Scandaleux procès de musulmans contre Julien Sanchez

Julien-Sanchez-echarpe

La salle d’audience du tribunal d’instance de Nîmes est comble en ce jeudi 22 septembre. Et pour cause. Au banc des accusés, parmi les conducteurs en état d’ivresse, les cambrioleurs, les  trafiquants de drogue et autres fichés S, figure Julien Sanchez, maire Front National de la commune de Beaucaire. Son forfait ? Au début de l’été 2015,  il a promulgué deux  arrêtés ordonnant la fermeture des commerces du centre ville après 11 heures du soir parce que l’ouverture nocturne de ces commerces engendre divers troubles dont des nuisances sonores, les clients ayant pris l’habitude de stationner dans la rue  devant certains commerces, avec bruit de  portières qui claquent, musique, conversations à voix haute, pitbulls,  injures aux riverains qui osent se plaindre. Cette mesure  qui entre  dans le cadre des fonctions de l’édile, semble relever du simple bon sens.

Ce n’est pourtant pas le cas aux yeux de six commerçants  marocains de la commune qui se sont sentis discriminés et ont porté plainte au motif  « d’entrave à l’exercice d’une activité économique en raison d’une origine, ethnie ou nationalité ». Circonstance jugée aggravante :  les arrêtés ont été promulgués  le premier jour du Ramadan,  une maladresse selon le Préfet du Gard, qui n’a pas validé ces arrêtés. Certains membres du public doivent trouver curieux que le premier jour du Ramadan soit  devenu une date officielle de notre calendrier qui donnerait lieu à des accommodements particuliers car des murmures se font entendre et valent un appel au calme de la part de Madame le Procureur.

Un complément d’enquête a donc été demandé  par le tribunal en mars dernier, afin d’établir  si des nuisances pouvaient justifier la mesure du Maire. L’enquête a été confiée à la SRPJ de Montpellier qui, au vu de l’absence de plaintes auprès du commissariat de Beaucaire, a conclu à l’absence de gène.

L’affaire semble donc mal engagée pour Julien Sanchez.

A la barre, le maire se défend de toute discrimination. Son arrêté vise tous les commerces du secteur concerné, 32 au total,  et non uniquement les commerces tenus par des musulmans. Répondant aux questions insistantes  du Président, le Maire déclare qu’il ne s’intéresse pas à la religion de ses administrés, qu’il ignore quel jour commence le Ramadan, et que sa seule préoccupation est de faire régner le calme auquel les habitants de la ville ont droit. S’il a limité le périmètre d’interdiction à deux rues du centre ville,  c’est parce que ce sont des rues étroites qui font caisse de résonance et où le tapage nocturne est particulièrement gênant pour les riverains. Le Maire signale qu’un grave incident s’est produit dans le courant du mois d’août : un riverain excédé a tiré des coups de fusil en direction d’un commerce, blessant deux noctambules.  Le Président fait remarquer que l’individu était sous l’emprise de l’alcool. Le Maire rétorque que ses arrêtés ont précisément pour but d’éviter ce genre de drame.

L’avocate des parties civiles, Maître Khadija Aoudia,  prend la parole. Pugnace, virulente, voire teigneuse. Il ne fait pas de doute pour elle que l’arrêté est un signe manifeste d’islamophobie et que la date choisie, le début du ramadan que selon elle, nul ne saurait ignorer, en est une preuve supplémentaire et irréfutable.

Des protestations s’élèvent dans la salle.  Madame le Procureur menace cette fois de faire évacuer.

Maître Aoudia poursuit. L’ouverture plus que tardive se justifie à ses yeux par la pratique des musulmans en période de ramadan, qui sortent tard le soir après la rupture du jeûne.  Outre le fait d’être discriminatoire, l’arrêté génère une perte de profit pour ces commerçants, perte qu’elle évalue à 6000 euros par commerce.

Elle conclut en disant  qu’il n’y a rien de politique dans l’attitude de ses clients qui ne demandent  que le simple droit d’exercer leurs activités commerciales sans être discriminés.

La parole est maintenant à la défense assurée par Maître Sylvie Josserand.

