Sans djihad point d’islam

Publié le 24 novembre 2014 - par - 2 042 vues

manifislamosLa bêtise insiste toujours’, disait Albert Camus.
Sans le djihad (les conquêtes), l’islam n’aurait pas dépassé les frontières du Hedjaz. Il est admis avec des preuves historiques que le butin de guerre fut le principal moteur qui avait poussé les musulmans à soumettre leurs voisins qu’ils considéraient comme mécréants parce qu’ils n’avaient pas adopté la foi islamique, pour les asservir et s’emparer de leurs femmes et de leurs biens. Mais la démagogie et le mensonge permanent font passer une religion sectaire, expansionniste et barbare comme celle qui prône la tolérance, la paix et qui tend une main chaleureuse à ses ennemis. Cette forfaiture prouve que les musulmans sont loin d’êtres sincères mais bien au contraire, ils mentent comme leur avait enseigné Mahomet, leur prophète pour endormir ceux qui les écoutent.

Pour vendre leur religion expansionniste, tout en se faisant passer pour des victimes et des opprimés, ils ne se privent pas de déformer leur propre histoire.
Dans la sourate 33, verset 27, Allah, ne demande-t-il pas aux musulmans de combattre pour sa cause et en contrepartie, il les fait hériter de la terre ?
« Et Il vous a fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n’aviez point foulée Et Allah est Omnipotent. » ?
Et c’est ce que fait actuellement le calife Abu Bakr Al-Baghdadi, en marchant sur les pas de son illustre ancêtre Mahomet.

Dieu dit clairement : « mes serviteurs fidèles hériteront de la terre » et il leur a donné l’arme du djihad qui est le prétexte religieux pour les motiver à satisfaire leurs besoins matériels. C’est gagnant, gagnant comme disent les politiciens de nos jours…
Qui peut prétendre que le djihad ne fait pas partie intégrante de l’islam ?
Dans le coran, sourate 9 ( At-Tawbah-le repentir post-hégire N° 113) verset 23, Allah ordonne aux musulmans de suivre rigoureusement la sentence qui suit : « Ô vous qui croyez! Ne prenez pas pour alliés, vos pères et vos frères s’ils préfèrent la mécréance à la loi. Et quiconque parmi vous les prend pour alliés, ceux-là sont des injustes. »
Une fois de plus, Allah ne lésine pas sur les moyens mêmes les plus détestables pour inciter les musulmans à assassiner pour sa cause.

A la lecture de ce verset, on est frappé par la barbarie de l’islam qui ordonne à ses ouailles de tuer leurs pères, leurs frères s’ils sont non-musulmans ou qu’ils soient tombés dans la mécréance. Et ce verset explique les nombreux crimes familiaux qui sont perpétués au nom de la pureté islamique, surtout en terre d’islam depuis 622 de l’ère chrétienne.
L’islam reste l’ennemi de la tolérance et du vivre-ensemble, n’en déplaise aux idiots utiles qui sont nombreux en ces temps d’incertitude et qui font la part belle à l’escroquerie intellectuelle.

Les plénipotentiaires de l’islam médiatique doivent expliquer aux Français comment une religion barbare et sectaire, est traitée pareillement au bouddhisme qui ne peut pas être accusé de pratiquer le terrorisme pour s’imposer jusqu’à preuve du contraire.

Dans la sourate 3 ‘ Al-Imran- la famille d’Imran post-hégirienne N°89) verset 19, il est écrit : « Certes, la religion acceptée d’Allah, c’est l’islam. Ceux auxquels le Livre a été apporté ne se sont disputés, par agressivité entre, qu’après avoir reçu la science. Et quiconque ne croit pas aux signes d’Allah, alors Allah est prompt à demander compte ! »
Dans ce verset, pour Allah et son Envoyé, il n’y a point de salut de l’humanité en dehors de l’islam. Ceux qui prétendent le contraire n’ont qu’à apporter les démentis puisés dans le coran et la sunna. Mais qu’attendent-ils pour apporter les preuves que la religion mahométane est réellement tolérante et pacifiste surtout en cette période où la société française est abreuvée par les horreurs du djihad, matin et soir ? Car il ne suffit pas de claironner que l’islam n’a rien à voir avec le terrorisme islamique, pour que ce slogan devienne une vérité.

