Sécession : Macron devrait retirer la nationalité française à tous les muzz

Le Président Macron, dans son interview donnée à l’Express rapportée dans l’édition du 23 décembre 2020, établit quelques constats sur la déliquescence de la société française et la difficile gouvernance des français, mais peine à en donner la ou les raisons réelles. Nous prendrons deux exemples des concepts qu’il met en avant, mais son incapacité à désigner les causes montrent son inconséquence et même incompétence à y apporter les seuls remèdes que la logique imposerait, réduisant donc son discours à un énième courant d’air de brassage de représentation des choses et de verbiage dont tout français moyen bien fait de sa personne et de son intuition ne pourra que se « branler les nougats ».

1° La déconstruction du discours des (putatives) zélites et la crise de l’autorité
La Président Macron pointe l’avènement de l’horizontalité de la société, et notamment du discours où l’avis de chacun vaut celui des spécialistes (sous-entendu des zélites) dans un commentaire permanent qui écrase les hiérarchies et conduirait à une crise de l’autorité, à l’obscurantisme et au complotisme. Cette déconstruction de sa parole présidentielle, et plus généralement de la parole des politiques et de l’autorité, nuirait à la gouvernance raisonnée du pays.
C’est bien de poser le constat mais encore faut-il en rechercher les causes, pour finir peut-être par se demander s’il ne s’agit pas tout simplement de la meilleure nouvelle.
Si la société s’horizontalise, c’est que les gens d’en bas ne croient plus les gens d’en haut.
Depuis 50 ans les promesses sont régulièrement démenties par les faits, alors pourquoi continuer à croire ceux qui nous mentent ?

50 ans de crises avec à chaque fois un prétendant au trône qui l’aggrave sans rien résoudre : le français moyen est devenu cette femme régulièrement trompée qui a donné suffisamment sa chance au gigolo politique pour s’acheter une conduite. Incapable de se corriger, il est donc normal que le peuple ait envie de le corriger en l’envoyant paître, voire divorcer pour vivre sa vie enfin sans parasite pour lui « casser les couilles » à tout instant.

Ce ne sont pas les commentaires permanents des citoyens qui déconstruisent le discours, ce sont les politiciens, y compris tous les corps intermédiaires, qui se sont totalement décrédibilisés tout seuls en étant incapables de prendre les décisions que la raison imposerait urgemment.
Ainsi, par exemple, l’idéologie nauséabonde musulmane est incompatible avec les valeurs de la république française telle que ressortant de la Constitution de la 5° République : il suffit de lire le Coran de haine. Mais cela n’empêche pas la classe politique de s’entêter à en faire une religion d’état avec son cortège d’assassinats. Les français se rendent bien compte désormais que les premiers responsables de tous les attentats sur notre sol sont les politiciens qui ont laissé la gangrène et la peste prospérer après l’avoir inoculée au pays. Alors comment voulez-vous croire à quelque vaccin que ce soit dans ces conditions puisque les politiques et les zélites sont les premiers contaminateurs et qu’ils refusent de se soigner ? Il est donc normal de ne plus jamais croire à la parole politicienne.
Du coup la bonne nouvelle, c’est le signe d’émancipation de s’apercevoir que ceux qui dirigent, ou s’imaginent encore diriger, ne sont absolument plus essentiels, pour reprendre un adjectif devenu à la mode ces temps-ci, à la direction du pays.

C’est le premier pas dans la prise de conscience de la nécessité de leur élimination : si la caste qui se croit dirigeante ne dirige plus rien ou trop mal, c’est qu’elle ne sert à rien ou à peu de choses, en tous les cas et au surplus, est devenue trop onéreuse à entretenir pour un résultat nul ou négligeable.

Si les français prennent conscience de l’inutilité de la classe politique actuelle, c’est qu’un changement est à l’œuvre, ou du moins sont jetées les bases d’un changement de cap, et l’avènement d’hommes et femmes d’ordres nouveaux devient une éventualité que l’on ne peut plus exclure, qui eux autoriseront l’élimination radicale de l’ancien monde politique. Beaucoup en rêvent désormais.

