Sanchez découvre que déterrer Franco, c’est plus compliqué que prévu !

Francisco Franco peut continuer à reposer en paix. Ce n’est probablement pas demain qu’il quittera sa dernière demeure à « L’Abadia de la Santa-Cruz del Valle de los Caïdos », à une cinquantaine de kilomètres de Madrid, la capitale, car celui qui a droit de gérance de cette basilique, où est enterré Franco, s’oppose à son départ, il refuse de donner son accord à l’exhumation du Caudillo.

Pedro Sanchez et son provisoire gouvernement socialiste, ainsi que Pablo Iglesias et son parti Podemos (qui est confronté actuellement à bien d’autres soucis avec le possible renversement du dictateur Vénézuélien Nicolas Maduro, le successeur de Chavez, le financier justement du parti de gauche Podemos) et qui ne peuvent que patienter dans la salle d’attente de l’église et réfléchir à la suite à donner.

Et pourtant le Vatican, par la voix d’Alessandro Gisotti, son porte-parole, ne s’opposait pas à cette exhumation tant souhaitée. Il a même suggéré, insidieusement, de dialoguer avec la famille de Franco pour envisager une sortie possible de cet imbroglio.

Mais de dialogue il n’y aura point. Les descendants de Francisco Franco, ses sept petits-enfants, ont déposé un recours en justice afin de s’opposer à cette exhumation et ont proposé que la dépouille de l’ex- chef de l’État espagnol soit dirigée vers le caveau familial.

Ils en ont le droit et le devoir mais les socialistes ne veulent pas en entendre parler car ce caveau familial de la famille Franco se situe en plein cœur de Madrid, dans la cathédrale de l’Almudena.

Et cette issue ne convient absolument pas aux socialistes et aux gauchistes car en plein centre de la capitale, cette cathédrale sera bien plus accessible pour réunir les partisans de Franco et ils sont quelques millions en Espagne et même de plus en plus nombreux depuis que les portes de l’Espagne s’ouvrent toutes grandes à l’immigration africaine car, selon eux, cela aurait été inimaginable sous la poigne d’un Franco.

Les fractures de la guerre civile (1936/1939) sont toujours aussi vivaces.

Franco avait souhaité que le « Valle de los Caïdos » devienne un sanctuaire de réconciliation nationale et de foi chrétienne.

En prenant cette décision totalement irréfléchie, les socialistes ont rallumé les feux du souvenir.

Francisco Franco qui, après l’avoir conquis par les armes, a su servir son pays et réussi à le tenir éloigné de la seconde guerre mondiale puis des aléas des autres conflits régionaux, du communisme international et de l’anti-cléricalisme, à le préserver de l’invasion ou de l’occupation nazie en lui fermant le passage de la route de l’Espagne, avec la complicité de son « ami » le maréchal Philippe Pétain qui, rappelons-le, était ambassadeur de France à Madrid avant de répondre à l’appel angoissé d’un président de la République et d’un gouvernement français à l’agonie afin de « tenter » de sauver ce qui pouvait encore l’être quand toutes les personnalités qui en avaient la charge s’enfuyaient.

Franco, qui a su ensuite, durant trois décennies, redresser le pays et lui faire retrouver la place qu’il occupait au sein de l’Europe avant la guerre civile.

La preuve de cette ferveur continue, que porte à Francisco Franco une grande partie de la population de la péninsule ibérique :  plus de 300 000 visiteurs ont visité sa sépulture, au Valle de los Caïdos, durant les dix premiers mois de 2018, soit plus du double qu’en 2017.

Alors quelle sera la décision que prendra Pedro Sanchez ?

Laisser reposer Francisco Franco là où il se trouve actuellement ou persister dans sa volonté de le « sortir » du Valle et prendre le risque de voir la queue des fidèles se presser de plus en plus nombreux à Madrid devant son caveau familial de la cathédrale de l’Almudena ?

