Selon Labro, il faut élire Michelle Obama parce qu’elle est femme et noire

LabroSacré Philippe Labro ! Il diffuse régulièrement ses chroniques vidéos sur le site du journal Le Point, où il clame son amour sans limite pour les Démocrates américains.

J’avais déjà fait remarquer son parti pris indécent contre Donald Trump.

Pour un journaliste censé être indépendant de ses opinions politiques…

https://ripostelaique.com/grand-bourgeois-labro-se-permet-de-donner-lecons-a-trump.html

Philippe Labro, c’est ce genre de type qui n’a jamais vraiment souffert, (même si il a écrit des romans dessus…), qui est trop bien né, et qui culpabilise forcément d’avoir eu autant de chance dans la vie. Alors, il compense étant de gauche…, à condition que ce soit la gauche caviar bien sûr, et que tous les sans dents restent loin de lui. A conditions de ne pas vivre en Seine Saint Denis, ou à la station Stalingrad par exemple…

Pour Philippe Labro, tout n’est qu’une question d’élégance et de bon gout…On est entre gens distingués, racés cultivés, loin de la plèbe et de sa vulgarité. On est entre gens de gauche et donc entre gens biens. On peut donc avoir l’odorat délicat avec les autres, et le mépris distingué et dédaigneux pour tout ce qui ne pense pas comme nous et qui par conséquent, pense forcément mal.

La vérité importe peu. Les souffrances du peuple importent peu à ce fils de grand bourgeois patricien, sur de son bon droit sur les idées des « braves gens ».

Pour lui, les élections américaines aussi ne sont qu’un concours d’élégance ou seul le bon goût, c’est-à-dire le sien, doit compter et l’emporter.

Cette élégance ne va pas sans ce tropisme de la gauche caviar, qui voit toujours dans le non blanc, dans l’immigré, un signe de supériorité innée sur l’autochtone, qu’il soit français ou américain, et qui mérite ontologiquement une récompense.

C’est ainsi, qu’il avait prédit la victoire de Marco Rubio aux primaires républicains qui avait l’avantage d’être le fils d’un exilé cubain, dont la mère était femme de ménage. Il ne crachait pas sur les musulmans, sur les latinos et sur les femmes. Il était « impec », et finissait en fin pronostiqueur du tiercé politique sur de son choix : « Souvenez-vous ! Marco Rubio ! ».

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/philippe-labro/labro-la-vraie-lecon-de-l-iowa-02-02-2016-2014769_1444.php

Il n’avait strictement rien compris à la déferlante Trump, ni sur l’exaspération des américains devant des politiciens sans saveur ni odeur. Il voulait surtout un candidat, qui serait battu à coup sûr par les démocrates, ce qui aurait été évident avec Marco Rubio.

Il avait proclamé une ode à Bill Clinton, sur sa classe et son élégance.

http://www.lepoint.fr/video/philippe-labro-bill-clinton-superstar-27-07-2016-2057408_738.php

« c’était un moment d’intelligence, d’humour, d’élégance, de grâce…c’était fin avec tout ce qui fait le charme et l’intelligence de Clinton, des gestes, des mains qui vont à droit à gauche…. ». En pamoison, il ajoute « en plus, cet accent ! cet accent du sud plein de charme, avec une voix très douce » – « ce passage aura été extraordinaire par contraste avec la façon dont Trump s’est exprimé à la convention de Cleveland. »

Le discours de Bill Clinton prouvait selon lui que la convention démocrate était dix fois plus importante, et dix fois plus intéressante que celle que Trump a essayé d’organiser…- Car à croire Philippe Labro, Trump n’a pas réussi à organiser une convention, il a juste essayé sans réussir…

Bien entendu, Philippe Labro avait soigneusement oublié de mentionner tout son passé depuis qu’il n’est plus président, ses frasques sexuelles, tous les discours payés des centaines de milliers de dollars en échange de la vente de l’Amérique par son épouse, Secrétaire d’Etat.

Il avait surtout oublié, que ce n’est pas Bill Clinton qui se présente cette fois, mais sa femme….Il aurait tellement aimé que ce soit Bill….c’est la pensée magique de Philippe Labro.

Dans sa vidéo du 27 octobre 2016, il dévoile enfin le fond de sa pensée qui est celle de la soumission dans une bouillie de racisme anti blanc.

C’est Michelle OBAMA qui aurait dû se présenter et qui aurait dû être élue, car elle est femme et noire.

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/philippe-labro/philippe-labro-michelle-obama-la-premiere-de-toutes-les-dames-27-10-2016-2078885_1444.php

Que n’aurait-on pas entendu si un républicain avait osé prononcer pareille assertion !!!

Ici aussi, il reprend son adjectif et l’un de ses principaux critères de sélection : l’élégance.

Il faut l’entendre pour le croire. Toute cette servilité, et même cette obséquiosité à l’égard de Michelle OBAMA et de Barack OBAMA.

D’abord, il commence par un compliment physique sur les Obama. Ils sont beaux. Michelle Obama, 1,80 mètres, son mari mesure 1,92. Par conséquent pour eux, l’élégance n’est qu’une formalité… Ils sont donc resplendissants et je plains les moches et ceux qui sont de petite taille selon les critères de Philippe Labro.

Pourtant, il s’abstient de ce même compliment sur Trump, qui mesure également 1,90 m, et dont la femme, la sublime Mélania, qui montre de plus en plus dans ses interviews, qu’elle a également une tête bien faite, éclipse largement Michelle Obama.

Mais bon, Mélania Trump, doit être trop blanche pour bénéficier d’une telle mansuétude. Elle est décotée, selon les critères des néo progressistes.

Il continue dans ce panégyrique et rien n’est trop beau pour « Michelle ». jugez plutôt « deux filles, élégante, racée, formidable, une simplicité dans le comportement et en même temps une grande discrétion pendant huit ans à la maison blanche. Mais elle avait beaucoup de boulot, elle s’occupait de la nutrition, elle s’occupait des enfants, elle s’occupait de l’obésité, elle s’occupait des quartiers pauvres, elle a toujours su tenir sa place avec élégance, avec distinction (encore !), et surtout pendant cette campagne abominable qui se termine, elle a été le seul moment de pure grâce, de pure élégance et de pure intelligence » (je croyais que c’était le moment avec Bill Clinton…)

Toutes les femmes qui travaillent et s’occupent de leurs enfants, sans recevoir l’aide, le soutien et sans disposer de l’argent public de Michelle Obama apprécieront.

Philippe Labro, oublie en effet de rappeler comment Michelle Obama, en période de crise s’est largement fait plaisir avec les impôts des contribuables américains.

http://www.dreuz.info/2011/09/05/obama-le-diable-par-la-queue-par-jean-patrick-grumberg/

Le Daily Mail mais rappelait que « Les « RTT » et week-end de Michelle Obama auraient coûté la modique somme de dix millions de dollars pour l’année 2010, selon des sources à la Maison Blanche. Surnommée la « droguée des vacances », elle semble s’efforcer de dépenser l’argent public pour ce que la planète a de plus cher à offrir : jets privés, prestigieux hôtels cinq étoiles, massages dispendieux, et alcools hauts de gamme. »

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2029615/Michelle-Obama-accused-spending-10m-public-money-vacations.html#ixzz1W0YNOKTG

Il continue : « Elle a prononcé un discours qui donnait l’impression qu’elle n’avait pas ce fameux prompteur ». « elle réagissait aux propos vulgaires, sexistes terribles de Donald Trump ». et elle a dit « ça suffit, le moment est venu de dire enought is enought (assez, c’est assez), c’est pas normal, c’est pas ça la politique, et elle s’est mise à défendre les femmes, car elle sait ce que c’est car elle l’a vécu d’être matée, relookée, reluquée, et interpellée parfois par les hommes ».