Celle-ci  met tout d’abord en évidence le caractère victimaire de la plaidoirie des parties civiles et le caractère spécieux de son argumentation: les plaignants étant  musulmans,  toute action qui irait à leur encontre relèverait de l’islamophobie. Il s’agit là , dit l’avocate, d’un raisonnement, d’une « construction » et non d’une preuve.

S’appuyant sur le complément d’enquête demandé par le Tribunal, l’avocate de la défense réfute tout d’abord le délit de discrimination. L’arrêté vise les  32 commerces du centre ville, qui ne sont pas tous tenus par des musulmans et qui comptent  aussi des musulmans qui eux, n’ont pas porté plainte.

S’agissant  de l’arrêté préfectoral,  Maître Josserand  en examine soigneusement la formulation et fait observer que celui-ci se prononce contre l’arrêté du Maire dans la mesure où les commerces visés ne gêneraient pas l’ordre public. « La partie adverse  fait dire au préfet ce qu’il n’a pas dit, » relève l’avocate.  Car trouble à l’ordre public il y a bel et bien, même en l’absence de plaintes au commissariat. En effet, dans le voisinage des commerces se trouve une maison de retraite dont les pensionnaires ne sont pas en mesure d’aller porter plainte. Elle invoque également la peur des représailles des riverains. Enfin, le fait que les plaintes ne sont pas enregistrées par le commissariat qui a d’autres priorités et que les plaignants peuvent tout au plus déposer une main courante.

En revanche, elle fait valoir que le Maire a reçu de nombreuses visites et courriers de la part des riverains et que deux pétitions papier et numérique ont reçu plus de 2000 signatures. Enfin, ayant fait le compte des nuisances, tapage nocturne et incivilités survenues  dans la période concernée, les délits s’élèvent à presque une centaine, soit une moyenne de 2 incidents par semaine. L’arrêté lui paraît donc complètement justifié et même très généreux, 11 heures du soir étant une heure plus que raisonnable pour fermer une épicerie ou un salon de thé dont les  activités ne requièrent pas spécialement d’être effectuées de nuit.

Car, s’exclame l’avocate, « ramadan ou pas ramadan, en France la nuit, on dort ». Ce n’est ni une option, ni un choix personnel. C’est l’organisation même de notre société. Elle en veut pour preuve la réglementation qui encadre tout travail de nuit, tant il est établi que l’absence de sommeil peut être préjudiciable à l’être humain. De même que les perquisitions policières ne peuvent être menées entre 22 heures et 6 heures du matin. Troubler le sommeil du voisinage n’est donc pas une infraction anodine. Les coups de feu du voisin excédé en sont la preuve. Et Maître Josserand ne les attribue pas à la seule alcoolisation du riverain. Avant de tirer, celui-ci a demandé aux fauteurs de trouble de cesser leur bruit lesquels ont répondu avec toute l’élégance qu’on imagine. Attendra-t-on qu’il y ait des morts, interroge-t-elle,  avant de prendre les mesures qui s’imposent?

Pour conclure sur ce point, Maître Josserand invoque  la jurisprudence. Un arrêté semblable a été promulgué à Marseille pour le même type de commerce sans que la décision n’ait été contestée.

S’agissant du dol, l’avocate de la défense s’étonne que le montant des dommages soit évalué à la même somme pour chaque commerce, quelle que soit sa nature et la durée de son activité. Plus curieux encore, l’un des six  plaignants n’a pas déclaré son commerce et ne paye aucun impôt. Il est totalement inconnu des services fiscaux. Il semble donc curieux de réclamer des indemnités pour un commerce qui n’a aucune existence légale.

Protestations furieuses de Maître Aoudia devant ce qu’elle considère  un hors sujet. Intervention du Président qui demande à l’avocate des parties civiles de laisser la parole à la défense.

Ne pourrait-ce être, demande-t-elle,  la volonté de politiser  cet arrêté afin d’intimider le Maire et entraver son action pour le reste de son mandat. D’ailleurs, ajoute l’avocate, l’une des parties civiles  n’est autre qu’Abdallah Zekri, président de l’Observatoire National contre l’Islamophobie.

Nouvelles protestations écumantes de Maître Aoudia balayées par Maître Josserand.

