Sélection de quelques réactions

Remerciements
À la réception des nombreuses lettres et mails de soutien qui me parvienne de tout horizon tant géographique que social, je voudrais vous exprimer mes profonds remerciements et ma gratitude.
Je voudrais préciser que cette exclusion dont je fais l’objet va à l’encontre des droits fondamentaux de notre pays, violant délibérément la déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789 (Art. 10 et 11),
ainsi que le Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 (Art. 6) et bafouant mêmes les propres statuts de la C.G.T.
En effet, le préambule de 1936 intègre dans les statuts de la Confédération Générale du Travail adoptés au 45ème Congrès dispose que
« Les syndicats groupant les salariés de toutes opinions, aucun de leurs adhérents ne saurait être inquiété pour la manifestation des opinions qu’il professe en dehors de l’organisation syndicale »
et que
« les Syndicats qui, par leur nature même et leur composition, rassemblent des travailleurs d’opinions diverses font preuve de l’esprit le plus large pour maintenir leur unité ».
La C.G.T. suivie maintenant par la C.F.D.T., F.O. et SUD inquiétant trois autres militants frontistes en invoquant les mêmes arguments se rendent coupables de discrimination politique en vertu de l’Art. 14 des Droits et Libertés.
J’ai remis la défense de mes intérêts ainsi que celle de toute ma section dans l’expérience et la ténacité de Maître Gilbert COLLARD.
À travers cette riposte juridique je souhaite apporter une défense et une protection à l’ensemble des adhérents actuels ou futurs adhérents de tout syndicat risquant de subir un tel déshonneur, une telle discrimination.
Je poursuivrai mon combat politique non seulement pour, bien sûr, mes propres convictions et aussi encore plus farouchement vous sachant aujourd’hui derrière moi.
Pour tous ceux qui, à ce jour, ne partage pas mes idées politiques mais ont néanmoins manifesté leur soutien à mon égard concernant cette humiliation syndicale, je vous adresse mes meilleurs respects en admirant votre intelligente différenciation entre syndicalisme et politique.
À toutes et à tous, acceptez, mes cordiales salutations nationales.
Bien à vous
Fabien Engelmann
C dans l’air
Bonjour RP,
Je viens de lire l’article « Concours d’aplaventrisme et de dhimmitude dans C dans l’air » écrit par Monsieur Heurtebise, et souhaite l’en remercier vivement. J’avais moi-même commencé à regarder l’émission. Au bout de quelques minutes, constatant la couleur (verdâtre) que prenait le débat, j’ai jeté l’éponge, écoeurée mais pas surprise. Cette propagande à longueur d’émissions, notamment sur les chaînes et radios du Service Public, est une vraie violence pour le téléspectateur (le « cochon payant » de l’islam, si j’ose dire). Nous voici sur France Charia 2, 3, 4 ou 5… où bien sûr règne un silence assourdissant sur la question brûlante des arrivées massives de clandestins à Lampédusa.
Bien cordialement,
Gwenaëlle
REPONSE DE RL
Merci pour vos compliments, Gwenaëlle.
Moi aussi, très souvent, j’hésite entre regarder ces émissions « politiques » qui ne servent à rien pour les critiquer, ou les ignorer. Mais je suis sûr que les téléspectateurs français ne se laissent plus avoir par toute cette propagande. J’avais vérifié cela dans plusieurs pays de l’Europe de l’Est sous l’ère soviétique, et également en Afrique sous diverses dictatures : les populations, fussent-elles peu éduquées, sont beaucoup moins naïves que ne l’imaginent nos propagandistes médiatiques.
Bien à vous,
Roger
Aplaventrisme
Je viens de lire l’article « Concours d’aplaventrisme et de dhimmitude dans C dans l’air » écrit par Monsieur Heurtebise, et souhaite l’en remercier vivement. J’avais moi-même commencé à regarder l’émission. Au bout de quelques minutes, constatant la couleur (verdâtre) que prenait le débat, j’ai jeté l’éponge, écoeurée mais pas surprise. Cette propagande à longueur d’émissions, notamment sur les chaînes et radios du Service Public, est une vraie violence pour le téléspectateur (le « cochon payant » de l’islam, si j’ose dire). Nous voici sur France Charia 2, 3, 4 ou 5… où bien sûr règne un silence assourdissant sur la question brûlante des arrivées massives de clandestins à Lampédusa.