Je prends le pari que Franco restera là où il se trouve actuellement et que Pedro Sanchez fera semblant de l’oublier, jusqu’à son départ annoncé !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print

53 Commentaires

    • Vous ne connaissez pas l’Espagne ;c’est au contraire Franco qui a ouvert son pays au progrès et notamment au tourisme de masse, l’une des
      principales ressources.

      • Quasiment sa SEULE ressource, oui ! Le bétonnage massif du littoral, c’est lui.

        De toutes façons, je pense qu’il est vain de discuter des mérites et des défauts de Franco.

        C’est surtout que maintenant, on pourrait peut-être laisser les morts où ils sont et s’occuper de choses plus sérieuses. Il n’est pas question non plus d’enlever Lénine de son mausolée, que je sache.

    • Oui ! Je suis pour laisser les morts là où ils sont, mais dire « Franco, qui a su ensuite, durant trois décennies, redresser le pays et lui faire retrouver la place qu’il occupait au sein de l’Europe avant la guerre civile. » c’est un peu fort de café, surtout que guerre civile, il eût mieux valu ne pas la provoquer ! (Même si c’est Mola et non Franco qui l’a provoquée.)

      « les portes de l’Espagne s’ouvrent toutes grandes à l’immigration africaine car, selon eux, cela aurait été inimaginable sous la poigne d’un Franco. » C’est pas avec des troupes marocaines qu’il a remporté ses premières victoires ?

      • Admettez vous au moins que Franco a sauvé l’Espagne des horreurs de la seconde guerre mondiale ? Et n’est-ce pas l’essentiel ?
        Admettez vous que Franco a sauvé des milliers de juifs et, plus tard, de nombreux « pieds noirs » ?
        Admettez vous que Franco a su remarquablement organiser la transition démocratique de l’Espagne avec le jeune roi ?

        • J’admets tout ça, mais dire qu’il a redressé le pays, non, c’est de la foutaise ! Comme le dit Phil, sous Franco, l’Espagne vivait toujours au XIXème siècle.

          La seule entreprise industrielle notable qui a pu se développer à l’époque fut TALGO.

          Quant à la mine de cuivre du Rio Tinto, elle datait de l’époque monarchique, et les mines de charbon avaient été ouvertes bien avant Franco !

          Pour suivre votre raisonnement, Mussolini a asséché les Marais pontins, Hitler a construit des autoroutes et Lénine a électrifié l’URSS…

        • Et d’ailleurs non, en ce qui concerne la transition démocratique, je n’admets pas.

          Franco souhaitait rétablir un véritable régime monarchique à l’ancienne, et tout le mérite de la transition revient à Juan-Carlos, qui a su jouer à l’imbécile docile pendant la vie de son protecteur, puis qui a payé physiquement de sa personne lors de la tentative de coup d’état aux Cortes.

    • La science, c’est comme la confiture…moins on en a plus on l’étale!! Du grand n’importe quoi!! 19e à la mort de Franco! Vous n’y connaissez rien de rien! Alors fermez la sur ce sujet…vivant en Espagne à l’époque je peux témoigner SANS IDÉOLOGIE comme vous!…pour affirmer que vous êtes en pleine intox, désinformation! Bien sûr je n’étais pas présent au 19e!! Vous ne méritez pas d’argumentaire….si vous savez lire….lisez et étudier les ouvrages et études d’historiens étrangers tels que Payne, etc…

      • Moi, j’étais présent sous Franco. L’Espagne était un pays du tiers-monde. (Mais le Portugal de Salazar encore plus, il faut le reconnaître.)

      • Et je vous signale quand même que Payne était interdit en Espagne sous Franco. Bizarre autant qu’étrange, non ?

      • Il n’a pas dit à l’âge de pierre, il a dit au XIXème siècle. Et c’est vrai. Vous avez connu l’Espagne sous Franco ?

    • Phil on ne parle pas de ce qu’on ne connaît pas. Vos propos sont un crachat à la face du peuple espagnol.

      • Et vous, vous connaissez mieux que lui ?

        Je ne vois pas en quoi énoncer un fait avéré et dont il reste de nombreux témoins est un crachat à la face du peuple espagnol.