Pour sortir de cette impasse, les théologiens de l’islam utilisent la takkya en s’appuyant sur des versets coraniques mecquois qui ont été tous abrogés. Pour corrompre les esprits des Français qui ignorent les enseignements coraniques, ces derniers psalmodient des versets qui semblent de prime abord tolérants et notamment, le verset 256 de la sourate 2 où il est écrit : « Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. »

Mais ces marchands de la manipulation oublient sciemment de dire que ce verset fut abrogé par les versets 5 et 29 dits versets de l’épée de la sourate 9 ( le repentir). D’ailleurs le figh a développé la science islamique des versets abrogés et abrogeants ( nâsikh et mansûkh). Et cette science a pour base les verstes coraniques 106 de la sourate 2 et 101 de la sourate 16
« Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous fassions oublier, Nous apportons un meilleur, ou semblable. Ne sais-tu pas qu’Allah est Omnipotent ? »
« Quand Nous remplaçons un verset par un autre- et Allah sait mieux ce qu’il fait descendre- ils disent : « Tu n’es qu’un menteur ». Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. »

Et pourtant le coran est incréé et posé sur la Table gardée auprès du Trône, avant la Création. Pourquoi alors y-a-il tant de versets abrogés ? Les théologiens musulmans doivent expliquer au reste du monde ce mystère du coran.
L’islam est avant tout une religion qui s’est fabriquée dans le temps, en fonction des intérêts de Mahomet qui avait agi en tenant compte des situations auxquelles il fut confronté durant sa prophétie. Et devant chacune de ces difficultés qu’il avait rencontrées au cours de sa carrière, Allah lui était venu au secours même en changeant des versets qu’Il avait déjà décrétés pour le sortir de ses contradictions.
Pour arriver à se répandre, tout lui est permis même le reniement, pourvu que les minarets envahissent les paysages de la terre.

A ceux qui claironnent que DAECH (Etat islamique) n’a rien à voir avec l’islam, il est bon de leur rappeler certains versets coraniques qui incitent au massacre des non musulmans et des apostats.
Pour s’en rendre compte, ils n’ont qu’à lire attentivement le coran et notamment les versets suivants :
Sourate 2 versets 191, 193, 216, 217, 244 et 286.
Sourate 3, versets : 166, 167,
Sourate 4, versets 71, 76, 77, 84, 89, 91, 94, 95, 104 et 106.
Sourate 5, versets 33, 35, 64
Sourate 8, versets 59, 60, 65.
Sourate 9, versets, 5, 14, 29, 36, 90, 11, 123, 124.
Sourate 33, versets 60, 61, 62.
Sourate 47 versets 4, 5, 6, 7, 8, 35.
Sourate 56, versets 10 à 24.
Sourate 61, versets 10, 11, 12, 13.
Sourate 65, versets 8, 9.
Sourate 66, verset 9.
Mahomet n’avait-il incité ses adeptes à faire le djihad? Et pour s’en convaincre, il leur suffit d’ouvrir le livre d’Ibn Hicham sur la vie de Mahomet. Ceux qui disent que les djihadistes n’ont rien compris au message de l’islam, doivent retourner à l’école. Car sans le djihad, l’islam serait depuis fort longtemps passé dans la pénombre de l’histoire.
Depuis son apparition l’islam a menacé par la guerre ceux qui refusent de se soumettre à son diktat.

Pour instaurer le gouvernement d’Allah sur terre ( le califat), il prône la décapitation.
Les médias et les nouveaux commissaires politiques qui hurlent que les djihadistes sont des illuminés analphabètes, doivent revisiter les manuels d’histoire, car ce sont eux les incultes qui ne connaissent rien à l’idéologie islamique.
Qu’ils sachent que les islamistes et les djihadistes ont étudié le coran et les hadiths. Ils savent parfaitement ce qu’ils recherchent. Ils s’inscrivent dans le prolongement des faits et gestes du beau modèle de Médine qui avait institué le djihad afin de soumettre de gré ou de force l’humanité aux lois d’Allah et par ricochet à ses désirs.
N’en déplaise aux théoriciens de la religion de paix et d’amour, le djihad est l’élément structurant de l’islam. Toute autre discussion n’est que du verbiage sans fondement théologique. Des balivernes sans lendemain !

La vérité sur l’islam coule de la bouche des oulémas musulmans, eux-mêmes
L’imam Ibn Hazm ( 994-1064) savant islamique, n’avait-il pas affirmé que : « Sachez que n’étaient les combattants dans la voie d’Allah, la religion avait certes péri, et nous nous serions trouvés, au jour d’aujourd’hui tributaires des mécréants. Méditez cette vérité, car elle est d’importance capitale. » ?

Et que dire du discours prononcé par l’Ayatollah Khomeiny le 24 août 1979 Téhéran où il avait affirmé l’importance du djihad dans l’islam en affirmant que : « L’islam a évolué dans le sang. L’Envoyé d’Allah, le grand prophète de l’islam avait dans une main le coran et dans l’autre une épée : une épée pour anéantir les mécréants et les traîtres et le coran pour guider les musulmans. Ceux qui pouvaient être guidés l’étaient par le coran qui les dirigeait mais ceux qui ne pouvaient être guidés et conspiraient, l’épée les frappait. » ?

Les idiots utiles sont sommés de répondre aux théologiens musulmans !

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi