Sélection de quelques réactions

Le sinistre Boudarel

Bonsoir à Toutes et à Tous,

Il y a  un peu plus d’une semaine, le Dr Alain DUBOS, dont je lis toujours les articles avec intérêt, a évoqué, dans le cadre des méfaits du communisme, le cas de Georges Boudarel, qui avait fait de grandes misères aux Vietnamiens du Sud, je résume de mémoire, au risque d’être un peu approximatif.

Il est dommage, que le Dr DUBOS, ne se soit pas étendu sur l’action néfaste, que le sinistre Georges Boudarel, maître assistant à PARIS VII,  a exercé à l’égard de ses compatriotes, après désertion et passage à l’ennemi  : les prisonniers de guerre français du vietmin.

Peut-être, ne connaît-il pas cette spécialité, que s’était fait Boudarel, communiste idéologique à un poste hiérarchique d’importance, de torturer les soldats français dans le camps de prisonniers n° 113 qu’il dirigeait comme commissaire politique. Coulant ensuite des jours paisibles en France, ce dernier n’avait jamais été inquiété, jusqu’à ce qu’il soit démasqué, en 1991, par Jean-Jacques BEUCLER,  secrétaire d’État en son temps. Celui-ci à écrit un livre : Jean-Jacques BEUCLER, en bandeau : »L’homme qui a démasqué Boudarel », édité chez France-Empire en octobre 1991. L’affaire y est abordée page 247.

Ladite affaire ayant fait du bruit à l’époque, Boudarel, lors d’une déclaration, non seulement a dit ne rien regretter, mais être prêt à recommencer si l’occasion s’en présentait. Le moins que l’on puisse dire est que c’était un pur « très dur ».

Si le Dr DUBOS, a du mal à pouvoir lire le livre en question, je suis prêt à lui prêter l’exemplaire que je détiens, sauf à ce qu’il connaisse le sujet , et  ait choisi de ne pas aborder cet aspect de Boudarel, pour des raisons particulières.

Avant de vous souhaiter à Toutes et Tous, une bonne nuit, je terminerais en écrivant encore une fois que RL, est un excellent journal de « réinformation », que je parcours toujours avec assiduité, et dont je fais suivre à mes contacts de très nombreux articles, pour « enfoncer le clou ».

Bien amicalement à Toutes et à Tous.

JC

Prénoms

Est-il vrai que pour devenir musulman  en France il  faut prendre par obligation  une identité musulmane… au minimum le prénom.

Si oui… cela demande-t-il un changement sur l’état civil? Je sais qu’ici aux États-Unis Cassius Clay est devenu officiellement Mohamed Ali  etc..

Donc en France s’il faut prendre au minimum un prénom musulman pour le devenir , pourquoi pour devenir français…. ne devrait-on pas obliger (ou de soi-même) comme preuve du désir sincère de  devenir français….   de prendre un prénom français….. tout comme une femme par  tradition  administrative ou autre ?? prend le nom de famille de celui qu’elle épouse. Ça ne veut pas dire qu’elle renie le sien!

Les musulmans et/ou maghrébins diront que c’est vouloir les recoloniser à nouveau … alors que ce sont eux qui veulent  faire de la France une colonie Algérienne  pour parler des plus nombreux. Moi je leur jetterai cela a la face . Projeter ses propres sentiments sur les autres est un phénomène psychologique inconscient bien connu.  

Cette sociologue est-elle musulmane ou non? Si elle se dit Française avec son prénom  je l’aurais remise en place sans hésiter  et avec fermeté  à vouloir absolument défendre ses proches. 

Je suis né en France de parents immigres Croates. Je n’ai aucune affinité  avec les Croates et je suis le premier à les critiquer quand il le faut.

Ici aux États-Unis je n’impose pas que mon prénom soit prononce à la Française  tout comme mon frère Antoine qui a vécu 45 ans en Californie se faisait appeler  ici Anthony.

Il a pris sa retraite en France et se fait appeler maintenant  sous le prénom où il était connu avant de quitter la France à 20 ans…. à  savoir Michel son second prénom de son état civil.

Nicolas

A Christine Tasin

Ce matin comme tous les matins j’ai ouvert ma télévision pour prendre connaissance des nouvelles. Les chaines d’information parlaient de politique et comme je suis LASSE de voir la bouille prétentieuse de François Hollande et d’entendre le débit saccadé de ses propos incohérents, j’ai zappé…….

J’ai eu le bonheur de zapper sur « France O » et j’ai assisté à une partie du débat.

J’ai admiré votre sérénité face à vos interlocuteurs qui parlaient en même temps que vous, pour vous empêcher d’exprimer votre point de vue sur le halal.

Mr Begag était tout bonnement ridicule. Cette girouette politique aurait dû adhérer au parti de Mme Efa Choly. Il pourrait aisément remplacer les horribles éoliennes qui dénaturent le paysage Français pour une production ridicule d’électricité.

Quant à l »indigène de service, son regard haineux était le même que celui que je voyais en Algérie dans les yeux des égorgeurs du FLN. La haine s’intensifiait dans son regard, surtout lorsque vous opposiez votre beau sourire à sa vindicte.

Bravo pour votre prestation …

Continuez à défendre nos valeurs républicaines.

Vive la France , ses principes, et ses coutumes.

Olympe

Conseils à Christine Tasin

J’ai regardé l’émission à laquelle vous avez participé avec Azouz Le Gag, pardon, Begag.

Vous avez paru déstabilisée lorsqu’il a remis en question les habitudes alimentaires des Français.

Or la viande porcine est la viande la plus consommée en France : http://www.aveltis.com/Racine/Publique/Informations/La-viande-porcine/La–viande-la-plus-consommee-564.aspx

De nombreuses spécialités régionales sont à base de porc : la choucroute en Alsace, le cassoulet dans le Sud-Ouest, la galette-saucisse en Bretagne, l’andouillette, la charcuterie aveyronnaise, le jambon de Bayonne, le boudin, qui nous aurait peut-être été légué par les Grecs, les spécialités corses, la rosette de Lyon, le saucisson brioché etc… Il faudrait lister  toutes ces spécialités et les publier afin de remettre les pendules à l’heure ! 

Le porc est également très présent dans les habitudes culinaires européennes : Allemagne, Espagne, Italie, Pologne (jambon), Angleterre etc…

En outre le sanglier était l’emblème gaulois ! 

En espérant que cela contribuera à vous aider à affiner vos arguments,

Cordialement,

JLS

Locin me met de bonne humeur

Cher Joël Locin,

Je dois avouer qu’immanquablement, vos contributions me mettent d’excellente humeur.

Déjà, le « coming out » de Melenchon m’avait désopilé, vous avez porté l’estocade.

Quelle est, en deux mots, la synthèse de la confession mélenchonienne ?

« Je suis un fumier, mais Hollande l’est encore plus que moi, ça me vexe ».

Heureusement, vous n’êtes pas supporter d’ Éva Joly, j’en aurais conçu des extrasystoles.

