Sébastien Miossec : du rappel à la loi au rappel de la Vérité

Publié le 28 novembre 2018 - par - 1 commentaire - 1 024 vues

Je reviens à notre cher maire de Riec-sur-Bélon, Sébastien Miossec, à qui j’avais envoyé l’aimable courriel infra du 25 mai 2017 qui m’a valu une audition à la maréchaussée voici quelques mois en 2018 et a conduit à la recension : https://ripostelaique.com/le-maire-ps-sebastien-miossec-veut-minterdire-de-critiquer-sa-politique-migratoire.html

Le traquenard politico-judiciaire du maire Miossec de Riec-sur-Bélon le 25 août 2018.

Dernièrement, j’ai reçu un rappel à la loi du procureur de Quimper suite à l’audition de cette année. Ce qui signifie sans doute qu’officiellement, le maire de Riec-sur-Bélon n’offrirait pas la gratuité des transports vers la mosquée aux mahométans. Dont acte, en raison de l’autorité de la chose jugée. Si tant est qu’il y ait eu un jugement sur ce point précis. Il faut noter que le maire de Riec-sur-Bélon n’a jamais répondu à mon courriel de mai 2017 et qu’il s’est bien gardé de me prouver qu’il ne subventionnait en aucune façon lesdits transports des mahométans à la mosquée comme je le lui avais proposé par l’audition d’août 2018 interposée afin que je battisse ma coulpe par un démenti.

Or, le maire de Riec-sur-Bélon a fort bon goût tant il honore les colonnes de Riposte laïque sous la plume de Martine Chapouton narrant les tribulations de la caserne de gendarmerie d’Arzano. Celle-ci paraît vouée par le maire, Anne Bory, de la commune éponyme et sur incitation de la préfecture du Finistère à devenir la villégiature de réfugiés-migrants et néanmoins clandestins fondamentalement mahométans si j’ose m’exprimer ainsi.

https://ripostelaique.com/les-habitants-darzano-ne-veulent-pas-de-clandestins-le-maire-passe-outre.html

Le 18 octobre 2018, il est question de l’implication de Sébastien Miossec, maire de Riec-sur-Bélon dans ce centre d’accueil et d’orientation d’Arzano destiné à quelques dizaines de jeunes hommes majeurs (20 ?) tout au moins dans sa présentation… malgré une pétition ayant déjà recueilli plus d’un millier de signatures. https://www.mesopinions.com/petition/social/arzano-cao/50132 à ce jour et https://ripostelaique.com/arzano-anne-bory-impose-ses-migrants-et-depose-plainte-contre-riposte-laique.html

Le 28 octobre 2018, Sébastien Miossec, maire de Riec, est à nouveau mentionné par son implication dans ce CAO d’Arzano ; cette implication est aussi rappelée par Breizh Info : https://www.breizh-info.com/2018/10/18/104246/migrants-a-arzano-les-elus-et-letat-contre-le-peuple-reportage-video et https://www.breizh-info.com/2018/10/18/104246/migrants-a-arzano-les-elus-et-letat-contre-le-peuple-reportage-video.

Ainsi donc, même si le transport à la mosquée n’est pas offert aux mahométans par le maire de Riec-sur-Bélon, Sébastien Miossec, par ailleurs président de la communauté de communes, il faut croire qu’il appuie l’offre de logement à ces mahométans dans cette ancienne gendarmerie désaffectée d’Arzano… est-ce qu’évoquer l’implication de l’élu immigrationniste Sébastien Miossec dans cet accueil de réfugiés-migrants et néanmoins clandestins fondamentalement mahométans entraînera un nouveau rappel à la loi ? Voire une condamnation pénale ?

Si tel était le cas, cela établirait aussi que les libertés d’opinion, de pensée et d’expression sont bafouées, au mépris de la Constitution de 1958 et de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, toutes deux en vigueur, par le gouvernement de cet abject régime qui est le véritable parti de l’étranger, des escrocs, des menteurs et des voleurs. Ce serait prouver et confirmer que je dois me taire, tout comme le millier de signataires de la pétition indiquée, comme tous les dissidents s’opposant aux tenants de la république en marche (voilà qui fleure bon le régime de Vichy avec la France en marche, ce qui était tout de même bien plus honorable), comme les centaines de milliers, voire les millions de Gilets jaunes manifestant partout en France depuis le 17 novembre 2018…

Encore un effort, Messieurs les censeurs politiques, et ce sera le goulag de l’URSS… mais la Ve et dernière République française en faillite est, en effet, rattachée à l’UERSS. Soutenus par les Français comme la corde soutient le pendu, le régime et son gouvernement sont aux abois et en marche vers la chute définitive. Leurs séides devront alors se souvenir que la roche Tarpéienne est proche du Capitole. Si tant est que leur sort ne soit pas directement réglé par leurs protégés réfugiés-migrants et néanmoins clandestins principalement afro-arabo-mahométans.

Fernand CORTES de CONQUILLA

Cercle Légitimiste de France

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Louis Sixte Legros

Nos dirigeants ont raison.
Nos dirigeants ont toujours raison.
Et ce même s’ils ont tort.
Ainsi va la triste république française.
Et malheur à celui qui contrevient à cette loi d’airain.

Lire Aussi