2° Qu’est-ce qu’être français aujourd’hui ?
Dans la suite de l’interview, il s’attaque à une quadrature du cercle que les Grecs avant lui n’ont jamais pu résoudre, la singularité et l’ensemble qui doivent former un tout : être français aujourd’hui, c’est une diversité lancée dans une aventure commune partageant une « citoyenneté définie par les valeurs « liberté, égalité fraternité, laïcité », avec une langue et une histoire inscrites dans un destin collectif.

Il y a de la gueule dans le discours mais, comme il y a bien loin de la coupe aux lèvres, la réalité est toute autre quand on se balade dans certaines villes ou certains quartiers de villes.
Comme sœur Anne, je me pose aux ronds-points sans gilet jaune, juste pour tenter d’apercevoir le concret du discours, et si je remarque bien la diversité, je ne vois pourtant rien d’une aventure ni de valeurs communes. Il en va de même quand je recense tous les faits divers quotidiens qui se passent dans le pays, quand je visite les centres de détention où je remarque les proportions colorées inimaginables de leurs cohabitants.

Le Président fait valser les concepts : conjugaison des odyssées pour parler de la diversité, d’histoires multiples qu’il faudrait prendre en compte pour compléter l’histoire de France, de privilège blanc et de « citoyenneté qui ne doit pas être la revendication d’une singularité univoque qui nierait les différences ».
J’avoue que ce dernier concept me laisse perplexe, en logique sémantique cela signifie que l’on serait tous citoyens, mais on peut l’être chacun à sa manière sans nier la manière des autres.
Le problème, c’est la limite qui n’est pas définie, cette limite qui fait une citoyenneté égale pour tous avec chacun ses différences.

A quel moment la différence menace-t-elle l’égalité ? Qu’a d’égalité citoyenne la discrimination positive puisque certains ont plus de droits que d’autres ?
Prenons un des problèmes les plus simples à résoudre, le problème musulman : comment en faire un vrai citoyen français tant qu’il mettra le Coran entre lui et la Constitution française ?? C’est tout simplement impossible puisque le Coran n’est qu’un livre de haine, d’intolérance et de fanatisme, tandis que notre Constitution prohibe la haine et prône la tolérance.
Pire, il n’y a pas que le Coran à ériger un mur entre la citoyenneté française et le musulman, il y aussi la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ainsi que la Convention européenne des Droits de l’homme qui font partie du bloc Constitutionnel.

Ces deux textes-proclamations de Droits de l’Homme sont en effet ignorés du musulman qui a proclamé ses propres Droits de l’Homme islamiques qui ne peuvent être interprétés que par la Charia ( proclamations du Caire et de Dacca).
Or le bloc constitutionnel français ne reconnait ni les Droits de l’homme islamiques, ni la Charia.
Un musulman ne pourrait donc pas, moralement, constitutionnellement et donc légalement, être un citoyen français puisqu’il ne ressort pas du même Droit.

Pour redonner l’unité citoyenne à la France pour laquelle il prétend s’engager, le Président Macron, s’il veut mettre en application pratique ses propres propos, est impérativement obligé de déchoir sans délai tout musulman de sa nationalité française, et l’expulser du pays, ou à titre transitoire ne lui accorder qu’un titre de séjour temporaire, le rendant expulsable à tout premier manquement.
On voit donc encore ici la classe politique française achever de se décrédibiliser totalement toute seule, puisque le président Macron, mais aussi les socialistes-guignols, les communistos-insoumis soumis aux babouches et aux muezzins, les écolos-arlequins et les autres menteurs républicains, y compris les dirigeants du Rassemblement National, sont incapables de tirer les conséquences logiques du fait totalitaire et sécessioniste musulman qui s’oppose légalement et constitutionnellement à ce qu’ils aient la citoyenneté de notre pays : aucun de ces politiciens n’envisage de tirer les conséquences de cette impossibilité.