 Jacques

Faites taire ce Joël Locin

Bonsoir,

Au début je croyais que Mr Locin écrivait au second degré, voire au 3eme…

Et puis non.

Là le pompon est atteint avec son dernier article: comment croire en Mélanchon qui a été plus de 25 ans sénateur du PS et secrétaire d’État de Mitterrand?

Il faut arrêter car ça devient franchement lassant.

Cordialement,

Vincent

Assassinat militaires

Bonjour,

La réaction du commandement militaire à l’agression mortelle, cette semaine, des 4 militaires à Toulouse et Montauban a été de demander à ses soldats de sortir en civil. Cette décision est inadmissible sur le territoire, même localement, car elle va s’étendre et encourager les ennemis de la République, ils sont nombreux sur notre territoire; ils sont connus et ne s’en cachent pas. Céder c’est reconnaître qu’on a perdu. Quoi de plus humiliant pour l’armée? Ceci me rappelle de l’histoire déjà vécue ailleurs. On sait ce qu’il est advenu.

D’ailleurs dans tous les domaines de la vie publique on assiste au renoncement à nos valeurs sous la pression des communautaristes.

Je vous autorise à publier mon texte, de préférence après l’avoir développé, sans me citer, c’est inutile.

Merci de me tenir au courant.

Pierre

Alain Dubos

Bonjour.

Bravo à mon confrère Alain Dubos pour son article sur les causes de la colibacillose.

Il est temps de remettre les pendules à l’heure et de signifier avec force aux adeptes politiques du halal qu’ils pourraient sous peu se retrouver devant les tribunaux. Pour le casher, c’est pire pour l’animal comme me le confiait récemment un vétérinaire travaillant dans les abattoirs. Les communautarismes ont montré leur collusion contre notre civilisation lors d’une émission du 7 mars 2012 au cours de laquelle est révélée l’entente CRIF – CFCM (pièce jointe). Je n’oublie pas la religion chrétienne dans laquelle j’ai grandi, Mgr Barbarin s’étant couvert d’opprobre en faisant inscrire le nom d’Allah dans la pierre de la cathédrale Saint-Jean de Lyon, où je louais un Dieu moins barbare par mes chants d’enfant.  

Motif pour la traduction devant les tribunaux : mise en danger de la vie d’autrui.

Mes études déjà lointaines m’ayant appris le rôle pervers des cadavres d’animaux dans l’alimentation humaine et leur place majeure parmi les facteurs déclenchants de pathologies diverses, il est temps… pour le corps médical de tirer publiquement la sonnette d’alarme, en demandant au minimum que toute sa place soit donnée dans l’espace public à une véritable information voire une promotion du végétarisme, avec le même motif de mise en danger de la vie d’autrui. 

En consultant le site du Dr Jean-Paul Richier, psychiatre, qui participait avec le Pr Hubert Montagner au colloque du 13-12-2011 à Lyon sur les liens incontournables entre maltraitance animale et maltraitance humaine, on prend conscience du fait que halal, corrida, chasse et autres douceurs sont de véritables perversions et relèvent de la torture mentale, et toujours du même motif par ses conséquences.

Concernant la chasse dont les dessous et vices en tous genres sont revêtus des oripeaux de la « protection de la nature » (comme Staline protégeait ses enfants les peuples), la lecture du « Livre noir de la chasse » de Pierre Athanaze (Sang de la Terre, 2011) aide à appréhender l’énormité de l’imposture. J’ai alerté Madame Lydia Schenardi, conseiller à la Protection Animale de Mme Le Pen, du scandale constitué par la présence au FN de Gilbert Collard (aficionado revendiqué) et du « conseiller à la chasse » et chasseur militant Guillaume Vouzellaud, chevaux de Troie du monde taurin et des chasseurs infiltrés au FN comme ils le sont dans les partis de gouvernement depuis trente ans, faisant à leur guise les lois scandaleuses qui dépossèdent de son territoire plus de 98 % de la population.

J’avais également dénoncé la présence de Paul Lamoitier industriel du poulet halal, j’ai constaté que la « polémique » (dont l’initiatrice était Brigitte Bardot il y a 2 ans) avait permis un début de nettoyage salutaire au FN, et c’est une grande victoire. Mme Le Pen a eu certes le mérite et le courage de porter l’affaire du halal sur le devant de la scène ; un sens politique un peu plus affiné devrait cependant lui éviter de tout anéantir par de mauvaises blagues de niveau lycéen et qui ne font rire qu’elle, du style « quand on aime le foie gras, on ne s’intéresse pas à la vie du canard » ! La pratique du foie gras, torture s’il en est, est refusée par de nombreux pays qui interdisent son importation… Mme Le Pen a raison de dénoncer le cynisme en politique, mais elle-même manque de conviction pour rendre crédible sa différenciation. 

Le fait qu’on abandonne d’ailleurs à la gauche le sujet majeur qu’est plus généralement l’écologie me paraît d’ailleurs relever d’une cécité politique hélas décisive. Fukushima n’est ni de droite ni de gauche.   

Amitiés.

Dr Gérard Mantel-Ferréol

La ville de Saint-Mitre victime d’un commando raciste

Le matin du 3 mars, au réveil, la population de la commune a été sous le choc. En effet, dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3mars, la ville de Saint Mitre a été victime d’un commando raciste (non identifié à cette heure), qui a souillé de nombreux murs d’inscriptions ignobles et d’un racisme anti-français outrancier.

Des dizaines de tags ont couvert les façades de bâtiments aussi bien privés que publics, comme par exemple l’école Jean Rostand affublée d’une infâme inscription ne respectant ni la nation, ni les enfants qui fréquentent l’établissement scolaire. Partout, y compris sur les murs du stade René Jauras, sur les abris-bus, sur les portails de garage, et même sur des véhicules,les insultes et les menaces d’une extrême violence (menaces de viol des jeunes filles et des femmes) ont été répertoriées.

Les polices municipales et nationales ont déclenché une enquête sur ces actes racistes, violents, menaçants, et sur ces actes de vandalisme contre les propriétés publiques et privée de la commune.

Photos :

De nombreux tags racistes anti-français et menaçant de viols la population féminine ont souillé des dizaines de façades de bâtiments publics et privés de la commune. 

http://imageshack.us/photo/my-images/853/a025025.jpg/

http://imageshack.us/photo/my-images/171/a025024.jpg/

http://imageshack.us/photo/my-images/263/a025012.jpg/

http://imageshack.us/photo/my-images/850/a025010.jpg/

http://imageshack.us/photo/my-images/24/a025007.jpg/

http://imageshack.us/photo/my-images/195/a025005.jpg/

François

Dewinter

Chers Amis,

Je relève dans votre numéro 242 une réaction de “Laurent” au sujet de la présence de Filip Dewinter aux Assises de la Nationalité.

