1

Sauver la culture : sûrement pas celle des hyènes et des chacals

Je sauverai toutes les larmes de Romy Schneider, mais je laisserai périr ces femmes laides et vulgaires, qui ont prétentieusement cru pouvoir lui succéder.
Je défendrai de toutes mes forces l’âme de Lino Ventura, jusqu’au dernier jours, contre vents et marées… Mais je laisserai se noyer ces hommes vils, sans courage, sans droiture, sans dignité.
Vieux, je succomberai encore et toujours à Noiret, Rochefort, Depardieu, Gabin, Denner, Yanne, Carmet, Audran, Delon, Piccoli, Marielle, Bardot…
Ainsi tous les autres. Mes guépards à moi.

Et vomirai devant ceux avec qui vous avez prétendu continuer cette histoire.

Mais, de grâce, n’ayez pas l’indécence ne me demander de me battre pour des Hyènes et chacals, alors que j’ai vécu et pleuré pour des seigneurs.

Gérard Boyadjian

Peut-être une ressemblance avec cet appel…