Sans un soutien européen massif, Barkhane, c’est mission impossible

Publié le 9 septembre 2020 - par - 16 commentaires - 692 vues

Afficher l’image source

Avec la mort de deux hussards tombés au nord du Mali, ce sont 45 de nos soldats qui ont perdu la vie au Sahel depuis 2013, date de l’engagement de la France contre Al-Qaïda et  la nébuleuse islamiste.

Une tragédie qui relance le débat sur le bien-fondé de l’opération Barkhane, qui semble s’enliser dans l’immensité sahélienne.

Il est évident qu’avec 5 000 soldats pour un territoire vaste comme l’Europe, l’engagement de la France a tout d’une mission impossible.

À titre de comparaison, avec une force de 140 000 hommes, la coalition occidentale s’est enlisée durablement en Afghanistan, pays dix fois moins vaste que le Sahel.

Évidemment, les immensités désertiques africaines n’ont rien à voir avec les montagnes afghanes, mais le rapport de forces reste favorable aux islamistes.

Afficher l’image source

L’opération Barkhane parvient à contenir la menace, mais ne peut l’éradiquer, faute de moyens suffisants.

Par conséquent, cette mission essentielle ne peut se concevoir qu’avec un renfort massif de troupes de combat européennes, si on veut éviter la naissance d’un État islamique au Sahel, qui verrait tomber comme des dominos tous les pays de la zone, depuis la Mauritanie  jusqu’à la mer Rouge.

Afficher l’image source

Aucun pays, à part le Tchad qui possède des troupes aguerries, n’a les capacités de résister aux milices islamistes.

Atterissage d'un A400M, en terrain sommaire sur la piste de Madama, au Niger à l'occasion d'expérimentations, afin de tester ses capacités opérationnelles de décollage et d'atterissage en terrain sommaire, durant l'opération Barkhane, le 26 août 2016 (crédit photo: ECPAD)

Si l’Europe, qui ne pèse strictement rien sur l’échiquier international à cause de ses divisions, se montre incapable de soutenir la France dans ce combat légitime contre le terrorisme et la barbarie islamiste, les 5 000 soldats français n’auront plus qu’à plier armes et  bagages.

Veut-on revoir la sauvagerie que l’État islamique a fait régner au Moyen-Orient ? Veut-on revoir les marchés aux esclaves, les têtes coupées, les crucifixions et autres actes de cruauté en tous genres ?

Car c’est cela le programme de réjouissances qui attend les pays du Sahel, si nous abandonnons la partie. La charia version VIIe siècle, avec son cortège d’abominations.

Le récent coup d’État de Bamako, qui a vu IBK renversé par une brochette de colonels ambitieux, n’arrange rien et complique la tâche de nos soldats.

Afficher l’image source

Car, comme la centaine de coups d’État et de tentatives qui ont ravagé l’Afrique depuis 1960, celui-ci n’échappe pas à la règle.

Les militaires ont pris le pouvoir, sans avoir la moindre compétence dans le domaine politique. Nul ne sait où va le Mali.

Quand confier le pouvoir aux civils ? Et à qui ?

C’est là que tous les vieux démons de l’Afrique se réveillent : corruption, rivalités ethniques, incompétence, absence totale de sens de l’État.

La junte militaire veut-elle garder le pouvoir, alors que la Cedeao a sommé le Conseil national du salut du peuple de céder les rênes aux civils dans les huit jours ?

Les civils, qui ont préparé et accompagné le renversement d’IBK, vont-ils accepter de se faire voler leur fromage par les militaires ?

À suivre…

Pour l’instant, l’opération Barkhane se poursuit, la junte militaire ayant reconduit tous les accords de défense avec la France.

Ces colonels savent très bien que le jour où nos soldats quitteront le Mali, l’armée nationale ne tiendra pas plus de 48 heures face aux milices islamistes déterminées.

