Sarkozy a peur de la justice, c’est pourquoi ses amis ciblent le juge Gentil

Sarko persécuté par la gauche et sa justice gauchiste ! Toutes les casseroles judiciaires pendantes ne seraient pas de son fait selon ses amis-inquisiteurs-de la justice française !

Paraît-il que c’est la faute à la gauche si Sarko est mis en examen pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt. C’est clair et limpide n’est ce pas ?
Selon ses porte-flingues, leur chef est victime de machination judiciaire. Lui qui connaît pourtant les règles de procédure judiciaire en sa qualité d’avocat, il doit savoir qu’une mise en examen n’est pas une présomption de culpabilité.
Mais le fait qu’il en exagère la portée au point qu’il a perdu son self-control, le contraire serait surprenant, et s’est mis à menacer le juge Gentil qui vient de le mettre en examen de représailles cela en dit long sur son mépris de l’appareil judiciaire qui tout laisse à penser qu’à l’époque de sa mandature n’était pas aussi indépendant qu’il en avait l’air. Le juge gentil aurait ainsi commis un crime de lèse-majesté. Ainsi, on est plus dans un Etat de droit, on est en république banannière.

Aux yeux de ses partisans toutes ces affaires sont fantaisistes et sans fondement juridique sérieux , c’est la gauche qui les a fabriquées en toutes pièces.

Leur poulain est au-dessus de tout soupçon même en livrant les armes aux terroristes-djihadistes en Libye qui servent aujourd’hui pour tuer des soldats maliens, tchadiens et français. Nonobstant le chaos libyen et les dizaines de milliers de morts.

Partout la même rengaine sur la justice aux ordres, une justice partisane : quand elle n’agit pas, elle est bâillonnée par le pouvoir politique et quand elle agit, elle ne fait qu’exécuter les ordres venus d’en haut.

Quels que soient les soupçons qui pèsent sur son indépendance, pour une fois qu’elle sort de sa torpeur accordons-lui le bénéfice de doute et laissons -la oeuvrer pour la manifestation de la vérité.

Si la justice s’avère manipulée, l’affaire sera classée sans suite et Sarko sera acquitté et le pouvoir politique de gauche sera ainsi désavoué et versa.

S’il est aussi blanc comme neige, pourquoi son nom circule avec persistance dans une pléiade d’affaires judiciaires ?

Les forts soupçons de trucage de ses comptes de campagne 2012 et 2007. Les comptes douteux de la campagne électorale de 1995 de Baladur. Les sondages de l’Elysée en violation du code des marchés publics. L’affaire des rétro commissions de Karachi et son lot de victimes. Soupçons de violation du secret d’instruction. La Libye et le financement de sa campagne de 2007 d’un montant de 50 millions de dollars. Le projet plainte de la famille de Kadhaffi devant la C P I. Sa mise en cause personnelle dans d’autres volets de l’affaire Bettencourt qui lui vaut une mise en examen dans l’un et de statut de témoin assisté dans l’autre. Et bien d’autres affaires telles son appartement de Neuilly et sa gestion du Conseil Général. Le délit de népotisme dans l’affaire de l’E. P.A. D. Le délit de fuite de son fils impliqué dans un accident de circulation.

Quand bien même ces deux dernières n’ont pas fait l’objet d’instruction judiciaire, il lui reste toujours l’affaire du tribunal d’arbitrage mettant en cause Tapie- Lagarde, ancienne ministre de Sarko qui n’a certainement pas agi de son propre chef dans le cadre de cette affaire. Où l’homme d’affaires a bénéficié d’un dédommagement royal de 400 millions € au titre du préjudice moral et financier que lui aurai occasionné le CDR lors de la vente d’Adidas.

Il n’y a pas de fumée sans feu.

Quand un citoyen lambda tombe entre les mains de la justice tout le monde applaudit et s’en remet à la décision de la justice et bien , mais quand un loup ou supposé tel tombe sous son couperet, on le fait passer pour un agneau et on fait le procès de la justice.

Il n’y a pas plus aveugle que la justice de l’opinion publique qui blanchit les puissants et condamne les pauvres.

Salem Benammar

image_pdf
0
0