    • Phil
      A la mort de franco le train Nantes le Croisic est toujours a vapeur !!! jusqu’en 74

      • La ligne Ermont-Eaubonne – Valmondois aussi.

        Mais sur cette ligne, comme sur Nantes – le Croisic, le train arrivait à l’heure.

        Les trains espagnols étaient sujet de plaisanteries dans toute l’Europe pour leurs retards qui se comptaient en heures ou en dizaine d’heures.

        Les trains italiens aussi, mais un peu moins quand même.

        D’ailleurs, le Ponferrada – Villablino, chemin de fer à voie métrique transportant le charbon des mines du León sur 62 kilomètres, a été l’un des derniers chemins de fer à vapeur d’Europe, à la grande joie des amateurs de machines à vapeur, chez qui il était célèbre ! Beaucoup ont fait le voyage en Espagne pour admirer le spectacle du mécanicien sablant le rail à la pelle.

        • A l’époque on prenait le temps de vivre !! les psychiatres n’etaient pas encore inventés ……(mdr)

          • ? Si, il y avait déjà des psychiatres, même en Espagne (dont le célèbre Caycedo), et je ne vois pas vraiment le rapport.

            Mais puisque vous appréciez qu’on prenne le temps de vivre, en quoi est-ce dérangeant que des locomotives à vapeur jetassent alors leurs derniers feux sur la ligne Nantes – Le Croisic ? N’était-ce pas d’ailleurs uniquement sur le tronçon Saint-Nazaire – Le Croisic ? Je gage bien que les trains Nantes – Quimper via Saint-Nazaire et Redon étaient déjà en traction diesel.

      • Où les antiques Crocodile sous 3000 volts continus côtoient le moderne TALGO… en traction diesel sous caténaires !

        Où la voie à 1668 mm voisine la voie métrique…

        Et la vapeur, toujours et encore…

        Et les barreaux au fenêtres… Comme en Inde…

        C’est pas vrai ! Il y a même une Mallet (ou une Garrat, l’image est lointaine) ! C’est le Zimbabwe ! J’avoue que celle-là, je ne l’ai jamais vue de mes propres yeux…

        https://www.youtube.com/watch?v=Vt-A5B3uHsE

      • Oh, les belles électriques et diesel fabriquées en Amérique parce que l’Espagne n’avait pas les usines pour ça ! ☺

        Même pour le TALGO, Oriol et Goicoechea ont dû s’adresser aux usines américaines pour le leur construire (d’où leurs problèmes récurrents de trésorerie en devises étrangères, merci Francisco).

        Ma Doué Beniguet ! Une loco à cabine à ciel ouvert, ça existait encore ? Dans un pays européen ? S’il n’y avait pas l’image, j’y croirais pas !

        https://www.youtube.com/watch?v=vxEORd1cmAM

        • Pour la 2F2, par contre, chapeau bas ! Je ne savais même pas que ça existait ! La France s’est arrêtée aux 2D2 (il est vrai qu’à cette époque elle avait cessé d’en construire pour se consacrer à l’adhérence totale et aux records de vitesse à 331 km/h).

      • Moi si, l’Espagne de cette époque-là, je connaissais plutôt bien.

        Elle était considérée comme un pays du tiers-monde.

    • @phil, c’est inexact. Vous laissez entendre que c’est Franco qui laissait le pays sous développé. Vous oubliez que dans les années 20 et 30 il y a eu une grave crise en Espagne, puis la guerre civile, et petit à petit Franco s’est efforcé de redresser son pays, qu’il aimait sincèrement, on ne peut pas lui enlever ça. J’ai connu l’Espagne de Franco, oui.

      • Il nous en faudrait un en ce moment !!! (moi aussi j’ai connu l’époque franco)

        • Pourquoi pas un Lénine ou un Mao pendant que vous y êtes ?

          Vous avez à ce point la nostalgie de la FET y de las JONS ?

      • C’est totalement faux, Georges !

        Ah part le bétonnage massif des côtes de la Méditerranée, pouvez-vous citer des domaines dans lesquels il a développé l’activité économique ? Un seul domaine ?

