Saint-Pétersbourg : du changement, mais pas de Grand Remplacement

Publié le 16 juillet 2019 - par - 47 commentaires - 1 402 vues
Share

Ancienne capitale fondée par Pierre le Grand en 1703, Saint-Pétersbourg resplendit sous le soleil de la Baltique aux premiers beaux jours. La « Venise du Nord » regorge de musées, de palais, de statues, de monuments vieux de plusieurs siècles qui en font le lieu touristique incontournable de la Russie.

La Nevsky Prospect est l’artère touristique de la ville autour de laquelle sont concentrés les monuments les plus majestueux et les plus visités à commencer par le Palais d’Hiver et le musée de l’Ermitage en bordure de la Neva. Ce musée est l’un des plus riches au monde puisqu’il possède près de trois millions d’œuvres. À l’heure de l’invasion migratoire estivale, l’immense place du Palais et tout ce quartier Nevsky deviennent noirs de monde.

Mais il est possible d’éviter la foule des touristes en s’écartant des sentiers battus. Nous traversons le fleuve pour gagner l’île Vassilievski où sont regroupés des universités ainsi que des quartiers paisibles d’habitations. Nous longeons le quai sans rencontrer le moindre migrant ni abri de fortune. Nous arrivons devant « l’École des Mines ».

C’est un bâtiment avec une entrée grandiose aux allures de temple grec avec ses colonnes d’un blanc éclatant sur fond de murs jaunes. Les Pétersbourgeois aiment les couleurs lumineuses sur les façades. Sur le fronton triangulaire se détache l’aigle bicéphale, le blason de la Russie adopté par Ivan III au XVe siècle. En contournant le bâtiment, nous parvenons à l’entrée des étudiants et nous prenons le temps d’observer les va-et-vient de ces jeunes gens. Parmi eux, nous apercevons deux étudiants africains qui paraissent manifestement très fiers de porter l’uniforme de l’école.

La Russie accorde un permis de séjour aux étudiants étrangers pour le temps de leurs études mais une fois terminées, ceux-ci devront quitter le pays. Le système est contrôlé et gare à celui qui se mettrait en défaut.

Cette école est sans aucun doute une école de prestige mais d’autres universités situées sur l’île tel le bâtiment des Douze Collèges présente un aspect extérieur tout aussi impeccable. Manifestement, ces bâtiments du XVIIIe siècle inspirent le respect et la fierté de ceux qui les fréquentent…

La propreté est surprenante pour nous, Français. Nous en avons perdu l’habitude ! Que ce soient les rues, les bâtiments, les universités, tout est propre. Pas de papiers par terre, pas de tags sur les murs et aucun rat n’infeste les rues ou les jardins publics très nombreux à Saint-Pétersbourg.

« Notre patrimoine est une chance » affirme Stéphane Bern pour solliciter la générosité des Français.

La municipalité de Saint-Pétersbourg l’a également compris mais il n’existe pas de loto du patrimoine. Dans un autre quartier de la ville, j’observe un vieux bâtiment à la façade dégradée sur laquelle ont été tendus des filets de protection. Aucun doute, sa restauration est programmée. Ailleurs, un échafaudage avec son filet de protection sur lequel on peut lire le slogan « Ensemble pour la Russie ».

Plus au nord, je redécouvre la cathédrale de la Résurrection, au sein du monastère Smolny, dont j’avais déjà eu l’occasion de voir les coupoles et les clochers complètement sertis d’échafaudages lors d’un séjour précédent. Sa restauration est maintenant achevée. Les peintures extérieures bleu azur et blanches sont pimpantes.

Au même titre que les autres bâtiments historiques, la Russie prend soin de ses églises et n’attend pas que celles-ci s’effondrent pour intervenir. Quel contraste avec la France ! Mais nos priorités ne sont pas les mêmes. Il est plus urgent de dépenser des milliards pour l’accueil des migrants que pour notre patrimoine. Nos 25 000 ponts dans un état préoccupant, selon un rapport du sénat de juin 2019, peuvent bien attendre !

Les Pétersbourgeois laisseraient-ils leurs douze ponts basculants sans entretien ni réparation ? IMPENSABLE ! Une promenade en bateau-mouche sur les canaux de la ville donne l’occasion de constater le bon état des ponts et il y en a une centaine dans le centre historique.

