Samia Maktouf : se farcir Zemmour et faire casquer la France

samiamaktouf Qui est Samia Maktouf, cette avocate qui poursuit Eric Zemmour pour apologie du terrorisme.

Militante pro-révolution du Jasmin ou alliée des Ben Ali, en Tunisie ?
Pro-immigrationniste islamique, tous azimuts, en France ou musulmane antiterroriste convaincue ?

Cette avocate binationale franco-tunisienne, inscrite aux barreaux de Paris et Tunis, semble faire feu de tout bois. Elle passe aussi aisément du « droit des affaires » dans lequel elle est spécialisée, aux « affaires politiques » françaises quand il s’agit des « sans-papiers » tunisiens qu’elle s’est chargée de défendre.

Mais il est vrai que prendre la décision de faire dans le social, la bienfaisance, l’assistance, la générosité, l’humanité, n’a pas dû être chose facile pour cette femme habituée au luxe et à la fréquentation des riches de la planète.

Parce que cette riche avocate qui réside à Neuilly et tient son cabinet sur Les Champs Elysées (pas moins !) n’a pas toujours fait dans le social ni la bienfaisance. Encore moins dans la défense de ses compatriotes. Elle préfère la lumière des « sunlights peoples » aux sombres réduits des clandestins.

Conseil auprès de la Cour pénale internationale (CPI), « elle passe plus de temps dans les hôtels, les palais présidentiels et les aéroports des capitales arabes et africaines que dans son bureau parisien », selon jeuneafrique.com.

Et cette femme qui avouait : « Ce pays [la France] m’a donné une chance, et je voulais être à la hauteur de cette chance, clame-t-elle. Quand j’évoquais avec Brice Hortefeux, alors ministre de l’Immigration et de l’Intégration, la nécessité de respecter la dignité de l’immigré, il tenait compte de mon avis. C’est ça, la réussite : avoir son mot à dire, dans le respect du pays d’accueil et en accord avec ses propres principes. »

Pour dire son mot, elle le dit, un peu trop fort, à notre goût. Parce que sa lutte-sa bataille, elle la livre contre la France, son pays d’accueil.

Depuis 2011, elle se démène pour que les clandestins tunisiens soient accueillis dignement en France… Et qu’ils y restent !

«Le problème, c’est que je suis avocate et je fais le boulot d’une association ! ».

Avocate et porte-parole des sans-papiers Tunisiens, ces clandestins qui arrivent de Tunisie par Lampedusa, en ayant traversé la Méditerranée au péril de leur vie ?

Elle qui était si proche de la famille du dictateur Ben Ali ?

On se rappelle qu’en 2008, elle s’est beaucoup impliquée à préparer la visite de Nicolas Sarkozy, accompagné de plusieurs hommes d’affaires, quand Ben Ali était au pouvoir.
On n’oublie pas qu’en 2009, elle a engagé une procédure en référé pour interdire, en 2009, la publication du livre « la Régente de Carthage – Main basse sur la Tunisie » qui dévoile les turpitudes des Trabelsi, la belle famille de Ben Ali, dont elle est très proche de l’épouse, Leïla Ben Ali-Trabelsi.

Et elle ose prétendre défendre ses compatriotes qui ont fui la dictature de ses amis ? Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait pendant la mandature de Ben Ali ? Pourquoi n’a-t-elle jamais crié « au secours » quand le peuple tunisien souffrait jusqu’à s’immoler par désespoir ?

Elle savait ce qu’il se passait en Tunisie. Ce n’était un secret pour personne. Mais elle vivait dans son petit cocon doré, luxueux à souhait. Elle ne s’est pas soucié de leur désespoir.

Est-ce pour se racheter une conscience, qu’elle condamne les Français à recevoir et à garder ces malheureux, victimes de ceux qu’elle côtoyait et soutenait ?
Les Français sont-ils responsables des agissements de Ben Ali et sa clique envers leur peuple ?
Non. Même si tous, nous le déplorons, sincèrement, nous n’avons pas à subir les conséquences des « printemps arabes », en France.

Mais derrière cette « avocate-philanthrope » se cache une « avocate-politique ».

Depuis les attentats à Paris en 2015, elle est présente dans pratiquement tous les dossiers terroristes.

De Merah au Bataclan, Me Maktouf défend les victimes… contre l’Etat français.

