Saint-Raphaël : les racailles musulmanes imposent la charia sur les plages

A Saint-Raphaël, il y a quelques jours, trois adolescents de quatorze ans ont caillassé deux jeunes filles de seize ans qui s’étaient installées pour bronzer sur la plage du Veillat au soleil d’avril.

Comme l’une d’entre elles s’est défendue, pour faire bonne mesure l’un des trois a tout simplement essayé de l’étrangler.

Évidemment les trois racailles pensaient que les jeunes filles, nécessairement putes puisque sans voiles et en maillots de bain normaux, devaient répondre sur le champ à leurs demandes salaces, ou rester chez elles dans leurs cuisines.

Ils ont été entendus par la police qui les a emmenés au commissariat de Fréjus, et sont convoqués le 13 avril, en compagnie de leurs parents. On ne donne pas leur identité, donc on sait qui ils sont, comme d’habitude. Toujours les mêmes. Et selon moi, on ne saura pas la suite.

https://www.fdesouche.com/2022/04/09/saint-raphael-83-deux-jeunes-filles-qui-bronzaient-sur-la-plage-ont-recu-des-insultes-et-des-jets-de-pierres-par-trois-mineurs-lune-delles-a-ete-etranglee/

À Saint-Raphaël, dans le Var, au beau milieu de l’Estérel, la plage du Veillat, c’est le lieu de mes vacances d’enfant.

C’est là que j’ai appris à nager, c’est là que j’ai sagement attendu que, sur le coup de onze heures trente, les parents donnent le feu vert pour se baigner, car à l’époque il fallait laisser trois heures à la digestion…

C’est là que j’ai fait mes premiers châteaux de sable, mes premiers essais de bronzage (catastrophiques, car au bout d’une heure j’étais rouge comme une crevette), puis plus tard, fait semblant de ne pas écouter les histoires des grandes personnes, tout en étant tout ouïe…

Saint-Raphaël, au départ, était juste un tout petit port de pêche, habité seulement par une dizaine de pêcheurs contraints de rester sur place, leurs familles et les autres habitants, 400 en 1793, étant en retrait, pour éviter d’être kidnappés par les Barbaresques.

Cette grande peur a duré au moins mille ans. Jusqu’en 1830. Jusqu’à ce que la France aille à Alger donner une raclée aux pirates barbaresques qui lui pourrissaient la vie.

Tout le Var, jusqu’à cette date, était verrouillé en haut des collines à trente kilomètres de la mer ou mieux au nord de ces collines, caché derrière les hauts murs des remparts, en dehors desquels il valait mieux ne pas s’aventurer sans une très bonne raison.

Tout le long de la côte il y avait des tours de guet ou de défense contre les Sarrasins, souvent appelées tours sarrasines, bien que certains illuminés essaient de faire croire que ces tours avaient un autre but.

Puis Saint-Raphaël a été découvert par l’écrivain Alphonse Karr à partir de 1860, et a commencé à se construire, est devenue une toute petite ville, tranquille.

Mon arrière-grand-père, qui était quelqu’un de civilisé, se comportant selon le principe juridique de « bon père de famille », ne serait pas venu y passer des vacances en famille à partir de 1875 si la ville avait été infréquentable ou même, seulement un peu risquée. À l’époque, il y avait 1500 habitants.

Scott Fitzgerald, qui y a écrit Tendre est la nuit en 1934, ou Charles Gounod qui y a composé son opéra Roméo et Juliette en 1867, dans une villa que j’ai connue mais qui a été rasée par des promoteurs carnassiers, étaient des gens civilisés.

Ou encore Georges Clemenceau. Tous ces gens là n’auraient pas imaginé que deux jeunes filles puissent se faire caillasser et étrangler par des racailles sur la plage.

À seize ans, j’allais parfois seule à la plage avec une cousine du même âge, et personne, jamais, n’a essayé de nous étrangler. La plage était considérée comme absolument sûre. Je ne dirais pas que personne, jamais, n’a essayé de nous compter fleurette, mais vite déçus les galants n’insistaient pas et s’éloignaient poliment. Mais oui !

Saint-Raphaël était une ville extrêmement sereine, les gens étaient bien élevés, ils se saluaient avec componction, j’avais une vieille tante que je n’ai jamais vue dehors sans un chapeau accompagné d’une voilette en plein été, avec un tour de cou très distingué.

La plage était délimitée par la route, qui avait été au début un petit chemin très calme bordé de villas avec jardins, au milieu des fleurs, des chèvrefeuilles qui embaumaient jusqu’à la minuscule gare de l’époque.

Cette paisible route sur laquelle, selon ma mère, il passait une ou deux voitures par jour dans sa propre enfance, est devenue aujourd’hui une quatre voies devant une barre d’immeubles à l’air menaçant, les villas ayant été rasées. La ville n’est plus ce qu’elle était. Elle n’a plus du tout ce charme infini qu’elle avait. Elle est devenue impersonnelle, froide, marchandisée, très bruyante. Elle ne sent plus le chèvrefeuille ni l’iode, mais le mazout.

J’y suis retournée plus tard, la ville faisait 20 000 habitants, elle avait été désertée par ses habitants d’origine. Presque toute ma famille en était partie. Nous avions été remplacés.

Je me souviens avoir fait un chèque pour acheter un maillot de bains ou je ne sais quoi, et la vendeuse est tombée des nues devant ma carte d’identité : « – Quoi : Vous êtes née à Saint-Raphaël ? – oui, pourquoi ? Pourquoi votre étonnement ? – Parce que vous êtes la première personne que je rencontre qui soit née à Saint-Raphaël ! – Mais pourtant, des gens nés ici, ça existe, je vous le garantis ! » Grand fou rire.

