Le sang coule à flot là où rôde l’islam

Publié le 31 juillet 2016 - par - 5 commentaires - 1 558 vues
Share

islamcrimesBonjour les dégâts, en France ou ailleurs avec l’islam religion de paix et d’amour qui ne s’embarrasse pas de scrupules même les plus vils pour éviter d’être condamné publiquement des tueries qui endeuillent l’humanité.
Malgré les scènes d’horreur et de chaos qui se multiplient à travers le monde et dont la responsabilité incombe aux enseignements sataniques ( islamiques), il se trouve encore des belles âmes en Occident qui croient au père Noël, en criant ‘ pas d’amalgame, ce n’est pas l’islam qui une religion de paix et d’amour’.
Ces mêmes âmes, par souci de ne pas stigmatiser les pauvres musulmans, s’interdissent d’évoquer l’islam. Par lâcheté, ils oublient que ces mêmes musulmans, chaque jour en priant, ne se gênent nullement de maudire, d’insulter, d’envoyer au purgatoire avant l’heure les Juifs et les Chrétiens ( sourate 1 : l’ouverture-Al-Fatiha qu’ils psalmodient dix sept fois par jour ). Ce qui leur est permis, n’est pas permis aux non musulmans. Il est vrai que, eux, ont reçu l’autorisation d’ Allah pour insulter, haïr, violer, voler et tuer les mécréants, les apostats, les hérétiques et tout ce qui n’est pas musulman.
Ils estiment qu’ils ont tous les droit parce qu’ils sont missionnés par Allah Akbar!
Après chaque attentat commis au nom d’Allah, les responsables européens accourent sur les lieux du crime non pas pour porter secours aux victimes mais pour scander pas d’amalgame. Comme d’habitude, ils font la tournée des concierges pour se débiner de leurs responsabilités et dédouaner l’islam.
De Kaboul à Bagdad en passant par Orlando et Nice, partout où l’islam sunnite rôde, la terreur sacrée d’Allah s’abat sur les hérétiques, les infidèles et les apostats. Cette sentence exécutée par les pirates d’Allah a été décidé avant la création, par Allah lui-même et a été appliquée par Mahomet son Envoyé express, le sceau des prophètes, a compter de 622 de l’ère chrétienne à Médine en Arabie ( lire siraa nabaouiya d’Ibn Hichem pour comprendre le logiciel de base de Mahomet)
Avec Allah Akbar comme slogan inaliénable et jamais démenti depuis 610 après JC, l’islam reste une menace permanente et planétaire pour l’existence de l’espèce humaine.
Il est regrettable que les scénaristes d’Hollywood ne soient pas penchés sur cette menace divine pour faire comprendre au commun des mortels que l’islam est loin d’être une religion de paix et d’amour mais une idéologie de la mort, de l’anéantissement de celui qui ne se soumet pas à Allah et son Apôtre.
Après chaque attentat islamiste, les mots sont tellement galvaudés qu’ils ne signifient plus rien, si ce n’est que permettre à l’oligarchie mondialisée attirée par l’argent et le pouvoir, de se dérober à ses responsabilités et prendre la poudre d’escampette devant l’ennemi (islam), en laissant les corps des innocents emportés par la déferlante djihadiste, se refroidir dans l’indifférence, la plus totale.
Par un enfumage savamment orchestré par ses experts attitrés, cette caste politico-médiatique hors sol, espère faire oublier en un temps record les victimes de la barbarie de l’islam pour continuer à pratiquer son sport favorite que sont le mensonge et la manipulation afin de jouir des privilèges et des prébendes qu’elle tire de cette situation de désolation et de chaos.
L’indignation stérile et le politiquement correct sont les vecteurs de la castration morale du monde occidental face à l’islam qui veut l’asservir.
Cette chape de plomb est entretenue par cette caste qui refuse tout débat permettant de situer ses responsabilités dans la tragédie actuelle et surtout celui de l’islam sunnite, car on ne le dit pas assez.
L’impuissance de cet occident mercantile à désigner son ennemi se trouve dans l’inculture de ses élites autoproclamées qui manipulent leurs concitoyens. Et pourtant, désigner l’ennemi, c’est déjà le début de la victoire mais pour le moment on en est loin, et même très loin.
La force de la logique marchande de l’Occident s’illustre par l’indécence et le mépris envers ceux qui subissent dans leur chair la terreur islamique. Et par un subtil stratagème, les décideurs et leurs courtisans de cet Occident mercantile, ont inoculé le vaccin de la tristesse et de la repentance à ceux qui les écoutent pour mieux les anesthésier, arrivant ainsi à faire passer le criminel pour la victime et vice-versa. Ils ont réussi à créer un univers qui marche sur la tête.
