Saint-Étienne : la CGT veut bien des migrants mais pas chez elle !

Pas contente du tout, la centrale syndicale qui, comme toute la gauche, a troqué depuis des années la défense des travailleurs au profit de l’immigration de masse. Seulement voilà, il arrive souvent que les arrivants en France ont d’abord des exigences de gîte, de couvert et de bons soins. C’est la satisfaction de la première dans les locaux bien propres de la Bourse du Travail qui chiffonne les humanistes syndicaux locaux. Et raison de plus pour eux d’être tout chagrinés, le collectif emmené par la Cimade, Emmaüs et la Maison solidaire de citoyens, leur a carrément donné le bonjour d’Alfred.

L’Union locale des syndicats CGT stéphanois et ses alentours n’en finissent pas de s’étrangler avec les arêtes du poisson d’avril que leur avaient concocté leurs amis des organisations habituelles de soutien aux sans-abri, surtout ceux qui viennent de l’étranger. Ou alors ce doit être une illusion d’optique quand on voit les nôtres en souffrance dans les rues, dans les squares, dans les gares et sous les ponts.

L’accueil des migrants d’accord, mais pas dans notre quartier général

Voici que sans crier gare, il a donc été par traîtrise décidé d’envahir le fief historique syndical, La Bourse du Travail, une imposante et vieille bâtisse en centre-ville, fort coûteuse en entretien et en travaux de réhabilitation successifs, qu’aucune municipalité n’ose pourtant remettre en question. Là est le refuge d’un groupuscule de dirigeants syndicaux, fossiles d’une époque révolue où les combats se gagnaient de haute lutte pour le mieux-vivre des travailleurs. Aujourd’hui, on y pantoufle, on y ronronne, gavés de subventions, à une condition toutefois : celle de ne hérisser le poil des gouvernants que dans le bon sens :

https://ripostelaique.com/les-cadeaux-complices-de-macron-aux-syndicats.html

https://ripostelaique.com/gilets-jaunes-pourquoi-les-syndicats-ne-vous-soutiennent-pas.html

https://ripostelaique.com/les-inutiles-le-paon-et-cosse-recycles-schiappa-decoree.html

https://ripostelaique.com/le-salaire-et-les-bonus-de-martinez-plombent-une-maternite-locataire-de-la-cgt.html

Le cocasse communiqué d’aller voir ailleurs, en accord avec les valeurs de la CGT

CP : OCCUPATION DE LA BOURSE DU TRAVAIL

Saint-Étienne, Le 2 avril 2019

C’est avec surprise que nous avons vu hier, lundi 1er avril vers 21h, l’installation à la Bourse du travail des familles soutenues par un collectif citoyen.

Surprise, car nous avions communiqué l’après midi même avec les responsables de ce comité et avions indiqué que, de notre point de vue, la Bourse du Travail n’était pas un lieu adapté à l’accueil décent de ces familles.

Néanmoins, le combat de ces familles est légitime et en accord avec les valeurs de la CGT.

Ces familles en grande précarité sont condamnées depuis des mois à aller de squat en squat, chassées par les pouvoirs publics, voire les riverains « bien intentionnés ».

Le bâtiment dont ils ont été dernièrement chassés est aujourd’hui vacant. Ce sont donc aujourd’hui des dizaines personnes avec  des enfants en bas âge, qui sans cette solution auraient été contraintes de dormir dehors, dans des températures avoisinant le zéro degré.

En l’absence de proposition par les pouvoirs publics, nous préférons voir ces familles à l’abri plutôt qu’à la rue ! Cette solution d’hébergement ne peut être que temporaire.

Monsieur le maire PERDRIAU, Monsieur le préfet RICHARD doivent proposer une solution d’hébergement décent pour ces familles, pour ces enfants.

IL Y A URGENCE !

Un toit est un droit

Le quotidien Le Progrès nous en dit davantage

On apprend, comme la CGT par étourderie ne le dit pas, que ces personnes sans-abri sont « issues de divers pays d’Afrique et d’Europe de l’Est notamment ».

Plus précisément : « Il s’agit, d’après ce collectif, de migrants qui ont été délogés de la rue Michel-Servet il y a dix jours. Parmi la trentaine de personnes figurent une dizaine d’enfants mais aussi des femmes enceintes. Elles sont de nationalités albanaise et brésilienne. »

Le squat en question a été évacué sur décision décision de justice, forces de l’ordre requises, information confirmée par la préfecture de la Loire.