Si ce n’est pas de la haine… ça viendra.

L’Etat français est coupable et condamnable :

-De n’avoir pas sur retenir un jeune parti faire le djihad en Syrie et sa mère demande 110.000 euros pour le préjudice subi.
– Dans l’affaire du militaire Abel Chennouf, assassiné par Merah en 2012 à Montauban.
– Des dix-sept victimes des attentats du 13 novembre à Paris, en raison de défaillances au sein de certains services, notamment judiciaires, susceptibles d’engager sa responsabilité.
-Défaillances de l’Etat : « La fiche « S » est à enterrer ou, tout au moins, à réformer en profondeur. Dans son état actuel, elle est la marque de notre faiblesse et de la caducité des moyens employés par nos services de renseignement. »

Il y en aura d’autres, certainement, en attendant, elle s’attaque à Eric Zemmour.

Notre Eric Zemmour. Ce Français qui n’a pas peur de dire tout haut ce que les Français pensent – de moins en moins – tout bas.

Lui qui est traduit en justice par toutes ces associations de défense de l’islam à chaque fois qu’il est interviewé par un journaliste pour ses propos anti immigration jugés « racistes », voilà que cette avocate, en mal de reconnaissance politique, l’attaque pour apologie de terrorisme.

Dans cette France qui part à la dérive, les Français issus de l’immigration et de confession islamique ne savent plus quoi inventer pour nous pourrir la vie.

On n’attendait plus qu’elle !

Danièle Lopez

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. Du balai !!! cette speudo avocate qui manipule son monde… Mais pas pour tous…

  2. Hé, la muz, REMIGRATION !
    Raus ! Get out ! Retourn ! Come back ! Dégage ! Retourne dans ton bled !

  3. Elle a la tête de l’ennemi. Je suis sûr qu’elle défend que des muz comme elle.

  4. le rôle de ces gens là est de traire la vache France et la réduire à un pays sous développé,lui ôter tout son art de vivre sa sécurité et empoisonner l’existence de ceux qui les ont accueillis ,les ont soignés logés et donné une existence normale

  5. Pour avoir été, au Tribunal de commerce, face à la justice tunisienne… (Erreur de frappe dans mon commentaire précédent)

  6. Pour avoir été au, Tribunal de commerce, face à la justice tunisienne pourrie d’influences diverses (argent, religions, réseaux) il y a trois ans, je peux vous dire que cette femme à la chance d’être basée en France… Car, tunisienne quand çela l’arrange, elle n’aurait pas la même liberté en Tunisie pour mener ses « combats »… surtout si elle a été dans le sillage de la Trabelsi et consorts. Dans tous les ças, soulignons qu’il existe encore dans ce pays une collusion malsaine entre les soi-disant « réformateurs-démocrateis » et les islamistes. Ceci pourrait expliquer d’éventuels « gages » de sa bonne foi qu’elle se sent obligée de donner pour continuer d’évoluer dans son pays, la Tunisie.

  7. Avec tout ce qui se passe en France , comme en Europe d’ailleurs , soutenu par les gouvernements et leurs sbires inféodés, comment ne pas être raciste et islamophobe ?

  8. Merci Mme Danièl Lopez pour votre publication sur une connasse qui a mangé à tous les râteliers. Une bougnoule qui a réussit grâce aux vertus de la république et des français de souche. Et voilà maintenant qu’elle mord la main nourricière en prenant la défense des criminels et des envahisseurs qui empoisonnent la vie des français. En plus, elle a le culot d’attaquer un patriote français chez lui!

  9. bravo,avec des gens comme ceux daesh a encore de beaux jours et le front national ne peut que progresser

  10. C’est plutôt Samia Maktouf qui devrait aller se faire farcir … au sens propre !… Ça la calmerait certainement.

  11. Vive Zemmour et tous les vrais intellos qui se battent pour la France contre les pseudo-intellos, pseudo-humanistes, islamo-collabos… du genre edwy plenel, nicholas domenach, aymrick caron….

    • from persia,
      Vive Zemmour. C’est le meilleurs intellectuellement. maklouf ne lui fait pas peur, car lui sait la langue française mieux certainement que maklouf.
      Cordialement.

    • C’est pire qu’une pâtisserie que l’on qualifie « d’étouffe-chrétien ».

Les commentaires sont fermés.