L’ensemble de la classe politique française n’est alors plus seulement composée de menteurs mais aussi de voyous et de truands qui bafouent quotidiennement notre Constitution sans même que le Conseil Constitutionnel s’en émeuve, qui aurait depuis au moins la proclamation du Caire en 1990 se saisir de cette impossibilité et mettre en demeure le pouvoir d’enlever d’office la nationalité française à tout musulman, ce qui prouve que ses membres sont eux aussi les lâches soulagés d’une lèche-baboucherie érigée en soumission d‘état.

Puisque la classe politique se moque ainsi des principes républicains tous les jours, il n’y a alors plus aucune raison pour que le citoyen, en gilet jaune ou pas, soit mis en demeure lui aussi de les respecter.

Et par une autre conséquence, plus personne n’est fondé à respecter une classe politique qui n’est même plus capable de comprendre les concepts qu’elle utilise dans ses discours, ni capable d’en tirer les suites qu’ils emportent dans leur mise en œuvre.
C’est toute la classe politique du pays qui est maintenant en échec depuis 50 ans, qui a plongé la France dans la ruine, l’a livrée à la haine des divers installés sur notre sol par des zélites et des courants philosophiques aussi assassins au XXI° siècle que l’a été le communisme au XX°.
Une fois encore le Président Macron brasse des idées mais n’engage aucune action concrète qui pourtant devrait immédiatement en découler.

Autant dire un moulin à paroles qui n’a aucune utilité dans un monde rationnel au bord de la guerre, et contre lequel il va falloir réarmer le pays moralement, mentalement et matériellement.
Oui, un fusil pour chaque citoyen sûr et préparation des remigrations selon l’objectif 21 du pacte de Marrakech, c’est l’urgence du moment bien avant la Covid.
Si on veut bien admettre que la France peut avoir une tradition d’hospitalité, elle n’a jamais eu dans son histoire la tradition d’héberger ses ennemis.

C’est ici que niche l’un des concepts philosophiques fondamentaux pour les survies des espèces, le détail de l’Histoire qui fit condamner Jean-Marie Le Pen pour l’avoir seulement utilisé dans la relativité des choses, et qui revient en boomerang dans l’actualité haineuse dans laquelle nos politiciens tous partis compris ont entraîné notre pays.
Le détail de l’Histoire, et c’est le problème de notre classe politique, le Président Macron en tête de gondole, c’est d’avoir confondu et de continuer à confondre hospitalité aux persécutés de la planète et hospitalité sans frein à ceux qui veulent nous persécuter.

Alors comment voulez-vous faire confiance à des individus qui ne savent pas distinguer le plus élémentaire des concepts de survie ?
Les temps ne vont peut-être plus tarder où le peuple de France prendra les armes, dès qu’il aura suffisamment faim, ce qui pourrait survenir sous peu… !
Je ne voudrais pas être dans la peau d’un de ces politiciens ce jour-là, de mon côté je n’irais pas les pleurer, ils auront droit à toute leur part comme disait Taubira.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print

17 Commentaires

  1. L’imposture de Macron comme d’autres présidents avant lui, c’est de faire passer un dogme économique pour une volonté humaniste. Il est moins habile que ses prédécesseurs en jouant les poseurs pseudo philosophes. Il est incompréhensible parce que son discours a autant de sens que de l’art conceptuel : chacun y met ce qu’il veut. Mais c’est simple, la France privilégie la quantité à la qualité pour soutenir la consommation en important aussi bien des produits (camelote chinoise) que des individus (migrants africains). En gros, on arrive ainsi à faire du pognon avec de la merde. Mais sur le plan culturel, la quantité devient qualité comme le dit Zemmour d’après Hegel. Les musulmans ne sont ainsi qu’une variété d’une immigration massive inassimilable.

    • Vous réalisez ce que vous dites en parlant d’enrichissement avec les migrants au sens hegelien .c’est tout le contraire de ces théories. nous transformons et enrichissons ce que les anciens nous ont laissés.

