Selon Chebel, les arabes auraient inventé les préliminaires amoureux : pipeau !

Publié le 28 août 2014 - par - 2 569 vues
Share

voiléenueSelon l’ineffable Malek Chebel, les Arabes ont inventé les préliminaires amoureux !N’importe quoi !

http://next.liberation.fr/sexe/2014/08/22/ce-sont-les-arabes-qui-ont-invente-les-preliminaires_1085032

J’ai des anthologies bilingues de poèmes d’amour grecs et latins, contenant des textes sublimes parlant de baisers et de caresses, par exemple. J’ai aussi quelque part une anthologie des poèmes sur les baisers, qui contient elle aussi des poèmes grecs et latins (donc datant de plus de 2.000 ans pour les premiers).

Enfin, rappelons les longues traditions érotiques indienne (voir les temples indiens, avec leurs superbes sculptures érotiques, et surtout le célèbre kama-sutra, composé durant les 3 siècles précédant l’an 0, donc bien antérieur au 6e siècle et à la sortie des Arabes hors de la péninsule arabique) et chinoise (nombreux textes érotiques chinois datant d’il y a plus de 1500 ans, remplis d’ébats amoureux de toutes sortes). [Pour les gens intéressés, la plupart de ces textes érotiques chinois ont été traduits et publiés par les éditions Philippe Picquier.]

Il est exact qu’il y a de beaux textes érotiques arabes, mais tous écrits par des non-musulmans (ou des musulmans menacés ensuite de mort, comme par hasard, par les autres musulmans), comme « Les Fleurs éclatantes dans les baisers et l’accolement » (Ali al-Baghdadi) ou « La prairie parfumée où s’ébattent les plaisirs » (Mouhammad al-Nafzawi), mais ces textes sont postérieurs aux classiques érotiques chinois et au kama-sutra indien (ils datent pour la plupart du 11e au 15e siècle). [Pour les gens intéressés, la plupart de ces textes ont été traduits par René R. Khawam, grand traducteur de l’arabe vers le français.]

Il en va dans le domaine de l’amour comme dans les domaines des mathématiques, des sciences, etc. : les Arabes ont repris ce que d’autres peuples faisaient.

Ainsi, ils ont repris (volé, peut-on dire, si on veut bien « casser » le mythe des « chiffres arabes ») le système décimal et le zéro aux Indiens, qui les avaient inventés.

De même, les « Mille et une Nuits », un texte important de la littérature mondiale (à lire dans la traduction de Mardrus, plus intéressante que celle de Galland — ou dans celle de René Khawam, la plus fidèle) reprennent des contes qui circulaient en Perse (avant l’invasion musulmane) et en Inde, bien avant que les Arabes ne sortent de la péninsule arabique.

On notera aussi que, avant que les poètes arabes n’écrivent la plupart de leurs textes érotiques, le Persan Omar Khayyam (officiellement musulman pour des raisons de sécurité, mais en réalité athée dénonçant la religion et les croyants musulmans) publiait ses superbes « Rubaiyat », poèmes célébrant l’amour, les femmes et le vin (dont je recommande la lecture à tout le monde !).

Enfin, l’enfumeur Malek Chebel a sans doute par distraction oublié de citer quelques citations du prophète, qui, sans nul doute, favorisent les préliminaires amoureux…

« Vos femmes sont vos champs, labourez vos champs comme il vous plaira »

« Les femmes sont déficientes en termes de raison et de foi, et la prière de l’homme musulman est non valide s’il sort des latrines ou s’il touche une femme ».

« S’il m’était permis d’ordonner aux croyants de se prosterner à d’autres qu’à Allah, je donnerais l’ordre aux femmes de se prosterner devant leur mari».

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.