Scandale à Callac : Inderbitzin interpellée sur son arrêt-maladie en plein conseil municipal

Énorme scandale, ce lundi soir, à Callac, lors du conseil municipal où les élus entendaient, à huis clos, se faire voter, avec l’argent des contribuables, le droit de poursuivre tous ceux qui osaient critiquer le plan Horizon et l’action de la municipalité. Riposte Laïque paraissait très visée, puisqu’il a été entendu des propos menaçants contre Martine Chapouton, apparemment en passe de devenir une célébrité à Callac.

J’avais bravé le froid, espérant que ce conseil municipal allait annoncer l’abandon du projet Horizon, que les organisateurs du rassemblement pro-migrants de Saint-Brevin disaient craindre.

Je ne voulais absolument pas manquer ce moment historique. Même si cela ne fut pas le cas, j’avoue avoir passé une soirée inoubliable, et avoir assisté à un conseil municipal des plus animés, alors que les élus avaient décidé le huis clos, et de virer la dizaine de citoyens présents, dont moi.

Il faut reconnaître qu’il sont tombés sur un os. Un grand gaillard de près de deux mètres, dans le public, avec une voix qui porte, s’est permis de leur faire quelques rappels à la loi qui paraissent les avoir déstabilisés. Mais le grand moment fut quand cet homme s’est permis d’interpeller la troisième adjointe, Laure-Line Inderbitzin, et de lui rappeler qu’elle ne respectait pas la loi, puisqu’elle était en arrêt maladie, privant ses élèves de professeur, et n’avait donc rien à faire dans ce conseil municipal. La malheureuse a blêmi, et s’est enfoncée dans son fauteuil. Ses copains ont hurlé à l’attaque personnelle de type fasciste, et un gros adjoint, dont j’ignore le nom, paraissait sur le point de faire le coup de poing.

C’est vrai que Laure-Line avait davantage d’allure quand elle était au milieu de ses copains gauchistes en train d’insulter les habitants de Callac et tous les Français qui refusaient le projet Horizon.

J’avoue n’avoir jamais assisté à une telle interpellation lors d’un conseil municipal. Et le pire est qu’il y avait des équipes de télévision, notamment France 2, qui étaient présentes et ont filmé l’événement. Il est vrai que Laure-Line Inderbitzin, en arrêt maladie, avait déjà réussi à être la vedette d’un reportage publié lors du journal de 13 heures, sur TF1, où on la voyait, avec son complice Olivier Charles, chanter en breton dans un bar nocturne…

Callac : en arrêt-maladie, Laure-Line Inderbitzin chante à tue-tête dans un bar

D’ici que la troisième adjointe, après avoir été la vedette de TF1, devienne celle de France 2, il n’y a qu’un pas ! Et dire qu’elle nous en veut de contribuer à sa célébrité !

Quelle ingrate !

Bernard Bayle

Lire également :

Callac : qui est vraiment Laure-Line Inderbitzin, l’âme damnée du maire à migrants ?

Callac : l’immigrationniste Laure-Line Inderbitzin encore en arrêt-maladie !

Callac : Laure-Line Inderbitzin, bonne sœur de gauche ou inconsciente illuminée ?

À cause de mon article sur Laure-Line, le maire de Callac a éclaté en sanglots

image_pdfimage_print
28

15 Commentaires

  1. Où est passé mon commentaire pourtant correct relatant des éléments factuels et vérifiables ? Aux oubliettes ?

  2. Je pense que la CPAM dont dépend cette personne a entendu parler de cette affaire qui a fait le tour du territoire national ! Qu’a-t-elle fait ? Il serait bien qu’un collectif de Citoyens du « bled » informe par courrier R+AR la dite institution en s’appuyant sur le désordre provoqué dans l’établissement scolaire, et le fait de sa présence hors heures de sortie au conseil municipal. ATTENTION ! Ne surtout pas mettre en cause l’arrêt maladie lui-même mais uniquement les règles qui le régisse. Chiche ?! Egalement, ne pas questionner, mais INFORMER la CPAM !

    • @ Révolutionem
      Manifestement ma réponse â votre commentaire avec des éléments factuels et vérifiables n’a pas été publiée pour des raisons inconnues. Si cette élue est enseignante, elle doit normalement dépendre de l’organisme de santé dédié principalrment au personnel de l’EN, soit la MGEN de son académie pour être précis. Si, en plus, elle est affiliée à sa complémentaire santé elle bénéficiera d’un complément de salaire NON IMPOSABLE versé par cette dernière en cas de renouvellement de son arrêt-maladie si celui-ci excède 3 mois en continu, sachant par ailleurs que le médecin traitant peut cocher la case « autorisations de sortie » à toute heure comme argument que « autoriser un patient dépressif de circuler comme bon lui semble » l’aidera davantage à s’en sortir/la surmonter plus facilement. À vérifier si cette élue a eu ou non cette autorisation.

  3. Faisant parti du conseil municipal elle est payé par les administrés qu’elle trompe en se faisant passer pour malade et en plus elle est présente et assiste au conseil en arrêt de maladie en volant la SECU !!! Malhonnête sur tt les tableaux !

    • Mais non, il préfèrent faire chier une femme en arrêt qui sort son petit chien. C’est plus facile. Ces trouduculs payés avec nos sous sont aux irdres de merdacron, le fumier qui nous gouverne

  4. Elle et son vieux julot sont en train de s’écraser comme 2 merdes qu’ils sont. Merci à vous tous pour vos articles qui ont permis d’alerter sur cette monstrueuse idée et son éventuelle généralisation par Macron avec l’aide de larbins dans le genre de ces 2 là.
    La mère Cohen a fermé son sale clapet ? Elle est rentrée dans le néant qui lui sert d’environnement.

  5. D’ici à apprendre que le docteur qui établit ses arrêts de travail est un de ses parents ou un de ses proches, ou un parent ou un proche de son compagnon, on a pas fini de rigoler !

    • Bonjour, c’est ce que j’avais évoquer sur un précédent sujet concernant cette affaire , en émettant l’idée des arrêts maladies de complaisances , comme quoi tout se vérifie ,merci.

  6. À propos de la vidéo, « soutien au projet migrants » ou l’autre inconsciente parle . Quand tu voit ce que StDenis est devenu en 40ans, un no man’s land a ciel ouvert, à partir d’une certaine heure, ou les « communautés » ne se côtoient que par « incivilités » interposées, la plupart du temps, la ou il y avait la fête des bretons, remplacé par un abattoir halal le temps de l’aid, etc etc etc , … . Ces gens finiront par déchanter, si ce projet maudit abouti et leurs enfants paieront l’addition de leurs imbécilité. Triste et effarant , cette con.asse devrait aller vivre en cité quelques années et inscrire ces enfants à l’école publique du coin . Effets garantis !

  7. Qu’est ce qu’elle peut être conne cette nana et moche avec ça ! sa haine se voit sur sa figure….. Avec un peu de chance elle et sa famille subiront les asseaux de ses futurs protégés……..

  8. Callac, commune du Groland !

    Plus fort que poubelle-la-vie, les aventures de ce bourg sinistré méritent d’être mis en feuilleton…

Les commentaires sont fermés.