Saint-Germain : la Zénitude et le Serena, de quoi perdre sa sérénitude !

Un certain Monsieur Romain Lubrano, qui serait gérant de Zénitude (pardon Monsieur pour ce conditionnel mais comme tout change tout le temps…) nous avertit que mon article sur l’accueil des migrants à Saint-Germain-en-Laye recèle une erreur fondamentale, discriminante et rédhibitoire  : la résidence Serena n’appartiendrait plus à Zénitude.

Oups, mille pardons M. Romain Lubrano, veuillez recevoir toutes mes excuses très plates.

Mais veuillez considérer dans votre bonté, qui est certainement très grande, que j’ai de non moins grandes excuses de m’être ainsi lamentablement fourvoyée. Car voyez-vous, M. Lubrano, en tapant sur Google « Zénitude Saint-Germain-en-Laye », on obtient une impressionnante liste d’occurrences contenant toutes ces mots liés « zénitude-hôtel-résidence-Serena » (voir (1) en fin de texte).

Vous conviendrez qu’il est donc facile de croire que Serena appartient toujours à Zénitude, et facile que le commun des mortels s’y laisse prendre. J’ai même essayé de réserver tant je suis convaincue de vos belles prestations. Le site a alors affiché qu’il ne pouvait prendre en ce moment ma réservation. Cela n’a pas entamé ma sérénitude, (Zénitude + Serena, jeu de mots facile j’en conviens…) et je me suis dit que je réserverai plus tard.

Donc vous voyez, même quelqu’un comme moi, qui a étudié le droit des sociétés, peut s’y laisser prendre. Il y a un moment, j’en conviens, que j’ai étudié cela, sans conviction car c’est une branche du droit que je ne trouve pas zen du tout. Les sociétés sont des organismes très troublants parfois, à force de fusions, d’acquisitions, de locations, de ventes, de baux, à force de sociétés-mères, sociétés écrans, sociétés offshore, sociétés filiales, groupes, holdings, etc. Bref, on ne sait plus où en en est. Heureusement que vous nous avez signalé le problème. Cela nous éclaire grandement.

Vous ne m’en voudrez donc pas, cher Monsieur, d’avoir perdu mon latin (et mon grec) devant votre société Zénitude qui, sur Internet, est toujours liée à Serena. Encore eût-il fallu faire un changement d’adresse, une rectification chez Google, que sais-je…(n’étant pas informaticienne, Google reste pour moi aussi mystérieux que les sociétés).

Mais je crois qu’à part prévenir nos lecteurs, ce que je fais bien volontiers, et je leur dis « non, Zénitude n’est plus propriétaire de Serena », affirmation pour laquelle je vous crois sur parole, je n’ai rien à changer à mon article. En effet, je suis persuadée qu’une Zénitude toute Royale s’est imprégnée, grâce à votre action, dans les murs de la résidence qui était votre propriété et se transmet donc sans difficulté, en toute quiétude et sérénité, aux nouveaux locataires de Serena et à ceux qui organisent leur séjour et en tirent profit.

Vous savez bien que lorsque l’on se sépare d’une maison, elle reste habitée par les charmes et aussi les sorts (et les fantômes) jetés ou laissés par les hôtes précédents.

Il ne me reste qu’à vous remercier pour ces gens-là d’avoir semé de la Zénitude dans les lieux et à souhaiter que nous restions tous zen quoi qu’il advienne avec ces migrants dans ces lieux qui ne sont plus les vôtres, migrants au sujet desquels toutes les inquiétudes sont permises.

Vous conviendrez que nous avons d’autant plus besoin de Zénitude par les temps qui courent.

Veuillez recevoir, cher M. Lubrano, l’expression de mes salutations les plus dévouées et malgré mon erreur grossière, les plus sereines.

Sophie Durand

(1)
https://www.tripadvisor.fr/Hotel_Review-g196590-d1465370-Reviews-Zenitude_Hotel_Residences_Serena-Saint_Germain_en_Laye_Yvelines_Ile_de_France.html

https://www.booking.com/hotel/fr/zenitude-hotel-residence-serena.fr.html

https://www.agoda.com/fr-fr/zenitude-hotel-residences-serena/hotel/saint-germain-en-laye-fr.html?cid=-132

https://www.vivaweek.com/fr/location-vacances/192249

https://annuaire.118712.fr/Yvelines-78/Saint-germain-en-laye-78100/Zenitude-saitn-germain-en-%28residence-serena%29-0130610835_1E0070F00000R40300T40510G

etc. etc. etc.

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. « M. Romain Lubrano, veuillez recevoir toutes mes excuses très plates ». Comme la Terre pour l’islam.

Les commentaires sont fermés.