Cette réaction est typique de la campagne haineuse dirigée contre la Flandre par certains francophones, notamment le FDF (Front des Francophones) animé par Maingain, un politicard haineux et hystérique, lequel ne prendra jamais un Flamand fût-il francophone sur ses listes, mais lui préférera un Congolais ou un Marocain…

Le néerlandais est une langue de culture, ayant plus de 20 millions de locuteurs, et non point un « dialecte » comme le dit Laurent de façon méprisante trahissant sa haine. C’est la 8ème langue européenne, et la 37ème mondiale.

Ce texte contient un certain nombre d’erreurs. Par exemple, les communes périphériques de Bruxelles, situées en Flandre, ne comptent pas 80 % de francophones, mais beaucoup moins ! Ensuite, ces francophones peuvent recevoir tous leurs documents administratifs en français s’ils le souhaitent. Lors des élections, ils peuvent voter pour des candidats francophones.

S’ils se sont établis en Flandre, c’est de leur plein gré. Nul ne les y a contraint ! Ils savaient fort bien que la langue, en Flandre, est le néerlandais. Ils se conduisent comme ces personnes qui achètent pour une bouchée de pain une maison à proximité d’un aéroport et qui viennent ensuite se plaindre du bruit des avions ! Que dirait-on si un Français, établi en Espagne, par exemple, était élu au conseil municipal de sa commune (comme c’est possible) et exigeait qu’en raison de sa présence, les débats y aient lieu en français et non en espagnol ?

Les francophones établis en périphérie bruxelloise sont généralement des Bruxellois qui ont fui Bruxelles en raison de la gestion catastrophique de cette ville, aujourd’hui à 60 % allochtone (et surtout musulmane) et parce que finalement il est sans doute plus agréable de vivre en Flandre qu’à Bruxelles…

Quant à Filip Dewinter, il lutte contre l’islamisation de toute l’Europe (et non pas seulement de la Flandre !) car les progrès de l’islam constituent un danger crucial pour l’Europe, pour toute l’Europe.

Alain

Maire

J’ai suivi un peu, cette affaire de MAIRE condamné.

La présentation de ce dossier peut paraître scandaleuse au premier abord, mais je ne me sens aucunement solidaire de ce Maire malgré la visualisation de la vidéo.

En effet, j’ai aussi une autre approche, j’ai travaillé près de 30 ans dan une entreprise de transport de la région parisienne.

A l’occasion de mes activité professionnelle, pour ce qui est l’incivilité, et de la violence, j’ai été largement témoin.

J’ai aussi vu comment certains élus locaux préféraient donner raison aux voyous, au détriment des victimes, sans parler des usines à gaz pseudo sociales, et lorsque ce ne sont pas les élus locaux qui encouragent les voyous, ce se sont les éducateurs, qui les encouragent, sans parler du rôle ambigüe de la police.

Sans oublier, que bien souvent, ce sont plus les victimes, qui sont pénalisées, et traitées comme des coupables.

Je vis aussi une situation assez pénible dans mon village, commune rurale de 250 habitants dans la BEAUCE, avec le MAIRE de ma commune, ce Maire encourage systématiquement mes voisins dans leur capacité de nuisance, il est vrai, que j’ai été confronté à de graves difficultés financières, et dans ces communes, les municipalités préfèrent inciter à partir les familles en difficultés, pour ne pas avoir à subvenir à leurs besoins.

Plus grave encore, ce Maire avait saisi à notre encontre les services sociaux, ce qui nous a conduit à 6 ans de procédures à notre encontre à charge, qui se sont terminés par un non- lieu.

Ce Maire est protégé par son statut d’élu local, mais, il a néanmoins placé les gendarmes dans une position délicate, bien évidement, je n’ai eu que la possibilité de relever et transmettre à monsieur le PROCUREUR, des élément relatifs aux comportements partiaux, et fautifs des gendarmes, qui avaient été induits en erreur par les différentes déclarations du MAIRE.

Maintenant, je suis retraité, mais ils doivent assurément en conclure, que je suis privé d’emploi, mon statut m’ayant permis de faire valoir mes droit à pension à 50 ans, (ce qui est moins connu du grand public, il y a le dossier médical, qui va avec).

Dans cet exemple illustré par la vidéo, il semblerait, que le conflit soit contre des habitants, et administrés assez marginaux, mais cette marginalité ne doit pas autoriser tous les excès.

Ils arrivent, que des marginaux, puissent rendre des « services »à des élus indélicats.

Dans nos campagnes, l’amalgame avec les difficultés financières, l’image négative.

L’expérience montre aussi bien souvent, qui sous le vernis d’honorabilité assez mince, et sous la façade, nous trouvons aussi des voyous, qui ont les relations, et la notoriété pour être au dessus des lois, et échapper à la JUSTICE.

Notre actualité politico-judiciaire, démontre aussi, que des élus locaux ne sont pas  tous exempts de tous soupçons, ( je ne cite pas de nom, inutile de risquer un procès) mais dans bien des cas, ils bénéficient d’une quasi impunité permanente, sans oublier les notables locaux, qui bien souvent sont du même monde, que les élus, que j’ai évoqué, et trop  souvent, ils bénéficient les uns et les autres d’arrangements.

Bien évidement, je résume succinctement, il s’agit de plus de 20 ans de tracasseries et d’injustice, que ma famille, et moi-même ont subi.

Vous comprendrez bien, que je ne laisse pas émouvoir par un MAIRE, qui se trouve présenté en victime, j’ai aussi une autre expérience.

J’ai entendu les arguments avancés dans ce sujet, mais, je n’ai pas assisté personnellement à l’altercation.

Je reste néanmoins étonné, que le tribunal n’est pas entendu les arguments de ce MAIRE, rien ne l’empêche de contester cette décision.

Toutefois, je peux aussi, vous préciser, que je suis loin d’avoir une sensibilité de gauche étant militant au FN depuis des années.

Cordialement.

Patrick

A Philippe Landeux

Je soutiens complétement votre position. En tant que français juif. Victor Perez comme d’autres se trompe totalement.

Je voudrais ici exprimer un point de vue que partage beaucoup de mes coreligionnaires.

 Le judaïsme se flatte d’avoir édicté des principes universels et intemporels. Il met l’homme au cœur de toutes les réflexions. Il prône le libre arbitre et c’est là toute la différence avec l’islam au terme duquel l’idée de libre arbitre est le pire des blasphèmes. ( c’est peut être le vrai problème de l’islam..) La communauté juive désignée comme l’ennemi, promise à la destruction par les imams du monde arabe( pas seulement..) la communauté juive donc, est en train de rater une occasion historique de montrer sa modernité et sa supériorité sur les  délires de l’islam, en refusant l’étourdissement des bêtes avant abattage.

Il y a une différence énorme entre l’abattage halal et casher.  Le rituel halal est totalement religieux. La bête est soumise à Allah la tête tournée vers la Mecque.

Que je sache dans l’ abattage casher on ne la  tourne pas vers Jérusalem !! Rien absolument rien! n’interdit de vérifier que la bête n’est pas malade et de l’étourdir ensuite.

Le judaïsme est réformable, les yeshivots servent à ça. Pas l’islam qui interdit l’interprétation sous peine d’apostasie et donc de mort!