Il est possible de faire des découvertes insolites. Ainsi, le quartier « Nouvelle Hollande » est une petite île non loin de l’Ermitage. C’est sur cette île qu’a été construite en 1829 une prison navale. Cette ancienne prison de briquettes rouges vient d’être magnifiquement restaurée. Elle ressemble à un Fort Boyard miniature entouré de canaux. Elle est maintenant devenue un endroit branché avec ses restaurants et cuisines du monde ainsi que ses boutiques à l’étage.

Si le métro parisien gagne le concours de la puanteur, le métro de Saint-Pétersbourg gagne celui de la propreté et de la sécurité. Comme dans toutes les gares, les stations de métro sont également équipées de portiques de détection. Du personnel de surveillance rend la fraude impossible aux bornes de transport. Puis vous accédez aux quais par des escaliers roulants gigantesques. C’est curieux, je me fais la réflexion de n’avoir rencontré que fort peu de voilées dans le métro. Pourtant, la ville possède une mosquée.

En tant que femme, vous n’êtes pas angoissée d’être importunée ou agressée après huit heures du soir. Cela vous laisse la liberté dans le choix de vos vêtements. Mini-jupe, robe légère ou petit décolleté ? Tout dépend de votre humeur.

En comparaison, notre France ressemble à un pays complètement à la dérive où tout va à vau-l’eau. La crise touche nos hôpitaux, notre justice, nos prisons, nos services de police… et l’Éducation nationale, c’est le Titanic !

Par contre, nos élites continuent à se gaver. Il y a de l’argent pour l’achat de LBD et de munitions pour canarder les Gilets jaunes. L’invasion migratoire nous ruine mais c’est « Touche pas à mon migrant ». Qu’un Président et son gouvernement soient hostiles à la France et aux Français ne peut mener le pays qu’à la ruine.

Au moins, Poutine est-il un Chef d’État qui a la tête sur les épaules ! Pensez-vous qu’il laisserait se développer une telle criminalité ? les meurtres, les agressions, les viols de nos filles, de nos sœurs, de nos femmes ? Poser la question, c’est déjà y répondre.

https://www.youtube.com/watch?v=XG47477JciU

Les valeurs libérales sont « obsolètes » selon Poutine.

Cécile de Bussches

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Stratediplo, auteur du Onzième Coup

D’une manière générale la Russie présente un exemple excellemment réussi d’alternative humaine au matérialisme intégral transhumain imposé par l’Union Européenne. Et c’est pour effacer cette alternative civilisationnelle qu’on prépare ardument la guerre contre la Russie, depuis 2014 (voire 2013). Car ne nous méprenons pas, les vociférations de nos politiciens sont effectivement suivies d’action, ils font vraiment préparer la guerre. C’est justement le thème de mon essai le Onzième Coup de Minuit de l’Avant-Guerre, disponible sur Lulu.com/fr.

Natou

Mille mercis pour ce mini reportage Cécile de Bussches .
La Russie est un pays magnifique , les russes très hospitaliers et Poutine ❤️❤️❤️ un président dont je rêve …..
Je suis tombée amoureuse de ce pays moi aussi …..

Patapon

« Qu’un chef d’Etat et un gouvernement soient hostiles aux Français… »Vous êtes au cœur du problème!Fait sans précédent de notre histoire,nos dirigeants sont les pires ennemis de la France et des Français.Comment cette aberration politique ,dont nous ne nous remettrons jamais,est elle possible?

POLYEUCTE

Ma Mère est née là bas. Je connais un peu…
Révisez votre copie ! Il y a le VU et le CACHE ! Regardez derrière les belles façades.
Cela dit, que va faire la Sainte Russie avec Pékin, alors que Tout nous rapproche ?
« Atlantique à l’Oural, » et même au delà !
Problème ?
Poutine, faible économiquement, fort militairement. Il fait peur. A tort ????

josette

Rencontré récemment un jeune couple russe européen (Kazan- tourisme jusqu’en Espagne), l’esprit ouvert, ils voulaient savoir si nous aimions les Russes en dehors de la politique, et si ça nous tentait d’aller là bas; Si nous aimions l’Amérique, et la Russie??? Dommage, pas eu le temps d’approfondir,. je brossais un portrait noir de Macron & de l’Europe de l’Ouest.
ils déploraient le fait d’avoir bcp de Chinois à Moscou & n’aimaient pas ça! Avis mitigé pour la Sibérie, mais il faudrait y songer; A Vladimir d’offrir des opportunités (bien sur, sans les détruire), des Allemands y vont un peu.

josette

Il faut très vite songer à créer des isolats, raspail; que des Français, Allemands, Anglais Italiens… songent à se regrouper instinctivement. Nous en sommes là! Les saxons continuent à aller en Australie où pourtant,… mon ami a eu un choc à Perth, en voyant un car scolaire plein d’enfants noirs! Le NO WAY n’est pas absolu.

