Solution du problème des réfugiés

Publié le 30 septembre 2015 - par - 13 commentaires - 3 137 vues
Share

Migrants from North Africa arrive at the southern Italian island of Lampedusa March 14, 2011. Thousands of Tunisians have fled this year in the wake of the uprising that toppled long-time ruler Zine al-Abidine Ben Ali and sparked a wave of upheaval across North Africa and the Middle East. REUTERS/Stefano Rellandini (ITALY - Tags: POLITICS SOCIETY)

Il est facile de faire des théories sur la question des réfugiés lorsqu’on est assis à l’aise devant la télévision, à observer ce qui se passe sur terre et sur mer, avec un toit au-dessus de la tête, un lit bien chaud près de soi, et assez à manger et à boire sur la table. Certainement, on est attristé en voyant des milliers de réfugiés fuyant leur sort amer, cherchant un endroit sûr pour eux-mêmes et leurs familles. Mais comme on dit en arabe: “Celui qui compte les coups de bâton n’est pas aussi bien renseigné que celui qui les reçoit.”

Toutefois, il est indispensable de proposer des solutions à ce problème. Il ne faut pas forcément un médecin atteint du cancer pour soigner un cancéreux.

Zone infestée

———

Le Moyen-Orient est devenu une zone infestée. Personne n’est à l’abri. Chacun tente de fuir pour sauver sa vie. Le seul espoir de paix est la paix des cimetières. Lorsque la terre couvrira tous les habitants de cette région, alors la paix y régnera. Les habitants de cette région ne sont plus aptes à se supporter mutuellement, et chacun se presse de liquider l’autre. Massacre inégalé, impitoyable, n’épargnant ni bébés, ni femmes, ni vieillards. Même la pierre n’y échappe pas. La dévastation s’étend partout. Et toute trace de civilisation est menacée par des groupes terroristes venus de partout pour diffuser leurs venins.

Les réfugiés portent avec eux leur héritage

——————–

Personne n’a le droit de blâmer les réfugiés qui fuient cette zone infestée, à la recherche d’un endroit sûr. Dans le même temps, on n’a pas le droit de blâmer les pays occidentaux qui refusent de prendre toute personne qui veut entrer sur leur territoire. Si les pays occidentaux ouvraient leurs frontières à tous ceux qui veulent y avoir accès, il ne resterait personne dans les pays arabes et musulmans. Les chefs de ces pays seront même en tête des réfugiés. C’est dire que les pays occidentaux seraient submergés par des flots de réfugiés qui engendreraient le chaos et la destruction, d’autant plus que la grande majorité de ces réfugiés portent avec eux l’héritage culturel et religieux qui a causé des ravages dans leur pays.

Tout comme les réfugiés en quête de sécurité, les populations des pays occidentaux ont le droit à la sécurité dans leurs pays et à ce que ces pays ne soient pas infestés comme la Syrie et l’Irak. Ceux qui accusent les pays occidentaux de refuser les réfugiés ont en fait une intention malveillante. Ils cherchent à islamiser les pays occidentaux … et à les transformer en régions infestées comme la Syrie et l’Irak. Partout où l’islam se propage, il amène avec lui la destruction et la dévastation. À moins que l’islam ne soit vidé de ses enseignements criminels et inhumains, et de ses processus de lavage de cerveau pour les musulmans. Mais cela ne sera pas faisable du jour au lendemain avec l’afflux de milliers de réfugiés musulmans dans les pays occidentaux.

Alors, quelle est la solution?

———

La meilleure solution pourrait être la création d’un protectorat international accueillant tous ceux qui ne trouvent pas la sécurité dans leur pays. Dans ce protectorat, il faut  former de nouvelles générations libérées des enseignements criminels de l’Islam, en permettant à toute personne qui le souhaite de retourner dans son pays quand la sécurité y est restaurée.

Certains ont proposé l’aménagement d’une île ou de plusieurs îles grecques vers lesquelles les réfugiés musulmans seraient dirigés. On y ferait construire des logements par les réfugiés eux-mêmes, et on y ouvrirait des hôpitaux, des écoles, des universités et des usines.

On peut aussi  prendre la moitié de l’immense territoire saoudien et la placer sous la protection des Nations Unies, d’autant que 60% des Saoudiens, selon certaines sources, soutiennent l’Etat islamique (Daesh), et les Saoudiens sont ceux qui financent le terrorisme dans la région. Ce sera une sorte de compensation pour les crimes de l’Arabie saoudite.

Dans le même temps, les pays occidentaux doivent mener une opération militaire efficace pour éradiquer toutes les organisations terroristes en Irak et en Syrie, et imposer des conditions permettant le renouvellement de la pensée islamique, afin de vider l’islam de ses enseignements criminels, comme suggéré précédemment par feu Mohamed Taha Mahmoud (pendu en 1985 sur incitation de l’Azhar) qui a vu la nécessité d’abandonner le Coran de Médine et de ne retenir que le Coran de La Mecque. Cela nécessitera la fermeture de l’Azhar et de toutes ses écoles, car elles sont à la base du terrorisme islamique dans le monde. Il faut aussi imposer un changement radical de l’islam en Arabie saoudite, le principal bailleur de fonds du terrorisme islamique. La même chose doit être faite dans les pays occidentaux avec les communautés musulmanes.

Sami Aldeeb, Professeur des universités
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
Traducteur du Coran en français et auteur de nombreux ouvrages
www.sami-aldeeb.com
www.blog.sami-aldeeb.com

Version originale arabe de cet article

Print Friendly, PDF & Email
Share

13 réponses à “Solution du problème des réfugiés”

  1. Themis dit :

    Assez d’accord avec les solutions que vous préconisez mais le fond de votre article est biaisé étant donné qu’à présent il est notoire et prouvé que la grande majorité de ces « migrants » ne sont pas des réfugiés fuyant une zone de guerre.

    D’ailleurs beaucoup d’entre eux possèdent beaucoup d’argent (bien plus que moi en tous les cas), ont l’air en très bonne santé, pas du tout « traumatisé » par la guerre et même très virulents et agressifs envers les pays d’accueil.

    Cette histoire de « pauvres et malheureux migrants » n’a pas fait long feu. C’est un enfumage complet destiné à nous faire accepter l’inacceptable et à détruire notre vieux continent afin de mieux nous asservir. Mais c’est aussi un moyen de vider des territoires dans lesquels les donneurs d’ordre qui ont mis en place ce plan diabolique pourront se gaver des richesses naturelles.
    Suivez l’argent et vous comprendrez à qui profite le crime.

    Le plus grand fléau de ce monde est bien l’être humain qui est devenu son propre prédateur ce qu’aucune espèce animale n’a fait et ceci depuis des milliards d’années. Triste record ma foi….

  2. SK dit :

    Les tragédies libanaises et balkaniques vont s’importer en Europe, la France en tête qui a cru que sa lâcheté la protégerait du retour de flamme des réfugiés et bientôt des djihadistes qui fuyant le rouleau compresseur russe vont rentrer au bercail et se faire la main sur les veaux (comme disait de Gaulle) et moutons que nous sommes devenus par la grâce de nos dirigeants veules.

  3. JoelleB dit :

    tout ceci me semble irréalisable. la seule chose dont je suis sure est que, comme c’ est parti, le monde va connaitre ce qu’ ont connu les chrétiens libanais.
    témoignage d’ une chrétienne libanaise dans la vidéo en bas de page. elle explique comment le Liban à majorité chrétienne, occidentalisé, multiculturel et ouvert, a vu les musulmans devenus majoritaires se mettre à massacrer les chrétiens.
    c’ est ce qui attend l’ occident.
    http://blogdei.com/chretiens-dorient-et-arriere-plan-historique-un-temoignage-capital/

    • SK dit :

      Cela dit, les tragédies libanaises et balkaniques, rappellent comment l’islam, où qu »il soit, lorsque le rapport de force est a priori en sa défaveur et asymétrique et ce depuis qu’il existe.
      L’empire Perse des Sassanidesétait exhangue, et il fut relativement aisée pour les djihadistes destructeurs l’abattre et de la soumettre puis de le convertir après la bataille de Nehavend ( rapport de force conventionnel), pour l’empire grec byzantin ce fut plus long et plus difficile (rapport de force conventionnel puis asymétrique par injection de populations nomades islamisées, turcs seldjoukides puis turcs ottomans pour achever le travail).
      Ce qu’il se passe actuellement avec l’Occident, l’Europe en particulier est comparable, comparable à une injection de toxines idéologiques consistant à la désarmer progressivement ).Le chaos viendra ensuite.Sauf réaction du genre: »Stop, on a compris le manège ! « 

  4. Herbert Sognno dit :

    Je suis bien content et flatté de lire la solution proposé par Sami Aldeeb car j’avais moi-même dans les cadres inférieurs de ces pages proposé l’établissement provisoire des populations de réfugiés dans des îles méditerranéennes – sans parler de protectorat, mais s’il va de soi qu’il faut les protéger et les approvisionner en ressources de court terme comme de longue durée ( installations structurelles ). Donc entièrement d’accord sur ce point.

    Pour l’Arabie Saoudite, l’argument favorable est qu’il y a de la place, mais l’auteur lui-même souligne tous les inconvénients, sauf un, c’est qu’il faut d’abord convaincre l’Arabie de les accepter. Donc, si c’est réaliste, pourquoi pas ( ? ) ; sinon, je ne vois pas l’utilité de mentionner cette option, d’autant qu’elle est faiblement compatible avec la fin de son discours, qui aspire à une réforme radicale et mondiale de l’islam ( laquelle rend par ailleurs l’islam inutile puisque une fois débarrassé de ses préceptes criminogènes, il se réduit au christianisme, du point de vue doctrinal ) , et qu’il n’y aucune chance d’obtenir ni prochainement ni sans des conflits extrêmement violents et mortifères sur tous les continents, seuls à même de démontrer la non pertinence du coran comme base d’une religion auprès de ses adeptes.

