Saint-Martin : la vaccination est un bide, le préfet Gouteyron déprime !

Lettre ouverte au préfet délégué de la Collectivité de Saint-Martin

Monsieur le Préfet,

Dans l’article paru dans le Fax Info du lundi 31 mai on peut trouver ces propos concernant la vaccination : « Nous sommes mauvais. Pourtant nous avons tout essayé pour convaincre la population de se faire vacciner. Nous avons pris contact avec les socioprofessionnels et les représentants des lieux de culte. »

Vous faites remarquer en outre qu’à Saint-Martin le nombre quotidien de vaccinés est de 80 alors qu’il est de 300 à Saint-Barth.
Peut-être que sur cette île les gens se permettent de réfléchir avant de se faire injecter dans l’organisme un produit qui en est toujours au stade expérimental et qui n’a rien d’un vaccin au sens où l’entendait un certain Louis Pasteur.
Je suis consterné de constater qu’une fois de plus on utilise le chantage pour mettre au pas la population, en lui imposant de plus en plus de restrictions de libertés afin que de guerre lasse elle accepte tout et n’importe quoi pour retrouver la vie d’avant, ce que de toutes façons elle ne retrouvera pas.

Quand le ministre de la Santé déclare lui-même que la vaccination ne dispense pas du port du masque et que les vaccinés ne sont pas à l’abri des contaminations, on peut raisonnablement s’inquiéter.
En définitive, Monsieur le Préfet, si vous estimez qu’à Saint-Martin nous sommes mauvais, je vous suggère de donner l’exemple et de commencer par vous-même et les personnes de votre cabinet. On pourrait ensuite s’occuper de la Collectivité et après on verra pour « les gens qui ne sont rien », dixit un certain Emmanuel Macron.

Vous ne pouvez pas ignorer que le Code de Nuremberg interdit toute expérience médicale sur l’être humain et que la vaccination relève d’un choix personnel. C’est absolument délirant de constater que de plus en plus de personnes se font vacciner dans le seul but de voyager, faisant ainsi passer la qualité de leur santé.
Le PDG de Pfizer lui-même refuse la piqûre et je doute qu’on l’empêche de se déplacer librement.
Il en va de même pour nos ministres toujours à droite et à gauche. Et bien sûr pour vous-même, il serait bien étonnant que l’on conditionne vos déplacements à l’injection d’un produit toujours en phase de test jusqu’à fin 2022 quand ce n’est pas 2023.

En ce qui me concerne ma décision est prise et elle ne changera pas.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de mon profond respect.

Philippe Dru

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Dans la formule de politesse, j’ai cru une fraction de seconde qu’il s’agissait d’un profond irrespect mais je me suis trompé. Faudra m’expliquer Mr.Philippe DRU comment faire pour respecter profondément quelqu’un qui n’est pas forcément respectable et à la solde d’un système qu’il n’approuve pas ?

  2. Que ce préfet de suicide, lui ! On s’en fout de ses états d’âme.

  3. Ils ont bien raison de ne pas se vacciner !
    J’ai dû insister auprès de ma sœur pour qu’elle ne se fasse pas vacciner. Pour voyager, disait-elle. Je lui ai dit que c’était dangereux et qu’il y avait + de 10 000 morts en Europe…
    Quant aux effets secondaires…

  4. Merci Monsieur Dru pour cet article. « Les conseilleurs, ne sont pas les payeurs ». C’est connu !
    Ceux qui nous gouvernent, se font « pseudo-vacciner » à l’eau de Vittel devant les caméras, pour convaincre les « gogos » d’aller se faire « piquer » (comme des veaux).

Les commentaires sont fermés.