Bien cordialement,
Gwenaëlle
Jihad dans le 93
Bonjour,
Nous voilà à présent insultés en public ; la provocation ne suffit plus.
Cette foule vêtue de noir soulève le cœur d’une nausée incoercible.
Le fiel, vomi par le mégaphone éraillé, ses vociférations chargées de haine et les murmures approbateurs de la cohorte, se propage ainsi qu’une peste médiévale.
Surgis du plus profond de nos cauchemars, les banderoles barbaresques, les habits noirs et les barbes hirsutes s’emparent du vide abyssal enfanté par la République, qui persiste à couver encore et encore l’œuf du serpent qu’elle nourrit dans son sein.
Une fois atteintes les limites du supportable, le sang se mettra à couler.
Roger
Le maire socialiste de Strasbourg
Bonjour,
Selon une information parue hier sur le blog de Bernard Antony, président de l’AGRIF.
http://bernard-antony.blogspot.com/2011/04/bernard-antony-president-de-lagrif.html
et reprise aujourd’hui par François Miclo sur causeur.fr puis par La Vie, à des parents d’élèves catholiques qui lui demandaient pourquoi on servait à leurs enfants des menus « halal » dans les cantines scolaires de Strasbourg et pas de repas maigre par exemple avec du poisson le vendredi, le sénateur-maire socialiste de Strasbourg Roland Ries aurait répondu :
« Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson par respect pour la laïcité ».
Si cela est exact, c’est affligeant car si la laïcité est constitutionnelle, la diversité est anti-constitutionnelle, la République étant une et indivisible. Surtout, on ne voit pas en quoi le halal relèverait de la diversité et non de la laïcité. J’ai contacté Roland Ries afin de savoir si cette déclaration est authentique. J’attends sa réponse.
Bien cordialement à vous,
A. Claude Courouve
Excédé
Bonjour,
J’aimerais savoir ce que’on peut faire contre ces personnes qui en veulent toujours plus dans notre pays.
Ce matin j’ai été exédé : j’ai été sollicité par une personne d’origine maghrébine avec voile sur les cheveux devant l’école primaire de ma fille à Marseille ; celle-ci faisait signer une pétition pour l’ouverture d’une classe en langue arabe au sein de l’école publique !!!! J’ai remarqué que certaines personnes n’osaient pas dire non à cette dame, car à Marseille il devient de plus en plus mal venu, voire dangeureux de dire non aux personnes d’origine maghrébine. Et pourtant nous habitons les quartiers sud.
Moi-même d’origine viet-namienne, il ne nous est jamais venu à l’idée, que ce soit mes parents, mes grands-parents ou moi-même de solliciter les autres parents d’élèves pour une telle demande. Au contraire, nous sommes parfaitement intégrés depuis 3 générations, dans ce pays qui est devenu naturellement le nôtre…
Sincères salutations.
JC
Circoncision
Bonjour, Cyrano.
Une lectrice vous dit :
« En ce sens, il m’apparaît abusif d’ajouter par exemple de demander l’interdiction de la circoncision au motif de « mutilation de l’enfant » et d’atteinte à leurs droits. »
Je ne suis pas du tout d’accord, et pour de nombreuses raisons. La circoncision, même si elle est « moins grave » que l’excision féminine, est tout de même une mutilation. D’autre part, c’est douloureux pour le petit enfant ; il y a suffisamment de vaccins et autres traitements douloureux infligés aux bébés, nécessaires pour des raisons de santé et donc difficilement évitables, pour ne pas en rajouter un autre, totalement inutile ! D’autre part, cela marquera à vie le futur adulte comme membre d’une communauté, dont il ne pourra jamais complètement se défaire puisque ce stigmate sera inscrit dans son corps. Enfin, si des hygiénistes vantent depuis quelques années les bienfaits de la circoncision, leurs arguments sont de plus en plus battus en brèche par d’autres hygiénistes, et de toutes façons, il y a des générations d’hommes qui n’ont jamais été circoncis sans en éprouver le moindre inconvénient !
Vous avez raison de ne pas céder sur ce point : c’est un symbole d’importance ! Et puis en étant plus terre à terre, je dirais « Pitié pour des bébés qui n’ont rien demandé ! » Et quoi qu’il en soit, il est absolument scandaleux que ça puisse être remboursé par la Sécurité Sociale !
Cette même lectrice, qui toutefois vous fait ces critiques « amicalement », et qui n’est absolument pas agressive, ce que je salue, vous reproche également d’avoir une approche « quasi intégriste, ultra laïque ou laïcarde ». Je ne suis pas d’accord avec elle. Dieu sait (j’adore utiliser cette expression en vous écrivant ! ) que je vous critique souvent sur les sujets qui à mon sens s’écartent de la laïcité ou de l’islam, je me souviens, Cyrano, d’un e-mail où tu me disais que je commençais à te fatiguer, et tu as publié ma réponse, disons, fortement critique, à l’article de Christine Tasin sur le nucléaire, ce dont je te remercie, mais pour ce qui est de l’islam, je trouve que vous avez toujours été précis, pointus, bien informés et pertinents. Je rappelerais à cette lectrice, en la citant, que la loi de 1905 autorise les cultes et garantit leur expression sauf si « elle empiète sur celle des autres, ou si elle crée ou risque de créer des troubles à l’ordre public ».
Pour moi, vous n’êtes, en ce qui concerne la laïcité du moins, ni ultra ni extrêmistes, mais simplement défenseurs vigilants de la laïcité. Peut-être faudrait-il écrire parfois des articles plus pédagogiques, je ne sais pas, mais vous établissez nettement une ligne rouge à ne pas franchir sous peine de perdre tous les acquis de la République, et ceux des lumières et de la modernité dans les autres pays européens, qu’il s’agisse de républiques ou de monarchies, et je pense fermement qu’il ne faut pas céder un millimètre de cette ligne rouge. Maintenant, que cela doive être mieux expliqué pour ceux qui commencent juste à prendre conscience des enjeux, c’est possible… Mais là, c’est une question de pédagogie, ça ne change rien sur le fond.
Amitiés.
Vincent
Envoyé à votre amie Caroline…
Madame Fourest,
Vous avez débattu ce matin sur LCI avec Luc Ferry, entre-autres de l’introduction de jurés dans les tribunaux correctionnels – vous êtes contre – en prenant en exemple le viol, qui ne pourrait être selon vous jugé correctement par des jurés. Je vous rappelle que le viol est un CRIME, puni de peine de RECLUSION CRIMINELLE, donc jugé par une COUR D’ASSISES par un JURY POPULAIRE. Cependant l’assurance avec laquelle vous débattiez m’a fait une seconde douter et vérifier ce point. Cela prouve que vous êtes comme tout le monde faillible et que votre ton péremptoire vous tient souvent lieu d’argumentation.
A. L.
Article Philarchein
J’ai lu attentivement l’article de Jacques, et je crois qu’il résume tout dans sa conclusion : « Si nous sommes à la fois supérieurs et inférieurs aux musulmans, le tout est de savoir où nous placer. »
On le constate tous en nous-mêmes. Si j’excepte ceux, et ils sont de plus en plus nombreux si l’on en croit leur présence sur les réseaux sociaux, qui veulent tout simplement virer tous les noirs, les juifs et les arabes, nous sommes englués, TOUS, dans nos propres contradictions, même Geert Wilders et Oskar Freysinger. Comment lutter, efficacement, contre un totalitarisme millénaire et PATIENT, sans renier notre âme et nos idéaux, sans confondre l’idéologie et l’être humain ?
Je crois que c’est là la grande question, et Jacques la pose très bien. Je ne crois pas que nous ayons encore trouvé la réponse, car face à un ennemi qui ne s’embarrasse pas de telles subtilités, nous avons quelque chose de bien plus difficile à défendre !
Evidemment, la réponse de ceux qui veulent virer (ou gazer) tous les noirs, les juifs et les arabes a le mérite d’être simple et efficace – du moins à court terme – mais c’est une réponse qu’à Riposte Laïque, je pense, tout le monde récuse. Si nous souhaitons nous battre, c’est bien, il me semble, pour préserver un certain universalisme humain que notre civilisation a mis plusieurs siècles à élaborer ! (Contre un autre universalisme certes, mais que je qualifierais d’inhumain !) Sans compter que nous connaissons tous des « musulmans » (du moins s’appellent-ils comme ça, mais ils ne sont pas trop conscients de ce que l’islam leur réclame réellement ; je ne sais plus qui, dans RL, a inventé la judicieuse expression de « musulmans à la carte ») qui raisonnent en terme d’humanité et de justice et non de haram et halal, et qui sont tout autant horrifiés qu’un non-musulman par la « justice » de la shariah, sans toujours prendre conscience que cette « justice » est consubstantielle à l’islam : on ne peut guère le leur reprocher, car même s’ils sont animés des meilleures intentions, je comprends bien qu’il soit difficile de renier toute la culture dans laquelle on a été élevé depuis la petite enfance. J’imagine que c’est un processus trop douloureux pour être entrepris par tout un chacun, sauf à la suite d’expériences traumatiques majeures telles que celles que racontent Brigitte Gabriel, Ayaan Hirsi Ali ou Wafa Sultan dans l’histoire de leur vie. Ou alors, que l’islam perde, publiquement, tant de fidèles qu’il ne soit plus une communauté attrayante à intégrer. Peut-être cela arrivera-t-il un jour, mais pour le moment, nous en sommes encore loin…
Amitiés.
Vincent
Fini pour moi la gauche !
On est obligé !!!!!
plusieurs fois j’ai entendu cela sans que ce soit relevé par le ou la journaliste ! c’est exaspérant !
Les musulmans priant dans la rue , répondent aux journalistes qui les interrogent, qu’ils sont -obligé-, car il ne peuvent pas faire autrement et pire encore , l’un d’entre eux expliquant devant la caméra que sont père ses frères se sont battu pour la france et qu’ils ne méritent pas d’être « stigmatisé » pour cela !
L’amalgame n’a même pas été relevé par le journaliste et l’idée de lui demander si il ne pouvait pas prier chez lui en attendant une nouvelle mosquée plus tôt que faire la nique aux loi républicaine ne lui est même pas venu à l’esprit.
Et j’ai aussi entendu sur france inter un imam avouer qu’il n’arrivait pas à s’entendre entre eux pour le financement de ces mosquées et , disait-il, certains ont même intérêt à laisser les choses en l’état, chacun ayant comme cela sa petite « chapelle » et son petit pouvoir sur ses coreligionnaires et notre ami de conclure en laissant entendre qu’il serait bon que l’état mette la main à la pâte pour le financement de ces mosquées.
et encore une fois ces idiot béa de bobo de gôche de compatir :
beurk ….je fuis cette gauche à laquelle j’ai toujours appartenue….
P.
Bon courage
Bonjour,
Réagissant sur l’article « Des croyants dans la rue » paru ce jour sur le site de l’Express, par un commentaire demandant pourquoi Malika Sorel n’obtenait pas la publication de ses analyses dans cet hebdomadaire, et demandant pourquoi le contribuable français devrait financer un culte qui réprouve ses valeurs fondamentales, mon commentaire m’a été retourné avec ce commentaire: l’Express ne publie pas de propos islamophobes… Et nous sommes en démocratie!
Bon courage à vous tous, je vous soutiens et vous lis régulièrement.
Espérons que nous serons compris pour ce que nous sommes : des représentants des valeurs occidentales aujourd’hui bradées, pire : piétinées.
Michel
Racisme ! Racisme!
Les « bien pensants » n’ont que ce mot à la bouche ! Est-ce du racisme de ne pas confondre un caniche et un pit-bull ? Est-ce du racisme de croire qu’il existe des « nobles » que leur naissance place au dessus du vulgum pecus ?Alors tous les lecteurs de revues People , tous les propriétaires de teckels, tous les ressortissants de nations encore sous royauté sont racistes…Moi je préfère le terme d' »ethnodifférenciateur », plus exact. Croire qu’il n’y a pas de différence entre les différents courants de l’espèce humaine c’est croire que tous les chiens ont le même caractère. En général, ceux qui revendiquent bien haut le droit à la différence sont les premiers à le refuser aux autres… Effectivement, vouloir se débarrasser de cette invasion rampante est une oeuvre de salut public. On pourra aussi citer l’exemple du premier Norvégien qui a gentiment prévenu les barbus qu’il autoriserait la construction de mosquées (aux frais desdits barbus, naturellement !) dès que les pays d’islam autoriseraient la construction d’églises…En évitant d’assassiner leurs prêtres comme en turquie au nom d’une religion prétendument pacifique et d’un « prophète » plutôt sanguinaire à la moralité assez particulière (désolé, c’est historique et c’est dans le coran ! , qui condamne l’homosexualité et l’adultère mais surtout pas la pédophilie !) Evidemment, les Norvégiens ont du pétrole…Ce qui permet à ce pays fort peu peuplé de ne pas baisser son froc. Voir aussi les Autrichiens (chez qui un parlementaire même pas d’extrême droite a osé remettre à sa place un « diplomate » turc, ce pays si évolué qui n’a jamais commis de génocide ni de meurtres rituels….!), les Suisses, e.t.c…Ce sont ces « petits » pays (par la taille !) qui donnent aux « grandes » nations et à leurs lèche-babouches trop pusillanimes des leçons de courage…Comme le disait un de nos humoristes, (pas Dieudonné, il ne faut pas confondre humour et imbécillité !) il faut cesser de leur tenir la b…pour qu’ils nous enc….
Quand on pense que pendant la guerre du golfe les Saoudiens ont interdit aux troupes occidentales qui étaient là pour les protéger de fêter Noêl…Et si nous au nom des lieux saints de la chrétienté (Lourdes, par exemple…ou le Vatican en Italie…) on interdisait le ramadan, la cruauté de la tradition halal, l’ait, la polygamie théoriquement interdite mais tolérée dans les faits, le hijab, le niqab (ta mère?), les minarets et les gourbis qui vont avec, etc, à quelle levée de boucliers (de cimeterres ? ) n’assisterions nous pas ? Et le moindre filtrage des abus d’avantages sociaux provoquerait sans doute le même tollé. Et pas seulement des intéressés…Le pouvoir ne veut surtout pas risquer un nouvel embrasement des banlieues, des fois que ça donne des idées de désobéissance civile au bon peuple qui commence à en avoir marre.
Mon père était un résistant. Un vrai, pas un d’après le 8 Mai 45, un de ceux qui n’en ont jamais tiré ni gloire ni profit ni pouvoir, qui risquaient leur peau au maquis simplement parce que pour eux c’était nécessaire et qu’ils considéraient comme leur devoir de lutter contre la mainmise d’une culture pourtant cousine de la notre. Que pourraient faire aujourd’hui ces hommes courageux (et ces femmes, si méprisées par l’islam !) pour lutter contre cette autre culture profondément exogène et hostile ? Il y a maintenant bien plus de « collabos » que du temps d’Adolf…Et qui plus est ont la loi pour eux, à coups d’associations soi-disant antiracistes (à sens unique !) (qui ont leur siège à Vichy ?) Ou quand les envahisseurs se servent de nos propres lois pour vilipender et faire condamner ceux qu’il faut bien appeler des patriotes…En attendant que leur démographie de rongeurs ne finisse par leur donner le pouvoir par les urnes. Vous avez dit démocrassouille ? Là on serait vraiment dans la m….
Bien sûr, de « bonnes âmes » diront qu’ « on » était bien content de les trouver pour faire le « sale boulot » soi-disant à notre place. En oubliant qu’un sale petit boulot chez nous valait quand même mieux que de crever proprement de faim dans leur bled si avancé. Et j’aimerais beaucoup connaître la réaction desdites bonnes âmes si un plombier (ou un autre travailleur !) appelé chez elles et payé pour son travail s’incrustait de force avec sa nombreuse famille dans leur petit appartement en estimant qu’il s’y trouve mieux que chez lui. Je pense qu’elles seraient les premières à appeler les flics…ou à sortir les flingues !