Henry

Désolé POLYEUCTE, mais la votre de copie est faible, limite pâle. En ce qui concerne le VU et le CACHE, la France a elle également son CACHE: la Seine-Saint-Denis ou les quartiers Nord de Marseille pour ne citer que deux exemples.
En ce qui concerne la poussé asiatique de la Russie, différents éléments doivent être pris en compte: D’abord la Russie est un pays Eurasien, donc il n’est pas incohérent qu’elle entretienne de bonnes relations avec ses voisins, la Chine étant sa voisine. Puis, l’Europe n’y est pas étrangère, c’est bien elle qui a commencé à la sanctionner et non l’inverse. La Russie devrait-elle donc rester chez elle et ne pas chercher de nouveaux partenaires??
Lorsque l’on sait que la politique a horreur du vide, ce tournant asiatique, même critiquable, est compréhensible!

Sophie Durand

@Henry
Désolée mais ce n’est pas parce que la France a du « caché » que la Russie n’en a pas ! Curieuse logique. Les « villages Potemkine » vous en avez entendu parler ?…Désolée mais je pense que Polyeucte a raison et que l’auteur n’est pas allée voir derrière les façades.

Henry

Désolé POLYEUCTE, mais la votre de copie est faible, limite pâle. En ce qui concerne le VU et le CACHE, la France a elle également son CACHE: la Seine-Saint-Denis ou les quartiers Nord de Marseille pour ne citer que deux exemples.
En ce qui concerne la poussé asiatique de la Russie, différents éléments doivent être pris en compte: D’abord la Russie est un pays Eurasien, donc il n’est pas incohérent qu’elle entretienne de bonnes relations avec ses voisins, la Chine étant sa voisine. Puis, l’Europe n’y est pas étrangère, c’est bien elle qui a commencé à la sanctionner et non l’inverse. La Russie devrait-elle donc rester chez elle et ne pas chercher de nouveaux partenaires??
Lorsque l’on sait que la politique a horreur du vide, ce tournant asiatique, même critiquable, est compréhensible!

Henry

Désolé POLYEUCTE, mais la vôtre de copie est faible, limite pâle. En ce qui concerne le VU et le CACHE, la France a elle également son CACHE: la Seine-Saint-Denis ou les quartiers Nord de Marseille pour ne citer que deux exemples.

Henry

En ce qui concerne la poussé asiatique de la Russie, différents éléments doivent être pris en compte: D’abord la Russie est un pays Eurasien, donc il n’est pas incohérent qu’elle entretienne de bonnes relations avec ses voisins, la Chine étant sa voisine. Puis, l’Europe n’y est pas étrangère, c’est bien elle qui a commencé à la sanctionner et non l’inverse. La Russie devrait-elle donc rester chez elle et ne pas chercher de nouveaux partenaires??
Lorsque l’on sait que la politique a horreur du vide, ce tournant asiatique, même critiquable, est compréhensible!

Richard

Chère Cécile, vous dressez là un portrait idyllique de la Russie. Moscou et Saint-Pétersbourg sont ses vitrines à l’international. Mais dès que vous quittez ces métropoles, bonjour la Russie B (70% de la population) qui présente un tout autre visage et là, la France B (rurale et non islamisée) reprend nettement le dessus. Peu de Français sont candidats à l’expatriation vers la Russie, sauf à considérer un super job à Moscou. Je ne tempère pas votre enthousiasme mais il faut évoquer le revers de la médaille : la Russie est toujours à la traîne dans tous les domaines de l’économie domestique, sans omettre une instrumentalisation politique passéiste de la religion orthodoxe. Mais si seule la chrétienté peut faire barrage à l’islam alors je me rendrai à l’église tous les dimanches!

Stratediplo - auteur du Onzième Coup de Minuit

Votre opinion est manifestement basée sur des chiffres d’il y a dix ou quinze ans en ce qui concerne l’économie domestique. Qu’il s’agisse de taux de chômage, de taux de survie des entreprises cinq ans après création, de pression fiscale (surtout !) sur les ménages et sur les entreprises, de liberté et facilité d’entreprendre, d’efficacité du système éducatif, de sécurité publique, de résilience du pays réel, d’indépendance politique et de défense nationale, et même vraisemblablement de parité de pouvoir d’achat, la vie en Russie en 2019 est meilleure que dans l’essentiel de l’UE, et en particulier en France.