Enfin, inversant l’accusation, Maître Josserand se demande si la plainte n’a pas été déposée tout simplement parce que son client est du Front National.

Maître Josserand rappellera la célèbre phrase de Lacordaire: « Entre le fort et le faible, c’est la liberté qui opprime et le droit qui affranchit ». Le Maire de Beaucaire a apporté le droit, conclut-elle.

C’est le Maire qui aura le mot de la fin déclarant que s’il devait faire des exceptions à ces décisions en raison d’une appartenance religieuse ou ethnique, cela reviendrait à mettre certains citoyens au-dessus des lois.

Le jugement est mis en délibéré. Le verdict  sera rendu le 15 décembre.

 

image_pdf
0
0

47 Commentaires

  1. Je connais un juge impartial ses méthodes sont très efficaces il se nomme Molotov !..Ce juge amènerait rapidement la paix et les commerce nuisant seraient définitivement fermés car leurs propriétaires apprécieraient plus que de mesure le mélange explosif qui leur serait offert ! Nul doute que ces commerçants si sympathiques auraient du mal à ingurgiter cette potion magique mais ils s’y feront !

  2. La seule activité religieuse nocturne chez les catholiques est la vigile pascale qui commence par un feu symbolique devant l’église vers 21h00, accompagné de chants très mesurés en décibels, un point c’est tout. Pourquoi autoriser un vacarme public et tardif à une religion exogène, suite à l’arrêt d’un prétendu « jeûne »? Un jeûne véritable (au sens biblique) s’entoure de silence, de respect d’autrui, et n’est pas suivi d’agapes bruyantes qui dérangent tout le monde.

    • tout a fait d’accord la religion une severe privée , il y a que toi et dieu , et non le bruit …le silence es d or voila , es laissez le verset
      de l abeille , il rappeleras aux religieux le mots respect d autrui bonne journnée

  3. Bravo au courage de ce maire et à la pugnacité de son avocate. Reste à espérer que le jugement soit rendu sur la base des faits et non sur celle du déni de réalité.

  4. Tout mon soutien et mon admiration envers ce jeune maire très prometteur et déjà célèbre pour son intervention l’année dernière, lors du recrutement des maires souhaitant accueillir des migrants… Il était seul contre tous ou presque !

  5. La justice est prononcée au nom du peuple (Français), donc lorsqu’il exprime son mécontentement, le Procureur menace de faire évacuer la salle, respect pour la démocratie ! Elle rend donc la justice au nom de l’islam, encore une à figurer au mur des con(nes)

  6. Sur la place du marché, face à mon immeuble, sont installées deux baraques tenues par des musulmans. Ils n’ont pas d’heure… J’imagine que les clients de ces commerces sont « chômeurs » car des travailleurs ne peuvent se permettre de veiller jusqu’à l’aube ! J’entends leurs éclats de voix et de rire et en pleine canicule suis obligée de fermer les fenêtres. Et je les entends encore ! Je voudrais bien que les juges et avocats viennent faire un séjour dans les quartiers… Sans doute que leur verdict serait plus favorable envers les maires courageux qui osent défendre le repos légitime des citoyens paisibles !

    • Ils vivent comme au bled, c’est pour cela qu’ils n’ont rien à foutre chez nous! car comme vous le rappelez on travaille ……

  7. Le jour du ramadan les kouffarts ne doivent rien faire et ne pas demander que la loi s’applique dans leur propre pays. Non on ne rêve plus, Voila, entre autres, où il ont mené notre Pays Les islamos fascistes que nous avons laissé entrer à vau l’eau et qui utilisent nos tribunaux pour combattre nos lois. Jusqu’à quand notre Justice va t’elle donner suite à ces plaintes politico-religieuses contre nos lois Républicaines ?

    • ET AUI ILS ON DES TRIBUNAUX SPECIAUX DES LOIES SUR MESURE ET APRES ILS ENFUMES AVEC LE VIVRES ENSEMBLE LA FRATERNELS ILS SE FOND PROMULGERS DES LOIES SUR MESURES POUR COMBATTENT LES LOIES FRANCAISE PAR LA RUSE

  8. quant vont ils comprendre que l’on ne veut pas de leur culture de merde ni de leur religion maudite, nous somme de culture chrétienne, Greque et Romaine, mais certainement pas de la leur, on a pas envie de cela chez nous!