Mais la ville était encore assez sûre. Vraiment, si on m’avait dit qu’un jour on se ferait caillasser et étrangler plage du Veillat, que les Sarrasins reviendraient librement pour y faire leurs razzias, je ne l’aurais pas cru.

Aujourd’hui la ville fait 36 000 habitants pendant l’année, le double l’été.

Aux élections, Macron est arrivé en tête avec 28, 03 %, suivi de près par Marine 27,69% et Zemmour, 15, 41%. Mélenchon ne faisant que 10,28%. Le maire Frédéric Masquelier, est DVD. Personne ne peut prédire l’avenir de la ville.

Mais je n’y suis pas retournée depuis des années et savoir que la plage du Veillat est islamisée ne va pas m’aider à y aller.

Qu’a-t-on fait de Saint-Raphaël ? Et de toute la France ?

Une raison de plus de ne pas voter Macron, qui fait entrer en France la racaille islamisée, comme dans un moulin.

Sophie Durand

 

 

 

image_pdfimage_print
34

26 Commentaires

  1. St Raphaél maire mr FRÉDÉRIC MASQUELIER DVD liste LR donc pas étonnant que rien n’est fait niveau sécurité,ca chie dans leur froc comme tous chez LR.

  2. Les souvenirs de mon enfance, les jours heureux. C’est bien loin tout ça, n’est ce pas Sophie. La nostalgie. Un vrai gâchis perpétré par les français complices des gouvernements successifs.

  3. J’avais une petite maison de vacances à Agay, .. je l’ai revendue il y a environ 15 ans, Paca devient progressivement une zone de non France de plus en plus sale et de plus en plus « racialisée ».. kom là bas… Ils ont bon goût les afwicains.
    Quelle dommage, transformer cette magnifique région que j’ai tant aimée en bled généralisé, ça doit être ça les bienfaits de l’échange culturel.

    • Je vous rassure, j’habite dans le Var au bord de la mer et on y est très tranquille. Même si pas loin ça va moins bien, mais tout espoir n’est pas perdu.

      • ben voyons, le Titanic coule, mais on a bien encore une demi heure
        bon, à 85 ans, ça n’a plus grande importance, encore qu’ils ne détestent pas violer une
        octogénaire et suriner une septua
        mais faut que jeunesse se passe

  4. Les premiers responsables de cette situation sont les Français qui votent pour des traîtres depuis des décennies.

  5. ils auraient tort de se gêner puisqu’ils savent qu’ils seront impunis

  6. dire que les grenouilles veulent soidisant les éduquer alors qu’en face ils leur répondent cash qu’ils n’en veulent pas de leur prétendue éducation et le font savoir tous les jours ; ben non, « ils comprennent po ».

  7. Donc ils ont été immédiatement expulsés… ah non ? Bien sûr que non ! Les collabos font tout pour nous remplacer par ces saloperies !!!

  8. Malheureusement vous ne faites que confirmer un triste constat : nous sommes CHEZ NOUS et c’est nous qui fuyons. Ce pays est foutu.

  9. Il y a trois ans, à la plage de La Ciotat, j’ai vu de nombreuses beurettes en maillot sans voile, et quelques pauvres musulmanes plus âgées empaquetées en plein soleil. Les gras du bide muz faisaient du Aldo Maccione et les filles se foutaient d’eux en rigolant. Comme quoi.

  10. C’est bien fait pour nous qui ne voulons pas nous défendre voire même qui encouragent la racaille. Tant que les mesures drastiques évoquées par Zemmour ne seront pas mises en place la barbarie continuera à s’amuser

  11. Émouvant… L’islam est une saloperie, nous ne le dirons jamais assez !

    • L’islam ,et islam politique c’est pareil puisque l’islam EST POLITIQUE faut eliminer cette race de notre sol.

  12. Saint Raphaël, mes premières vacances dans le sud en 1970.
    Mon premier contact avec une autre mer que celle de la Manche.La mer qui ne se retire pas à 3 kilomètre, quel plaisir.Je n’ai trouvé mieux qu’à l’Ile Maurice, la plage de Peyrebert en particulier.
    A l’époque les jeunes les moins recommandables étaient juste un peu mal élevés mais sans plus.Il n’ étranglaient personne et draguaient avec correction.
    Je projette de retourner à l’Ile Maurice mais jamais à Saint Raphael.

  13. « jets de pierre » : on n’est pas loin de la « lapidation » – et tout ça sur notre belle côte d’azur que ces barbares illettrés ont envahi, c’est un comble – un pays bien dirigé les expulserait eux et leurs familles manu militari dans leur pays où les plages restent vides

      • @Phiphi
        euh…même Gounod ne trouve pas grâce à vos yeux ? Le rapport entre Gounod, Fitzgérald, Clemenceau et 1960 ?…

    • . . . de Dunkerque à Menton c’est la France-en-Musulmerdistan ou/et Islamerdistan

  14. Habitant a Quelques station de Paris plage sans la mer , il
    y a plus de voilées que de voiliers , et la maire
    on aimerait bien quelle se retire !

  15. Z avait parle de ces tours de guet installees pour prevenir la population locale de razzias et il soulignait que cela perdurait dans l inconscient collectif des azureens d ou tres tot chez eux un vote anti immigration barbaresque

    • @dissident
      Bien sûr que cela perdure dans l’inconscient collectif, encore aujourd’hui. Je ferai peut-être un texte là dessus.

1 Rétrolien / Ping

  1. LE DJIHAD EN MARCHE – Saint-Raphaël : les racailles musulmanes imposent déjà leur charia sur les plages ; une récalcitrante a failli mourir étranglée ! MACRON, ON EST CHEZ NOUS. ON NE LAISSERA PAS LES BARBARES FAIRE LEUR LOI SCELERATE DANS CE

Les commentaires sont fermés.