        A part TALGO je ne vois pas, et encore, bien que les deux fondateurs aient été des soutiens marqués de Franco, et que l’un d’eux ait été richissime, TALGO a longtemps eu d’énormes problèmes de trésorerie à cause de la politique monétaire de Franco, ce qui n’a pas empêché ce dernier, lorsque la firme a réussi à décoller, de la citer comme exemple du génie industriel espagnol !

        Plus opportuniste que ça, tu meurs ! ☺

  1. Franco n’etait pas un tendre face a ceux qui cuisaient les religieuses dans les fours de boulanger !!! Il est resté neutre face a AH et a permis aux persécutés de tous ordres de franchir les pyrénnées pour gagner l’AN (madame Delattre de Tassigny etait de ceux là) le temps de la ligne de démarcation a permis de sauver des vies par milliers . Franco laissera les républicains installés en france servir de guide a la traversée des montagnes ….Et pour finir il enverra deux navires contre l’avis du gouvernement français chercher les oranais avant qu’ils ne se fassent égorger par les bics ….Pour moi il peut dormir tranquil ,et si ceux qui veulent le déterrer pour s’auréoler de gloire n’ont trouver que ce stratageme là : ben on ne peut pas dire qu’ils en sortiront en héros

  2. Merci pour cet article et les quelques remises à l’heure glissées mine de rien. Vous auriez pu ajouter que Franco accueillait tout juif réfugié ayant passé la frontière, et c’est une filière qui a abondamment utilisée.

  3. Ne pas oublier que beaucoup de Pied-noirs en particulier d’Oranais ont eu la vie sauve grace à l’intervention de Franco !

  4. Quid de José Antonio Primo de Rivera ?…dont la tombe se trouve tout à côté de celle de Francisco Franco dans le choeur de la cathédrale souterraine de Valle de los Caïdos. Sera-t-il aussi déplacé ?
    A ceux qui en auraient l’occasion, je conseille très vivement la visite de ce lieu hors du commun, la croix notamment, érigée sur la colline dominant l’ensemble du site est la plus grande du monde avec ses 150 mètres de haut.

  5. En 1940, Pétain prévenu par Fonck, lui même informé par un aviateur japonais de ses amis, qu’Hitler veut passer par l’Espagne pour envahir le Maroc, (d’où l’AFN , puis l’Egypte et les champs pétroliers du M-O), convient avec Franco de barrer le passage aux forces allemandes victorieuses. Hitler, déconcerté par le refus inattendu de Franco, repart de la Bidassoa et décide d’envahir l’Angleterre, lourde erreur, car le monde arabe (dont Mohamed V) était prêt à le suivre;
    Le 8 juin 1970 De Gaulle visite l’Espagne et Franco. dont il serre la main
    .
    .https://ripostelaique.com/22-juin-1940-larmistice-est-signe.html.

    • 08 juin 1970 ? Il devait pas être en grande forme le général parce qu’il est mort le 09 novembre 1970 !
      Il aurait pu aller saluer Franco plus tôt !

  6. Franco fut un dictateur… modéré tout de même.
    Son grand mérite :éviter le communisme et la
    guerre à son pays. Ne nous y trompons pas;ceux
    qu’on appelle pudiquement des républicains, qui
    assassinérent dans des conditions épouvantables des milliers de religieuses et religieux n’étaient rien d’autre que des staliniens
    inféodés à Moscou ;c’est à ce titre que les staliniens français allèrent combattre à leurs côtés.

  7. La Gauche veut une revanche sur FRANCO. Tous les bien pensants la soutienne mais il serait aussi temps de dénoncer toutes les exactions des républicains et autres anarchistes de l’époque et même avant la guerre civile ! Rares sont ceux qui le font tant est ancrée l’idée qu’il n’y a que les franquistes qui se sont mal comportés ! Et pourtant !..Relisez la presse de l’époque !

  8. Tiens, marrant ! Très utile, Wikipédia !

    Franco est mort euthanasié ! ☺ Pour un protecteur du catholicisme le plus traditionnel, c’est… surprenant !

Les commentaires sont fermés.