Scandale Benalla : la commission d’enquête ne publiera aucun rapport !

 

La commission d’enquête de l’Assemblée, censée éclairer l’opposition et le peuple sur l’affaire Benalla, s’achève sur un fiasco monumental.

Entièrement pilotée par l’Elysée, présidée par une élue macroniste incompétente et visiblement dépassée, totalement soumise aux ordres du Palais, cette parodie de commission d’enquête ne publiera aucun rapport !

Impréparation et amateurisme sont les signes de cette présidence lamentable.

“Compte tenu de la situation et des postures de l’opposition, nous étions dans l’incapacité de tirer la moindre conclusion” se justifie la présidente Yaël Braun-Pivet.

Oser faire porter le chapeau à l’opposition, voilà qui ne manque pas de sel !

La vérité est que la commission était verrouillée par l’Elysée.

“Toutes les demandes d’audition de l’opposition ont été rejetées” dit le député PS Luc Carvounas.

On a donc eu droit à des mensonges, des revirements, des contradictions, des non-dits, sans qu’il soit possible d’obtenir la vérité.

Et tout cela sous serment. Aux Etats-Unis, où le parjure est sévèrement puni, plusieurs intervenants se seraient retrouvés en prison.

Un jour, Benalla était le porte-flingue et le favori du président, comblé de passe-droits et de privilèges, un autre jour il n’était qu’un simple bagagiste du Palais.

C’était une commission d’enquête pour noyer le poisson et savonner la planche de l’opposition, preuve que l’Elysée avait grand intérêt à tout cacher.

Sous ses dehors faussement décontractés et désinvoltes ( “Venez donc me chercher” ), Emmanuel Macron, très contrarié, pilotait la situation pour tenter de désamorcer la bombe qui, de jour en jour, menaçait de tout pulvériser.

Au pic de la crise, la “war room” du Château était à la manœuvre nuit et jour pour faire retomber la pression.

La presse, survoltée pendant 4 jours, s’est soudain ramollie. Preuve que des ordres sont venus d’en haut pour calmer le jeu. Le pouvoir conserve ses puissants moyens de pression à n’en pas douter, comme les subventions….

Mais heureusement, la commission d’enquête sénatoriale, présidée par le brillant et expérimenté sénateur LR Philippe Bas, prend son temps et auditionne tous les intervenants qu’elle souhaite. Elle reprendra ses travaux en septembre.

D’un côté nous avons une commission présidée par une élue LERM entièrement aux ordres, de l’autre, une commission présidée par un élu LR totalement libre. Tout est dit.

A l’Assemblée, les dés étaient pipés. Un scandale digne d’une dictature.

On a souvent dit que le Sénat ne servait à rien, et je l’ai parfois condamné, mais aujourd’hui le Palais du Luxembourg vient de redorer son blason de façon spectaculaire.

Un modèle de transparence et d’efficacité, à 180° de la mascarade de la commission de l’Assemblée, où l’éthique et l’honnêteté ont été totalement absentes des débats.

A la magouille des députés LREM, le Sénat oppose une réelle volonté de transparence et de recherche de la vérité.

“Une commission d’enquête ne doit pas être le lieu d’un combat politique, mais un combat pour la vérité.”, déclare le sénateur socialiste Jean-Pierre Sueur.

Il est clair que le grand gagnant de cette affaire Benalla est le Sénat.

On comprend bien pourquoi Macron voulait des novices à l’Assemblée. Pour mieux les dominer. Incompétents et inexpérimentés pour la plupart, ils n’ont été élus que grâce à la photo de Macron sur leur affiche de campagne.

Le ras le bol anti-establishment de 2017 a fait le reste. Un job bien payé pour dire amen à longueur de temps.

Il est clair que l’affaire Benalla démontre, si besoin était, que Macron déteste les contre-pouvoirs, presse, partenaires sociaux, justice ou opposition.

Sa manière brutale de répondre à ses contradicteurs en dit long sur sa conception du pouvoir : un règne sans partage.

En attendant, c’est la pause estivale. Il faudra attendre la fin de l’année pour découvrir la vérité, totale ou partielle de l’affaire Benalla.

Cette affaire est loin d’être terminée et le poison pourrait se diffuser pendant de longs mois.

Espérons que le Sénat et la justice parviendront à faire toute la lumière sur les turpitudes de l’Elysée, car à ce jour l’opacité est totale.

Aux dernières nouvelles, les policiers mis en examen contredisent la version de l’Elysée. Il va donc falloir remuer la vase encore longtemps.

https://www.valeursactuelles.com/politique/benalla-les-policiers-mis-en-examen-contredisent-lelysee-97863

Avec de telles pratiques de gouvernance, inavouables, on imagine les magouilles qui peuvent entourer les futures élections.

Dans le même registre, il serait intéressant de savoir qui a guidé la torpille qui a frappé Fillon sous la ligne de flottaison….

La Ve République est bien devenue une république bananière. Macron, qui  prétendait gouverner autrement, n’aura pas fait illusion bien longtemps.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

69 Commentaires

  1. Pour rebondir sur votre dernier paragraphe, la torpille qui a frappé sous la ligne de flottaison de Fillon est paradoxalement à rechercher parmi les anciennes ministres de Nicolas Sarkozy. Qui pouvait avoir accès à toutes ces informations ?
    Quant au Sénat, depuis l’histoire des 80km/h il a prouvé qu’il n’entendait pas être une simple chambre d’enregistrement. ISes représentants étant élus par des titulaires de mandats locaux, ils doivent bien entendre l’orage gronder dans les campagnes !

    • Le sénat est garant des lois et de notre constitution. Le conseil constitutionnel ne sert à rien. Les sénateurs ont effectivement un ancrage local indispensable. En diminuer le nombre me semble bien, le supprimer serait une erreur monumentale en effet. Quand à Fillon, je pense que Macron devait avoir des dossiers.

  2. Je souscris à 200/100. Cette affaire si elle était menée jusqu’au bout de la vérité depuis son élection douteuse jusqu’à aujourd’hui pourrait faire tomber Macron. Il va falloir envisager sa destitution pour hold-up de l’appareil d’État à son profit personnel et au profit de ses amis des médias et de la finance. Ministre, il n’a pas été une lumière. Financier, pas un expert remarquable. Ce type à qui on a dit qu’il était beau, brillant à fini par le penser. Le pire des loosers, sait juste séduire

    • @Conophobique,
      -« Le pire des loosers, sait juste séduire »

      il ne séduit que les imbéciles à 3 neurones, troupeau de moutons de Panurge !

      il les insulte du matin au soir et du soir au matin cela ne les empêche pas de faire le pied de grue des heures durant pour le voir passer avec sa déniaiseuse… Et le Nirvana de ces crétins est de pouvoir le toucher !… (faut-il qu’ils aient une vie de merde pour n’avoir que ça pour la remplir…)

  3. Qui a torpillé Fillon ? Qui était à Bercy en ce temps-là ?…

    • Exact. Qui a télécommandé la pseudo-enquête du Canard enchainé sous la signature de Louis-Marie Horeau, venu se pavaner à la TV pour expliquer qu’il avait complété son enquête avec « ses petits bras » ?

    • Ah oui fillon, le chevalier blanc qui aurait combattu l’islam sans pitié….. et qui a appelé à voter macron au 2 ème tour pour faire barrage au terrible danger que représentait le FN.
      Vous, je vous vois bien voter wauquiez aux prochaines élections, je me trompe?

    • On aura toujours évité le Fion. On a pas été gâtés au change. Mais que Fion ait été éliminé fut une bonne chose. Il a largement mérité d’être rayé des cartes le chevalier blanc devant, marron derrière. Mais il est évident que Macron à été l’instigateur de cette déroute électorale/judico-entourloupée. Et il a appelé à veauter Macronnette, pensant que ça venait du clan Sarko-karcher. Naïf celui qui l’a eu dans le fion!!!!!!

  4. on s’fait du mal, là ; l’affaire ben alla aurait été encore pire en turpitudes que macron est sûr de finir son mandat…..comme sarkosy et hollande…..tout ça parce qu’on a réussi, en deux mille ans, à dresser les membres de toute une civilisation, au comportement « civique ».-terme qu’il va falloir réactualiser-.

