Saint-Germain-en-Laye : M. Lamy veut nous faire une mosquée dans le dos

Publié le 24 juillet 2013 - par - 3 207 vues
Traduire la page en :

Les habitants de Saint-Germain en Laye savent maintenant qu’Emmanuel Lamy, loin d’avoir renoncé au projet de faciliter la construction d’une mosquée à Saint-Germain,  soutient et encourage ce projet et est prêt à le faciliter de toutes les manières. En effet il a amorcé une modification du PLU en décembre, (juste avant les vacances de Noël, date où l’on met la politique entre parenthèses pour penser aux réunions de famille), en douceur, puis l’a remis sur le tapis,après une enquête publique qui n’a eu de public que le nom : personne n’a su qu’il y avait enquête publique ! Et a proposé à son conseil municipal de voter cette « légère modification » le 11 juillet, encore une veille de vacances. Modifier un PLU se fait normalement par une procédure de révision mais la procédure de modification en plusieurs étapes permet de transformer le PLU de manière substantielle, en toute discrétion, afin de mettre tout le monde devant le fait accompli.

LamyExpressUne21092011La semaine dernière  on n’en savait pas encore beaucoup  : mon but était dans un premier temps de  mettre les gens au courant de ce qui se tramait,  les informations allaient sortir.  Cela n’a pas manqué. Une lectrice très bien informée et que je remercie m’ a fait parvenir les précisions suivantes : en décembre la délibération portait sur l’article 13-1 du PLU, le 11 juillet elle a porté sur les articles 7 et 13, et la modification permet de renoncer à la protection des limites séparatives des terrains et de construire sur toute l’emprise en renonçant aux espaces verts, s’il s’agit d’une construction d’intérêt collectif (mais on peut se demander en quoi la construction d’une mosquée serait d’intérêt collectif ?…).  Cela concerne le secteur E, elle ajoute fort judicieusement que les acheteurs de parcelles dans le secteur E ayant tous été tenus à l’écart, vont avoir des surprises et vont voir des immeubles surgir là où ils croyaient avoir pour toujours verdure et tranquillité. Ou des mosquées.

Selon moi il est clair que cette transformation par le biais d’une « modification » et non d’une révision est irrégulière. La loi fait obligation de choisir la révision pour les projets importants et non la modification. On pourrait donc contester cette délibération du conseil municipal et espérons que cela va être fait.

Une autre lectrice me fait remarquer un peu vertement que j’aurais dû aller voir le permis de construire en mairie, mais non Madame, on n’en est pas encore là, on en est à la vente de ce terrain pour un particulier, vente qui n’est pas encore signée mais le sera le 5 août.

Grâce à cette « légère modification du PLU » passée totalement inaperçue, l’acheteur du terrain sis au 90 rue Saint-Léger, zone E, va pouvoir produire une importante demande de permis. Le terrain en pente va permettre un grand parking en sous-sol, et  d’empiler les uns sur les autres un certain nombre d’espaces.

Qui est l’ acheteur ? C’est comme par hasard M. Sallick Sall, responsable de Mosaïque, le même qui l’an dernier lors de l’échec du premier projet avait affirmé : « nous avons des droits et nous les prendrons. »

La mairie a fait passer un démenti de tous ces faits (qui bruissent dans la ville et que d’un clic tout le monde s’est retransmis),  niant que cette modification du Plu ait eu pour but de faciliter une construction de mosquée :

« La modification du PLU, décidée en 2012 ,  vise à permettre la réalisation d’équipements publics ( en l’occurrence, une chaufferie biomasse et une déchetterie) et n’a rien à voir avec la vente par des particuliers d’une parcelle privée, située rue Saint-Léger,  à un responsable de l’association Mosaïque  visée  sur Internet.

Ce sont toujours les mêmes apprentis sorciers qui jouent sur les peurs et souhaitent allumer, pour servir leur intérêts politiques,  une guerre de religions qui n’existe pas à Saint Germain .

Saint-Germain restera une ville où il fait bon vivre pour tous dans le strict respect des valeurs républicaines et laïques. »

Or ceci n’est pas vrai, cela n’a pas été fait uniquement pour la déchetterie. La coïncidence de ce vote avec l’achat du terrain est trop claire pour être fortuite. La guerre de religion n’existait pas à Saint-Germain, mais c’est Mosaïque qui l’a rallumée l’an dernier par ses pressantes demandes  en marge des règles. C’est Mosaïque qui ne respecte pas les valeurs républicaines et laïques. Mais le problème n’est pas uniquement Mosaïque (qui avait été créé par Emmanuel Lamy), car on ne peut qu’attendre des revendications de la part de cette association. Le problème, ce sont surtout les personnes qui sont toujours prêtes à  céder à ces revendications.

A propos de la « coïncidence » voilà ce que les habitants de Saint-Germain se font passer par mails : (entre autres)

http://www.islamenfrance.fr/2013/07/18/lassociation-mosaique-st-germain-a-decide-de-se-lancer-dans-un-second-projet-pour-la-construction-de-son-futur-centre-culturel/

En bas du texte on peut voir deux fillettes de huit ans environ voilées, ce qui dit tout : ces gens là respectent-ils nos valeurs républicaines et laïques ? On a affaire à des musulmans intégristes. Ils ne chercheront jamais à s’intégrer dans la société française, s’ils voilent leurs fillettes dès l’âge pré-pubère. Ils ne respectent pas la laïcité ni la mixité qui en est une composante : seuls les hommes sont autorisés à aller prier dans les salles prêtées par la mairie, au prétexte qu’il n’y a pas assez de place, ce qui est faux car ils ne remplissent pas du tout ces salles. Mais les femmes en sont exclues .  Il est parfaitement injuste et insupportable que des femmes soient exclues de ces salles prêtées par la mairie. Les musulmanes ne seraient-elles pas, dans notre démocratie, des citoyennes comme les autres et égales aux autres citoyens ?

D’ailleurs on apprend sur le site de Mosaïque que l’association a de nouveau reçu l’imam Bajrafil à Saint-Germain, le 16 juin dernier (était-ce encore dans une salle gracieusement prêtée par la mairie ?…) , cet imam qui est contre tout système politique car créé par l’homme mais est pour une théocratie, contre la démocratie, celui qui est pour la charia, et dit que les femmes doivent avoir des chaussettes pour prier même quand il fait 40 ° à l’ombre.

Il est clair que c’est dans le but  toujours poursuivi de garder à tout prix le PSG à Saint-Germain et de qatariser la ville qu’on facilite ce projet de mosquée. D’ailleurs Emmanuel Lamy déclare à qui veut l’entendre qu’il s’entend très bien avec le Qatar. Ah bon ?…Vous pouvez répéter ?… Avec ce pays qui vénère Qaradawi, celui qui veut finir le travail de Hitler et tuer tous les juifs de ses propres mains ? Et ensuite vous dites que RL est d’extrême droite ?…

C’est plus que jamais l’omerta et le silence dans la ville de Saint-Germain-en-Laye sur cette évolution majeure qu’elle subit sans avoir donné (et pour cause) son avis : l’islamisation. Car ce refus de discussion, cette manière de faire taire les opposants, ce n’est rien d’autre que l’islamisation déjà à l’oeuvre. C’est déjà la terreur islamique.

Saint-Germain, une ville où il fait bon vivre ?… Plus pour très longtemps. Braves gens de Saint-Germain-en-Laye, où étiez-vous pendant que tout cela se tramait dans vos dos et que le péril islamique grattait à nos portes ? Vous dormiez ? Maintenant, il est dans nos murs.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi