Scandale Adrien Rabiot : la France peut-elle laisser faire le Qatar ?

Publié le 19 décembre 2018 - par - 32 commentaires - 2 409 vues
Share

Certains ronchons qui détestent le football et ne supportent pas les footeux (ce qui est leur droit) ironiseront sur le salaire que touche Adrien Rabiot et toutes les vedettes du Paris Saint-Germain (que je surnomme le Paris-Qatar, abréviation PQ). Et ils estimeront, à juste titre, que beaucoup d’esclaves, surexploités au Qatar, aimeraient toucher le centième d’un tel salaire.

Pour autant, l’attitude des dirigeants qataris à l’encontre de ce jeune joueur français de 23 ans est tout simplement inacceptable, scandaleuse, honteuse et esclavagiste. Ce sont des pratiques de patron dignes des pires négriers, vis-à-vis d’un employé. Or, nous ne sommes pas au Qatar, mais en France, et, dans notre pays, un salarié a des droits.

Adrien Rabiot détonne dans le football français. C’est sa mère, Véronique, qui gère seule sa carrière et ses intérêts. Petit Blanc (malgré sa grande taille, 1,91 mètre), rescapé des centres de formation africanisés du football français, il est considéré par beaucoup comme ayant la grosse tête et une haute idée de lui-même et de ses qualités. C’est sans doute un peu vrai, et son manque d’humilité lui a coûté très cher. Furieux de ne pas avoir été sélectionné dans l’équipe de France de Deschamps (alors que ses qualités techniques et physiques auraient dû lui valoir une place de titulaire, mais c’est le sélectionneur qui décide), il décida de refuser d’être parmi une liste de huit remplaçants des 23 sélectionnés, prêt à être appelé en cas de blessure.

On peut comprendre sa déception mais, malgré ses qualités, il n’avait encore rien montré en équipe de France, où le style de jeu pratiqué (très défensif, misant sur le contre) ne convient absolument pas à ses qualités. Seul problème : Deschamps l’a évincé mais il a mené son équipe au titre de champion du monde. Il avait donc raison, sportivement, et Rabiot s’est mis à dos tout le milieu du football.

Reste sa situation au Paris Saint-Germain. Il a reçu, l’été dernier, une proposition de Barcelone, club porté vers l’offensive où, c’est certain, ses qualités seraient autrement utilisées. C’est clair que c’est le club qu’il lui faut. Mais les dirigeants ont refusé l’offre, ce qui est leur droit, mais ils souhaitaient que Rabiot, qui sera libre en juin 2019, re-signe un contrat au club pour que le PQ touche une bonne indemnité de transfert. Or, le joueur a refusé de signer un nouveau contrat et a fait savoir qu’il était prêt à partir en janvier, ou en juillet, mais qu’il voulait quitter le PSG.

Pour faire pression sur lui, les dirigeants qataris ont donc décidé de donner l’ordre à l’entraîneur allemand, Tuchel, de ne plus le faire jouer en équipe fanion jusqu’à la fin de l’année, alors que ses qualités exceptionnelles en font un titulaire indiscutable. Il faut savoir que si Rabiot quitte le PSG à la fin de son contrat, ce club ne touchera aucune indemnité de la part de celui qui l’achètera. D’où l’énorme pression pour qu’il signe un nouveau contrat, pour toucher une grosse part du prochain transfert qui s’annonce. Cela s’appelle, de la part d’un employeur, un abus de pouvoir et un véritable chantage. C’est une placardisation assumée, bien qu’illégale. Ceux qui n’ont que le mot « discrimination » à la bouche sont étrangement silencieux. Il est vrai que SOS Racisme est signataire avec le PSG de conventions juteuses contre le racisme, ce qui les rend sans doute fort discrets sur l’esclavage qui sévit au Qatar pour la construction de stades permettant d’accueillir la prochaine Coupe du monde de 2022 (choix obtenu par des moyens fort suspects, mais le Qatar amène tellement de milliards dans le football européen que tout le monde se tait…).

Et pourtant, on sait que les Qataris, à Doha, confisquent les passeports de leurs esclaves pour mieux les tenir. En France, ils se contentent de priver un jeune joueur du droit d’exercer son métier.

Seule l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) est montée au créneau pour soutenir le footballeur parisien.

« L’UNFP ne saurait trop conseiller au Paris-SG de s’interroger sur la nature même et sur l’objet du contrat qui court jusqu’en juin prochain : s’il a été signé, ce n’est pas pour que le joueur s’entraîne, mais bien pour qu’il participe à la compétition. C’est cela l’activité d’un footballeur professionnel et c’est pourquoi il est embauchéEn déclarant à tue-tête que le joueur restera sur le banc jusqu’à la fin de la saison, le PSG, comme d’autres avant lui, se met à la faute – faute grave ! – car l’une des obligations qui incombe à un employeur est de fournir un travail à son salarié ainsi que les moyens de le réaliser. 

C’est pourquoi l’UNFP soutient Adrien Rabiot et l’encourage, pour tous les footballeurs qui évoluent en France, à aller jusqu’au bout de son engagement au 30 juin 2019, qu’il puisse être maître de sa carrière, qu’il puisse décider, comme n’importe quel autre salarié français, de son avenir professionnel. » 

Le syndicat en appelle au ministère des Sports et à la LFP « pour que les règles sportives et sociales soient respectées, plus généralement pour que le droit s’applique ». Pour l’instant, tout le monde se planque, n’osant pas contrarier les Qataris et leurs milliards de pétrodollars.

On imagine ce qui se passerait si le propriétaire du club avait des sympathies « populistes » et si le joueur placardisé s’appelait MBappé ou Pogba. Cela serait le cinéma habituel matin, midi et soir sur tous les plateaux de télévision. Mais là, les proprios sont muzz et la victime un petit Blanc. Donc, surtout pas de racisme !

Quant à la solidarité de ses copains du PSG, Rabiot peut s’asseoir dessus, dans ce milieu, c’est chacun pour soi.

Quant à certains supporters du PSG, ils ont fait leur choix : siffler le joueur dès que le commentateur prononce son nom. Il est vrai qu’Anne Hidalgo et le Tout-Paris, ainsi que le milieu du foot, rêvent que cette année l’équipe du PSG remporte enfin la Coupe d’Europe des clubs, avec un entraîneur allemand, des Italiens, des Brésiliens, un Argentin, un Allemand, un Uruguayen, un Espagnol, un Belge et les deux seuls joueurs de couleur de l’équipe titulaire, les deux seuls Français, puisque Rabiot est évincé !

Que pèsent les droits d’un footballeur, face à de tels enjeux, surtout quand la France, chez qui cela se produit, laisse faire ?

Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Martin

Merci M. CASSEN pour cet article, clair, intéressant, qui explique ou évoque, sans langue de bois, sans politiquement correct, les aspects nombreux autour de cette question.

Yoyonovitch

Très franchement, la question n’est pas de savoir quelle odeur a l’argent du propriétaire du PSG ni si Rabiot est blanc, noir, basané, français ou étranger.Les bras de fer joueur-entraîneur ou joueur-Président existent tous les ans et dans beaucoup de clubs. Dans cette affaire, on a un club qui met la pression sur son joueur pour qu’il prolonge son contrat six mois avant la fin de celui-ci, et bien sûr Rabiot a raison de refuser car il veut partir et surtout toucher une énorme prime à la signature dans son prochain club (on parle de 30 Millions d’euros) due au… lire la suite

Yoyonovitch

Résultat, Paris se prive d’un joueur essentiel au milieu de terrain pour la suite de la saison, qui risque de faire défaut en Ligue des Champions, objectif majeur du club… Et Rabiot se prive aussi lui-même d’une deuxième partie de saison excitante sportivement .Pour moi les deux parties sont responsables de la situation, qui aurait pu être évitée si le club s’était occupé du cas Rabiot plus tôt et avait sorti le chéquier. Mais s’il avait décidé de partir depuis longtemps, il n’y a pas grand chose à faire pour le club, car malheureusement ou heureusement, ce sont les joueurs… lire la suite

Paris

L’année dernière Ben Harfa a été mis au placard toute la saison et sauf preuve du contraire je n’ai pas souvenir de vous avoir attendu polémiquer sur ce sujet. C’est peut être parce qu’il est pas blanc 🤔🤔🤔🤔

La_Soupape

C’est exactement ça pourquoi, le fondateur de ce site devrait-il donner dans le politiquement correct pour te faire plaisir ?

Bon ben d’accord.

Ah au fait, j’crois qu’y s’en tape de te faire plaisir le fondateur de ce site, mais j’peux m’gourer hein…

Paris

Hors sujet
Bon week-end

La_Soupape

Oh ben toi tu dois être enseignant de gauche pour décider de ce qui est en ou hors sujet, mais moi j’aime pas les enseignants de gauche, ça fait énormément de monde certes mais c’est comme ça !
Et ton bon vikende, ben… j’m’en tape !

Dorylée

Je ne suis pas spécialiste en droit du travail mais il me semble que le contrat engage les deux parties : le patron et l’employé. L’employé est tenu d’accomplir la tâche qui fait l’objet du contrat et l’employeur est tenu de fournir à l’employé les moyens de l’accomplir. Si l’une des parties ne respecte pas le contrat, il devient caduc. Soit Rabiot se bat pour faire valoir ses droits mais il sera banni par les instances du foot inféodées au fric, donc au Qatar, soit il fait le dos rond jusqu’à juin 2019 et là, il signe à Barcelonne. Et… lire la suite

Martin

Dorylée :

Merci d’avoir exposé avec clarté cette analyse et cette fin rafraîchissantes qui me feraient très plaisir.

Timera

Article tendancieux, raciste (soi disant les centre fmde formation n’ont que des africains apparemment) pauvre merde de journaleux si rabiot attaque il sera débouté et les autres qui firent le banc trou du cul de journaleux de merde

La_Soupape

À qui que tu causes toi pauvre sous-homme ? J’ose espérer que c’est pas à Pierre quand-même hein !
Si c’est le cas, faudrait pas t’oublier mon garçon, t’es pas avec tes potes de la cellule locale de la cégète là !!!
Et pour ton info, Pierre n’est pas journaleux, il se respecte LUI !!!

Pistou

Le sport en général et le foot en particulier sont pourris par l’argent. Quand a Rabiot c’est un gamin qui a la grosse tête, qu’il commence a prouver quelque chose avant d’exiger n’importe quoi . Sa mere a une drôle de facon d’éduquer son fils. Rabiot a la niche on en à rien a foutre de tes etats d’âme.

Gabriel

Le fond et la forme comme d’habitude. Votre prise de position est ridiculement déplacée quand une instance professionnelle dédiée s’exprime en faveur des droits du joueur. On aime ou pas le joueur, on s’en tape. On aime ou pas le football, n’est pas le sujet. Ce type de situation se retrouve tout simplement dans le monde du travail.

Martin

Gabriel : Oui, tout à fait.

DUFAITREZ

Ne vous égarez pas dans le Fooooot !
Vous avez mieux à faire…
Bien à vous.

Antécumé

L’UNFP a très bien analysé la situation juridique du joueur et je rajouterais que, en droit français, fournir du travail n’est pas « ..une des obligations… » mais c’est la première obligation avant même celle de verser le salaire.
Avis aux employeurs qui pratiquent « le placard », certes c’est à celui qui se prétend lésé de saisir le tribunal compétent.
Un ancien juge prud’homme.

La_Soupape

Ah bon ? Ça veut donc dire qu’il est illégal d’employer quelqu’un en le payant sans lui fournir une tâche à accomplir en retour ? Ça va pas être fastoche alors pour les magouilleurs politicards qui ont des emplois de complaisance dits fictifs !
Si on peut même plus payer 15 000 € par mois un stagiaire à la photocopieuse, où va-t-on, je pose la question !!!

Martin

Antécumé Je vous suis totalement.

Saint-Marc Jean-Paul

Certains peuvent dans cette France dont la devise est Liberté-Egalité-Fraternité !

gillic

Le foot qatari ou pas, on s ‘ en fout !!!!!!!! Par contre que la France des ripoux fricote avec le Qatar pays esclavagiste, cela ne me surprends pas !!!!!!!!

Saint-Marc Jean-Paul

Encore un bug : Certains peuvent tout se permettre…

Fefe

On l’attaque parce qu’il est Blanc !

crap2sp

Qu’il demande l’asile politique aux EU,chiche!!,les footeux y sont tre bien payer.

Nestor

La France n’a pas son mot à dire sur la gestion par une entreprise privée de contrats de droit privé et Rabiot paye sa grande gueule ! L’humilité ça fait aussi partie du boulot…

Bombastus

La France a des lois et se doit de les faire respecter même quand les de facto sur-citoyens musulmans (même étrangers!) profitent de leurs privilèges pour écraser un infidèle fds. Un exemple de plus de la prostitution de l’état français et des traîtres au pouvoir.

Martin

Ils n’aiment que les teckels… les rampants…les boites de petits pois produits à la chaine…. Berk….

La France ce n’est pas tout à fait encore le quatar en termes de droits individuels…. A travers son doit, sa justice, ses instances, elle pourrait avoir son mot à dire si elle est saisie.

Dany

Ce footballeur est à l’image des Français: pret à collaborer pour recevoir l’argent du Qatar mais n’assume pas les conséquences (perte de liberté). Il découvre un peu tard que la liberté a un prix.

Martin

Si un système puissant vous oppresse, vous contraint, vous, simple individu, vous vous défendez comme vous pouvez tout en restant dans le cadre légal ce qui est déjà bien.
S’il n’assumait pas ou s’il commettait des fautes, ils sauraient lui en demander réparation.
Je ne vais pas pleurer sur ces affreux du quatar.

La_Soupape

M’enfin Pierre ? Tuuuu crois vraiment que la majorité des lecteurs de RL qui sont comme énormément de gens en France vont avoir une once de compassion pour ce petit con qui amasse des quantités indécentes de pognon à même pas taper dans sa baballe ?
Tu dois sans doute vraiment aimer le foute pour nous en faire un article mais franchement, devant la gravité de la situation, qu’ess qu’on en a à foutre de ce mec, qu’y crève ou non, rab !
Heureusement que tu n’es pas toujours dans ce registre mon cher Pierre, hein !!!

Yohann le debattant

Petite precision, ce n’est pas le « centième » du salaire de ces joueurs que les travailleurs’ esclaves du Qatar rêveraient de toucher, mais plutôt le « millionième » de leur salaire.

Nuch

PQ de merde pôvre joueur blanc il ne pèse rien c’est une équipe de mercenaires qui n’a rien à voir avec une équipe de ligue 1 il y’a eux et les autres je souhaite de tout cœur qu’il ne gagne jamais la coupe d’Europe

Trannod

je partage votre avis