Sarkozy lèche les babouches des Qataris et veut financer la formation des imams

Ecoeurant. Nous voilà repartis près de 5 ans en arrière quand le tout nouveau Président de la République nous assurait de la prééminence du curé sur l’instituteur et des bienfaits  de la laïcité positive.

Il n’a rien compris. Il ne veut rien comprendre. Malgré Mohamed Merah, malgré  Qaradawi et Ramadan qui ont/avaient en France une terre d’accueil privilégié, malgré l’offensive des prières dans les rues qu’il suffisait d’interdire…

Sarkozy persiste et signe. Il parle encore et toujours de laïcité positive, traduction « faites disparaître la laïcité, cette spécificité française qui nous complique la vie pour financer les mosquées de nos amis musulmans et nous oblige à dire non au halal dans les cantines ».

Il veut que la France forme les imams. Vous savez ce que cela veut dire, former les imams ? C’est financer leur formation, tout simplement. Mais hors de question que des koufars disent ce qu’on doit enseigner en islam, comme Joachim Veliocas l’a expliqué dans un superbe article à lire sur L’Observatoire de l’islamisation, à la date du 10 avril, Sarkozy veut créer un « Institut de formation d’imams », une fausse bonne idée.

Et enfin, cerise sur le gâteau, le Président de la République qui a peur de dire du mal de ses amis Qataris à qui il est en train de brader la France ose dire que le Qatar incarnerait « la modernité de l’islam ». On s’en étouffe. Chaque jour dans le monde des hommes et des femmes sont fouettés, torturés, tués, par les tenants de l’islam wahhabite, celui du Qatar et de l’Arabie Saoudite. Ces pays dont on murmure qu’ils auraient bien contribué -avec l’aide de leurs amis Américains- à la naissance des printemps arabes en finançant les rebelles censés amener au pouvoir… les islamistes dont ils ont besoin afin que nul ne mette en doute leur vision de l’islam, afin que nul ne puisse se prévaloir d’un islam « modéré » qui permettrait aux femmes de sortir non voilées ou non accompagnées, qui leur permettrait de refuser la polygamie, par exemple, des fois que cela donne des idées aux leurs !

Si le Qatar incarne la « modernité de l’islam », alors, la modernité ne peut plus être associée à l’idée de progrès et d’avancée pour l’humanité. Le Qatar incarne l’application littérale de la charia, la barbarie à l’état pur. Et que notre Président candidat ose ce mensonge éhonté en laissant sous-entendre que le pétrole du Qatar justifie que des Qaradawis portent la bonne parole islamiste sur le sol de France laisse un goût amer dans la gorge.

Nous en sommes bien là. Depuis des lustres, les compagnies pétrolières jalouses de leurs mirobolants bénéfices interdisent et empêchent la recherche d’énergie alternative ; depuis des lustres, PS et UMP nous assurent que l’islam a toute sa place en France ; et maintenant on va nous expliquer que si nous voulons continuer à rouler et à prendre l’avion il va falloir accepter que l’islam wahhabite avec son corollaire inévitable, l’application de la charia, soit accepté, que dis-je ?  Enseigné. Que dis-je ? Appliqué en France…

Il est plus que temps d’envoyer à la trappe les Sarkozy-Hollande qui ne nous veulent que du mal. On rappellera pour la petite histoire que Hollande a accepté, pour faire plaisir à ses amis verts, de fermer la centrale de Fessenheim s’il était élu. Et un peu moins de nucléaire, et un peu plus de pétrole, et un peu plus de main-mise du Qatar sur la France…

Il y a un petit souci. Les Français ne veulent pas d’une France qatarisée. Les Français ne veulent pas d’une France islamisée.

La charia est incompatible avec les droits de l’homme. Dites-le à Sarkozy-Hollande.

Christine Tasin

Résistance républicaine

image_pdf
0
0