Oui, je le proclame nous avons raté une belle occasion de montrer le vrai visage du judaïsme: humanité et modernité.

Salutations laïques

Jean-Claude

Marie-George Buffet

Juste un petit coup de gueule vis à vis des bien-pensants-bisounours qui vivent dans leur tour d’ivoire, bien à l’abri de la “diversité” qu’ils nous imposent sans nous demander notre avis.

Et tout particulièrement à Marie-George Buffet.

Lors de l’émission Mots croisés, celle-ci s’est exclamée avec force, à propos de l’immigration, que dans leur parti ils aiment tous les ouvriers, quelle que soit leur nationalité.

C’est beau, c’est très louable, quelle grandeur d’âme et quelle humanité.

Je ne me permettrai pas de leur dire qui ils doivent ou non aimer, mais une chose est sûre à mes yeux : en tant que représentants politiques FRANÇAIS, s’ils ont le droit d’aimer qui bon leur semble, leur responsabilité est vis-à-vis des français en priorité. Ils peuvent souhaiter améliorer le monde, mais leur devoir est envers la France et son peuple, et rien ne leur permet de se détourner de ce devoir pour assister d’autres peuples.

Personnellement, j’en ai marre de ne plus être prioritaire pour rien dans mon propre pays, le seul où je puisse prétendre à ces priorités justement.

Et j’aimerai beaucoup que quelqu’un rappelle tout ça aux responsables politiques.

Je sais qu’il y a des gens bien plus malheureux que moi dans le monde et honnêtement, je m’en fiche.

Ces gens-là sont des humains comme nous tous, et comme nous tous ils ont les ressources pour améliorer leurs conditions de vie chez eux. S’ils ne le font pas et préfèrent venir squatter chez les voisins, c’est leur problème, mais de mon côté j’estime ne pas avoir à faire d’arrangements ni de sacrifices pour eux. Je ne leur ai pas demandé de venir après tout ! S’ils viennent, qu’ils acceptent les choses comme elles sont ici, et sinon qu’ils repartent. La seule concession que je suis prête à faire, c’est que MON pays leur paye le voyage de retour, et uniquement le prix du voyage. Et dans le cas des clandestins, c’est déjà bien beau. Étant entrés en France de manière illégale il est quand même gonflé de vouloir être “récompensé”. Depuis quand devrait-t-on récompenser les criminels et les voleurs ?

 Merci de m’avoir lue.

Nathalie

Joel LOCIN et son Messie

Contrairement à plusieurs lecteurs et contributeurs de notre ami Joël Locin qui le trouvent un peu…barbant, je dois reconnaître qu’il me touche par son coté enthousiaste-juvénile, teinté par une croyance mystique qui ferais pâlir Saint Augustin.

Il doit avoir raison, car les prophètes de toute sorte, les Moïses, Jésus, Mohamed et autres Bouddhas, ne font pas le poids par rapport à son NOUVEAU MESSIE, réincarné sous l’aspect charnel de Jean-Luc Mélenchon ; c’est une évidence,  il les dépassent de loin !

Et comment ne pas le croire ? Il le voit provisoirement au deuxième tour de l’élection présidentielle, faisant une bouchée de son rival, régnant sur une France devenue Arcadia Felice, avant de monter au ciel pour répandre le bonheur auprès du monde entier en attendant les autres galaxies.

Je crains que notre cher ami m’en veuille pour avoir fait une description aussi falote et en dessous de la réalité par rapport à son idole, mes faibles capacités intellectuelles doublées par une inappétence pour les Dieux de toute sorte m’empêchent d’être aussi fort que lui dans la hagiographie.

AMEN.

Sorel   

Réunion
Actuellement habitant de Saint Denis de La Réunion, je suis choqué par la halalisation
massive de certains secteurs de production, notamment le secteur du bœuf et du poulet.
J’aimerais savoir si vous pouviez me mettre en relation avec certains militants de Riposte Laïque à la Réunion afin que nous nous rencontrions pour trouver des solutions dans le but de lutter contre l’islamisation progressive de notre société

Bien amicalement.

Julien

Laisser les animaux tranquilles

Les polémiques laïques ou  religieuses sur le mode d’abattage des animaux  sont peu soucieuses des souffrances animales.
En outre, le coût économique du kilo de protéine animale est dans le meilleur des cas 1,7 fois celui du kilo de protéine végétale.
L’ensemble des acides aminés essentiels de la chaîne protéique du vivant sont tous présents dans l’association d’une céréale et d’une légumineuse.
En dehors des zones non agricoles des chasseurs cueilleurs de l’époque néolithique (qui subsiste néanmoins dans certaines régions préservées de la modernité de nos jours) , tous les êtres humains bénéficiant d’une agriculture de base , sans consommer aucune viande, peuvent tout à fait normalement constituer et renouveler leur musculature et les tissus de leurs organes internes.
Plutôt que de polémiquer sur le fait de savoir si la laïcité est respectée ou non par ce qui est halal ou cashrout ou ce qui ne l’est pas , il faut garder raison à l’esprit en nous rappelant qu’aucune religion , ni aucune république n’oblige ses adeptes et ses citoyens à consommer de la viande.
Si en plus nous sommes capables de compassion et d’amour envers le règne animal, alors la solution à toutes ces disputes et toutes ces souffrances est simple :
NE PLUS CONSOMMER DE VIANDE !

Itihasa 

L’étourdissement avant l’égorgement n’est pas une nouveauté

Mon grand-père était boucher dans un petit village du Brabant flamand. Il allait acheter les animaux chez les paysans, les conduisait à la maison et les abattait dans son petit abattoir privé qui faisait partie de l’habitation et du magasin.

Je me souviens bien de cet abattoir. Il y avait une rigole dans le pavement… sans doute pour évacuer le sang vers les égouts ? et un gros anneau fixé solidement dans le sol.

Alors, ça se passait comme cela… on attachait une corde autour du cou du pauvre animal, on faisait passer la corde dans l’anneau, on tirait sur la corde et donc la vache devait abaisser la tête jusqu’à terre et elle ne pouvait plus la bouger…

À ce moment le boucher donnait un grand coup de massue sur le front de la vache qui, normalement tombait raide morte… ensuite on l’égorgeait et on la laissait se vider de son sang…

Étant donné que mon grand-père a été fort et longtemps malade et qu’alors il ne travaillait plus, ces pratiques avaient cours donc avant 1950.

Anne

Naïveté ?

Bonjour,

La naïveté de votre contributeur Joël Locin sur Mélenchon est confondante. Que dire d’un billet comme “Jean-Luc Melenchon a le courage de dénoncer Hollande le tricheur”. Ah bon, depuis quand faut-il du courage pour dénoncer les mensonges de Hollande ? Hollande est-il un dictateur, un assassin, un musulman intégriste, un maffieux ?

Donc soit Mr Locin semble débarquer de la planète Mars pour qualifier de courageux un acte qui n’effraierait même pas le pleutre le plus visqueux, soit il nous prend pour des billes et fait maladroitement la promotion de son insignifiant poulain (vieux cheval de retour rompu à toutes les manipulations, serait plus juste).

Cordialement

P.V.

Le Monde et le halal

S. Le Bars, la bobogôcho-islamophile, dans le Monde de dimanche/lundi dernier nie la réalité de la mainmise du halal dans les cantines scolaires et autres restaurations d’entreprise, d’ailleurs. Cette dame devrait « sortir le dimanche » sinon s’assurer de la véracité de ses propos, faire un journalisme d’investigation, métier qui dans son cas semble être passé aux oubliettes depuis belles lurettes. Dans son article, elle se contredit à chaque paragraphe ne mettant le doigt que sur la ville de Strasbourg, qui du fait du Concordat (sic), ne serait que la seule ville se démarquant du reste de la France en proposant des repas halal dans les cantines.

Il est vrai que les mensonges les plus gros passent le mieux, mais alors là, il faut le faire. Elle s’appuie sur l’anthropologue « autoproclamée » et « spécialiste de l’islam » D. Bouzar. Ben voyons, la « championne » des compromissions déraisonnables qui voudrait nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Une spécialiste du double langage, des circonlocutions ténébreuses qui, en fin de compte, ne cherche qu’à imposer une politique d’apartheid alimentaire, vestimentaire, entre autres délires, à la société laïque Française et à l’ensemble de ses institutions.

Un exemple, un vécu personnel, rien que la semaine dernière, dans l’ancienne entreprise de mon mari où se tenait une soirée paella. Une des préparations était différente des autres, elle était « entièrement halal ». Devant mon étonnement, la responsable m’a confirmé que maintenant leur entreprise, à l’instar d’autres établissements, était « contrainte et obligée » de servir du halal à la cantine.

J’ose espérer que le Monde publiera un article contradictoire, chiffré et documenté contre les assertions et les fantasmes de S. Le Bars.

Cassandra

Carcan européen

J’aurais aimé répondre à Joël Locin qui pense que Mélenchon est bien placé et qui va voter pour lui que cet homme qui se présente comme le champion de la gauche,  ne pourra rien faire tant que nous resterons dans le carcan européen car, qu’on ne s’y trompe pas, c’est elle qui dirige de plus en plus (surtout avec le MES).

Je n’arriverai jamais à comprendre comment les citoyens ont si peu de bon-sens qu’on réussit toujours à les berner facilement ! Ce fut le cas avec Sarkozy également. Allons réfléchissons un peu logiquement et que cette analyse politique nous permette de ne pas nous tromper une seconde fois. Je crois que, dans son cas, il vaut mieux qu’il s’abstienne.

Marie-Claude

Scientologues et salafistes

Mais qu’est-ce qu’attend la mission de lutte contre les sectes, la fameuse MIVILUDES, vraie championne du « m’as-tu –vu », pour intervenir.

Les démons salafistes qui coupent le cou des petits enfants, je les connais plus que bien.

Il y a une quinzaine d’années , quand j’avais conquis mes galons de star chez mes copains tunisiens avec qui j’ai fait les 400 coups, les arabes je connaissais tous leurs vices mais aussi toute leur fraternité quand on était vraiment devenu copain avec eux.

Et ils m’en ont raconté des histoires à faire dresser les cheveux sur la tête au sujet des salafistes, dont à cette époque-là on résumait la mouvance derrière le terme délicat de « barbus ».

Une fois ils m’ont même parlé d’une vidéo qui circulait sous le manteau,  sur laquelle on voyait et entendait , un salafiste algérien déclarer pendant la guerre civile «  Moi, ce que j’aime c’est égorger quelqu’un et sentir son sang jaillir sur ma barbe »

Alors, je vous le balance texto, si le salafisme est la forme la plus authentique de l’Islam, alors Mahomet est l’envoyé du Diable. CQFD

Même opinion chez l’écrivaine égyptienne, Fatma Naout, selon laquelle les salafistes égyptiens ont  l’«obsession du corps féminin». Elle leur a écrit une lettre publiée dans le quotidien égyptien Al Masri El Youm  . «Dans le cerveau d’un salafiste, y a-t-il autre chose que les femmes?», s’interroge-t-elle. «Toutes les fatwas salafistes consacrent une idée et une seule, que les femmes —et le simple bon sens– rejettent, à savoir qu’une femme n’est qu’un corps, une enveloppe charnelle non douée de raison, un instrument de plaisir, un foyer de tentation ambulant». Et l’écrivaine de conclure à l’intention des salafistes: «Que n’enterrez-vous vivantes les femmes pour avoir la paix?»

Huineng

Origine des religions

Bonjour et mille félicitations pour toutes vos actions informatives.

Chaque jour je passe volontiers lire vos articles et voir les vidéos en appréciant votre voix qui je pense finira par être entendue.

Via ce message, j’aimerais attirer votre attention sur un petit ebook très intéressant car expliquant en toute simplicité les origines de nos religions http://www.amazon.fr/christianisme-recherche-Jésus-Christ-historique-ebook/dp/B007FTSTUW/ref=zg_bs_895110031_1

Ces origines bien comprises pouvant servir à désamorcer les conflits de croyances entre les habitants de notre beau pays.

Meilleures salutations

Anne-Marie

HALAL Akbar !

Pour nous pauvres cons-ommateurs que nous sommes,  l’immonde – nauséabonde – stigmatisante polémique sur la viande Halal ne doit plus avoir lieu.

Sommes-nous stupides ou peu reconnaissants, nous qui mangeons pour notre plus grand bien et sans l’avoir demandé,  de la viande sainte ?

Réjouissez-vous, vous les infidèles, les impurs, de pouvoir vous délecter de ces mets délicieux, assaisonnés naturellement lors du trépas de la bête sacrifiée, inch allah !

Quelle joie et quelle fierté de contribuer financièrement au développement de la religion d’amour et de paix, religion aimante qui défend la dignité et la libération des femmes à travers le monde.

Lors de mes dernières courses alimentaires, je me suis aperçu que la viande issue de mon distributeur était abattue, découpée, dans des abattoirs respectant le rite sacré. De la viande de grande marque, posée juste à côté, très connue, elle ne subissait pas le même traitement pourtant si gratifiant et «enrichissant ».

Honte sur ces marques nationales qui ne respectent pas nos choix religieux, et qui osent encore à notre insu, mettre à mort des bêtes sans leur faire l’honneur d’être délivrée par une main divine. Honte surtout aux distributeurs qui n’hésitent pas à faire cohabiter de la viande licite et de la viande illicite.

Quand cessera donc le VRAI scandale du Halal, quand pourrons-nous enfin avoir 100 % des abattoirs respectant les « accommodements » si « chers » à notre « religion de paix et d’amour » ? 

Notre tolérance ayant ses limites et pour éviter un scandale sanitaire, il est bien entendu hors de question qu’une minorité quelconque puisse demander un jour à pouvoir disposer de chats et de chiens, prêts à consommer dans nos grandes surfaces.