  5. Dame Présidente de la commission-guignolesque ne publiera pas de rapport mais, à l’instar de sa collègue « qui n’avale pas », elle publie également ses nichons !

    PS : je te parie qu’elles vont finir par mettre à l’amende même les nanas qui s’en prennent à leur nudité affichée ! Qu’elles se rhabillent donc avant de faire chier les mecs !

  6. mascarade! ils se permettent tout puisqu’ils sont surs d’être impunis!

    • On apprend maintenant que BEN ALLA a bénéficié d’un passeport diplomatique en date du 24 mai, c’est à dire alors qu’il était soi-disant mis à pied !

  7. EXCELLENT JACQUES GUILLEMAIN…! Je le préfère mille fois dans cet exercice que dans son ridicule réquisitoire contre Martin Moisan…(qui AVAIT RAISON soit dit en passant) !

  8. La dictature « en marche »
    J’espere qu’il y en a qui vont continuer à remuer la fosse à purin.

  9. Gouvernement de magouilleurs. C’est le petit trou du C.. de Jupiter qui tire les ficelles. L’amant Benalla privé de vacances avec ces 2 Amours.

  10. pas de rapport ?!? hi!hi! tu parles d’un scoop ! motion de cencure et tous ces numeros de cirque devant les caméras poue seul but de faire croire que l’assemblée sert a quelque chose … pauvre france t’es bien mal barrer !

  11. Je commence à saturer du benalla, pas vous ?
    Et n’oubliez pas le plus important, c’est au mois d’Août, pendant que le peuple fait la sieste, que sont votées les pires lois contre celui-ci.

  12. Les députés LREM! Je suis sûr qu’ils votent le contraire de ce qu’ils pensent. Ben oui, y a leur place qui est en jeu. Et les pauvres électeurs se sont fait avoir comme d’ab. Bien fait!

  13. Sur ce coup, le Sénat m’a fait penser à la « House of Lords » britannique, institution vieillotte, surannée, prêtant au rire et au sarcasme, mais composée d’authentiques gentlemen super cultivés, bref de vrais « Sages », contrairement aux imposteurs du Conseil Constitutionnel.

  14. Cette affaire Benala sert au moins à révéler l’attitude de la majorité LREM : priorité à la défense du clan EM par rapport à la probité de la République. Quelle indépendance peut-on attendre de députés élus non pas sur leur propre labour électoral, mais sur celui d’un président fraîchement élu, et choisis par lui ? Nous sommes en république plébiscitaire depuis la satellisation des législatives après la présidentielle. Députés macronistes = candidats officiels du Second Empire !

    • Bien vu. Voter pour les législatives après une élection présidentielle donne trop de pouvoir au président.

        • ce referendum n’indiquait pas l’inversion du calendrier. Or le pb est là un scrutin présidentiel n’es pas représentatif de l’opinion du Peuple Souverain, seule l’Assemblée nationale l’est. Donc c’est elle qui doit être élue en premier. Limiter le pouvoir de dissolution du Président sera tout aussi sensé.

          • Ce référendum indiquait bien cette inversion. Et le scrutin présidentiel reflète bien l’opinion.
            Je suis d’accord non pas pour limiter le pouvoir de dissolution. Mais pour le supprimer. Comme je supprimerai le pouvoir de l’AN de renverser le gouvernement. Cela les obligeraient à travailler en semble. Peut être plus efficacement qu’aujourd’hui

  15. je pense que des documents ne doivent pas être dévoilés, mettant ce président dans de mauvaises conditions et le mettre en danger dans ses fonctions; ce nebella joue sûrement un rôle d’espion franco-marocain avec l’aval dudit président

  16. IL en restera forcément des traces . La confiance des Français est ébranlée , et c’est cela qui compte enfin , parlons des plus naïfs ! les magouilles gouvernementales ne dont que de la poudre aux yeux , Il ne nous reste qu’à attendre les suites de sa saigne rie se prenant pour un Dieu . Peut être qu’une fois sa crise d’adolescence passée , il réalisera qu’on ne peut gérer un pays comme dans une cour de récré !!!

  17. la présidente étant LREM, comment voulez-vous qu’il en soit autrement.
    Circulez, il n’y a plus rien à voir
    J’espère juste que le Sénat va aller jusqu’au bout et mettre au jour toutes les versions des uns et des autres qui se contredisent : je ne sais pas, je n’ai rien su, je n’ai rien vu, c’est pas moi c’est l’autre, il n’y avait pas d’armes, si il y en avait, non il n’avait pas d’avantages, si il en avait, etc…etc…
    Quel gouvernement de magouilles en tous genres

  18. Looseurs Reconvertis En Moutons , LREM) sont aux ordres FRrançais qu’attendez- vous pour vous révolter ?demain il sera trop tard

  19. A l’Assemblée, la majorité présidentielle fait de la défense inconditionnelle de son clan. Ceci révèle la source de leur mandat : la campagne de Macron au lieu de leur propre campagne électorale. Un pouvoir Législatif dépendant du pouvoir Exéc est dangereux pour le pays (Napoléon Ier puis III). Revenir à une République parlementaire est vital. Pour cela les Législatives doivent être tenues en amont de la présidentielle, et leur dotation budgétaire rehaussée. (député=38k€, prés=20Méga€) !

  20. macron le superbe ne pourra se remettre de cette affaire . elle va lui coller à la peau pendant tout son mandat.l’homme droit sur tous les fronts c’est discrédité avec cette affaire.plus crédible.les députés peuvent toujours ainsi que ses ministres dire que c’était une tempete dans un verre d’eau 72 % de français pensent le contraire.

  21. Pourquoi? vous vous attendiez à quoi? Vous verrez que même le Sénat se couchera et que l’on entendra plus jamais parler de ben Allah , je suis prêt à faire un pari 100€ contre un bouton de culotte.

    • Hollande aussi a joué à mépriser le Peuple. Ce monsieur n’avait plus que 4% d’avis favorables en fin de mandat.

    • Le Sénat contrairement à l’A.N n’est pas LREM. D’où ils vont tout faire légalement pour que l’affaire ne soit pas oubliée. Rdv en septembre.

  22. Assemblée croupion composée part pour part de traitres à leurs anciens engagements et de perdreaux de l’année, qui ont vite compris que la paye était bonne et qui sont prêts à tout pour être ré-investis la prochaine fois.
    Voilà ce qu’une majorité de votants (pas d’électeurs ni de Français, notez la nuance) a porté au « pouvoir ». Faut-il s’étonner des suites ?

    • Les absents ont toujours tort. Les électeurs marinistes (7.5 millions) se sont abstenus en majorité, seuls une minorité a voté (2.9 millions). Un groupe FN à l’Assemblée eut été plus utile (Commission d’enquête) pour s’opposer au macronisme, qu’une seconde place dans un duel ingagnable. Ce n’est pas la stratégie adoptée par le FN et surtout son chef MLP. Quand le FN-RN jugera utile de s’expliquer sur cette déviance d’avecl es objectifs naturels d’un parti ? Représenter les citoyens au Parlement!

    • paulus,
      70% de 48% de votants (abstraction faite des nuls et blancs) : ça fait une majorité de combien? Pour moi macron n’est pas président, tout juste un arnaqueur.
      Cordialement.

  23. Le Sénat?… Qu’en ressortira-t-il?… C’est l’Assemblée Nationale qui a le dernier mot. Il y aura, donc, encore beaucoup de bruit pour rien

    • Mais il y aura un rapport qui sera rendu public. Ce sera aux médias et surtout aux Français de s’en emparer…

  24. Comment les Français ont-ils pu croire qu’un ministre de l’économie nullissime pourrait devenir un bon Président ?

    Il a fallu pour cela un battage médiatique digne d’un propagandastaffel. Et sans l’aide du PNF, Macron n’avait aucune chance d’être élu !

    Quant à Fillon, il a fallu les « coups de poignards » de Estrosi et Juppé dans la semaine avant le premier tour pour parachever le sale travail du complot politico-médiatico-judiciaire dont il a été victime.

    Vous avez dit démocratie ??