Ce sera la débandade généralisée, les treillis et les armes jetés dans le fossé, pour se fondre dans la population civile et échapper aux jihadistes.

Mais une autre option reste possible en cas de retrait  de nos soldats.

Le vide laissé par Paris pourrait être comblé par Moscou,  puisque le retour de la Russie en  Afrique est une priorité de Poutine, qui place ses pions sur le continent. Mais c’est un autre sujet.

Le président russe Vladimir Poutine entouré de dirigeants africains au deuxième et dernier jour du sommet de Sotchi, le 24 octobre.

https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/afrique-continent-sous-influence-23-de-bangui-a-tripoli-le-retour-de-la-russie

En attendant, nos soldats sont désespérément seuls à payer le prix du sang.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
enoceram

Ce ne sont pas les Russes qui avancent leurs pions sur le continent africain, mais les Chinois.
Voudraient-ils le faire, que la place est déjà prise.
Mettez-vous à jour, Jacques, la guerre froide est terminée, le danger n’est plus soviétique et d’ailleurs l’Union soviétique n’existe plus.

hoplite

C’est là que l’armée française devrait être (les autres européens aussi d’ailleurs!)
GRECE:
“Au cours de la dernière quinzaine, Evros est revenu sur le devant de la scène car il y a une augmentation d’environ 20% des flux, les marchands d’esclaves essayant d’entrer des migrants de différentes parties du fleuve, puis de les transporter à travers de grands réseaux routiers jusqu’à Thessalonique.
La rapidité montrée par les autorités du pays, en termes de bouclage des frontières terrestres, a à voir avec les informations qui sont parvenues au PEJ, pour une nouvelle tentative d’assiéger la frontière grecque à Evros par des immigrés et des réfugiés malheureux instrumentalisés du régime d’Erdogan.”
source:https://www.newsit.gr/ellada/evros-oxyronetai-me-drones-thermikes-kameres-thorakismena-tz

Rastacrockett

Une armée au service de la géopolitique foireuse d’une élite corrompue est une armée de mercenaires, de miliciens !
L’armée française doit être aux services des français et certainement pas au service du groupe de politicards UMPS représenté aujourd’hui par Macron !
Il faut être stupide pour s’embrigader et aller crever comme un con à 20 ans dans le désert africain ! Les parasites maliens incrustés sur le territoire français sont les gagnants de cette farce !
Les autres pays européens ont donc bien raison de ne pas participer à cette aventure guerrière qui n’a aucune chance de mettre fin au fanatisme islamique qui se propage en Afrique !

enoceram

J’ai été étonné par le titre de l’article. Il y en a donc qui attendent encore quelque chose de l’Europe ?

Rems

Quelles caricatures ridicules ! quel va t en guerre ! on n’en a rien à foutre d’un état djihadiste du Sénégal à l’Érythrée ! c’est ici en France qu’il faut combattre les islamistes pas à 10 000 km !

Hoplite

23000 soldats français morts pendant la guerre d’Algérie…. pour rien, mais c’était la France
Au Mali déjà 45 morts pour rien et ce n’est pas la France.
Nos jeunes n’ont rien à faire là-bas, que les maliens se démerdent. D’une part l’Europe ne bouge pas, d’autre part les maliens veulent qu’on s’en aille. Mais qu’est-ce qu’on attend? Comme en Afrique comme en Asie, la France finira par partir la queue basse en laissant ses morts pour rien. Nos 5000 soldats devraient déjà être aux frontières grecques pour défendre la civilisation.