  9. Vous comprenez à présent pourquoi nos  » migrants  » affluent en Europe de l’ Ouest et non point à l’ Est ? Chez monsieur Poutine une pantalonnade  » judiciaire  » de ce calibre serait inconcevable . En tout cas , nos plaignants musulmans ne s’ y risqueraient pas car ils courraient le risque qu’ on les retrouve coupés en morceaux dans une décharge publique avec , en prime , l’ imam du coin , lui aussi en morceaux . Chez nous non seulement ils ne craignent rien … mais nos bobos les dorlotent .

  10. Je sens poindre les milices civiles et « ce » gouvernement souhaiterai la guerre du même nom qu’il ne s’y prendrai pas autrement;

  11. J’adore le coup du magasin illégal, qui ne paye pas d’impôts etc… !

    Ils sont vraiment trop c… crétins ces muz !…

    Pour le reste, Me Josserand semble avoir été très forte, son dossier tenant bien debout, sa plaidoirie parfaite, face à la haineuse avocate muz (bien sur)….

    Attendons donc avec impatience le verdict du 15 décembre..

  12. C’est très bien ;les musulmans scient eux-mêmes les branches sur lesquels ils sont assis .Les français les détestent ;ils vont les haïr …si ce n’est déjà fait .Cette communauté relevant d’une autre civilisation est vraiment insupportable .

  13. Mme Khadija Aoudia ne sait pas encore que nous sommes en France et non en pays musulman (jusques à quand ?!) et que le ramadan ne fait pas partie de nos mœurs . Si des musulmans veulent vivre pleinement leurs rites archaïques , qu’ils s’installent dans les pays appropriés .

    • Cher Ortemann, cette idiote d’avocate ne comprend même pas que si l’islam passait , elle se retrouverait a plaider dans sa cuisine entre ses 5/6 tendres bambins apprentis assassins ou soumises et son plat a couscous emmitouflée dans un sac à patates.

  14. C’est la « justice » du mur des cons qui s’acharne sur les personnes élues démocratiquement et qui ne pensent pas comme les collabos umps.

  15. Tout mon soutien au maire et à l’avocate. Tenez bon.Comme l’écrit CORNEILLE?au départ on était 5OO, après un prompt renfort nous fûmes plis de 3000;

  16. Une ignominie à l’image de leur mode de vie et de leur religion »d’amour et de paix » dont on nous parle si souvent aux infos après un énième massacre.
    La gardienne à pris toutes ses horreurs en photo afin de les dénoncer car,est il utile de le rappeler,la « détention » et l’abattage d’animaux « de la ferme »est interdit en milieu urbain hein?
    Mais qu est ce qu’ils en ont à faire ces gens la?
    Ils ont bien compris que braver les interdits ne les fera jamais condamner,au contraire,à force d’insister,l’état finira pas céder, comme pour toutes leurs autres infractions à la loi.
    Ce pays me dégoûte en vérité.
    J’ai mal à ma France comme dirait Gilles verdez!!!!

    • ET OUI EUX N APPLIQUE PA LES LOIES DE LEURE REPUBLIK ILS EN ON RIEN A FOUTRE ILS ON DES OLIGARTES SOUMIES OU COMME EUX BRAVER LES INTERDITS NE LEURE COUTES RIEN ILS PREUVENT FAIRE SE QUILS VEULENT SI CETAIT UN GAULOIX SANS DENTS PATRIOTES LES OLIGARTES MONTREAIT LES GROS BRAS AVEC LITANNIES LENIFIANTES COMME SES BEAU IENFUMEURES SAVENT LE FAIRES COMME AVEC LES GENS DU VOYAGES QUI PILLENT EAU ELECTRICITES AUX FRAIS DES SANS DENTS JUSQUOU VA TON ETRES SERVILLES ESCLAVES DE TOUS SES PEUPLES POURQUOI QUEL CHARITES ET FRATENITES DANS SE PILLAGES DE MINORITES

  17. Et ce mois ci c’était « leur » ignoble fête de l aïd,donc forcément, les enfants sont exemptés d’école ce jour la,normal c’est une fête religieuse hein.
    Le 12 septembre ma femme à assisté au tabassage d’un pauvre petit agneau noir pas une meute de jeunes noirs(pas pauvres, et encore moins agneaux)et arabes, qu’ils ont finalement rentré inconscient dans un immeuble, je vous laisse imaginer la suite.
    Et cet après midi, la gardienne de notre immeuble nous a rapporté que dans les jours qui ont suivis elle avait retrouvé une trentaine de têtes de moutons, des peaux et des viscères en décomposition dans les poubelles et/ou les parties communes des bâtiments du quartier.

