Sarkozy a d’abord été éliminé par son clan… et un peu par Marine Le Pen

Publié le 11 mai 2012 - par - 1 177 vues
Traduire la page en :

La situation

Hollande est Président de la République.

Sarkozy a été éliminé.

Il a été éliminé par son clan, ” la droite”, par lui-même et par la faute historique de Marine Le Pen.

Il a été éliminé par “les personnalités” de son clan, ” la droite”, de ce conglomérat de candidats aux postes de sinécures électives ou nominatives qui ont préféré se démettre, se “démissionner” et même se suicider politiquement comme Bayrou plutôt que de le suivre dans le sentier décalé, étroit et risqué qu’il avait décidé d’emprunter, le seul qui pouvait lui donner la possibilité d’une réélection.

Le seul qui pouvait lui permettre d’aller dans le sens d’une certaine protection de la France.

Celui d’une ébauche sinon de rupture tout au moins d’écart avec la grande entreprise politique menée par le grand capital, la grande bourgeoisie, ce que le nouveau vocabulaire imposé par la pensée unique prétendument bien pensante présente comme le ” libéralisme” voire dans son expression la plus radicale”l’ultra- libéralisme”. 

Grande entreprise politique marquée par le besoin impérieux et vital, et pourtant mortel par les réactions que la réalisation de sa satisfaction va engendrer et au bout du compte de toute façon inopérante , besoin donc de liquidation des états nations, de liquidation de la démocratie pluraliste,       d’importation massive de populations immigrées islamisées à la fois comme facteur de réalisation de ces deux objectifs et élément complémentaire dans le processus de destruction des acquis civilisationnels des populations en général et des salariés en particulier, le but essentiel en fait.

Le Président Sarkosy a en effet osé évoquer les questions de la nationalité et de l’identité nationale, de l’islam, de l’immigration en liaison avec la laïcité. C’est sous son mandat qu’a été adoptée, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité ce progrès gigantesque dans le long processus de reconnaissance de  la pleine humanité de la femme, qu’est l’interdiction du port de la burka, ce qui conforte la place de la France comme pays le plus avancé du Monde.

Il a abordé ces thèmes certes avec ambiguïté et timidité, et de manière beaucoup plus marquée dans les derniers jours de son mandat, mais il l’a fait.

Pour la première fois le plus haut personnage de l’Etat a parlé de la responsabilité du gouvernement, gaulliste, dans le martyre des Harkis. Il s’est déclaré opposé au vote des étrangers, il a reconnu officiellement l’impossibilité d’intégrer un trop grand nombre d’immigrés et la nécessité qui en découle d’en réduire le flux, il a mis le doigt sur le processus de communautarisation, d’islamisation, à travers la viande halal notamment, il a menacé de revenir sur Schengen et de rétablir le contrôle aux frontières, il a posé le principe de la présomption de légitime défense pour les policiers.Autant de sujets en rupture avec la politique de l’UE, autant de sujets contenus dans le programme de Marine Le Pen et soutenus par les 6 millions et demi de suffrages qui se sont portés sur sa candidature. Leur report aurait permis sa réélection. 

Mais ses proches, ministres, porte-paroles, les “personnalités” donc, les Kociusko Moriset, Jupé, Fillon, Copé… ont a chaque fois marqué leur désaccord, certains  allant jusqu’à annoncer qu’ils préfèreraient voter PS plutôt que Marine Le Pen. “Aucun accord avec le Front National” “Pas de discussion avec Marine Le Pen”était répété à satiété sous la surveillance attentive et prète à frapper de la bien-pensance totalitaire de la “gauche” se présentant comme détentrice des canons de la démocratie et de la République. Que le ministre Longuet évoque le fait que Marine Le Pen  pouvait être plus facilement que son père considérée comme une interlocutrice et Hollande exige sa mise à pieds, sans que quiconque, à “droite” comme ils disent, n’ose protester.

