Se pliant à la volonté de Boubakeur, le régime socialiste entend doubler le nombre de mosquées

Publié le 13 avril 2015 - par - 2 400 vues
Share

Cazeneuve-plus-de-mosquees-pr-islam-apaise


« Ça finira bien par rentrer ! », pestait l’insupportable Javotte en pliant son pied en deux pour parvenir à chausser une pantoufle de vair trop petite de plusieurs pointures.

Comme cette perfide et cruche Javotte, nombreux sont ceux qui voudraient faire entrer de force le pied islamique dans une pantoufle française qui craque.

On entend de toutes parts s’élever des voix pour réclamer une réforme de l’islam et du coran, une épuration de tous ses germes infectieux pourtant supposément divins, preuve qu’en l’état cette idéologie ne peut être compatible avec notre monde. Or, si le constat est partout le même, qu’il soit clairement exprimé ou non, les solutions préconisées par certains relèvent davantage de la fantaisie que de la logique et de la raison.

D’un côté on nous dit que ce sont les prisons qui font le nid de l’islam radical, de l’autre on nous dit qu’il faut construire plus de mosquées pour domestiquer un islam naturellement guerrier dont Dalil Boubakeur lui-même admettait en 2011 qu’il s’agissait d’une « idéologie de lutte, d’une idéologie d’agression ».

Drapeau-francais-uoif

Pour le grand rectum… pardon… le grand recteur, une nouvelle mosquée tous les cinq jours et demi, cela ne suffit pas. Il réclame donc de doubler le nombre déjà effarant de 2 500 mosquées, tandis qu’Amar Lasfar président de l’UOIF et ami de Martine Aubry souhaite lui des « mosquées spacieuses, des mosquées cathédrales ».

Pour rappel, Dalil Boubakeur c’est cet ami des Frères Musulmans fait officier de la légion d’honneur par Sarkozy, c’est ce grand garant devant Allah des valeurs républicaines qui s’était opposé en son temps à la venue en France de Salman Rushdie, qui avait porté plainte contre Charlie Hebdo en 2006, qui réclamait avec véhémence une loi du délit de blasphème en 2012 toujours à cause de Charlie Hebdo, mais qui avait tenu tout même à participer dans son char individuel à la Charlie-pride du 11 janvier 2015. Bref, un homme follement crédible en qui les Français peuvent avoir toute confiance… Et il est tellement digne de confiance ce brave Boubakeur que le gouvernement reprend sans broncher ses doléances.

La raison et un rien d’intelligence ne devraient offrir pour réponse à ces déclarations démentes qu’un haussement d’épaules miséricordieux ou une réponse diplomatiquement mais fermement déclinée. Mais non, ce serait oublier que c’est bien à cette sauce-là que nos élites assassines ont décidé de nous dévorer. Et que ne feraient-elles pas ces monstrueuses élites pour éradiquer notre identité et notre civilisation !

Alors, comme le grand pied de Javotte dans la délicate pantoufle, l’islam doit entrer de force et sans chausse-pied.

C’est ainsi qu’au JT de France 2 (1), l’indéboulonnable Pujadas a fait résonner cette sentence du fond du couloir de la mort où nous nous trouvons : « un doublement approuvé par le gouvernement pour qui le manque de lieux de cultes décents est un des facteurs de la radicalisation », avant d’enchaîner sur un reportage sur l’une des très nombreuses salles de prières de Marseille rafistolée par la communauté (qui n’a certainement pas fait appel à des ouvriers mécréants pour cela), au mépris des normes de sécurité et d’hygiène les plus élémentaires.

Une voix off explique alors qu’à Marseille il faudrait construire une quinzaine de mosquées supplémentaires pour accueillir un nombre toujours en hausse de pratiquants. Mais à part cela, le grand remplacement ne serait qu’un fantasme…

On voit ensuite une riveraine de la mosquée avec minaret de Clamart déplorer les centaines de pratiquants qui entrent et sortent chaque vendredi avec leurs voitures garées dans tous les coins. Mais cette dame ne dit pas s’opposer aux mosquées à Clamart, non, elle demande juste à ce qu’elles soient construites un peu plus loin et pas dans sa rue, afin que ce soit d’autres personnes qui soient incommodées par les nuisances plutôt qu’elle-même… Bel esprit de solidarité et de patriotisme !

On tente ensuite laconiquement de nous convaincre qu’encadrer les lieux de culte musulmans évitera les dérives des salles de prières illégales. En clair, il faudrait aider l’islam à s’implanter davantage parce que les musulmans ont quand même vite fait de devenir déséquilibrés, et plus on cèdera à leurs demandes incessantes moins ils seront tentés d’obéir aux appels au meurtre préconisés dans le coran.

Avec une logique similaire, nous pourrions suggérer à la ville de Rotherham en Angleterre de multiplier le nombre de petites filles blanches au prétexte de calmer les ardeurs des déséquilibrés ayant violé 1 400 d’entre elles…

Comme le dit justement Lydia Guirous, il serait plus judicieux de faire simplement respecter la loi. Elle donne en exemple cette instruction hors-la-loi reçue par le Parquet de Seine-Saint-Denis par « la Chancellerie de ne pas poursuivre les infractions liées au port de la burqa, en application de la loi de 2010 ».

Pour le régime socialiste en place, par la voix de Thierry Mandon responsable de l’improbable secrétariat d’Etat « à la simplification » et accessoirement favorable au vote des immigrés, il n’y aurait donc « pas assez de mosquées en France ». Et Cazeneuve d’ajouter qu’il faudrait « autant de mosquées que nécessaire pour que le culte soit pratiqué de façon apaisée ».

Thierry Mandon insiste : « Il y a beaucoup d’endroits où font défaut les lieux de culte décents. S’ils sont décents, ouverts plutôt que souterrains ou cachés, ça se passera mieux ». Tiens, mais quel est donc ce « ça » pudique laissant supposer que quelque chose dans la fusion de la République et de l’islam pourrait clocher ? Nous aurait-on menti sur ce vivre ensemble si harmonieux si ce n’était la mauvaise volonté des méchants mécréants ? Le problème viendrait bien de l’islam finalement ? Nous ne sommes donc pas fous alors…

N’entendant pas laisser le terrain de la dhimmitude aux seuls socialistes, François Grosdidier, sénateur UMP et maire de Woippy en Moselle, s’est dit lui aussi favorable à cette multiplication des mosquées.

Ces circonvolutions grotesques des politiques inconséquents, qui mentent si mal sur la réalité épouvantable d’un dogme ultra violent et dominateur qu’ils nous imposent, rappellent ces tentatives malheureuses des femmes battues pour masquer le fait qu’elles se font violenter en privé par leur conjoint en dédouanant maladroitement en public le monstre qui les torture une fois les rideaux de la bienséance tirés. La France est agressée dans sa chair par un islam dont tout le monde sait pertinemment qu’il est violent par nature et, comme face à ce mari-bourreau l’épouse tremblante se leurre en se persuadant qu’en étant plus gentille, plus obéissante et docile cela suffira à l’adoucir, les membres de niveau inférieur du régime (le niveau au-dessus nous impose l’islam à dessein) se mettent dans un état de soumission tel que le badigeon de fond de teint suffit à peine à cacher le gros hématome sur le corps fragilisé d’une France battue, humiliée, à terre, rouée de coups jusqu’à ce qu’elle en crève.

Ah les belles valeurs républicaines que voilà avec une Marianne déguenillée, l’œil au beurre noir et le sang lui dégoulinant du nez ! Et il faudrait encore plus de mosquées, encore plus d’islam, encore plus d’imams, encore plus de halal, encore plus d’effacement de nos valeurs, encore plus de coups dans les côtes.

Merci Boubakeur, merci les Valls, Hollande, Sarkozy, Merkel et tous ceux qui les assistent dans l’ombre ou tirent les ficelles, merci Schengen, Gayssot, l’Europe, le socialisme irresponsable, merci à tous les pseudos « humanistes » tueurs en série de peuples dont le nôtre, merci enfin aux pleurnichards du 11 janvier recyclés en branleurs d’imams dès le 12…

Si « l’islam est une saloperie », ses promoteurs zélés ne le sont pas moins.

Caroline Alamachère

(1) http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-de-20h-du-mardi-7-avril-2015_864629.html (vers 14.40mn)

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.