Saint-Étienne : la CGT refile ses migrants à une commune consentante

Publié le 30 avril 2019 - par - 8 commentaires - 1 125 vues
Share

Les Gilets jaunes n’ont pas compris le lien entre leur révolte pour le pouvoir d’achat et les milliards d’euros généreusement distribués à l’immigration. Les partisans de l’identité nationale, si.

Le pouvoir a eu peur, très peur et a mobilisé tout son appareil répressif, police, justice, médias aux ordres, alliés au noyautage du mouvement par l’ensemble de la gauche et l’ultragauche, associations et syndicats compris.

L’afflux de migrants, c’est maintenant ce thème que Macron reprend à son compte pour mieux l’évincer, pour gagner encore du temps. Mais le sujet explosif recèle de plus en plus de (mauvaises) surprises. Même chez les chauds partisans de l’immigration à tout crin. Témoin cette affaire à Saint-Étienne.

En matière d’immigration, la CGT maîtrise parfaitement son sujet, elle est de tous les mouvements pro- migrants. Mais jusqu’à un certain point cependant. Car l’arroseur vient d’être arrosé et la centrale syndicale qui a troqué depuis des années la défense des travailleurs au profit de l’immigration de masse ne décolère pas.

Motif, il arrive souvent que les arrivants en France ont d’abord des exigences de gîte, de couvert et de bons soins. C’est la satisfaction de la première dans les locaux de la Bourse du Travail qui chiffonne les humanistes syndicaux locaux : on leur a planté des migrants dans leur fief bien propre de la Bourse du Travail, cours Victor Hugo !

Et raison de plus pour eux d’être tout chagrinés, le collectif emmené par la Cimade, Emmaüs et la Maison solidaire de citoyens n’avait même pas eu la politesse de prévenir :  https://ripostelaique.com/saint-etienne-la-cgt-veut-bien-des-migrants-mais-pas-chez-elle.html

Les migrants logés à la piscine

« Face au manque de solutions proposées aux migrants depuis l’évacuation de la Bourse du travail de Saint-Étienne puis de l’université Jean-Monnet, Ramona Gonzalez-Grail, maire de La Talaudière, avait accepté de mettre à disposition la piscine municipale, fermée depuis 2017, pendant les vacances scolaires de printemps, « en attendant de trouver mieux. »

Et les invités vont taper l’incruste (comme nous dirait le père Henri Boulad https://youtu.be/atPttuTnyMo )   

« Ils y resteront finalement plus longtemps. Une cinquantaine de ressortissants étrangers occupent toujours les lieux.

Dans la cuisine aménagée, on s’active en ce lundi après-midi. Les plats de riz passent de main en main. À tour de rôle chacun vient piocher une bouchée. Des hommes essentiellement. Les enfants sont partis à l’école ou au collège, d’autres profitent du soleil pour une partie de football sur le parvis. Dans une salle annexe, deux femmes enceintes se reposent, à même le sol sur des matelas. Le moindre mètre carré est optimisé, y compris dans les anciennes cabines de change de la piscine. » .

L’article reprend ensuite la litanie habituelle des abominables-affreux-effroyables périples vécus pour arriver en France. Smartphone sec et sauf. Peu importe que le Visegrad Post explique le contraire : « les dirigeants européens doivent savoir grâce aux rapports annuels de Frontex que ceux qui choisissent d’immigrer illégalement en Europe ne sont pas parmi les plus pauvres dans leurs pays d’origine, puisqu’un tel voyage se chiffre en milliers d’euros. » :

https://visegradpost.com/fr/2019/04/25/immigration-illegale-vers-lue-les-preuves-donnent-encore-raison-au-v4-en-2018-mais-certains-ne-veulent-pas-ladmettre/

Saint-Étienne, la ville où les communistes envoient leurs migrants squatter les églises

Les orgues de Staline ont parlé. De jeunes communistes auraient prévu d’inciter les migrants à squatter les maisons de Dieu de Saint-Étienne. C’est la suite du feuilleton :

https://ripostelaique.com/saint-etienne-la-cgt-veut-bien-des-migrants-mais-pas-chez-elle.html

Squat, évacuation, re-squat, re-évacuation, occupation. D’une rue du centre-ville en passant par la Bourse du travail (au grand dam de la CGT, arroseur arrosé), puis l’université, la rengaine se poursuit, avec le soutien du cortège politico-syndicalo-associatif qu’on ne présente plus.

Cette fois-ci la pression est renforcée facilement sur l’église du pape François prêt à toutes les compromissions et soumissions… :

https://ripostelaique.com/le-clerge-stephanois-oblige-de-fermer-ses-eglises-a-cause-des-migrants.html

Ironie du sort, depuis quelques jours, la presse nationale nous rebat les oreilles avec le prix de l’immobilier stéphanois, le moins cher de France.

Autres sources citées

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/04/30/1er-mai-saint-etienne-syndicats-et-gilets-jaunes-defileront-ensemble

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/04/30/a-la-talaudiere-l-accueil-des-migrants-se-prolonge-a-la-piscine-municipale

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
POLYEUCTE

Se « refiler la patate chaude » est devenu une règle en ce bas Monde.

PIstou

Moncon antichrist et antichretien mais vrai con .

PIstou

La cgt ce sont des communistes faites ce qu’on dit pas ce qu’on fait

Hoplite

Ce n’est pas déjà le cas ?

zéphyrin

c’est assez classique: on milite mais au bout d’un moment on veut partager ces richesses (sourire) je me souviens d’une avocate peu avantagée par la nature, qui militait pour des sans papiers jeunes et beaux . Pour lui prouver que son implication était un puits sans fond, j’ai imaginé balancer son adresse et son téléphone dans des pays d’immigration pour qu’elle croule sous les demandes. Je n’ai pas osé le faire.
un maire qui a sacrifié à l’obligation de logements « sociaux ». relève de nouveaux problèmes et il demande à un maire voisin (du même parti) de partager. Celui ci a préféré payer l’amende que d’importer de nouveaux problèmes (rire)

Aux Armes Citoyens

J’ai toujours dit que je soutiendrais et rejoindrais les GJ que lorsqu’ils auront compris et dénoncé le vrai diagnostic du cancer.
Mais je préférerais qu’un autre mouvement se crée genre « les cocardiens » n’exprimant que 2 revendications :
– démission du gouvernement
– et remigration avec effet rétroactif à 1962.
Ne ps oublier que ce mouvement est initié par 1 non-patriote.

limone

Moi j’ai rejoins les GJ pour les raisons que vous évoquez, certains ont compris mais ils ne peuvent le dire ! et c’est vrai que si ces raisons étaient évoquées vous pensez bien qu’il serait déserté par beaucoup ! alors comment fait on ? j’en suis là ! et comme ce mouvement est maintenant noyauté par la gauche, alors je laisse la place même si il est dit que ce « problème  » viendra en son temps !

patphil

même en guyane, l’afflux de voilées augmente chaque jour, ils ont droit à des villas quand ils ne sont pas logés dans des hotels, les pauvres jeunes guyanais eux n’ont droit qu’à la compassion des zélites