Scandaleux Mémorial de la bataille de Poitiers : voilà les coupables

Publié le 29 mai 2015 - par - 1 103 vues
Share

Bataille-Poitiers

Pour ceux qui n’auraient pas lu nos précédents articles consacrés au mémorial Charles Martel qui piétine ce dernier, voir notre dossier

http://resistancerepublicaine.eu/category/charles-martel/

Le constat est terrible, le mémorial de Moussais (près de Poitiers) est l’oeuvre de gens qui détestent la France et son histoire  et qui saisissent toutes les occasions pour faire du prosélytisme en faveur de l’islam et de la civilisation arabo-musulmane.

Il nous faut pointer les différentes responsabilités, elles sont à 3 niveaux, au moins :

D’abord, les premiers responsables sont les payeurs, ceux qui  ont commandé ce travail, ont choisi ceux qui l’ont réalisé et l’ont accepté en l’état.

Le deuxième groupe de responsables est celui des réalisateurs, dont le nom est inscrit sur une des plaques du mémorial.

Enfin, le troisième responsable est l’Union Européenne qui depuis 1974 cherche à démolir les Etats-nations et à faire le lit de l’islam en France. Et avec l’UE les responsables de l’Etat français qui ont organisé et laissé faire le remplacement de population.

Et puis, au-delà de la dénonciation de tous ceux qui ont oeuvré à la réalisation, et qu’il faut mettre en cause, il faut ouvrir les yeux des responsables actuels  qui continuent à faire vivre ce Mémorial, bourré, qui plus est, d’erreurs historiques et de fautes d’orthographe. 

I. Les responsables politiques qui ont commandé ce mémorial, qui en font la promotion et le cautionnent  : 

 Yves Texier, professeur en histoire puis maire de Vouneuil-sur-Vienne de 1983 à 2001 est à l’origine du mémorial.  Dans une interview est évoqué son « amour de la laïcité ouverte respectueuse de l’altérité« , tout un programme… « Inauguré en 1999, il se présente comme un musée à ciel ouvert avec de nombreux panneaux explicatifs illustrés, une table d’orientation, un puzzle géant. L’ensemble donne une idée de ce qui s’est passé, sur la stratégie retenue … Une bande sonore fait revivre cette journée dans le fracas des armes et les cris de la bataille », explique Martine Robin, qui au sein de la communauté d’agglomération du Pays châtelleraudais (CAPC) est chargée notamment de l’attractivité et de l’organisation des manifestations estivales. Elle poursuit : « Au fil du temps, le souvenir de la bataille est devenu un mythe, tout le monde connaît cette date, mais il ne faut pas que l’interprétation de cet affrontement donne lieu à des récupérations idéologiques. Ce musée se veut avant tout un point de réflexion, de tolérance et de laïcité. Ici, deux civilisations se sont affrontées mais elles se sont mutuellement enrichies au cours des siècles. »

Source http://www.magregion.fr/un-musee-a-ciel-ouvert-pour-la-bataille-de-732/

Il serait intéressant de demander des comptes à Yves Texier,  ( Bas Villiers, 86210 Vouneuil Sur Vienne, +33.5.49.85.11.89)  et aussi d’expliquer à Martine Robin, de la Communauté d’agglomération de Chatellerault  ce qu’est l’islam et quel sale boulot elle fait en parlant d’enrichissement mutuel au cours des siècles.

D’ailleurs, la Communauté d’agglomération de Chatellerault paye pour ce monument au révisionnisme historique français.

sitemoussais

Source : http://www.agglo-chatellerault.fr/documents/10179/11900/TALENTS_2011.pdf

La Communauté d’agglomération fait donc partie sinon des prescripteurs du moins des payeurs actuels…

Pour leur écrire :

http://www.agglo-chatellerault.fr/services-en-ligne/formulaire-contact

D’ailleurs, en 1999, la communauté de communes n’était sans doute pas née, il serait intéressant de demander à la commune de Vouneuil qui a payé pour la fabrication de « l’échiquier » et qui paye pour son entretien. La commune ? Le département ? La région ? L’Etat ? Tous ? En tout cas une seule certitude, c’est encore le cochon de contribuable qui finance cette hérésie.

Commune de Vouneuil sur Vienne

34 place de la Libération
86210 Vouneuil sur Vienne

Tel : 05 49 85 11 48
fax : 05 49 85 96 17

On peut également demander à l’office du tourisme de la Vienne qui est responsable du mémorial et pourquoi les guides et conservateurs ne se sont pas levés, depuis 16 ans que le site existe, contre ce ramassis d’erreurs et de mensonges.

http://www.tourisme-vienne.com/fr/activite/360/echiquier-de-moussais-la-bataille

Echiquier de Moussais la Bataille
86210 Vouneuil-sur-Vienne

Tél. : 05 49 85 11 99
Email : accueil@ot-chatellerault.fr

http://www.tourisme-vienne.com/fr/activite/360/echiquier-de-moussais-la-bataille#sthash.aaIy1isy.dpuf

Bien entendu, le Conseil général -départemental- ne doit pas être tout à fait innocent pour la création et les subventions au fonctionnement, ils doivent donc savoir, réagir… et exiger la destruction et le remplacement de l’ »échiquier ».

Conseil Départemental de la Vienne

Hôtel du département, BP 319     86008 Poitiers Cedex
Tél : 05 49 55 66 00
http://www.lavienne86.fr/24-contact.htm

On peut enfin raisonnablement penser qu’un tel projet ne s’est pas fait sans l’aide et le feu vert de la région. En 1999, c’est Jean-Pierre Raffarin qui  était à sa tête. Et, depuis, la région doit, elle aussi, cracher régulièrement au bassinet, il faut donc mettre au courant les différents responsables de ce que nous finançons avec nos impôts.

Conseil Régional Poitou-Charentes

15, rue de l’ancienne comédie, BP 575     86021 Poitiers Cedex
Tél : 05 49 55 77 00

http://www.poitou-charentes.fr/contacter-region

Jean-Pierre Raffarin, sénateur jp.raffarin@senat.fr

Et la Direction régionale des affaires culturelles de la région ? (DRAC)  

Hôtel de Rochefort, 102 Grand’Rue
BP 553, 86020 POITIERS CEDEX

Téléphone :05 49 36 30 30
drac.poitou-charentes [a] culture.gouv.fr

II. Les responsables qui ont signé leur « oeuvre » 

Vouneuil-sur-Vienne-20150520-00479

Naintré-20150520-00480

Naintré-20150520-00481

Je laisserai les lecteurs fouiner sur Internet afin  d’en savoir un peu plus sur tout ce beau monde, je me contenterai pour aujourd’hui, pour ne pas être trop longue (mais la série n’est pas finie) de vous renvoyer aux articles où nous faisons un sort à Salah Guemriche « écrivain algérien » auto-proclamé spécialiste de la Bataille de Poitiers et pris comme consultant par les irresponsables ci-dessus.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/memorial-de-charles-martel-4-leurs-mensonges-historiques/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/charles-martel-vu-par-le-nouvel-obs-les-habitants-doradour-faisant-appel-aux-nazis-pour-eradiquer-les-resistants/

http://ripostelaique.com/guemriche-regrette-victoire-de-charles-martel-fout-france.html

On remarquera également le rôle fort important de Yves Texier (au-delà de son rôle de maire) et d’une certaine Anne Texier aux côtés de Guemriche… Quant à Jean-Henri Roy, à présent décédé, (co-auteur d’une « ballade de Poitiers » avec le remarquable historien Jean Deviosse) on sait, par le témoignage  d’un de ses élèves, Ahmed,  dans « Nos ancêtres les Sarrasins »  qu’il faisait découvrir le monde arabe à ses élèves : « La bataille je l’ai apprise par mon prof de philo et de français qui était M. Roy. C’est lui qui m’a fait découvrir un petit peu, alors que moi-même je n’ai connu les pratiques de l’islam qu’à travers mon père. […] M. Roy m’a appris beaucoup de chose, des écrivains comme Gustave Le Bon, où j’ai pu lire La civilisation arabe etc. De la bataille de Poitiers j’ai appris grâce à M. Roy qu’il existait aussi des gens de descendance arabe, qui portaient jusqu’à aujourd’hui des noms, comme les Moreaux, Sarrazin, etc. ».