        • Je ne suis pas un lecteur de Hegel. Ce que dit Zemmour en citant Hegel n’a rien à voir avec un quelconque enrichissement : il parle de l’acculturation de la France sous le coup d’une immigration massive. Et je rajoute que cette immigration voulue par l’UE et le patronat relève d’une logique triplement économique : 1) pas de demandeurs d’asile juste des types qui imaginent se gaver 2) des patrons qui exploitent ceux qui veulent bosser et en même temps cassent les salaires des français 3) une base de consommateurs plus large pour vendre. Et là on retrouve Marx même si je ne suis pas du tout marxiste, étant nietzschéen.

          • Désolé je ne connaissais pas les propos de Eric Zemmour . Pris dans ce sens effectivement il y a bien appauvrissement par l’acculturation .
            En revanche vous vous trompez Marx cherchait l’horizontalité pour tous vers le haut ( la même assiette au sens de l’aviation , des richesses et du statut) . Vos capitalistes cherchent plutôt la paupérisation par le nivèlement vers le bas .

  2. quoi? il faudrait supprimer la nationalité française à tous les gaulois réfractaires!

  3. c’est ça : rêvons ! alors que c’est justement lui qui nous impose de recevoir toujours plus ces envahisseurs ! cessez donc d’attendre quoi que ce soit de la part des collabos au pouvoir !

  4. Très bel article mais qui pèche par son titre
    Quand allez vous cesser de nous bassiner avec votre sécessionnisme s’agissant des MUSULMANS . Vous parleriez de ségrégationnisme de la France LAIQUE envers les musulmans que j’applaudirais . D’ailleurs votre article le résume en filigrane . Les Français prennent de plus en plus conscience que l’islam n’a JAMAIS eu ca place en OCCIDENT. Et pour cause nous obéissons seulement à la loi des hommes ,alors qu’eux EXCLUSIVEMENT à la loi d’un (faux) dieu. Les musulmans n’ont jamais respectés nos lois , ils n’ont fait que FEINDRE et nous LEURRER . Ils sont en nombre
    aujourd’hui pour tuer la laïcité et nous imposer leur règles politiquo-religieuses. Si vous voulez parler de sécession faites le pour les laïques en accord avec mon assertion

    • Mes commentaires sont synthétiques pour plusieurs raisons , elles ne sont pas exhaustive ( clin d’œil à notre ami heraklite) limite de caractères , impossibilité de résumer l’histoire et l’existence de milliards d’êtres sur une page, je n’aime pas et ne sais écrire, obligation pour le lecteur de lire entre les lignes , je ne connais pas le premier degré etc. etc. etc.

  5. Qu’il commence donc par un amendement à la loi sur le droit du sol qui interdit la double nationalité à la naissance.
    Celui qui naît en France est Français et uniquement Français, point. (sauf cas exceptionnel non prémédité)
    Vous verrez qu’il y aura beaucoup moins de candidats de tout le Maghreb et d’ailleurs alors que tout le monde sait très que la « partie française » est uniquement à but lucratif.
    Même la CEDH l’aurait dans le baba puisque le droit du sol serait respecté.
    Voir le paragraphe « Double nationalité en France » sur wiki.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Double_nationalit%C3%A9
    De fait, ils peuvent renoncer à la nationalité française mais il leur est interdit de renoncer à celle d’origine de leurs parents.
    Sacrée réciprocité, non ?

  6. « Chacun chez Soi, et les vaches seront bien gardées » !
    L’Adaptation est Univoque ! On se Soumet ou on se Démet !
    Comme pour le Vaccin, notre ADN ne tolère pas de modification !

  7. Concernant Nietzche le moraliste je lui donne raison en ca  » Connais toi toi même  » et pour le surhomme
     » alors tu connaitras les Dieux et l’Univers  »
    Cette maxime est mon crédo.

  8. L’horizontalité je me la représente comme une pyramide inversée.

  9. Ne nous trompons pas de priorité : les français patriotes devraient commencer par exiger la démission de Macron et consorts .

Les commentaires sont fermés.