Saint-Etienne : Perdriau-Artigues se prosternent devant l’islam

Publié le 30 août 2015 - par - 5 commentaires - 2 328 vues
Share

Perdriau-ArfiguesLes deux élus Gaël Perdriau et Gilles Artigues sont désormais la honte des Stéphanois qui espéraient d’eux un engagement prioritaire aux affaires de la Ville depuis qu’ils avaient éjecté en 2014 le maire, actuel sénateur, le socialiste Maurice Vincent.  Les mauvaises langues d’alors parlaient pourtant bien de collusion UMPS-UDI.

Puis il y a eu l’incroyable manipulation des masses, en janvier, après l’affaire Charlie Hebdo, opération commisération-marche blanche-business sans amalgame orchestrée de main de maître par la com territoriale publique nationale, amplifiée localement par les journaleux aux ordres. Déjà le maire Perdriau et son premier adjoint avaient donné des signes de soumission à cette affaire sans amalgame lors de voeux attristés à la presse.

Rapidement, le doute n’était plus permis dès le premier rassemblement Je suis Charlie sur les marches de la mairie, avant l’immense cortège dans les rues de Saint-Etienne. Ce jour là, le maire n’est pas intervenu lorsque de timides débuts chants de La Marseillaise ont été stoppés net après quelques consignes données hors micro, autour de la délégation municipale. Il fallait  sans doute faire taire ces couplets : Ils viennent jusque dans vos bras Égorger vos fils, vos compagnes…Quoi ! Des cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers ! et ce REFRAIN Aux armes, citoyens ! Formez vos bataillons !Marchons, marchons !Qu’un sang impur…Abreuve nos sillons !  (intégralité + version pour les enfants sur http://www.assemblee-nationale.fr/12/evenements/rouget-de-lisle/marseillaise-paroles.asp).

C’est donc un premier coup de massue qu’ont reçu les partisans de Perdriau et Artigues, des Stéphanois de Saint-Etienne et amoureux de leur ville, comme ils l’avaient rabâché à longueur de meetings. Promis, juré, ils allaient replacer leur ville au rang de celles qui comptent, aussi bien en France, qu’à l’international.  Un an et demi après, la ville attend toujours sa résurrection et pas seulement par le tout Design, le hochet de la com foot-fric Euro 2016 et l’alignement sur le Only Lyon. Côté attractivités, les commerçants intra-muros viennent d’apprendre avec ravissement le grand projet de retail park STEEL en périphérie. De quoi faire fuir le client hors du centre-ville déjà paupérisé et le livrer davantage encore aux squatters et autres conquérants.

Les désagréments auraient pu en rester là.

Certes, en avril, il y avait bien eu l’affaire des 5èmes Rencontres nationales des luttes de l’immigration (Nique la France, etc.) dans une amicale laïque (celle de Beaulieu) subventionnée par le contribuable stéphanois, sans que le maire s’en émeuve outre mesure.

Certes, son absence au rassemblement du centenaire du génocide des Arméniens avait été remarquée, d’autant plus que Gaël Perdriau a réussi l’exploit de ne jamais nommer la Turquie dans sa contribution à la déclinaison locale de la plaquette nationale. De sorte qu’aucun écolier, même éduqué, sera incapable de comprendre les faits et leur contexte.

Mais c’est d’une affligeante prestation dont le maire – président de Saint-Etienne Métropole (circonstance aggravante) s’est récemment rendu coupable:  en compagnie de son premier adjoint, Gilles Artigues, ils se sont donnés en triste spectacle à la mosquée Mohammed VI, la plus importante de la ville. C’est le site AGORA 42 qui a levé le lièvre, ou plutôt les 2 moutons  : http://agora42.fr/article/quand-gael-perdriau-parle-arabe-ca-vaut-son-pesant-de-figues.html ,  vidéo sur You tube à l’appui : https://youtu.be/MDBFULjORjY

Tels Bouvard et Pécuchet apprentis catastrophe en tout, les deux chefs de la mairie se sont attelés à faire l’éloge de la religion de paix et d’amour (sic) – service après-vente compris pour l’abattoir rituel du 24 septembre, dans des locaux poubelles, 25, rue de l’Apprentissage, quartier Beaubrun-Tarentaize-Couriot – (détails et contestation sur le site : http://chassaingjacque0.wix.com/express-infos-st-et  et  http://resistancerepublicaine.eu/2015/les-abattoirs-halal-en-pleine-ville-justifies-par-le-maire-de-saint-etienne/    )

Ainsi les deux élus bêlants, ont officié, l’un, sur l’estrade, ému, louangeur, soumis, mais quelque peu inquiet dirait-on, l’autre, au pied du podium, inférieur et aux ordres, alternant mimiques et air contrit habituels. Décravaté, recueilli et émerveillé, Gilles Artigues, visiteur régulier de la cathédrale Saint-Charles, nous a donné là une magistrale leçon de réciprocité à sens unique; celle d’être aussi à l’aise à la grande mosquée. Eternel pêcheur de voix, peut-être espère-t-il une réciprocité identique à celle pratiquée par les sociétés de pêche à la ligne? A-t-il entraîné Perdriau dans cette galère? Ont-ils surtout obéi à l’invraisemblable et arrogante ambition politique  exposée par un conférencier de cette mosquée?  https://youtu.be/HRyRTZoYR8s

Reste que les Stéphanois mesurent à cette occasion l’incapacité de l’attelage municipal à comprendre quatorze siècles d’Histoire à massacrer tous lesdits mécréants, les athées et  même les riens à secouer de tout. Des premiers échos recueillis, ils n’ont guère goûté que cette communion solennelle par clientélisme  prime les choix politiques urgents de redressement de leur ville.

On ne saura jamais si nos deux élus sont repartis avec un exemplaire du Coran mais si ce n’est pas le cas, Riposte Laïque et Résistance Républicaine tiennent à leur disposition une explication de texte concernant des sourates et versets d’un humanisme discutable.

Nul doute que la prestation Perdriau-Artigues va concourir au très disputé classement national des lèches-babouches : http://ripostelaique.com/top-10-des-leche-babouches-de-lete.html  comme y figurait déjà l’ex-patron de la mairie, Maurice Vincent.

Nul doute non plus que l’édile de Saint-Etienne figurera dans la prochaine édition actualisée du livre Ces maires qui courtisent l’islamisme de Joachim Véliocas, ed  Tatamis. http://livre.fnac.com/a7942103/Joachim-Veliocas-Ces-maires-qui-courtisent-l-islamisme

Jacques Chassaing

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Daniel Boutonnet

Devant une telle lâcheté, un seul mot: mépris.

rike

Ils doivent se fendre la gueule les islamos et les stéphanois doivent eux faire une sacré gueule

lommel

ce type suinte la frousse ,on le sent hesitant,pas du tout convaincu par les inepties conformistes qu il debite..pauvre pitre pitoyable si mal dans ses babouches trop etroites ..la caricature affligeante du dhimmi soumis…

Pivoine

C’est une honte qu’un élu du peuple se comporte de la sorte !

François

Des salopards et des traîtres…