Selon la justice d’Allah, la Norvégienne violée Marte Dalelv aurait dû épouser son agresseur

Publié le 23 juillet 2013 - par - 2 945 vues
Share

La vision du monde occidental vis-à-vis d l’islam est vraiment archaïque, déformée, loin de la réalité et à la limite ambiguë, pour preuve, la timide réaction du ministre des affaires étrangères du royaume de Norvège après la condamnation de sa compatriote à Dubaï, pour comportement indécent et contraire aux valeurs de l’islam, le 17 juillet 2013, à 16 mois de prison. En effet, la jeune norvégienne Marte Dalelv, âgée de 24 ans qui travaillait pour le compte d’une société occidentale, basée à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, en allant déposé une plainte pour viol à la police s’était retrouvée condamnée à 16 mois de prison ferme pour fornication, conformément aux lois islamiques. Il est vrai que l’odeur du pétrole est pour quelque chose dans la réaction timorée du gouvernement norvégien devant la tragédie que vit Marte Dalelv car le mercantilisme débridé est roi du moment…

Son excellence, le ministre des affaires étrangères norvégien, feint-il d’oublier que la ville de Dubaï est régie par la charia qui prévoit que la fornication soit punie par 100 coups de fouet pour le fornicateur et la fornicatrice s’ils ne sont pas mariés et un an d’exil ?
Dans le coran, versets 2 et 3, sourate 24 (la lumière), il est écrit :
« La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah- si vous croyez en Allah et au Jour Dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. »
« Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une associatrice. Et une fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur ; et cela a été interdit aux croyants. »
Et Mahomet, n’avait-il pas dit que : « apprenez de moi, Dieu leur a tracé un chemin : quand un homme et une femme, ne s’étant jamais mariés, ont des rapports intimes, on leur assène cent coups de fouet et on les soumet à un an d’exil » ?
Et aussi : « il n’y a pas un homme ou une femme qui restent seuls sans que le troisième ne soit le diable » ?
En de compte, Melle Marte Dalelv s’en sort pas si mal de ce guet-apens islamique ? Elle aurait dû être lourdement sanctionnée et la limite forcée d’épouser son violeur. Si par hasard, elle était mariée, la punition d’Allah aurait été la lapidation. Son viol aurait été un cauchemar dans ce bas monde et dans l’au-delà.

Conformément aux lois d’Allah qui régentent les Emirats Arabes Unis, la lapidation est inscrite dans le corpus de l’islam. Selon les imams Boukhari et Mouslim, Omar Ibn Khattib, le deuxième calife bien guidé, a dit au sujet de la fornication : « en vérité, la lapidation est bien établie dans le livre de Dieu, et elle est applicable aux hommes et aux femmes mariés quand une preuve, une grossesse ou un aveu permettant de prouver qu’ils ont commis l’adultère. »
L’islam ne trouve aucune circonstance atténuante pour une femme violée. Et si elle se fait violer, c’est de sa faute, elle n’a qu’à de se voiler quand elle quitte son domicile et elle n’a pas à fréquenter des lieus publiques sans son tuteur.
Le message de la religion de paix et d’amour en ce qui concerne la femme est limpide : elle provoque la zina ( la fornication). Elle est la première fautive en cas de viol.
Mahomet, n’avait-il pas dit : « prenez garde d’entrer chez les femmes. »

Les Emirats Arabe Unis veulent se prémunir de la fornication et de l’adultère et des conséquences qui en découleraient en suivant les enseignements de l’Envoyé d’Allah qui avait mis en garde les musulmans sur de telles dérives sociétales.
Selon sahih Boukhari et Mouslim, le Messager d’Allah avait dit : « Ma communauté ne cessera d’être dans le bien tant qu’il n’y aura pas beaucoup d’enfants adultérins parmi eux, et lorsque les enfants adultérins seront en nombre, qu’ils attendent à ce qu’Allah leur envoie le châtiment. »
« Lorsque la fornication et l’usure apparaissent dans un peuple, ils ont alors mérité le châtiment. »
« Lorsqu’un peuple rompt le pacte, la mort se répand parmi eux et lorsque la fornication apparait dans un peuple, Allah les fait mourir. »
« Lorsque l’adultère apparait dans un peuple, et qu’ils le font ouvertement, la peste et la maladie qui n’étaient pas connues de leurs ancêtres, se répandent. »
L’occident, mercantile, avec ses élites en pleine délire démocratique à sens unique qui les conduit dans une impasse, ne mesure pas l’ampleur de la barbarie véhiculée par l’islam. Cet Occident oublie que la pureté des musulmans ne doit être souillée par des mécréantes dévergondées.

La faiblesse actuelle de l’Occident face à l’islam rétrograde est due essentiellement à la lâcheté de sa caste dirigeante. Ce n’est pas la pseudo puissance divine de l’islam qui fait croire à ses adeptes que le moment est venu pour terrasser leur ennemi héréditaire que sont les croisés mais au contraire la démocratie et la liberté affichées par les sociétés occidentales qui sont atteintes par la culture du tube digestif et la hantise de perdre les privilèges matérialistes. Ces sociétés de consommation débridée, obsédées par la peur du lendemain refusent d’affronter les difficultés posées par l’islam conquérant et sa réalité hideuse, pataugent dans la gadoue de l’incertitude, attendant peut-être, l’arrivée du Messie, pour les sortir de leur torpeur.

Mesdames, les mécréantes (kouffars), si par malheur, l’idée vous traverse l’esprit pour visiter un pays musulman, seules, vous savez maintenant ce qui pourrait vous arriver, dans le cas où un mâle islamique vous agresse sexuellement, en fonction de vos situations matrimoniales, vous irez en prison, vous subirez un mariage forcé, vous recevrez 100 coups de fouet et au pire vous serez lapidée.
Et surtout n’oubliez pas que les femmes musulmanes sont soumises à ce traitement d’Allah depuis 14 siècles.
Et sachez aussi qu’actuellement les femmes syriennes subissent dans leur chair le djihad forcé de la fornication (prostitution non rénumérée) et le nikah de jouissance (prostitution rénumérée) pour motiver les soldats d’Allah.
Devant l’ampleur du désastre de la justice d’Allah, les autorités politiques des Emirats Arabes Unis ont gracié Melle Marte Dalelv, le 22 juillet 2013.
Sans commentaire, cette grâce est le fait du prince.

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.