Je ne suis ni croyant, ni royaliste, ni membre d’aucun parti même si je partage beaucoup d’idées d’au moins l’un d’entre eux. Je crois en mon pays, celui de mes ancêtres qui eux se sont battus et on souffert pour en faire ce qu’il est, ou plutôt ce qu’il était. Quand à ceux qui voudraient le livrer pieds et poings liés à une culture non seulement étrangère mais ennemie, je leur conseille vivement d’aller voir sur place comment cela se passe ! Et éventuellement d’aller s’y faire voir. Même dans ces pays fortunés (grâce aux occidentaux, car jamais les autochtones n’auraient su mettre leurs ressources en valeur sans eux), ils y trouveront l’obscurantisme, la crasse, l’esclavage On comprend pourquoi nos contrées « infidèles » sont bien plus attractives, car de toute manière les terres d’islam se gardent bien de les accueillir, sauf comme larbins parqués dans des « camps » bien séparés du noble peuple (racisme ?). Et j’y ajouterai quelque vers tirés de notre hymne national, pourtant abondamment sifflé par ces « nouveaux français » :
« Quoi ces cohortes étrangères, feraient la loi dans nos foyers »
« C’est nous qu’on ose menacer de rendre à l’antique esclavage »
Oui, ces vers font bien partie de « La Marseillaise ».Mais qui, aujourd’hui,en connait les 7 couplets ? Même pas ceux qui, dans la ligne émasculée actuelle, accusent ce chant révolutionnaire d’être trop violent. N’est-ce pas mme Boudin, pardon Boutin ? Enfin, c’est un certain Jaurès qui a commencé….
Daniel (a.k.a. Wizhard)
A propos de ma 1ere question : Connaissez-vous la différence entre un caniche et un pit-bull ? Si le pit-bull te pisse sur la jambe, tu le laisses faire….Le vrai problème c’est que c’est exactement ce que nous sommes en train de subir…
Oeuvre détruite
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/culture/20110417.OBS1449/l-oeuvre-piss-christ-detruite-dans-un-musee-d-avignon.html
La France après un siècle de Laïcité officielle et plus de deux siècles de combats contre l’église catholique avait réussi, a pratiquement éliminer de la vie publique, les ingérences de cette religion au lourd passé.
Les reculades, la peur, et la lâcheté de notre société devant le totalitarisme islamique : Dans la rue, dans l’école, dans les hôpitaux, le Hallal, les Fatwas etc…. de notre société, devant la barbarie et l’archaïsme, redonne de l’espoir aux Nazo-cathos!
Ils réclament , a juste titre selon eux , le droit de réinventer, eux aussi, le moyen-âge, comme l’a si bien résumé Coluche.
Continuons a nous coucher devant le totalitarisme religieux, en faisant semblant de “croire” que le “sacré” donne un blanc-seing aux fous de dieu de tout poil, et les différencies des nazis, des fascistes des polpotistes, et autres communistes….
Le “Sacré” dans le religieux n’a aucune existence réelle , il n’existe que dans la téte de ceux qui en ont décidés ainsi. Et c’est leur droit.
Admettre une seule seconde comme loi générale , les décharges schizophréniques ou épileptiques qui peuvent se produire dans des cerveaux embrumés , c’est le commencement de la folie pour l’humanité toute entière. AMEN !
Francis TEGAL
Bravo Gérard Brazon
Bonjour,
Bravo et merci à Gérard Brazon qui a su exprimer « sa » colère et « notre » colère face aux dirigeants et syndicalistes incultes de notre pays.
Ces « fâcheux » qui pousse la France au nom d’un humanisme imbécile dans les griffes d’une doctrine encore pire que le nazisme.
Nous allons être contraints de nous battre mais il faut prévenir ces « crétins des Alpes » comme dirait le Capitaine Haddock qu’un jour il faudra qu’ils rendent des comptes lorsque nous aurons vaincus.
Cordialement,
Catherine Dumont

image_pdfimage_print