Sauveteur en mer, mon cousin paie quand, après un appel, il se fait flasher !

Publié le 10 juin 2019 - par - 15 commentaires - 1 921 vues
Share

Mon cousin, marin de métier, a trouvé parfaitement normal et ordinaire d’entrer au sauvetage en mer après sa carrière. Il est capitaine de la vedette du Cap d’Agde.

Il habite sur la commune de Vias et se trouve à 15 km du quai d’embarquement de la capitainerie du Cap. Lors d’un appel de sauvetage, il part de nuit, autour de 3 heures du matin, roule vite et comme le commun des automobilistes, il prend un PV par le radar ! Il n’est pas comme les pompiers soumis au régime spécial des sauveurs de l’humanité. Il paye donc de sa poche le procès que lui intente Macron.

De plus, il n’est pas rare que quelques idiots sauvés par ces braves gens les insultent, car imbibés d’alcool, et même leur font des procès pour avoir abîmé la coque de leur rafiot en perdition.

Mais la foi en l’humain est telle chez ces gens d’exception que dans l’esprit de ces sauveteurs, rien ne les arrête et ils continuent à sauver les gens en détresse et parfois aussi les abrutis.

Rendre hommage à des personnes qui mettent leur vie en danger dans ces conditions est le minimum que nous puissions faire, déplorer leur perte est un véritable deuil national.

Pierre Esclafit

Print Friendly, PDF & Email
Share

15 réponses à “Sauveteur en mer, mon cousin paie quand, après un appel, il se fait flasher !”

  1. jean-marie S. dit :

    (Cf. Les 3 des Sables d’Olonne.)

    UNE SIMPLE QUESTION.

    3 héros de la mer décédés lors d’une périlleuse intervention vont
    recevoir la Légion d’Honneur. N’est-il pas TOTALEMENT DISCRIMINATOIRE
    de ne pas l’attribuer – aussi – aux 4 rescapés dont le seul tort
    serait d’être encore vivant ?!!

    Honte au Président pour cette conduite discriminante.

    Bien à vous.

  2. POLYEUCTE dit :

    Soyez généreux ! Faites des dons (redite) ! Eux et les G.I. (redite).
    Mais si c’était des bateaux d’immigrés en dérive ?
    Pas d’amende ! Des décorations !

  3. Parlervrai dit :

    Les ambulanciers du SMUR sont dans le même cas.

  4. Dorylée dit :

    Je me souviens d’une assistance dans les années 80 sur appel du CROSS CORSEN dans un fort coup de vent où nous faisions remarquer au plaisancier ses négligences l’ayant mis en détresse. Il nous répondit :  » Épargnez-moi vos remarques ! Vous êtes là pour me porter assistance : alors faites votre travail et taisez vous !  » Nous nous sommes tus et avons fait notre travail : nous l’avons mis en sécurité puis nous avons procédé à un petit contrôle du matériel de sécurité qui lui avait valu 12 contraventions à 900F pièce (pour les délits, il y a confusion de peines, vous ne payez que le plus cher mais les contraventions, vous les payez toutes) Ça l’avait bien calmé….

    • asterie85 dit :

      Ceux dont vous parlez qui insultes etc… comme vous le savez ce ne sont pas des pêcheurs professionnels mais des plaisanciers . Heureusement ils ne vont que très rarement en mer l’hiver car comme me le disait avec humour un vieux marin : si l’hiver ils allaient en mer j’aurais changer de métier et vendu des cercueil !!

  5. patphil dit :

    ils mettent leur vie en danger, donc pourquoi les soutenir, alors que ces pauvres migrants ont réellement besoin de vivre sans gêne

  6. La_Soupape dit :

    Ben oui mais s’il était parti en trombe sauver des mi-grands, les tas lui aurait payé même une voiture neuve, seulement, ce sale mataf irrespectueux des cpf est allé vaguement sauver des kouffars alcooliques, faut pas qu’y s’étonne de la terrible vengeance du mesta tunesurlatable, le nouveau radar qui prélève sur votre compte AVANT même que l’infraction soit commise par le dangereux contrevenant, une perle de technologie :)))

  7. . Dupond 1 dit :

    De plus, il n’est pas rare que quelques idiots sauvés par ces braves gens les insultent, car imbibés d’alcool, et même leur font des procès pour avoir abîmé la coque de leur rafiot en perdition.
    /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    Pendant 37ans de ma vie j’ai travaillé dans le milieu maritime ( bretagne vendée corse) j’ai cotoyé des potes de la SNSM je peut vous garantir qu’il ne fallait pas leur manquer de respect lors des accostages souvent périlleux dans le mauvais temps ,sinon a terre c’etait une mandale et pas par une main atrophiée d’un gratte papier de la « machine a café » avec queue de cheval …..Votre cousin est un brave homme !!!

    • CLORI dit :

      C’était une autre époque. Maintenant ils portent plainte pour n’importe quoi, et ils auraient bien tort de s’en priver vu que la justice leur donne raison.

  8. BERNARD dit :

    Bien qu’iconoclaste, je vous donne mon point de vue « politiquement incorrect », moi-même ayant été bénévole pendant plusieurs années, et pour ce faire ayant subi une formation d’environ 4 ans tout à mes frais :
    1) Seuls ceux qui se font payer sont respectés
    2) Les bénévoles n’étant pas payés ils sont nuls ! (par définition car n’étant pas payés)
    3) Comme ils ne valent rien (sauf lorsqu’ils meurent), ils sont forcément responsable de toute connerie s’ils sont amenés à diriger.. ils peuvent même être poursuivis juridiquement et là personne ne va les aider pour se défendre.
    … En conséquence, j’ai arrêté ce genre de conneries et n’ai de cesse de dissuader quiconque à faire un quelconque bénévolat, sauf si ça lui apporte quelque chose éventuellement pour son égo
    Transformer en black. c mieux

  9. Toto dit :

    Légion d honneur pour tout l’ équipage de la snsm des sables d olonne pour leur engagement dans cette operation perilleuse sans hésitation!
    Pour tout l equipage les vivants et les morts unis dans la fraternite et le dévouement sans limite!

    • patphil dit :

      légion d’honneur, ça au moins c’est quasiment gratuit, les zélites adorent les épingler

      • amril dit :

        Des salopards qui redorent leur blason à chaque commémoration sur le dos des morts, morts dont souvent ils ont une bonne part de responsabilité.