http://resistancerepublicaine.eu/2015/connaissez-vous-nos-ancetres-sarrasins-charles-martel-reviens-par-chris2a/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/poitiers-quand-ils-osent-un-film-nos-ancetres-les-sarrasins-par-beate/

On remarque une collusion d’intérêts régionaux, (d’amitiés ? ) réunies autour du projet du Mémorial. A-t-on pris les meilleurs ou bien ceux qui appartenaient au cénacle idéologique, politique ?

D’ailleurs, une fête annuelle se déroule sur le site, et,  en 2010, le thème choisi, quelle surprise, fut l’Orient... L‘Institut du Monde Arabe, partenaire, proposa une exposition, l‘Egypte, terre de civilisation. Le reste à l’avenant, couscous, babouches, tatouages… Cela suscita des réactions indignées reçues, entre autres, à l’office du tourisme, on décida donc de ne pas trop provoquer et d’alterner, une année sur deux, thème moyenâgeux et thème oriental…

Nous sommes bien devant une volonté délibérée d’imposer le vivre ensemble aux dépens de notre histoire et de la légitime défiance par rapport à l’islam.

Or, 25000 personnes passent sur ce site chaque année…

Il faut donc continuer de protester !

Office du Tourisme

Tél. : 05 49 85 11 99
Email : accueil@ot-chatellerault.fr

On notera le nom d’un Maître de conférences Georges PON (et non PONS, ils ne sont même pas fichus d’orthographier leurs propres noms…) dont on se demande ce qu’il est venu faire dans cette galère.

Quant au professeur de maths, Marie-Hélène Chausseau, à quoi pouvait-elle servir dans cette histoire ? Sauf à être bien placée idéologiquement et pédagogiquement, travaillant à l’IUFM…  Idem pour la  principale de collège Anne-Marie Zokou... Quelles sont les médailles soviétiques de ces deux femmes ?  De simples bonne rédactrices ou bien une caution pédagogiquement « correcte » au sens où l’entend un Meirieu ?

Enfin, nous avons le nom du « concepteur du projet » Laurent Duffourc, publiciste, éditeur  peu connu (sa société, Publions, a été radiée en 6 ans), dont on se demande pour lui aussi quels sont ses titres de gloire, pourquoi un illustre inconnu a conçu un tel musée-navet et, surtout, pourquoi ce projet a été accepté et financé…

Quels liens entre la famille Texier et Laurent Duffourc ? Des politiques ont-ils joué un rôle particulier ? Journalistes et amateurs éclairés de la Vienne, de France et de Navarre, l’enquête est lancée !

III. En attendant, nous évoquerons le troisième responsable, l’Union Européenne, en vous donnant à lire la passionnante suite du texte de Sylvain Goughenheim cité dans l’article sur les origines nazies de certains passages du site :

On s’est avisé récemment, à l’échelle de l’Union Européenne, que les manuels scolaires ne rendaient pas justice au rôle décisif tenu par l’islam dans l’éveil de l’Occident. Ainsi, en 2002, le Conseil de l’Europe a publié un long rapport de M. de Puig, commandé à la suite des attentats contre les deux tours du World Trade Center de New York le 11 septembre 2001. Analysant l’évolution des relations entre l’Europe et le monde musulman, l’auteur appelle à une révision des manuels d’histoire jugés coupables de donner une vision caricaturale de l’islam. Les institutions politiques se sont approprié un débat à l’origine scientifique, et l’histoire est appelée à être écrite en fonction des décisions d’assemblées élues, ce qui l’expose à se voir sans cesse remaniée, non en raison de nouveaux résultats, mais au fil des changements de majorité…. Curieux sort pour une discipline qui s’efforce d’être une science et dont la marge de manœuvre risque d’être politiquement — voire juridiquement — limitée.