P. S. Merci à l’OABA pour sa liste, qui permet de voir un peu plus clair.

A.-L. A.

Communautarisme

On entend qu’il faut combattre le communautarisme arabo-musulman mais ce n’est pas le chemin que nous prenons. Toute la France islamo-gauchiste bien-pensante , dégoulinante de lieux communs et de compassion facile , volontiers donneuse de leçons, nous demande de faire preuve d’OUVERTURE vis à vis d’une communauté qui n’est ,elle, que FERMETURE , repli sur elle même ,et refus d’intégration . Il y eu d’abord l’affaire du voile dans les collèges, Lionel Jospin étant Premier ministre ; c’était là qu’il fallait donner un coup d’arrêt , net et définitif ! Ne rien faire fut un encouragement implicite à la différence , au COMMUNAUTARISME, puis ce fut la burqa ,la polygamie , la viande halal , et beaucoup plus graves les actes de violence de la part des arabo-musulmans à l’encontre du personnel soignant masculin dans nos hôpitaux . Il faut savoir que le programme d’Histoire de France de classe de cinquième a été “nettoyé” d’un certains nombres de faits historiques qui risquaient de choquer les jeunes maghrébins . Et tout ça avec l’accord d’enseignants dont la noblesse et l’éthique auraient voulu qu’ils s’opposent de toute leur force à de tels scandales. Où allons-nous? Je connais bien les Arabes, tant que nous reculerons ils avanceront , et vous pouvez être certains d’une chose c’est que plus nous reculerons plus ils nous mépriseront !Mais allez expliquez ça  à des élites qui  ne connaissent des Maghrébins  que le Roi du Maroc ou le Président Bouteflika! On doit bien rire dans le 93 ou dans les quartiers nord!

Mrabret

Dans trois articles publiés sur le site de RL les 22 août 201122 février 2012 et 27 février 2012, M. Bernard Dick nous fait part d’une nouvelle mendicité musulmane, agressive et organisée. Des femmes voilées mendient au milieu de la rue ou dans une croisée de couloirs de station métro. Chose que moi-même j’ai pu constater. De toutes les manières, à Paris, puisqu’il s’agit bien d’un constat établi dans cette ville, même si ce n’est pas mentionné, la mendicité sous toutes ces formes est omniprésente et majoritairement organisée. Hormis la beauté de la ville ou la cherté de la vie, moi qui suis un provincial me rendant régulièrement dans notre chère capitale, j’ai été frappé par cet état de fait. Il est impossible d’y échapper lorsqu’on se déplace en ville : dans le métro avec les musiciens ou les SDF qui demandent un euro ou des tickets restos, dans la rue avec ces jeunes des pays de l’Est qui se font passer pour des sourds-muets, ou encore ces malheureux qui dorment dans un coin avec un gobelet ou un chapeau en vue afin que nous déposions quelques pièces. Une réalité effarante et terrible, bien plus prégnante à Paris qu’à Fès ou à Oran. J’ai donc aussi remarqué, il y a deux ans, ces femmes voilées, jeunes pour la plupart, qui, dans des postures tragiques, immobiles et silencieuses, en plein milieu du trottoir, réclament  l’aumône en comptant sur la compassion des passants. Pour le coup, je suis d’accord avec M. Dick, cette dernière forme de mendicité est très agressive et tend à se multiplier. Pour le reste, je désapprouve totalement ses propos d’une pauvreté intellectuelle, argumentative et morale affligeante.

 Pour M. Dick, cette mendicité musulmane organisée n’a qu’un seul but : « l’occupation politico-religieuse de l’espace public » (1). Lorsqu’il voit une de ces mendiantes musulmanes, pour lui, le message envoyé par ces femmes est clair : « Je suis musulmane et c’est pour ça que je suis voilée. Que me regardent le plus de gens possible. En France, les musulmans sont des victimes. Regardez ! ». 

Le but de cette mendicité serait donc « une stratégie de visibilité constante de l’islam. […] Une stratégie de conquête du pouvoir » car « toute apparition dans l’espace public est une nécessité ». « C’est pour montrer que l’islam s’installe en Europe ». Il leur faut « marteler dans l’espace public la présence de l’islam par tous les moyens. ». (2)

Qui serait à l’origine de cette action ? Et bien selon M. Dick, il s’agirait de « probables (sic) commanditaires wahabbo-salafistes et frères musulmans ». 

Comment l’auteur de ces trois textes le prouve ? Tout simplement, M. Dick « connais la stratégie de l’islam ». Mais encore ? M. Dick aurait « adressé la parole à cette jeune mendiante, en français et en arabe. Elle n’a ni répondu, ni réagi. » Et quoi d’autre ? Et bien les prières de la rue Myrha, le voile, la burqa, le halal, les mosquées, les carrés musulmans dans les cimetières, le battage médiatique du ramadan, c’était la même chose. Et puis ? Et puis c’est tout. Rien d’autre. 

Ces quelques maigres arguments sont d’une médiocrité accablante. M. Dick reste dans la supposition, la probabilité et dans cet argument d’autorité qui ne convainc que lui-même et qu’il énonce en empruntant cette modestie toute zemmourienne qui consiste à assommer l’auditoire ou, en l’occurrence, le lecteur, par cette allégation implacable : « Je le sais ». (3)

 En  bref, pour appeler un chat « un chat »,  et afin de ne pas prendre des vessies pour des lanternes, je vous le dit crûment M. Dick : « Votre thèse, c’est du n’importe quoi ! ».

Je vous crois honnête et je pense que vous décrivez sincèrement ce que vous ressentez. Mais vous faites dans la décristallisation. Stendhal écrivait dans De l’amour : « En un mot, il suffit de penser à une perfection pour la voir dans ce qu’on aime ». Dans votre cas, il suffit de penser à une imperfection pour la voir dans ce que vous détestez. Vous avez tellement en horreur l’islam et les musulmans que ce genre d’acte n’ayant rien à voir avec le fait religieux, vous le prenez pour un complot mené par un groupe homogène prêt à tout pour faire du mal à notre mère patrie. 

Cette mendicité musulmane que vous avez observé à Paris n’a rien avoir avec l’islam. Je vais même aller plus loin : d’un côté, les principales victimes de cette mendicité sont les musulmans eux-mêmes ; d’un autre côté, ses filles voilées qui font la manche ne sont pas musulmanes. 