« Elle donnait une leçon à Trump, bien sûr, mais aussi à toute la masculinité américaine (sic !!!) »

Philippe Labro, est pour un monde d’hommes blancs efféminés, qui abandonnent toute virilité, ce dont les femmes seront les premières à se plaindre, ce qui permettra aux hommes des populations immigrées de les séduire avec virilité, et d’affirmer ainsi leur supériorité de mâle dominant, et d’assurer la perpétuation de la race…une sorte de leçon perverse de darwinisme, ou il faut déconstruire et déviriliser, l’homme blanc.

Il en remet une couche et loue ses qualités de pure comédienne. « Elle a été sensationnelle, elle était là, on avait l’impression non pas qu’elle avait écrit le texte, mais je pense qu’il a été écrit par elle….mais qu’elle l’improvisait, qu’elle le récitait, les doigt sur la poitrine, les doigts qui se promenaient, qui décrivaient ce qui se passait, ça a été un moment formidable… »

A 2,52 minutes, il assène enfin son argument massif imparable :

« Elle est femme comme Hillary, et elle est noire comme Obama. Donc en fait, c’est elle qui aurait dû être candidate, c’est elle qui pourrait faire une grande présidente ».

On y est, c’est la race et le genre qui doivent déterminer la position que l’on occupe.

C’est la discrimination positive poussée à son extrême. C’est la sacralisation du critère racial et sexuel comme seul critère de mérite. C’est du racisme pur. A l’égard de des blancs hommes et femmes. Et encore plus à l’égard des hommes.

Ces propos pourraient tomber sous le coup de l’article 24 de la loi de 1881 sur la presse, pour incitation la discrimination et, à la haine  à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie ou une race. Eric Zemmour a été condamné pour moins que ça….

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=CB9EDD747A128A3269F1545AE401B5D9.tpdila10v_1?idArticle=LEGIARTI000006419715&cidTexte=LEGITEXT000006070722&dateTexte=20080312&categorieLien=id&oldAction=&nbResultRech=

On espère que la Licra, et la LDH se chargeront de poursuivre…

Il conclut : « c’est elle la première de Toutes les dames ».

Pour Philippe Labro, il ne suffit plus que la femme soit l’avenir de l’homme. Il faut en plus qu’elle soit noire ou métissée. Les blanches doivent être bonne pour la poubelle et n’ont plus d’avenir…elles apprécieront…

L’épouse de Philippe Labro, doit être une dominante qui doit perpétuellement lui rappeler quels sont ses devoirs de bon garçon pour la servir…. à force, ça finit par se voir…

Je ne sais pas pour vous, mais à entendre tant de parti pris, pour moi, il y a quelque chose de nauséabond à la rédaction du point. Mais c’est du nauséabond de gauche, c’est-à-dire inondé de parfum…pour couvrir l’odeur.

Albert Nollet

 

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. (suite) Le jour où on comprendra qu’être noir, ça ne donne pas automatiquement des qualités sans que la personne en ait réellement, on aura fait un grand pas et on pourra dire qu’on voit les humains tels qu’ils sont et non pas tels que nous pensons qu’ils sont. Donc dire que Michelle OBAMA aurait dû se présenter et aurait dû être élue, juste parce qu’elle est femme et noire, ça ne veut rien dire parce que ce ne sont pas des qualités pour diriger un pays, ce sont juste des aspects physiques.

  2. Le gros problème que nous avons en France et dans les pays occidentaux en général, c’est cette mentalité d' »éternels coupables de tout », on est à l’image d’Atlas, condamné à l’éternité à porter la voute céleste. C’est cette mentalité qui nous a déjà en grosse partie perdu, alors que dans d’autres pays, comme les pays du Moyen-Orient, ils n’ont pas ce problème de se culpabiliser, c’est même l’inverse, ils mettent tout, même tout ce qu’ils ont fait de mal sur la faute des autres, donc on se fragilise face à des gens qui eux sont impitoyables envers nous. Et Philippe Labro, il a comme beaucoup, le problème qu’il se culpabilise sans savoir pourquoi, et donc ça vient lui perturber son esprit.