On peut raisonnablement penser que des votes Hollande ou blancs sont venus de ce “côté”. Rappelons l’aveu de Mitterrand  ” je n’ai été élu ( en1981) que grâce aux 550000 voix que m’a apportées Jacques Chirac” révélé en 2006 par Giscard dans le tome III de son ouvrage “le pouvoir et la vie”

Mais Sarkozy a été éliminé par lui-même, dans la mesure où il n’est pas allé jusqu’au bout. Il n’a pas voulu prendre contact ouvertement avec Marine Le Pen ce qui lui aurait permis d’être réélu mais l’aurait coupé d’une bonne partie de son clan. Il a choisi la défaite plutôt que de mener une politique de rupture ouverte avec l’UE, la BCE et le FMI, avec” le fascisme doré” ainsi que l’appelle Marine Le Pen.

-La faute historique de Marine Le Pen et du Front National.

Marine Le Pen et le Front National avaient l’opportunité de faire réélire Sarkosy, l’opportunité unique, historique de se trouver en position de faire avancer les idées qu’ils développent depuis des decennies, l’opportunité de sortir de fait du ghetto dans lequel l’enferme le “système UMPS”, l’opportunité de sortir de son rôle d’opposant repoussoir, l’opportunité,et c’est le plus important, de protéger La France.

Il suffisait de dire ” Certes l’UMP et autres centristes ne veulent pas entendre parler de nous, certes ils préfèrent voter PS plutôt que pour nous, certes Sarkosy au cours de son mandat a fait augmenter l’immigration, n’a rien fait pour freiner l’islamisation de la France, certes ceci, certes cela. Mais aujourd’hui Nicolas Sarkosy reprend à son compte un certain nombre de nos positions. Il se distingue de Hollande. Nous le soutenons sur ces points et appelons à voter pour lui, sans rien demander en échange.” 

Cela n’a pas été le cas. Le vieux réflexe frontiste, celui impulsé par le père Le Pen, s’est imposé en dépit de l’affirmation maintes fois répétée par sa fille qu’elle voulait, elle, gagner.

Le FN a en fait rempli son rôle de garde-fou, de filet de protection, de récupération des citoyens trop lucides et qui veulent échaper à la chape de plomb du politiquement correct “gauche” “droite”.

Et Résistance Républicaine?

Nous avons joué un rôle non négligeable avec Riposte Laïque de popularisation de nos positions  formulées d’une manière ou d’une autre par Marine Le Pen, ou Dupont Aignan, puis par Sarkosy.

Après le premier tour, il aurait fallu sans aucun doute être plus nets et appeler à voter Sarkosy comme l’a fait Christine Tasin pour les mêmes raisons que celles présentées précédemment.

 

Que faire?

François Hollande est le Président de la République.

Ca va être terrible. Les drapeaux au croissant et étoile déployés à La bastille, le soir du 2ème tour, Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie, aux côtés du drapeau palestinien, mais aussi du PCF, des verts qui occupaient l’écran, largement plus nombreux que le drapeau tricolore, drapeau tricolore qui sera brûlé en Seine Saint Denis, les manifestations bruyantes et violentes de la part de la diversité et l’interdiction intimée aux forces de l’ordre d’intervenir, l’agressivité renforcée de la bulle médiatique sur tous ceux qui ne font pas allégeance à la “gauche”, je pense notamment à Rachida Dati lors de l’émission “mots croisés”, laissent augurer des lendemains totalitaires.

Il faudra s’y adapter.

Rappelons-nous sur quoi a débouché le dernier gouvernement PS, celui de Jospin, en 2002.

Il faudra qu’en 2017 existe un puissant pôle politique républicain, souverainiste et laïque, capable de remporter l’élection présidentielle. 

Peut-être serons nous amenés à le soutenir, voire à en faire partie.

Pour l’heure je pense que nous devons conserver notre indépendance à l’égard des partis et organisations politiques et continuer notre action pour qu’ autant que possible on “ne touche pas à la France

Dans l’immédiat, les élections législatives revêtent une grande importance.

Il s’agira pour nous d’appuyer l’élection de candidats défavorables au vote des étrangers : il faut qu’il y ait plus d’un tiers du Parlement qui soit sur cette ligne.

Cela suppose d’aborder cette question avec les candidats dans nos circonscriptions et d’appeler à voter pour celui qui, sur cette position, a le plus de chance d’être élu.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi