Scandale à Etretat : une bâchée refusée en terrasse

Publié le 26 avril 2019 - par - 155 commentaires
Share


Avant-propos : je m’attends à un nouveau déferlement d’insultes. Je les assumerai. J’ai la haine au corps. Vous avez quoi ? Je m’en vante. Je vous hais pour Maria, pour Florence, pour Anne, Julie et Sophie, pour leurs parents, leurs enfants et leurs amis, pour vos viols collectifs et vos exécutions, pour toute la désolation que vos coreligionnaires ne cessent de répandre.

Le patron d’un restaurant à Etretat, soucieux de sa réputation et de son chiffre d’affaires (qui ne le comprendrait !), empêche une emmitouflée de s’asseoir en vitrine pour éviter qu’elle fasse fuir la clientèle, ce pourquoi les clients installés et ayant déjà passé commande ont dû certainement le bénir.
Son acquéreur certifié (traduction : époux) porte plainte, il a écrit à la maire de la ville. Personnellement, j’espérais que Madame Millet serait assez intelligente pour prendre la défense de ses concitoyens. Une déception de plus.

Le couple d’intrus clame qu’on ne les y reverra pas de sitôt (Et je dis tant mieux !). Zemni Mohsen, sa moitié encartonnée et leurs deux futurs embrigadés du coran étaient venus en Normandie pour profiter du week-end de Pâques (Tiens, on a le droit de dire Pâques, à présent ? Je pensais qu’on appelait cela les vacances de printemps ! Et il ne porte pas plainte contre cette dénomination injurieuse, le berbère?) et fêter l’anniversaire du (très, très, très temporairement) plus jeune de la couvée. Lundi 22 avril, après une balade sur le front de mer ils veulent prendre un verre.

Le chef de famille va pleurnicher auprès de  France Bleu Normandie.
Il se plaint d’avoir vu sa repoussante repoussée de la terrasse d’un restaurant par le serveur qui leur proposait cependant poliment une place dans le fond de l’établissement. Lui ayant demandé si c’était la guenille de sa fatma qui posait problème, le serveur a aimablement répété que pour les encasernées du caillou, c’était au fond de la salle. Le bicot estime avoir été victime de racisme (ben, voyons !) en raison du foc de sa conjointe, affirmant que d’autres clients avaient le droit d’être assis en terrasse. Ma femme est d’un naturel très discret (on peut le dire, on la repère à cent mètres). Elle a demandé aux enfants de se lever, elle avait les larmes aux yeux. (Madame, si on est sensible au point de se mettre à chialer pour une telle bagatelle, on réfléchit à ne pas s’affubler d’un rembourrage qui est une pure provocation pour les vrais français). Il continue à larmoyer : Quand mon grand (entends-tu les violons qui sanglotent ?) m’a demandé pourquoi on n’avait pas le droit de manger (Si, il a le droit de manger votre gamin, Soliman le colérique, tout à fait, il suffit que sa génitrice se débarrasse d’un signe religieux provocateur, et il pourra se régaler tout à son aise !) et les yeux troubles de ma femme (la pauvre, les yeux troubles. Et vos copains là, qui viennent encore de massacrer 300 personnes au Sri Lanka, vous croyez qu’ils ont laissé des yeux troubles ? Non, des centaines de familles dans le désespoir. Cela ne vaut pas de se décortiquer de sa membrane pendant quelques minutes ?), ma décision était prise, j’allais déposer plainte. C’est bon, le sub-saharien, allez donc porter plainte, comme le font tous vos frères au moindre bout de jambon. On a l’habitude. Et continuez à faire sauter nos églises, à les incendier, à décapiter les statues de la Vierge, à violer, à voler, à chaparder, à trainer dans les rues et à faire la file devant les allocations familiales.

Ce ne sont pas vos copains ? Alors, pourquoi l’autre pleureuse porte-t-elle l’uniforme des djihadistes ? Madame provoque et se met à couiner ensuite.  (Mode d’emploi ?) Ce n’est pas leur marque de fabrique ? La moindre des choses serait de refuser toute similitude avec cette espèce ! Votre vue à elle seule est une provocation. Une incitation à la haine. Une immonde bravade. Devoir supporter vos oripeaux jour pour jour dans nos rues, dans notre propre pays civilisé, est une meurtrissure continue.

Si je vais à l’opéra, je ne m’habille pas comme si j’allais à la pêche ou au stade de foot. Je revêts ma plus jolie robe alors que je vis en jean, j’enfile même des chaussures qui me font souffrir, alors que je n’aime que les baskets. Mais vous, obstrués du crâne et du cerveau, vous refusez de vous dévoiler ne fût-ce qu’une heure par simple civilité, pour ne pas blesser les autres convives. Vous savez parfaitement que vous gênez. Que votre vue nous rappelle trop de malheur. Imaginez donc une seule seconde un homme portant la moustache d’Hitler. Il se fait virer illico, la police doit intervenir, et il risque des mois de prison. Et vous bramez pour un bout de tissu. Admirable. J’espère que vous allez faire intervenir tout un cortège d’avocats pour défendre le dessus de plat de vot’ geignarde ! Les tribunaux sont faits pour cela, après tout. Vous les encombrez de toute façon.

Alors, pour l’hypocrisie, on ne trouvera mieux nulle part. Un individu qui, par la pire canicule, se balade en short et en t-shirt et laisse sa moukère se recouvrir de lourds rideaux sous lesquels elle dégouline (Ndlr : et schlingue) est un salaud, rien de moins. Mais porter plainte !
Aussi tenace que stupide, le fellah a déposé une pré-plainte en ligne. « Vous savez, ma femme ne m’a jamais rien imposé et moi non plus. Son voile est important pour elle (et pour nous, il est crucial qu’elle nous en épargne la vision !). Comme tout le monde on s’est senti dévisagés quelquefois (c’est sûr, quand on se travestit, on attire l’attention, c’est même le but !), mais jamais je n’avais ressenti une telle humiliation ». Donc, Sidi le pleurnicheur, vous n’avez donc pas été humilié lorsque vos frères ont égorgé le Père Hamel et le Caporal Beltrame, pour ne citer que deux exemples parmi des milliers d’autres ? J’en déduis que vous les approuvez, et je déduis également que votre lamentable moitié est recouverte d’une artillerie qui soutient leurs crimes.

Mohsen, car c’est bien son nom, a également écrit un courriel à la maire d’Etretat Catherine Millet (moi aussi, voir plus loin) pour l’informer de cet événement majeur et signaler qu’il portait plainte contre le restaurant. Pour faire chier leur monde et provoquer des piles de correspondance inutile, ils sont forts, les chameliers !  « Je vais me renseigner auprès de l’établissement car je n’ai qu’une version des faits. Mais si c’est la vérité, c’est intolérable », déclare la haute fonctionnaire qui affirme que c’est la première fois qu’on lui signale ce type de problème. « C’est l’image d’Étretat qui s’en trouve ternie » ! (Les claquemurées, elles ne ternissent pas, peut-être ? Elle n’a rien compris, la vieille) « Bien sûr, je vais répondre à M. Zemni et je vais essayer de joindre le restaurateur ». La direction de La Belle Époque n’était « pas joignable » par téléphone. (Vous auriez envie, vous, d’interrompre la cuisson de votre sole normande pour répondre à ce genre de niaiserie ?)

Je cite ici Christine Tasin : Peut-on en vouloir à un patron de restaurant qui serait gêné d’avoir des voilées sur sa terrasse ? Peut-on même encore poser la question sans se retrouver devant la 17e Chambre ? Et il est des juges qui ne comprennent pas pourquoi je hais l’islam. (On est deux, au moins !).

http://resistancerepublicaine.eu/2019/04/25/femme-voilee-refusee-en-terrasse-au-restaurant-la-belle-epoque-detretat-orgasme-de-marwan-muhammad/

Pour conclure, je m’en vais adresser un email à cette Maire insalubre, si vous souhaitez faire de même, je vous ai noté l’adresse mail. Bon Dieu, que je suis furieuse !

Anne Schubert

LETTRE A LA MAIRIE D’ETRETAT

Madame Catherine Millet
Maire d’Etretat
MAIRIE ETRETAT
Place Maurice Guillard
76790 Etretat
02-35-27-01-23
mairie-sg.etretat@wanadoo.fr

Madame la Maire,
Je me permets de vous écrire pour vous signaler une situation insoutenable.
Un honnête citoyen de votre ville, patron d’un établissement avec terrasse, tentant de déplacer des manifestants musulmans, ne leur refusant aucunement de les servir, les priant juste d’épargner la vue de signes religieux contraires aux principes de la France, est l’objet d’une plainte ?
Ce pauvre patron a le choix : accueillir des voilées et accepter que sa terrasse soit vide ou les refuser et se retrouver au tribunal. C’est tout.
Je viens de lire votre déclaration : si c’est la vérité, c’est intolérable !
Ce qui est intolérable, Madame le Maire, ce sont ces gens affublés de voiles et burqas en tout genre qui, dans le seul but de provoquer, s’imposent à notre vue. Accepteriez-vous que des néo-nazis portant les signes extérieurs de leur politique s’installent au vu de tous dans un lieu hyper fréquenté de votre ville ? Accepteriez-vous de vous entretenir avec un homme portant la moustache d’Hitler ?
Pensez-vous que pour vos concitoyens qui paient régulièrement leurs impôts et devant déjà supporter les ahurissants frais de l’immigration clandestine, doivent sans cesse être rappelés à leur malheur ? Pensez-vous que des français de religion juive supporteraient la vue de néo-nazis portant la croix gammée ? Car il s’agit de la même situation. Cette femme est la provocation personnifiée.

Puis-je vous rappeler, Madame la Maire, que pour le président de la République, le voile est un marqueur intolérable de séparation entre les femmes et les hommes. “Nous sommes attachés, c’est très républicain, c’est même révolutionnaire, à cette égalité entre l’homme et la femme”, a-t-il dit dans son récent interview. Le voile marque pour lui une “distance”, une “séparation” entre les deux sexes.