Marnie

Effectivement il y a un gros problème : peu de pays de l’UE partagent le fantasme de quelques uns pour la Françafrique qui se trouve être une “mission” impossible et fait penser aux africains que la France a toujours un esprit colonialisme – ce qui est archifaux bien sûr -. Quand on voit l’état de notre pays qui s’islamise à grand pas on est tenté d’hurler : et nous ? au secours ? que l’armée française revienne pour régler le désordre installé par une poignée de traitres.

la méthode de Duterte est la meilleure

Que nos troupes d’ élite reviennent au pays illico presto
Si les locaux se font déchouquer sur place par les islamistes, on s’ en bat les c… , il s’ agit d’ une affaire negronegre et muzzomuzz et rien d’ autre !
A moins qu’ il ne s’ agisse d’ une mission ayant pour but la protection des lieux d’ extraction d’ uranium , je ne vois pas ce que nous faisons là-bas auprès de population muzz que nous détestons fondamentalement et qui nous voient une haine féroce !
Cessons aussi de leur procurer vaccination et aide médicale , cela favorise leur lapinisme insensé : que dame nature fasse son oeuvre !

Colonel Napoléon de Guerlasse

Le scénario qui attend l’armée est écrit d’avance dans les livres de Trinquier (la guerre moderne) et Galula (contre-insurrection). C’est cuit d’avance car l’ENI a des zones refuges (dont la Libye) très vastes, pires qu’en Algérie, reçoit armes et fric de l’extérieur. De plus, l’enjeu des guerres asymétriques est la population, qui est manifestement hostile. On plie les gaules et ont les laisse se faire massacrer. Il y a du taf sur le TN (mise en oeuvre du plan “Au Contact”) + “durcissement”.

BCG

Oui, vous avez raison, il faut sortir nos hommes de ces guêpiers où ils meurent pour des gens qui ne le méritent pas. Mais pour les Français établis là-bas de longue date, comment faire ?

claudine teng

Ils feront comme les “pieds noirs” apres l’independance d’Algerie et reviendrons en France.

patphil

ils continuent à envoyer nos jeunes au casse pipe
après l’indochine puis l’algérie pour défendre la patrie
après l’afghanistan et beyrouth pour sauver la civilisation
après le mexique et la crimée pour l’égo du chef de l’état, voilà le sahel
que les maliens se débrouillent seuls comme des grands, s’ils ne veulent plus timbouktou ( hommage au film) , qu’ils le fassent savoir aux djihadistes ou bien qu’ils subissent!

François Desvignes

Je suis contre toutes nos OPEX

Car elle nous retire tous nos moyens d’un traitement efficace et définitif de la question raciale et migratoire en France

En effet, aussi longtemps que nos troupes sont mobilisées en territoires extérieurs, nous ne pouvons pas dire cette vérité qui est toute la vérité tue parce qu’ interdite :

LA FRANCE n’est QUE BLANCHE et catholique

Sans notre armée au coin de notre rue, nous n’ avons plus les moyens de notre identité

zéphyrin

vous vous rappelez ? ” vous avez aimé le Liban, l’Afghanistan ? vous allez adorer le sahel…Les autres pays européens n’ont pas les mêmes intérêts que nous là bas…
Pas fous ils vont faire un peu de logistique, mais pas enliser leurs soldats dans cette guerre sans victoire possible . Barkhane était peut-être un plus mauvais choix que la remigration forcée du moindre suspect islamique ou simplement délinquant .
l’islam aurait sans doute conquis une grande partie de l’afrique, et là, on aurait pu via les résistants locaux faire tranquillement une guérilla que l’islam non plus n’aurait pu gagner. Ils s’y seraient épuisés ….car en afrique noire on sait se battre pourvu qu’on soit équipé convenablement

kabout

ces soldats francais de barkhane ont en aurait beaucoup plus besoin ici dans nos citées,quartiers islamisés,ces soldats n’ont rien a faire la bas au Mali a part y perdre leur vie comme des cons malheureusement.

BCG

“C’est là que tous les vieux démons de l’Afrique se réveillent : corruption, rivalités ethniques, incompétence, absence totale de sens de l’État.”

En France , c’est exactement pareil ! Si des militaires, des gendarmes ou des flics prenaient le pouvoir, il seraient bien en peine de trouver à qui le léguer !

Lire Aussi