    • ces gens-là sont dégueulasses physiquement, moralement, spirituellement, philosophiquement, religieusement…comment des personnes normales peuvent-elles supporter cette lie de l’humanité ?

      • ces gens sont les dechets de l’humanité, le rebut, la lie, c’est ce que l’humain est de pire!

    • Ils ont toutes les caractéristiques du rat. Ils vivent en groupe, se reproduisent comme eux, sont dégueulasses, amènent des maladies, se soutiennent comme une meute, sont partout comme chez eux, volent et pillent tout ce qu’ils trouvent. Les rats sont quand-même plus intelligents, mieux organisés et font en sorte de vivre le plus cachés possible …

  18. Peut on publier des vidéos ici?
    J’aimerai vous montrer ce qu il se passe dans le quartier ou(malheureusement, car je suis un FRANÇAIS qui travaille et à donc peu de moyens) j’habite.
    En période de ramadan, l’épicerie est ouverte toute la nuit et c’est le bordel jusque 4h du mat, barbecue en plein milieu de la route, musique à fond, bagarres..bref le quotidien de ces gens.et bien sur, pas un gendarme pour faire cesser tout ça.et quand arrivent les navettes pour les 2 ou 3 « pauvres cons »de français qui partent à l’usine afin de payer le RSA de ces « braves gens », les conducteurs se font insulter, voire pire et sont obligés de changer leur itinéraire, c’est normal ça?

    • vous avez compris Jc000 que nous français travaillons que pour ces féniasses musulmans eux se lèvent pas pour faire les 3 huit à l usine non ils en merde les gens avec leur RAMADAN DE MERDE et notre cazeneuve cette ordure les soutien .il faut que le Français se réveille et vite si il veut SAUVER SON PAYS et sa liberté ces gens veulent prendre notre place point bard, et ces connards de Français collabos les aident à nous envahir et ils seront mettre de notre pays et sa sera nous qui devrons fuir et quitter notre FRANCE et croyez moi sa ne sera pas les musulmans qui nous aideront comme on le fait pour eux ,ils nous égorgeront .VIVE LE FN

  19. Ouaip, ben encore heureux qu’il y ait un peu de justice, non mais ! Enfin c’est pas fini, la teigneuse va cracher sa haine,… J’adore son argument « pendant Ramadan, les musulmans sortent tard le soir » et implicitement, à ce titre, ils ont le droit de faire du boucan ?… et d’être dispensés de la loi de 22h ? Y a pas à tortiller, l’islam nous emm……. tous les jours !

  20. Donc selon maître Aoudia, il est normal d’empêcher les non musulmans de dormir pendant un mois, et tant pis pour ceux qui bossent, qui sont fatigués,qui sont malades ou qui ont tout simplement envie d’être tranquilles !
    On peut faire ch.. les gens, les insulter s’ils se plaignent et après se poser en victimes de discriminations !
    Et puis, c’est quoi ce chantage à l « islamophobie » ? Et d’un, il ne vient à l’idée de personne de parler de christianophobie, de bouddistophobie, etc… quand c’est un chrétien, un bouddiste ou autre qui est concerné.
    Et de deux, on est phobe de ce qu’on veut, y compris de l’islam, on a le droit de critiquer ou de ne pas aimer une idéologie !

    • normal c’est eux les victimes nous on ne comprend rien sauf que si ça deborde ils vont comprendre il y aura autre chose que des coups de pied au cul

    • Comme ils n’ont pas d’arguments valables, ils compensent par la hargne, la haine, les glapissements voire les vociférations et surtout une écoeurante malhonnêteté intellectuelle.

Les commentaires sont fermés.