Les effets et les méfaits de l’orientalisme

La thèse de la dette européenne s’insère dans un discours plus général, inséparable d’une certaine conception de l’histoire des civilisations. En parallèle avec l’affirmation de l’infériorité civilisationnelle de l’Europe chrétienne médiévale, se développe en effet une argumentation mettant en cause l’Europe actuelle. L’orientalisme condescendant qui la caractériserait, héritier de la colonisation du XIXe siècle, l’empêcherait de reconnaître sa dette envers les autres civilisations. Cet orientalisme plongerait ses racines jusque dans le passé médiéval d’une Europe qui n’a pas compris l’islam, n’en a jamais reconnu la valeur mais l’a, au contraire, calomnié et agressé en permanence. Avec un curieux manque de logique, on se pose moins la question de la réciproque. Quelle image s’est fait l’islam de l’Europe : fut-elle positive ou amicale ? Qu’en est-il de son exactitude ? On préfère en général s’en tenir à une critique sévère de l’orientalisme européen, défini à la suite des travaux d’Edward Saïd [not.L’Orientalisme, 1978] comme l’expression d’un sentiment de supériorité, voire d’un pur et simple racisme. C’est alors un autre “orientalisme” qui se développe, convaincu de la supériorité de l’Orient sur l’Occident…

[…]

S’il est utile de dénoncer les clichés élaborés par les clercs du Moyen-Âge qui ont encombré les travaux des orientalistes du XIXe-XXe siècles, il serait bon de déceler également la part de vérité contenue dans leurs ouvrages, de même qu’il serait intéressant de relever les clichés colportés en terre d’islam au Moyen-Âge contre les chrétiens, comme ceux qui courent de nos jours dans les livres écrits, au Moyen-Orient ou ailleurs, à l’encontre de la civilisation occidentale et de son histoire.

► Sylvain Gougenheim, annexe à : Aristote au Mont-Saint-Michel : Les racines grecques de l’Europe chrétienne, Seuil, 2008.

Sources http://www.archiveseroe.eu/hunke-a113448680

Tout cela, naturellement, confirme ce que dit et écrit depuis des dizaines d’années Bat Ye’or  (Eurabia). Voici ses remarques à ce sujet :

Au sujet de Charles Martel, je suis heureuse de voir Christine relever la littérature d’abjecte dhimmitude courante dès les années 1990, développée par les organes propagandistes et islamo-collaborateurs de la Commission européenne, surtout sous Prodi. Voir le fameux Dialogue entre les Peuples et les Cultures, 2003, justifiant la création de la Fondation Anna Lindh qui est le fondement de l’emprise islamique culturelle sur l’Europe, l’autre volet étant l’immigration et ses conséquences.

Voyez aussi les élucubrations de Lluis Maria de Puig, qui sévit toujours à l’Assemblée parlementaire européenne comme responsable de la commission européenne de la Culture, de la Science et de l’Education. (Eurabia pps. 196-97 ; 200, 279). Vous êtes encore au sommet de l’iceberg.  

Ce cinquième article consacré à « l’échiquier » ne sera assurément pas le dernier. Il nous restera à publier vos réactions, enquêtes complémentaires… et la mise en oeuvre de la Résistance. Ce mémorial doit être modifié ou détruit. Il nous appartient, il vous appartient d’y consacrer temps et énergie. Et la première étape c’est de protester en nombre, régulièrement, de mettre des tracts et des textes avec la véritable histoire de Charles Martel sur les tables du musée en plein air. Contre-informons, sans cesse et sans relâche.

Nous ne lâcherons rien.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2015/poitiers-qui-sont-les-responsables-du-memorial-qui-crache-sur-charles-martel/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.