Dans ce monde dit de liberté, de paix et de tolérance, cette marque de fabrique de l’oligarchie politico-médiatique marchande, hors du temps ( quelle ressemblance avec l’islam religion de paix, d’amour et de tolérance), le tueur musulman de masse devient par un miracle d’Allah, un déséquilibré, un paumé, un faible d’esprit, un dérangé, un malade mental, balayant d’un trait les preuves de sa culpabilité alors que son geste criminel est idéologique ( religieux) car avant toute autre considération, lui, il agit au nom d’Allah, de son prophète et du calife autoproclamé Al-Baghdadi, en leur faisant allégeance. Et pour le prouver, il signe et il persiste. Quelle preuve faut-il dérouler encore pour désigner l’ennemi islamique?
Mais cette réalité criarde ne dérange nullement les tenants du pouvoir, en France et ailleurs.
La cause des sacrifiés au nom d’Allah n’est pas encore d’actualité. Et demain, le sera-t-elle ?
Il est fort possible qu’elle ne le sera jamais, car les gardiens du temple de la finance, des affaires et de la gloutonnerie matérialiste, veillent à ce que les sponsors du terrorisme islamique s ( les pays monarchies arabes et la secte des frères musulmans) ne soient pas perturbés dans leur travail de destruction massif des non musulmans tant que leurs caisses débordent de pétrodollars. Et pendant ce temps, la bonne conscience occidentale trouvera toujours des parades pour disculper l’islam et ses enseignements criminelles.
Ces messieurs-dames, savent-ils que le musulman est tenu par obligation religieuse de mentir ? Cela s’appelle de la taqquyah voulue par Allah et son Envoyé pour tromper leurs ennemis que sont les infidèles, ces chiens galeux qu’il faut exterminer ( versets coraniques).
Ces messieurs-dames, oublient-ils que le musulman est un colonisé mental et un esclave d’Allah du berceau au tombeau ? Il ne lui est pas permis un seul instant de douter de sa religion, cette belle religion qui prône l’amour et la paix par l’épée.
Ces messieurs-dames, ignorent-ils que le sang coule à flot là où l’islam commence à roder ? Cela s’appelle du djihad.
Ainsi va le monde en ce début du XXIème siècles.
Heureux, ceux qui ne connaîtront pas l’islam !
Durant la décennie noire dans les années quatre vingt dix, en Algérie, la bien –pensance parisienne, devant l’ampleur des massacres des villageois par les hordes islamiques du GIA ( groupe islamique armé) pour disculper les islamistes, a inventé le concept ‘qui tue qui ‘ en pointant son doigt accusateur en direction de l’armée algérienne qui luttait contre l’hydre djihadiste qui a fait des milliers de morts et des millions de déplacés.
Cette bien-pensance est restée muette comme une carpe quand les intellectuels algériens se faisaient égorger comme des moutons de l’aïd par les islamistes à l’exemple du poète-écrivain Tahar Djaout ( 11 janvier 1954-2 juin 1993) assassiné froidement ( en 1993) devant ses filles et son épouse par les soldats d’Allah, ceux qui veulent purifier la terre des excréments ( les mécréants sont considérés par le coran comme des excréments) pour plaire à Allah.
Feu Tahar Djaout était considéré comme un laïco-assimilationniste, et de fait un apostat dans la logique islamique.
Sa condamnation à mort ne faisait plus de doute pour ceux qui scandent Allah Akbar depuis 610 après J.C.
Et face aux égorgeurs certifiés halal par Allah , Tahar Djaout a dit : « Le silence, c’est la mort et toi, si tu te tais, tu meurs, et si tu parles, tu meurs. Alors, dis et meurs ».
Pour rappel, c’est à ce moment précis de l’histoire que le président Mitterrand avait autorisé les islamistes algériens, marocains et tunisiens à infester les quartiers populaires de France et de Navarre. Une décennie après, ces islamistes-là une fois légalement installés sur le territoire français ont décidé de passer à la vitesse supérieure dans l’islamisation de France en décrétant que cette dernière soit une terre de djihad.
D’ailleurs, maman Merkel vient de suivre le même chemin que Tonton Mitterrand en accueillant massivement et sans aucun contrôle des réfugiés fortement islamisés.
Charles Martel doit se retourner dans sa tombe.
Avec la compromission et la lâcheté de ceux qui gouvernent la France et l’Europe, des jours difficiles attendent les citoyens européens qui vont sans aucun doute s’exposer à des attentats encore plus meurtriers. Les uniques responsables de ces morts sont ceux qui ont joué avec le feu d’Allah, car ils ont allumé des incendies qui provoqueront d’énormes dégâts avant de s’éteindre.
Le tribunal de l’histoire, se penchera-t-il, un jour ou l’autre sur ces fossoyeurs pour les juger, eux qui cherchent à enterrer à jamais cette merveilleuse culture judéo-chrétienne qui a permis à l’humanité de faire des pas de géant?
Il est grand temps en Occident, d’entreprendre un travail de salubrité publique pour mettre hors d’état de nuire ceux qui collaborent avec l’islam, cette idéologie de la haine.