Stratediplo

Et j’ai oublié, en matière d’économie, la dette. La Russie n’en a pratiquement pas, la France en a une insoutenable et insolvable. Le jour où il deviendra impossible à la France de vivre à crédit, il y aura des pleurs et des grincements de dents. Et le jour où il faudra rembourser la dette, il y aura des claquements de culasse.

Stratediplo - auteur du Onzième Coup de Minuit

Attention à ne pas confondre Chrétienté (société) et christianisme (religion), de même qu’Oumma et islam.

Stratediplo - auteur du Onzième Coup de Minuit

La religion n’est pas instrumentalisée en Russie. Après des décennies d’oppression, les peuples russes ont retrouvé la liberté d’opinion, de croyance et de pratique religieuse (les chrétiens comme les mahométans, les israélites, les bouddhistes etc.). En vertu de la démocratie, la très grande majorité chrétienne attend d’être gouvernée en accord avec les principes chrétiens d’organisation de la société. Votre qualificatif de « passéiste » est un jugement de valeur subjectif : les études sociologiques et sémantiques actuelles montrent que les Russes associent la religion aux idées de futur, de progrès, de science, de justice et bien sûr de morale. Faites un tour à l’église le dimanche et vous y verrez une très grande majorité de jeunes (les marxistes sont vieux) qui n’ont rien de passéistes.

Viktor

@ Stratediplo : C’est toujours un plaisir de vous lire. Vous confirmer ici ce que j’ai pu constater sur place, récemment. Ayant assisté à un office orthodoxe, ce qui m’a frappé c’est que l’église était remplie, notamment de jeunes gens. Lire ou relire Nicolas Berdiaev, le philosophe chrétien de la liberté créatrice, fils spirituel de Dostoïevski permet de comprendre les dangers que représente le progressisme macronien. Dans sa récente déclaration au G20 d’Osaka, Vladimir Poutine ne s’y trompe pas conscient que le matérialisme athée qu’il soit communiste ou ultra-libéral dans sa primauté sur la cause matérielle étouffe l’esprit humain.

zéphyrin

sans doute…vu l’immensité du pays, les russes font peut-être ce que font foultitude de pays; on recentre l’activité dans les métropoles et on abandonne les zones rurales éloignées des quartiers d’affaires.
néanmoins, la propreté, la sécurité, et la préservation de l’âme russe peuvent faire rêver, c’est vrai aussi.
je passe sur le climat rude d’une partie importante de la russie qui est un défi lourd à relever, et qui doivent rêver du nôtre comme certains pays « chauds »

Sophie Durand

@zéphyrin
Rassurez-vous on se fait très bien au climat froid de la Russie et cela n’est absolument pas un problème. Il suffit de se couvrir. Les appartements ou les maisons sont très bien chauffées. La neige embellit tout.

zéphyrin

je parlais de la sibérie Sophie, sa mise en valeur reste un défi important, à moins que dans 20 ans avec le réchauffement climatique on y cultive la mangue et la banane (en plein air) (sourire)

Stratediplo, auteur du Onzième Coup de Minuit

La Sibérie, l’Extrême-Orient et même l’Arctique voient leur pergélisol se dégeler très rapidement. On recommence à produire des céréales en Sibérie, et on envisage de capter au moins une partie de tout ce méthane libéré dont l’effet de serre est dix fois supérieur à celui du gaz carbonique. Mais sur les bords de la Mer Noire on a toujours produit des oranges, des grenades géantes, des melons, des figues et autres amandes.

Sophie Durand

@zéphyrin
La Sibérie, j’y suis allée, c’est magnifique. Le gouvernement communiste avait encouragé son peuplement et son industrialisation. Mais depuis 1991 il y a une désaffection qui s’installe. C’est dommage car son sous-sol est très riche.

CECILE

Cher Richard, le sujet de l’article est St Petersbourg et non une étude exhaustive sur la Russie. Il est également en rapport avec la thématique de RL: sécurité, immigration, islam… St Pétersbourg est une vitrine, certes !
Mais pourquoi ne pas reconnaitre ce qui fonctionne ?

Sophie Durand

@Cécile
Quant à l’islamisation elle semble énorme. J’ai vu une photo récente de l’avenue Prospect Mira envahie de musulmans en prière. Or je connaissais très bien ce secteur et je n’avais jamais vu cela ?