Source : https://www.leprogres.fr/loire-42-edition-saint-etienne-metropole/2019/04/01/saint-etienne-la-bourse-du-travail-occupee-lundi-soir-pour-accueillir-des-sans-abri

Jacques CHASSAING

 

image_pdfimage_print

27 Commentaires

    • Oui @Dupond, mais ça c’était avant , quand on n’avait pas encore érigé l’assistanat et le droitdelhommisme en nouveau totalitarisme.

  1. C’est comme les adeptes du vivre ensemble… il le souhaite, mais pas pour eux bien sûr ;pour les sans-dent.

    • La gauche m’a tuer, bonjour la reference… Faudrait etre un peu plus serieux!

    • Les syndicats ont-ils vraiment besoin d’un château??? Et avec quoi peuvent-ils se payer de telles demeures ; D’où vient l’argent???

  2. « La ville de Saint-Étienne, propriétaires des locaux, a annoncé avoir déposé plainte et appelé « l’État pour que ce dernier assume pleinement ses responsabilités en contrôlant les identités de ces personnes qui occupent, à l’invitation de la CGT-Loire, des locaux n’ayant pas vocation à servir de lieux d’hébergement. » Le Progrès

  3. SI la CGT n’avait pas les importés du bled, elle n’aurait plus d’adhérents

  4. un coup de pied au cul à martinaize qu’il aille rejoindre son frère valls défiler auprès des phalanges fascistes en espagne avec arrêt total de toute rétribution lui permettant de bouffer encore avec de l’argent français FRANC GERMAIN.

      • La CGT est le syndicat de TOUS les travailleurs. Dans mon militantisme, je ne fais aucune distinction entre blancs, noirs, maghrébins, musulmans, cathos, athées, etc. Ce sont tous des camarades.

        • Tous à pleurer également devant leur usine fermée que la CGT n’a pas su empêcher.

          • Les militants cgt font ce qu’ ils peuvent et ils ne font pas de miracles a eux seuls. Ils essaient au moins d’organiser les luttes sociales et un rapport de forces. Ce sont les action Aires, les capitalistes, qui decident de fermer des usines, et les gouvernements sont leurs complices.

        • J’ai été un dirigeant syndical et je puis vous dire que la CGT me faisait honte en tant que syndicat dit « ouvrier ». Demandez la fortune de la CGT, le »pognon de dingues » de ses administrateurs, président d CE, cellule, etc. Ils ont oublié comme à la RATP, SNCF, Air-France, ADP,l’intérêt des salariés pour satisfaire les discours politiques du PC et des socialistes et ont favorisé l’embauche des immigrés en remplacement des FDS. La CGT peut crever, ce n’est pas moi qui va pleurer!

          • Ce sont des gens comme vous qui me renforcent dans mes convictions, Mr Brazon.

        • C’est bien ce qu’on lui reproche…De défendre les intérêts des non-Français qui n’ont jamais cotisé au dépend des Français qui sont chez eux et qui aimeraient bien qu’on arrête de venir les faire ch…à domicile…!

        • à Alain Carrasco :
          Et la différence entre les feignasses et les profiteurs, vous la faites?

          • Les feignasses? Vous voulez sûrement parler des capitalistes, des grands héritiers, des rentiers, des gens qui s’ engraissent à coups de milliards avec le travail des autres, ceux là même qui ferment des usines, des magasins, mettent des familles entières dans la merde… Feignasses, profiteurs, capitalistes de merde.

      • Ca fait beaucoup de compliments. Et avec ca, vous me mettrez bien 12 balles dans la peau, non? 🙂

  5. Dès qu’elles ont un pied sur notre sol, elles sont enceintes.
    On peut se demander si ce serait aussi systématique si le droit du sol n’existait pas dans notre pays

  6. Que Martinez aille se faire encu…et avant. Toutes cette racaille doit retourner au bled ou couler en mer pour nourrir les poissons. Qu’ils fassent un noeud à leur sexe et moins baiser.

  7. Comme le Pape !
    Les Migrants, c’est pour les autres…
    Que les Autres accueillent les… Autres !

  8. On dirait bien que « riposte laique » (lol) a trouvé un os a ronger.. a st Étienne. Et ailleurs c’est comment? C’est en tout cas pas à riposte laïque, repère de fachos, de donner des leçons de laïcité, la vraie celle ci…

  9. D’autres familles de migrants ont également trouvé refuge à l’amicale laïque du Crêt-de-Roc. Une « occupation illégale » pour la mairie, qui a de nouveau porté plainte mercredi.

Les commentaires sont fermés.