hamdane ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de

Le sang coule là où se trouvent les intérêts de ceux qui mènent ce monde et manipulent les masses pour qu’elles s’entre-tuent… Par conséquent, précisément ne soyons des complices hypocrites et suppôt des marchands d’armes et de mort dont ceux que le fils de Robert F. Kennedy dénonce l’hégémonisme des cartels des armes et du pétrole quand il nous dit : « …Soyons réalistes, ce que nous appelons « la guerre contre le terrorisme » est en fait tout simplement une nouvelle guerre pétrolière. Nous avons gaspillé 6 000 milliards de dollars pour mener trois guerres à l’étranger et instaurer un état de sûreté nationale guerrière chez nous, depuis que le pétrolier Dick Cheney a déclaré « la longue guerre » en 2001.Les seuls gagnants ont été les fournisseurs des armées et les compagnies pétrolières qui ont empoché des profits historiques, les services de renseignements dont le pouvoir et l’influence ont grandi exponentiellement au détriment de nos libertés et les djihadistes qui ont invariable

Anne marie

heureusement que nous avons, parmi nous, des clairvoyants et courageux hommes comme vous et d’autres, Mr Ammar ; cela nous redonne du courage de vous lire !

lhopliteeuropeen

Bénis soient les apostats , leur courage est un vaccin pour tous les autres , ceux qui peinent toujours à ouvrir les yeux et les oreilles et , surtout, nos intelligences bien endormie ces temps-ci.

lhopliteeuropeen

Excellente petite animation pédagogique anglophone qui une fois traduite sous titrée pourrait ouvrir quelques yeux et oreille sur le développement de l’Islam à ISIS:

https://www.youtube.com/watch?v=vIGSNRCTkQI

Ludovic Lagrogne

Vous avez bien raison Hamdan Ammar, notre première tâche est de nous débarrasser de tous les islamo-collabo. Après ça il sera temps de renvoyer l’ islam dans la sphère privée pour les muzz de culture qui s’ assoient sur le coran et pour les autres, les bons musulmans, un aller simple vers la musulmanie.