CECILE

Prospect Mira est à Moscou. J’ai vu la vidéo. Bien sûr, il y a des musulmans à St Pétersbourg mais j’ai trouvé leur présence plutôt discrète notamment dans le métro. J’ai également vu qq rares individus faisant leurs prières dans une encoignure de porte…

Sophie Durand

@Cécile
Vous croyez que je ne sais pas que Prospect Mira est à Moscou ?… Je pense que vous vous trompez et que l’islam est une menace en Russie également.Là bas aussi la natalité est plus forte chez les musulmans, et celles des anciennes républiques d’URSS qui sont musulmanes ont tendance à investir la Russie.

CECILE

@ Sophie Durand
Comme l’indique le titre de l’article, je parle de St Pétersbourg. Je décris ce que j’ai vu à St P, les changements, pas de gd remplacement. Je ne vais pas faire un tableau de ce qui s’y passait il y a 30 ans ou même 6 ans. Mon article n’est pas centré sur l’islam mais sur ce que j’ai vu de positif par rapport à la France ce qui m’amène ainsi à faire une conclusion sur Poutine, un chef d’Etat à la hauteur.

CECILE

Maintenant, que l’islam soit également une menace en Russie, c’est évident.

Natou

@ Richard
Au lieu de raconter des bêtises sur un pays d’abord il faut y aller .
Moi je peux vous en parler et de plus j’ai fait connaissance avec des français qui vivent en Russie et qui pour rien au monde ne reviendraient en France !!!! Quant à l’économie elle est florissante Poutine a su tirer profit des sanctions il a développé l’agriculture libérer des budgets de facto c’est nous qui sommes pénalisés entre autres car nos pommes on les vend plus 😎

nevada

C’est également l’image que donne la Hongrie. Comme quoi, trop de liberté (mai 68) tue la liberté. Paradoxalement, le communisme soviétique à protégé tous ces pays. Décidément, le monde est difficile à cerner.

patphil

qui aurait prévu ça au siècle dernier?

Viktor

« J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché » nous rappelle Vladimir Bukovski, ancien dissident soviétique. C’est en effet parce que la Russie a vécu dans l’utopie celle de l’homo sovieticus, ersatz qu’on veut nous imposer avec le transhumanisme que Vladimir Poutine a réhabilité en priorité les valeurs fondamentales qu’en Occident nous sommes en train de détruire : le patriotisme, la famille, le travail, l’amour du beau, les traditions et la foi dans les valeurs chrétiennes. En visitant Saint Pétersbourg se dégage l’impression de renouer avec la quiétude de Paris, Bordeaux ou Strasbourg dans les années soixante ; ville d’une grande propreté où il fait bon flâner le soir sur la Nevski Prospekt avec cette délicieuse impression de se sentir un peu chez soi, dans son Europe.

Sophie Durand

Si la Russie est propre, c’est tout nouveau ça vient de Poutine ? Ou vous n’êtes pas assez sortie des sentiers battus ?
J’ai vécu trois ans à Moscou à la chute de l’URSS et je peux vous dire qu’à l’époque c’était répugnant. Enormes poubelles jamais vidées, ordures jonchant le sol, colonnes de cafards partout, puanteurs diverses dans les rues, les immeubles, églises s’écroulant, sur lesquels poussaient des arbres…tout était très sale. Même les aéroports. Les parcs. Dans les magasins d’alimentation russes, des mouches partout. Dans les hôtels moyens, le ménage n’était pas toujours fait…
Mais à l’époque déjà des dépliants pour touristes disaient que c’était très propre, alors que c’était…répugnant.

CECILE

La chute de l’URSS, ça date un peu comme référence, vous ne pensez pas ? Depuis les années 90, la Russie a quand même, et heureusement, fait du chemin. Je pense que vous ne reconnaitriez plus Moscou.
La situation apocalyptique que vous décrivez, je la vois venir mais plutôt ici…

Sophie Durand

@Cecile
ça date certes mais je me tiens au courant et des choses n’ont pas changé : par exemple il n’y avait toujours pas d’eau chaude à Moscou l’été il y a encore deux ans parce que les canalisations sont en réparation chaque été.
Ma remarque était surtout parce que à vous lire on pouvait croire que Moscou et Saint Pétersbourg avaient toujours été des villes propres. Or leur propreté est plutôt récente. C’est ce que je voulais dire.