  3. Une fois qu’on a goûté aux charmes de Radio Paris par la naissance, à ses cocktails, ses soupers dînatoires, ses invitations et accréditations pour être dans le saint des saints voire dans les voyages présidentiels, il est difficile de revenir au journalisme de base dont le seul objectif est d’énoncer la vérité quelle qu’elle soit. Quand on fait partie de l’Olympe, il est impossible de sacrifier son confort. Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire devient la pensée directrice.

  4. D’ailleurs a-t-il jamais eu de courage celui qui a toujours été dans les salons des grands de ce monde et véhicule leur pensée unique ? Ce type de journalisme est connu pour être une partie du rédactionnel idéologique des politiques. Il en tire de substantielles prébendes. Il finit souvent Directeur de la communication d’un candidat… ou éminence grise. Quand on franchit le rubicon interdit entre journalisme et politique, par plaisir ou complaisance, on enterre la déontologie.

  5. Philippe Labro représente pourtant un bel esprit français subtil, élégant, cultivé. Mais s’il veut perdurer, il a tout intérêt à dire des énormités ethno-masochistes très à la mode pour perdurer dans le paysage culturel et télévisuel de notre pays.

  6. Y a t’il des gens qui lisent Labro ou le point?
    C’est bien Michelle Obama qui avait dit, à propos de la Clinton et des frasques de son mari: « On ne peut pas tenir un pays si on ne peut pas tenir son mari à la maison » ?
    Drôle de fourmilière.

  7. Selon les complotistes, il n’est pas sûr qu’elle soit femme et son nom serait Michaël comme l’a dit Obama , en public , une fois , dans un lapsus .

  8. Labro est très beau………..c’est un bel hystérique séducteur mais inconséquent! hélas.
    Ce qu’il dit est bel et bon dans les fantasmes humanistoïdes mais irréaliste. Il faut aux USA une « Thatcher-May-Veil-M.F.Garaud « ? Pas Michèle O.
    Mais sans doute pas Hillary ni Trump! Les deux pires Américains possibles (sur 3 Millions de génies et très doués US (<1% des 350 Millions d'Américains!)

  9. Il a le même esprit que ces dames de certaines sociétés caritatives qui discutent de la misère humaine entre deux tasses de thé et trois petits- fours et qui pour montrer leur grand coeur organisent des fêtes où on carbure au foie -gras ,champagne ,smoking et robes de grand couturier.

    • un abruti qui est dans le systeme et qu’il sait pour rester dans les mediats et la presse,c’est etre politiquement correcte,je rappele que michelle obama est noir,de pere et de mere,mais son mari n’est pas noir mais metis,sa mere etait blanche et son pere noir musulman,toujours la desinformation,mais cela fait mieux qu’un noir soit president des usa,mis au pouvoir par les banques et weil street et soros,donc un pantin comme hillary si ellle est elue,pauvre peuple manipuler

  10. Labro en brave laquais de l’oligarchie ne fait qu’exprimer un scenario idéaliste, qui consiste à choisir la marionnette la plus forte en symbôles pour mettre à la tête d’un système politique fantoche, destiné à manipuler les foules lobotomisées par la communication, la publicité, le marketing.
    Dans quelques années, on peut parier que les candidats de l’oligarchie seront mêmes des personnages virtuels, pourquoi pikachu ou lara croft.

  11. ce type est fasciné par le dégout qu’il ressent de lui même .. Dieu seul sait à quelle vilénie de soi il a affaire … Dans les sociétés où le goût aristocratique de la vie se perd , il deviennent très dangereux ce genre de gens quand de leur avilissement personnel ils en font un motif idéologique …L’Oligarchie les repère et en fait des larbins , pire des garde-chiourmes

    • Encore que des gardes chiourmes nous en avons besoin mais « ça  » pas du tout

Les commentaires sont fermés.