    • le quinquennat présidentiel nuit à la mandature législative. Ces scrutins devraient être déphasés (comme avant 2002 avec les législatives en mars). le budget d’une campagne pour la députation : base 38k€ remboursé est ridicule par rapport au budget d’une campagne présidentielle : 10 (1er tour) à 20Mega€ (2e tour). D’une République parlementaire nous en sommes arrivés à une république plébiscitaire. Voici la formule de la cooptation : …PR(n)+CSA=>PR(n+1)

  25. Jacques,
    Normal! La « comission d’enquète », c’est l’entre-soi et vous, vous n’avez rien à voir la dedans. Rassurez moi, ils font parti de notre « reorésentation »? ou je me trompe.
    Art. 35 de la constitution de 1793 à remettre d’actualité!
    Cordialement.

      • Elle est donc relativement récente, et a été triturée plusieurs fois. La prochaine arrive pour donner plus de pouvoirs au dictateur installé à la tête de la France par la finance internationale. C’est scientifique, professeur.

        • Un dictateur élu démocratiquement ? Même sur le plan scientifique c’est un peu tordu comme hypothèse.

  26. En mai 2017, les Français ont envoyé un branleur squatter l’Elysée (pour « faire barrage au Front National »), et ils ont une prestation de branleur : quoi d’étonnant à cela ?

  27. Et on apprend qu’Alexandre Benalla était muni d’un passeport diplomatique !… ( il est surprenant qu’aucun journaliste recherche le véritable nom de cet individu!)…

  28. Fillon ? Flingué en 5 heures, il y a 15 mois, on attend la suite ! Nouveau scandale ?
    Les mains tendues sous serment, « Yaël Macron » ? (jeu de mot censuré une fois;;;).
    Pourtant pas méchant…
    Pas de rapport ? il eut été un tissu de mensonges… Résultat pire !
    Celui du Sénat ? objectif ! Sûr ! Mais trop tard ! Autres Affaires à venir !

  29. « publiera aucun rapport « ….tout à fait normal, un écrit ça laisse des traces !

  30. Une commission chargée de faire la lumière pour les français et qui se dit incapeble de conclure et bien sûr à cause de l’opposition.Comme le dit l’article, l’opposition n’est pas du gout du président.Si la 5ème république rendait tous les pouvoirs au chef de l ‘Etat, là, c’est clair nous sommes revenus sous l’Ancien Régime. Fondons un peu d’espoir sur le Sénat, qui sait ? Curieusement d’un coup, plus un mot, c’est clair qu’il n’y aura pas de conclusion et qu’on va revoir les subventions.

  31. Chaque fois qu’une commission est crée , on est sur du résultat , il n’en ressort rien et c’est le cas . On crée une commission pour noyer l’affaire .

    • peut etre devrait-on créer une commission pour ce faire un avis sur l’utilité des commissions ?

  32. Il n’y aurait pas un moyen de destituer un président par le peuple ?

  33. L »Assemblée nationale ne représente plus rien.Le pouvoir est aux mains de petits gouverneurs de province ,tel Micron,de Bruxelles , du FMI et des puissances mon dialistes de la finance C’est un semblant de démocratie,une dictature qui ne dit pas son nom ,un ramassis de gens plus attachés à leurs priviléges qu’au bien-etre et à la sécurité des gens qu’ils sont sensés représenter (et en plus çà coute cher ,les ors de la république)

  34. Dernier foutage de gueule du 1er Ministre à l’Assemblée : « la Commission d’enquête doit cesser ses travaux dès lors qu’une instruction est ouverte par le Ministère public ». Il oublie cet Ed. Philippe qu’entre-temps ce sont les passe-droits du sieur Benalla qui font l’objet du scandale. En particulier le grade d’officier supérieur de la Gendarmerie donné à Benalla, fut-ce à titre d’expert ! Ce scandale vaut bien la vente des légions d’honneur sous la IIIe. Alors le PR Jules Grévy avait du partir.

  35. Le pouvoir absolu contrôle tout.
    Macron parle souvent à la première personne et avec beaucoup de « moi je ».
    La France c’est moi, l’état c’est moi.
    Plus con, ça devient dangereux, surtout quand on n’a pas les couilles pour assurer ses délires.
    Il oublie qu’il a un vague gouvernement. Mais il s’en fout, ils sont tous ses larbins. Et il vire le premier qui n’est pas d’accord.
    Cette commission devait être et finir comme une farce et c’est le cas.

Les commentaires sont fermés.