Sophie Durand

(suite)
Et à lire « La fin de l’homme rouge », de Svetlana Alexiévitch, publié en 2013,on apprend qu’il n’y a toujours pas d’eau courante aux portes de Moscou. Je pense que depuis six ans ça n’a pas beaucoup progressé. Ce qui n’aide pas à la propreté…

Tiao Ming

J’habite en ce moment à Saint Petersbourg après plusieurs années à Paris, et je peux vous confirmer que comparativement et même en dehors des sentiers battus c’est beaucoup, beaucoup plus propre.

Civisme oblige.

Stratediplo - auteur du Onzième Coup de Minuit

Tel était en effet l’état de la Russie et de l’Ukraine après le démembrement de l’URSS. Et vous oubliez le pire, l’insécurité monstre et l’effondrement de l’espérance de vie. Mais retournez-y aujourd’hui (du moins en Russie) et vous verrez un pays totalement différent de l’époque Eltsine.

Sophie Durand

@Stratediplo
Oui et c’est exactement ce que je voulais dire, ni plus ni moins : la propreté est récente en Russie. Et encore dès qu’on s’éloigne des grandes villes c’est nettement moins bien. A la campagne il n’y a toujours pas l’eau courante partout, aujourd’hui.
Quant à l’insécurité et l’effondrement de l’espérance de vie c’était une évidence. Mais les étrangers vivant en Russie étaient relativement en sécurité car très surveillés et suivis. Et cela doit toujours à mon avis être le cas.

Vinay

La grande Russie devrait constituer un « espace de secours » pour des populations européennes de l’Ouest qui ne pourront pas continuer de vivre dans de telles conditions.

Gaulois réfractaire

Gageons que les russkoffs feront le tri, car les dégénérés ne manquent pas chez nous. (Enfin, quand je dis « chez nous »…)

Vinay

Mais ce ne sont pas les « dégénérés » qui voudront partir en Russie car ils aiment trop le merdier dans lequel nous sommes. Je pense plutôt à une partie de la jeunesse pas encore « frappée » dans les têtes qui pourrait trouver un exil valable à l’est. Ou des personnes âgées disposant de moyens suffisants.

Stratediplo - 11° coup de minuit de l'avant-guerre

Les « moyens suffisants » pour immigrer en Russie sont à la portée de n’importe quel Français ayant soit un métier soit la retraite ouvrière minimale. Il faut certes aussi faire l’effort d’apprendre la langue, comme le font d’ailleurs tous les Français qui émigrent.

Stratediplo - 11° coup de minuit de l'avant-guerre

C’est justement prévu. Afin que la Sibérie et l’Extrême-Orient ne parlent pas mandarin avant la fin du siècle, le programme de peuplement russe des grands espaces en cours de décongélation a déjà été lancé par le gouvernement Poutine-Medvedev, avec distribution de terres gratuites et soutien infrastructurel. En remplacement, les Européens de l’Ouest fuyant les excès climatiques et mahométans seront accueillis en Russie européenne.

Viktor

La Sainte Russie reste le dernier rempart de ce qu’aurait été la civilisation mythique hyperboréenne et qui fascinait la Grèce antique. Quant à la troisième Rome, après la chute de Constantinople, puis dans les temps à venir celle de l’actuelle Rome, qui renaîtrait à Moscou, bien au delà de la théorie eschatologique d’après 1453 ; le christianisme pourrait y trouver un nouvel ancrage !

Stratediplo

Le terme de « troisième Rome » ne désigne pas un futur hypothétique. Rome est tombée en 476, Constantinople en 1453, et le fantasme de troisième capitale de la Chrétienté est né chez certains théologiens du mariage de Sophie Paléologue, nièce du dernier empereur byzantin, avec le tsar Ivan III. Mais il est vrai que la Russie n’est pas seulement l’un des deux plus grands pays chrétiens avec le Brésil (voire trois avec les Etats-Unis si on compte les nombreuses sectes protestantes), elle a repris récemment le flambeau de protectrice des Chrétiens d’Orient, que la France a abandonné (rôle datant des croisades et reconnu en 1535). Les dirigeants politiques russes actuels prennent cette nouvelle responsabilité historique au sérieux.

josette

Les Russes ont le cerveau à l’endroit; comme pour la conquête de l’ouest, y aller avec des idées saines, pourquoi pas le principe du ‘Cow boy church », mais avec l’église orthodoxe (respecter leur civilisation); idée vue sur tv dim protestant 07/07/19, un parisien avec sa famille réaliser cela en Dordogne, magnifique, paddick, maison en bois, animaux du terroir, près, bois. Après avoir travaillé 15 ans, ce projet déjà ds la tête, après un accident/incendie,…il part en Dordogne! ….se débrouille!….