 La sadaka fi sabil allah, le don sur le chemin de Dieu, est une obligation morale et religieuse dans l’islam. À différencier de la zakat qui est une aumône organisée, troisième pilier de l’islam, la sadaka est un don impromptu. Ainsi, comme le dit un hadith, cette aumône se réalise discrètement « de façon que ce que donne la main droite, la main gauche ne le sache pas. » (4). Un croyant pratique régulièrement cette sadaka, gardant en mémoire un autre hadith : « Souvient toi de Dieu dans l’aisance. Il se souviendra de toi dans la gêne. » (5).
Lorsque j’étais enfant, ma mère me donnait souvent des pièces que j’offrais à mon tour à un nécessiteux, afin que le bénéfice de cette bonne action me revienne. Comptant sur cet élan spirituel, la mendicité dans les pays musulmans s’est organisée, comme le confirme ces articles des journaux de la Dépêche de KabylieRéflexionAujourd’hui le Maroc etc. J’ai moi-même vérifié cet abus. En sortant de la grande mosquée de Tlemcen après la prière du maghreb, il m’eut été donné d’observer un drôle de manège. Un jeune homme, mal fagoté, sale, pourvu d’un handicap mental visible, mendiait à la sortie de l’édifice religieux, profitant de l’heure de pointe, si j’ose dire. M’étant installé à la terrasse d’un café, je vis, une fois les croyants dispersés, deux hommes d’une quarantaine d’années, vêtus normalement, venir récupérer les bénéfices du faux mendiant, déguisé pour l’occasion.
A Paris, lorsque j’aperçus pour la première fois une jeune fille voilée dans cette posture tragique et ostentatoire, en plein milieu d’un trottoir de l’avenue des Champs-Élysées, je fus choqué. Étant moi-même musulman, la compassion qu’éveillait en moi cette consœur m’émut au plus haut point. Prêt à faire une sadaka, j’en touchais deux à ma parisienne d’épouse qui m’affirma qu’elle faisait partie d’un réseau de mendicité et qu’elle n’était même pas musulmane. Il n’empêche que je fus bouleversé. En sortant d’un magasin, nous revînmes sur nos pas et là, à ma grande surprise, assise dans un coin, la jeune fille enlevait sa djellaba, son voile et mit ses affaires dans un sac que portait un enfant venu la rejoindre. Il s’agissait d’un de ces enfant des pays de l’Est tenant dans les mains un classeur muni d’une feuille de don à signer à destination d’une fausse association humanitaire. Je fus encore plus choqué de cet abus, concluant que cette mendicité organisée était destinée à piéger les musulmans prêts à faire une sadaka.

 Ces anecdotes n’ont rien de fictives. Je les ai vraiment vécues. Et ces expériences contreviennent complètement à la théorie fumeuse et branquignolesque évoquée par le paranoïaque M. Dick. Cette mendicité pseudo-musulmane organisée n’est en rien une occupation politico-religieuse de l’espace public. Il s’agit ni plus ni moins de susciter la compassion des gens, surtout, en l’occurrence, des musulmans, afin de les racketter. Tout bêtement.
Néanmoins, vous coller merveilleusement à l’erreur idéologique de votre collectif : l’essentialisation, soit prendre une partie pour le tout, même si cette partie, pour le coup, n’a rien avoir avec des exactions réellement commises par des musulmans.

 

F.M.

 ______________________________________________________________

Message pour Pascal Hilout

Cher Monsieur,

Comme vous, je m’intéresse à Ernest Renan, surtout depuis que, dans les années 92 (19…!) j’avais décidé d’étoffer mes convictions de « libre penseur », bien que depuis j’ai décidé d’abandonner la FNLP (insuivable…) je me targue d’être plutôt « Penseur Libre » sympathisant de Riposte Laïque et en plein accord après la scission d’avec « Respublica ».

Mon intérêt pour « Monsieur Ernest Renan » que vous me pardonnez de nommer plus loin E.R, pour faire plus court mais ce qui, je pense ne retire rien au respect que nous lui devons. Pourtant, cela ne semble être pas le cas du triste sujet que je vais évoque plus loin. En effet, si l’enseignement de nos enfants est donné par de telles « personnalités » pas étonnant qu’on assiste à une « dimitude » qui nous confond à des désaccords tels que cela dépasse largement les inévitables « conflits de génération » auxquels bon nombre de nous sont confrontés lors des discussions familiales qui tournent court et font craindre le pire en ces périodes électorales peu réjouissantes pour ceux qui se trouvent coincés à l’intérieur du dilemme, ce qui n’est pas le cas de la majorité de ceux qui ne s’y trouvant pas vont quand même voter pour les « blancs bonnets et vice et versa ».

C’est en « travaillant chez moi » avec (entres autres) le Larousse 1900 ‘hérité de ma Grand-mère maternelle (certo à 10 ans et pas une faute ni erreur de calculs…) que je trouvais une phrase de E.R. qui disait : « la vérité historique sera la philosophie de demain », ce qui, comme on dit était bien vu mais hélas mal suivi depuis. Mais pour moi technicien autodidacte (CAP mais Ingé-maison après études perso in-situ…) cette phrase comme on dit s’est imprimé dans ma tête où la culture générale fait défaut.

De là, j’ai recherché les origines de l’écriture qui me semble être le départ de toute culture, bien que je respecte la tradition orale, cependant dans le temps, les idées ne peuvent être interprétées que si elles sont écrites. C’est il me semble être une sage décision quand on sait que la vie est courte et que les truchements peuvent faire dévier les sens des meilleures pensées. Et puis, les supports d’idées, parchemins, pierres, poteries…etc « ça ne cause pas…mais ça reste des témoins » (parfois gênants).

Et puis, j’ai cherché les origines de ces écritures, toutes reproduites dans les 2 tomes du dit dico bien illustré, ce que les nouveaux ignorent en les ayant remplacés par les néologismes qui, contrairement à ce qu’écrivait « Monsieur Littré » – 7 tomes pas illustrés du tout mais indispensable s- : là je résume : – « le sens d’un néologisme doit absolument être identique à l’archaïsme » sous peine de n’avoir plus le sens premier qui ; lui aussi parfois dérange.

Là on est loin du compte!

Bien sûr, maintenant il y a internuche… »là ousse qu’on y trouve tout et son contraire… » enfin l’un n’empêche pas  l’autre et à 77 ans la « dématérialisation » pour moi ne remplacera, jamais « le papier » – jeune ou vieux-. Donc, en comparant les dates d’origines des écritures sur lesquelles E.R. entres autres à travaillé, j’en suis venu à me poser la question suivante:

– Pourquoi nous dit-on de culture « judéo-chrétienne » alors que nos racines de culture et donc d’écriture sont manifestement « gréco-romaines » ?

Pour moi, penseur libre, athée (débaptisé…) mais évidemment pratiquant la Tolérance Mutuelle, comme il se doit, je ne vois pas ce qu’une culture laïque à a voir avec ce qui n’est qu’un discutable syncrétisme.

E.R. a bien trouvé et écrit « les religions monothéistes -que vous savez- n’ont qu’une punition…la mort ! Ce qui n’était pas le cas des panthéismes avec leurs « divinités » qui étaient plus humaines – toute laïcité à part- bien entendu. Et puis, cette intention réductrice de monothéisme cela, il me semble devoir être une sorte de panacée religieuse ce que l’on sait en médecine n’est pas à la veille d’être réellement réalisable, malgré les bonds de la science qui maintenant n’étudie (hum…) que ce qui rapporte.

