Sandrine Rousseau nous promet une dernière semaine fantastique

Le premier tour devant désigner le candidat écologiste pour l’élection présidentielle a eu donc lieu hier. Cinq candidats étaient en lice. Commençons par Governatori qui fit de la figuration avec 2,29 % des suffrages. Les quatre autres ont récolté des scores assez proches : 22,29 pour Éric Piolle le maire de Grenoble, 22,32 pour Delphine Batho (victime du refus de vote des subventions au club de yachting de Vincennes ?), qui ne seront donc pas présents au deuxième tour. Et les deux qualifiés sont donc Yannick Jadot avec 27,7 et l’inénarrable Carole pardon Sandrine Rousseau avec 25,14.

Disons-le tout de suite, si la logique des précédentes primaires vertes est respectée, Jadot n’a aucune chance. Car normalement le corps électoral des Verts choisit le plus extrémiste, le plus fou, celui qui a le moins de chance de faire un bon score.

Rappelons-nous en 2002 Alain Lipietz fut désigné mais il avait finalement renoncé suite à ses propos ayant fait scandale, demandant une amnistie pour les terroristes (c’était les Corses qui étaient visés pas les islamistes, la veuve du préfet Érignac a dû apprécier).

En 2012 le très médiatique Nicolas Hulot est battu par la juge d’instruction Eva Joly qui fit alors campagne contre la France (pour la suppression du défilé du 14 juillet, pour l’instauration de l’Aïd El-Kébir en jour férié) ce qui aboutit à un joli 2,31 alors que l’on prévoyait un score à deux chiffres pour Hulot.

En 2017 ce fut Yannick Jadot qui l’emporta mais il se retira car il ne voulait pas faire ombrage au candidat socialiste en l’occurrence Benoît Hamon dont finalement seules les oreilles décollèrent, terminant à 6,36 juste de quoi être remboursé. Bref les électeurs écologistes s’étaient déplacés pour rien, bien qu’ayant payé pour voter.

Le résultat du scrutin de ce dimanche est éclairant : Éric Piolle malgré de beaux efforts a été battu sur sa gauche par plus radical que lui : la demande d’immigrés afghans, de burkinis à la piscine ne suffisait pas. Il fallait rappeler les sorcières à soi, invoquer Belzébuth ou un de ses proches, prier pour sainte Cocaïne, que sais-je encore.

Après un premier tour où Sandrine Rousseau avait invoqué qu’il fallait voter pour elle car elle était une femme de 1,55 mètres et que ça dérangeait (pas moi Sandrine, j’adore les petits gabarits), il faut trouver un truc en plus, je ne sais pas un truc halal pour gagner les indécis.

Voilà, Sandrine Rousseau est au deuxième tour, elle n’a plus qu’à sortir quelques énormités dont elle a la recette : l’idée de faire venir les talibans pour mieux les surveiller, cela peut s’avérer insuffisant. Il faut trouver mieux, je ne sais pas… proposer de lancer une guerre contre l’Inde à cause de son patriarcat, demander des sanctions économiques contre la Pologne afin d’y faire passer l’avortement. Cela devrait passer normalement. En tout cas il ne faut surtout pas mollir. À gauche toute avec Sandrine.

Dernière minute : Sandrine m’a écouté : les bagnoles familiales, c’est fini !

Platon Du Vercors

image_pdf
0
0

12 Commentaires

  1. Une idée pour Sandrine Rousseau : Vider toutes les prisons de leurs terroristes,de leurs tueurs en série, de leurs violeurs et de leurs pédophiles, ainsi quand ils déambuleront dans les rues, les gens pourront mieux les surveiller tout en vaquant à leurs occupations quotidiennes. Vive Sandrine Rousseau!

  2. Ce boudin aux cheveux courts et gris, en pantalon, prétendait être harcelée par un collègue ! Explication: il avait perdu ses lunettes !

  3. On a tort de ricaner sur Sandrine rousseau. Avec son côté martial , néo puritain , elle risque de séduire au delà du camp ecolo et aller brouter la laine sur le dos d un melenchon essoufflé et d une hidalgo empêtrée dans ses salles de shoot et ses poubelles.
    Et quand elle propose d interdire les SUV qui sont une véritable aberration à l heure où le climat se deglingue de plus en plus, peut on lui donner vraiment tort ?

    • @Josh : l ‘ aberration , c ‘ est pas les SUV , mais la manque de transports en commun , et là il y a du taf !! Il y a SUV et SUV , la Mini Countryman est déjà un SUV , tout comme un Hummer , mais il y a un monde de différence entre eux ! Un SUV , surélevé par nature , est indispensable à ceux qui n ‘ ont plus la flexibilité de leurs articulations : devoir utiliser un chausse-pieds pour s ‘ introduire dans une petite berline , puis utiliser une grue pour s ‘ en extraire , j ‘ ai passé l ‘ âge ….

      • Les SUV ont une utilité réelle. J’apprécie de pouvoir utiliser le mien pour aller à mon boulot qui est à 45 min de mon domicile dans la campagne. C’est plus confortable qu’une voiture banale dans ce qui reste LA plaie de mon quotidien. Je n’ai pas eu le choix, on m’y a muté !
        Et j’apprécie ses dimensions quand je dois transporter des marchandises volumineuses comme cela m’arrive souvent.

    • c’est pas beau la jalousie… le climat se dérègle mais ça n’empêche pas d’emballer les monuments parisiens avec combien de tonnes de tissu inutile ? Il faut 10000 litres d’eau pour faire un jean, je vous laisse imaginer la facture écologique des idioties de « l’art contemporain ».
      1 SUV pollue moins que 2 motos, vous voudriez interdire aux collectionneurs d’avoir plusieurs motos ?

  4. L’ami nicois Governatori, le seul non encarté chez EELV est le seul vrai écologiste. Les autres ne sont pas des écologistes mais des islamo-wokistes. Le faible score de Jean-Marc Governatori, arrivé bon dernier en dit long sur les préoccupations écologistes des électeurs des « verts ». Ils ne sont verts que pour l’islam…

  5. enfin après coluche, une « humoriste » écolo va nous faire sourire sous rire bien sur ! mdr

  6. A tous les inscrits à cette primaire : nous avons réussi le hold-up sur le premier tour en sélectionnant la plus dingue dans les finalistes. A nous maintenant de voter à nouveau pour qu’elle soit élue candidate.
    Plus les écolos auront une candidate foldingo mieux c’est pour nous !

    • J’ai voté pour cette dingo au premier tour et m’apprête à faire de même pour le second.

  7. Elle a fini par me rendre Christine Angot sympathique. Avec le recul, la chroniqueuse de Ruquier a bien fait de la traîter comme elle l’a fait. Elle qui a vraiment vécu l’inceste, le viol n’a pas supporté qu’un baiser volé dans un couloir justifie tout ce cirque pour faire parler de soi et vendre des idées politiques de merde.

Les commentaires sont fermés.