Je vous prie instamment, Madame la Maire, de prendre la défense du patron de « la Belle époque » et de soutenir nos concitoyens.

Je vous remercie d’avance

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Ouss

L’islam c’est la religion la plus tolérante
Preuve la plus flagrante quand tu te balades dans les rues de de Beyrouth ou Syrie ou Égypte tu vois encore des églises qui ont plus de 1500ans
Toujours la
C’est l’une des raisons pour laquelle l’islam
À Rénier plus de quatorze siècles personnes aucune civilisation n’a fait mieux
Et l’islam est toujours là et restera jusqu’à a la fin des temps

le Franc

Ouste !

CHANTAL SENDILLON-NERI

pauvre nul!!! l’Eglise de Tlemcen a été transformée en supermarché

Oliva

De toute façon quoi qu’ ils fassent ou dise le commerçant et dans ces droit et respect la loi

Le panneau de la Marianne qui interdit les personnes à visage couvert les bâches comprises ce ne sont pas des exceptions
A rentrer dans les lieux publique est obligatoire ce panneau à été fait pas l état si c panneau n est pas présent Dany tous les ETA lissement publique le commerçant est verbalisable

Roccoco

Faut-il attendre qu’un terroriste ceinturé d’explosifs déguisé en emburkinée se fasse exploser et toutes les tablées autour en même temps pour que les autorités réagissent comme elles devaient le faire ? N’y a-t-il pas eu assez d’attentats ?

Frederico

Justement tout le problème non seulement personne NE réagit chez les gauchiasses mais en plus ils les encouragent

Versaline

Cette situation montre combien nos élus et politiques sont formatés par le bourrage de crâne du « politiquement correct », même s’ils pensent le contraire ils se sentent obligés de faire du lèche-babouches pour ne pas froisser cette population qui hait notre mode de vie et nos coutumes en nous provoquant à longueur de temps… Si, ne serait-ce que 10 personnes en terrasse avaient manifesté leur désaccord d’avoir sous le nez ces femmes bâchées, je pense que le muzz et ses emmitouflées auraient pris leur clic et leur clac et se seraient barrés sans demander leur reste… Mais le Français est ainsi,… lire la suite

Besson

Étretat n’ai pas la Corse dommage

Mercenaire

d’accord pour le principe, mais je préfère le verbe être !

Damien

Message envoyé maire d’Etretat pour soutenir le restaurateur ayant eu la présence d’esprit d’écarter la bâchée au motif d’une ceinture d’explosifs facilement dissimulable par ce genre d’accoutrement quand on a en mémoire les attentats terroristes en France. ce restaurateur est peut-être un héros dont la réaction a permis d’échapper au pire !!!

Michelet

Je suis Manouche et bien français.. une régalade cette lecture 😂

Eric Godart du

Heil Daesh, La burqa est interdite depuis une loi de 2011. Nous avons deux solutions soit elle paye une amende soit elle dégage en Arabie Saoudite. Heil Daesh!!

Tarek

Éric

Faudrait peut être vous renseigner et ne pas vous fier aux photos truquées de ce site…
La femme n’avait pas de burqa.

Lisianthus

Burqa ou niqab ou hidjab c’est pareil, c’est une insulte à la France et aux Français.

BAUDIN

je viens d’envoyer le message à la Maire avec les précautions d’usage privant cette dernière de toute procédure

Alain Carrasco

Tous les musulmans commettent des viols collectifs? Des executions? La haine est vraiment mauvaise pour les neurones.

le Franc

il n’y a pas qu’eux, trotsky aussi a fait des ravages ainsi que tes pairs dans toute l’amérique latine.

Adamasror

Elle n’a pas ecrit ça ! Elle a écrit : vos coréligionnaires ! Prenez donc un dictionnaire…

Cirier

Paerfait, mais pourquoi « Madame LA Maire »….Maire est du masculin sauf pour les partisans de la dégénérée ecriture inclusive!

JEF

Petite précision: Arnaud BELTRAME était colonel, pas caporal…..

clercophage

Il était lieutenant-colonel ; il a été nommé colonel à titre posthume .

Richard

Pour les oiseaux dans le potager cela marche comme épouvantail ?
Enfin j’ai montré la photo à mes chiens .C’est bizarre ils ont grognés!!!!!
Je ne comprends pas!!!!

Guylaine

Une Bachée en terrasse me fera fuir l’établissemnt ! Lis lam doit aller se mettre ailleurs ! au bar de la mosquée !

Aardvark

Question aux modérateurs de RL : pourquoi TOUS mes commentaires sont-ils effacés, alors qu’ils sont soft et « politiquement corrects » ? Absolument TOUS sans aucune exception, alors que j’en lis de bien plus « acides »…

La_Soupape

Cherche pas, c’est pass’qu’y sont politiquement corrects et trop propres sur eux, c’est tout !

Lje

On est chez nous et on fait ce qu’on veut .et le restaurateur à bien eu raison. Et encore une fois ceux qui ne se sentent pas bien dans notre pays et bien qu’ils partent ailleurs .on ne les retient pas

Lesoin Monique

Exactement s’il Ne sont pas bien qu’i Partent