Scatologie Covid : Macron nous emmerde et les vaccins nous font pisser

***

Dans la revue Journal of Clinical Medecine, une équipe de chercheurs taïwanaise vient de publier un article concernant un effet indésirable des « vaccins » anti-Covid, qui était jusque-là passé au-dessous des radars des scientifiques : ces « vaccins » donneraient à ceux qui les ont reçus un impérieux besoin d’uriner.

***

On croyait connaître tous les effets délétères des vaccins anti-Covid, entre autres :

  • Thrombose veineuse profonde.
  • Embolie pulmonaire.
  • Infarctus.
  • Vision floue.
  • Tachycardie.
  • Myocardite.
  • Pétéchie.
  • Tremblements.
  • Épilepsie.
  • Arythmie.
  • Hypertension.
  • Syncope.
  • Thrombocytopénie.
  • Paralysie faciale.
  • Vertiges.
  • Acouphènes
  • Aphasie.
  • Hémiparésie.
  • AVC.
  • Péricardite.
  • Guillain-Barré.

https://crowdbunker.com/v/B6WezUYx

 

L’équipe taïwanaise vient de rajouter un nouvel effet délétère à cette liste déjà fort longue (et partielle) : les « vaccins » donnent aux piquouzés une irrépressible envie d’uriner. Sachant qu’un nombre important de seniors hommes souffrent déjà de problèmes de prostate, problèmes qui se manifestent par de fréquentes et impérieuses envie d’uriner – entre autres la nuit – on conçoit qu’en ce qui les concerne, un tel handicap n’a nul besoin d’être aggravé.  Or c’est pourtant le cas avec les vaccins anti-Covid.

Les données ont été récoltées par le biais d’un questionnaire en ligne, de façon anonyme auprès de 889 « vaccinés » : 89 l’ont été par Moderna, 171 par Pfizer-BioNTech, 586 par AstraZeneca et 43 par Medigene Vaccine Biologic. Seuls 71 des 889 patients pris en compte (8% du total) souffraient déjà de troubles urinaires avant la « vaccination ».

119 des patients (13,4 %) ont ressenti des effets indésirables urinaires, dont 49 (5,5 %) ont nécessité une consultation médicale. Les symptômes décrits étaient : un besoin impérieux et une augmentation de la fréquence d’émission des urines. Sans surprise, les personnes déjà sujettes aux problèmes urinaires avant la vaccination avaient plus de risques d’avoir un effet indésirable urinaire après la vaccination que les autres.

L’équipe taïwanaise émet l’hypothèse que le système immunitaire est fortement stimulé après la vaccination (avant un effondrement immunologique quelques semaines à quelques mois plus tard, nécessitant en principe une nouvelle injection « de rappel »). Cette surstimulation ponctuelle du système immunitaire pourrait avoir des conséquences sur la composition des urines. D’autre part, la vaccination déclenche un processus inflammatoire qui pourrait avoir des conséquences sur les muscles de la vessie : une autre explication des symptômes décrits par les patients après la vaccination.

***

La « vaccination » de masse anti-Covid nous réserve sans doute encore quelques belles surprises. Rappelons qu’aucun des produits injectés dans le monde n’a encore reçu d’AMM définitive : aucun n’a dépassé le stade 3 des essais cliniques. Les milliards d’humains injectés ont donc participé volontairement à une expérience médicale, à leurs risques et périls.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print
15
1

11 Commentaires

  1. Je confirme, un membre de ma famille, après ses deux doses Pfizer, s’est vu être abonné aux toilettes comme jamais auparavant, alors qu’avant la vaccination, il y allait à une fréquence tout à fait normale

  2. « Les milliards d’humains injectés ont donc participé volontairement à une expérience médicale, à leurs risques et périls »
    Volontairement, pas tous. Combien, chez nous, ont été obligés de s’y soumettre par un odieux chantage, car leurs obligations ne leur permettaient pas de de perdre leur gagne pain ?

  3. Il serait bien qu’un nouveau très méchant variant Z-007-2022 arrive, BFM n’a plus l’occasion de faire venir les docteurs de plateau et marti est obligé de remettre son stéthoscope à lunette.

    Qu’est-ce qu’une info sans pourvoir libérer la terreur due au monstrueux virus tout en déversant sur les bienfaiteurs de l’humanité (que tout le monde nous envie) comme omicronescu et pfizza des bouquets de roses.. et bien sûr des millions de $$$$

  4. Explication très simple : les reins sont des filtres qui éliminent les toxines du sang, donc les reins des vaxxinés travaillent davantage pour éliminer les poisons mis en circulation dans leur organisme par cette injection.

  5. L’expérience n’a pas été volontaire mais frauduleusement obligatoire sans informations du public . Ces expérimentations sur humain sont illégales

  6. L’injection ARN messager induit la formation par le sujet qui l’a reçue de proteine Spike.
    Si le sujet est déjà immunisé (mais on fait pas de serologie avant vaccination- comme c’est le cas par exemple pour l’hépatite B), il va développer contre lui meme une réaction immunitaire immédiate.
    Sans aller jusqu’à parler de maladies auto-immunes, on peut parler de réactions auto immunes.
    Je crains que l’injection ne soit également un catalyseur violentde pathologies sous jacentes.
    Nous avons à faire à une bande d’apprentis sorciers délirants, de psychopathes criminels

  7. blagounette
    Un restaurateur se vante :
    Moi les vaccinés je les repère trés vite !
    ils prennent toujours la table la plus proche des toilettes !

Les commentaires sont fermés.