Bon, ceux à qui cela plait ont bien le droit d’y croire, mais, comme ne le dit pas la vieille chanson, « si vous aimez cela ne l’imposez pas aux autres! » au lieu du contraire. Comme quoi certaines rengaines populaires peuvent cacher de la philosophie.

Dans « mon Larousse », après avoir traité de l’alphabet étrusque, qui serait à l’origine des autres, et aussi des alphabets dits « sémitiques », à ce nom, il est fait mention de E.R… qui mourut sans avoir pu terminer son dernier ouvrage intitulé « Histoire Générale et Systèmes Comparés des Langues – 1855 » bien lointain.

Cela doit être intéressant, mais hélas je n’ai pas ce livre (téléchargeable, mais…!)

Aussi Google aidant, je me lance… et entres autres je trouve un pdf que j’enregistre, peut être en avez-vous connaissance sinon, permettez-moi de donner les références au cas où ?

Titre: ERNEST RENAN : UN ANTISÉMITE SAVANT

Auteur: Djamel Kouloughli du Laboratire d’Histoire des Théories Linguistiques Université Paris Diderot – CNRS.

Évidemment, le titre et la fonction m’interrogent ? Comment peut-on traiter ainsi E.R. éminent personnage dont il peut sembler curieux qu’on l’affuble ainsi ?

Eh bien, voila ce qu’on enseigne à nos jeunes…sous forme d’idées reçues. Bien sûr, écrit au XIX ème, certains mots sont aujourd’hui pour le moins « problématiques » ou politiquement incorrects, mais pourquoi ne pas se replacer dans le contexte de l’époque et tenir compte de la personnalité et de sa formation! Par exemple, quand il nomme une ethnie il met des majuscules, sauf pour les peuples que l’on doit nommer aujourd’hui « sub-sahariens » il écrit « noirs », c’est bien sûr choquant… mais cela peut s’expliquer à cette époque où pas grand monde n’avait guère dépassé le Sahara…et encore !

De nombreux passages sont retranscrits (y a t-il des erreurs?) et, ce me semble critiqués avec une partialité qui me parait douteuse. Les remarques, mis à part le fait de ne pas tenir compte du temps écoulé depuis la rédaction me donnent  l’impression de lire quelqu’un « qui fait son malin -fout la m…) ».

Pourtant un type du CNRS ce devrait être quelqu’un d’intelligent, enfin vu de mon humble côté, ma « basse classe ». Il n’empêche que cela me révulse, en effet, en ce qui concerne les indications des monothéismes, les remarques de E.R. sur les incongruités me semblent très proches de ce que vous reprochez et dénoncez de ce dont vous connaissez parfaitement sur la religion de l’Islam et son « écrit » le Coran (origine écrit en arabe coranique VIIème s. après J.C !) ainsi que les « intentions » dont E.R. avait déjà bien remarqués les envahissantes tendances.

Quant à la religion Hébraïque, antérieure à l’Islam sauf erreur et sans être insultant, il en a tracé en gros les traits mais aussi reconnu les qualités.

Faisant suite à vos articles parus dans les n° 2229, 232, 240, et 242, que j’ai beaucoup appréciés -comme le reste de vos travaux- je serai honoré et vous en remercie par avance si vous pouviez m’en dire ce que vous en pensez. Évidemment rien ne presse car je pense que vous avez en ces temps fort à faire avec les tracasseries procédurières pour lesquelles je formule évidemment tous mes vœux de réussite.

Bien que le présent soit un « peu long » mais le sujet n’en vaut-il pas la peine, je me permets de vous soumettre une pensée « catho » à laquelle pas grand-monde ne porte la controverse. Ceci vient aussi d’une de mes « études… » où j’ai aussi parcouru les écrits de Thomas d’Aquin qui ne s’empêcha pas d’écrire « la femme est responsable du péché originel, aussi l’homme doit la contrôler » La dessus, personne ne moufte ! C’est curieux ?

Dans l’espoir que mon pensum dont je vous souhaite bonne réception ne perturbera pas trop vos soucis, et retiendra quand même votre intention ce qui, peut être pourrait mettre à la connaissance la problématique de ce qu’est devenu l’enseignement dit « supérieur » et je vous en saurais gré,  sachez qu’avant d’en venir à la formule de politesse je suis content, bien qu’inculte d’avoir été à l’école publique de mon petit village du Morvan où la « maigre » bibliothèque contenait les écrits de « Christophe » (en fait Colomb…) père du Sapeur Camembert qui m’a enseigné que « au delà des bornes, il n’y a plus de limites »

Je vous pries de recevoir mes salutations reconnaissantes, laïques et distinguées.

Michel Pélissier.

Réponse de Pascal Hilout

Eh bien Michel, nous sommes d’accord au moins sur une chose : le mot antisémite à la fin du XIXe siècle ne pouvait avoir la charge émotive d’aujourd’hui. Et lorsqu’un linguiste du CNRS l’utilise de nos jours pour qualifier Ernest Renan c’est qu’il veut

– soit le disqualifier avant même d’avoir exposé et examiné ses théories ou

– alors veut-il faire scandale dès le titre pour mieux vendre sa marchandise.

Je n’ai pas lu le livre de M. Koulougli, mais je l’ai rencontré à l’Institut du Monde Arabe et nous nous étions immédiatement compris : je lui ai expliqué que mes ancêtres sémites judéo-islamo-chrétiens n’avaient nullement fait tourner la terre, mais que c’était bel et bien les Grecs, avant même que Copernic n’offre une renaissance à leurs hypothèses fondées sur la géométrie.

Par ailleurs, contrairement à ce que vous avancez comme idée, il me semble aujourd’hui établi que l’alphabet phénicien est à l’origine de presque tous les alphabets de la Méditerranée.

La vraie révolution grecque pour moi est la suivante : contrairement aux écritures sémitiques, le grec, mais aussi le latin, est, dès sa naissance, une écriture articulée : en explicitant toutes les voyelles vous munissez les consonnes muettes de sonorités. Et la clarté fut !

Ainsi, la transmission se libère assez vite du maître ce qui permet que l’on puisse devenir autodidacte, chose plutôt difficile en langues sémitiques. Les « différentes lectures » selon la lignée de transmission ne sont possibles que dans le cas où l’écriture n’est pas univoque. Et c’est là que l’oralité est toujours présente dans la culture sémitique.

L’autre bêtise monumentale de l’esprit sémite fut son hostilité à la représentation : statues, dessins, peintures. C’est le conflit fondateur juif avec l’Egypte, avec sa culture iconique et ses veaux d’or qui explique peut être cette ânerie. Heureusement que les iconoclastes n’ont pas gagné la bataille en Occident. Quant au monothéisme, c’est tout simplement l’esprit dominateur d’un Seigneur sur les autres seigneurs des cités. Les Athéniens n’étaient pas encore des Macédoniens ni des Constantin.

 Je crois qu’il n’est pas nécessaire de vous faire un dessin.

Amitiés

Pascal

_______________________________________________________________

image_pdf
0
0