    • Patrick Zbinden dit :

      Seulement sur ces iles il y a une faune et une flore…qui ne feront pas long feu si elles sont envahies par les migrants !
      Une fois de plus les animaux seront les victimes de la surpopulation humaine, et de plus on sait que partout où s’installent les migrants les lieux sont transformés en dépotoirs, on le voit à Calais.

      • Herbert Sogno dit :

        @ Patrick Zbinden

        C’est vrai, mais certaines îles sont néanmoins très rocailleuses et désertiques, peuplées surtout d’insectes et de lézards, mais très pauvres biologiquement parlant. Dans l’histoire, la recherche d’une solution nous confine à l’obligation de se contenter d’un pis-aller, de la moins mauvaise, toutes difficultés confondues.

        De toute façon, cette solution est celle qu’il faudrait proposer aux dirigeants européens, certes, mais le problème est le même que pour l’Arabie Saoudite, seulement juste un cran plus prêt de nos aptitudes à maitriser les évènements : eux non plus n’envisageraient même pas d’étudier cette solution si on la leur proposait. Elle nous servira seulement à dire « voilà ce qu’il aurait fallu faire », une fois que ce sera trop tard car les dégâts seront patents.

  5. Anne Marie dit :

    Y’a du boulot ! « Vaste programme » aurait dit le général

  6. YAYA dit :

    Vous dites:  » Former de nouvelles générations libérées des enseignements criminels de l’Islam « .
    Cela pourrait prendre 2 ou 300 ans. Et encore !…
    Mais nous, aujourd’hui, qu’est-ce qu’on fait en attendant ?????………

  7. Louise dit :

    N’y aura t-il que les envahisseurs pour profiter de ces iles de beauté ? Je connais des français qui seraient ravis de partir s’installer dans ces lieux paradisiaques, vivre sous le soleil une grande partie de l’année tout en pouvant bénéficier d’un travail ! Un luxe que beaucoup d’entre-nous n’espèrent plus, même en rêve.
    Par contre votre proposition de récupérer une partie du territoire saoudiens pour y loger les réfugiés ne serait que justice vu que c’est ce même État qui finance les tueurs qui poussent ces gens à fuir leurs pays respectifs.
    Quand aux problèmes que cela entrainerait, je m’en contrefiche absolument, avec ce qui nous pend sur la tête nous n’allons pas tarder à être aussi emmerdés que ces miséreux, sinon plus encore.
    Sachant que cette invasion est voulue et même planifiée, la solution serait d’envoyer promener ces élites qui ne cherchent qu’à détruire les peuples européens, avec l’aide de l’armée, sinon je ne vois pas très bien comment nous pourrions nous débarrasser de ces pourritures.

  8. Centulle dit :

    Bla bla tout ça. Tant qu’il y aura parmi nous des types qui se gavent avec DAESCH le chaos continuera. Dans ces pays aucunes usines d’armement, de munition, de pièces détachées pour leur 4×4 , etc etc C’est donc bien des occidentaux ou des orientaux qui les fournissent..On est capable d’embargo envers les russes et pas contre ces pays musulmans. Comme c’est bizarre.

  9. jo dit :

    Bonjour,
    « on construirait des usines etc sur des zones/îles pour les réfugiés » ?… Oui, très bien, ben j’aimerais juste et en premier lieu que notre gouvernement construise des usines sur notre sol, pour donner du boulot non seulement aux chômeurs Français mais aussi et ensuite seulement, aux réfugiés,…

  10. Blanche dit :

    Il y a de multiples problèmes avec la solution proposée : -aucun Etat ne souhaite céder une portion de son territoire à cette fin.
    -les réfugiés d’ethnies et religions différentes risquent fort de s’affronter, comme on peut le voir actuellement dans les centres pour réfugiés en Europe. Plus il y en a aura de divers endroits pire ce sera.
    -sur ce territoire on peut douter que des subventions financières immenses comme celles en Europe seront fournies, ou qu’autant de choses leur soient offertes. Hors c’est l’unique motivation des réfugiés, tout les réfugiés syriens étant en sécurité au Liban ou surtout en Turquie ; sans parler des cas des pakistanais, bengladeshis, irakiens, etc
    -espérer faire changer la vision religieuse de plus d’un milliard de personnes est une entreprise vouée à l’échec pour l’essentiel, et qui rencontrerait bien trop d’opposition internationale pour être une politique globale

    Les bonnes solutions sont aussi des solution réellement applicables.