1

Selon Leclerc, l’inflation actuelle ne procède que de spéculations !

MichelEdouardLeclerc.jpg

Cette flambée des prix, vecteur de catastrophes sociales et humaines, n’a aucun rapport avec le conflit Otan/ Russie.

« L’Ukraine a bon dos ! » car l’ensemble des prix ont été négociés en fin d’année dernière…

Invité de la matinale de CNEWS, Michel-Édouard Leclerc, président des centres éponymes, est revenu sur l’inflation observée actuellement en France.

«C’est pipeau, a-t-il déclaré. L’huile de tournesol qui manque ici aujourd’hui ou qu’on envoie les gens chercher, c’est des graines qui ont été récoltées l’année dernière. Donc c’est de la spéculation, au mieux de l’anticipation et il n’y a pas de raison de laisser les prix partir comme ça à la hausse.»

Il y a des ruptures mais pas de pénuries.

Michel-Edouard Leclerc a alerté depuis le début de cette guerre quant à l’inflation à venir, bien avant les autres. Pour tenter d’endiguer le phénomène, il a décidé de créer «un bouclier». Il souligne le fait que cet épisode d’inflation est différent des précédents car il ne se limite pas à quelques produits : « C’est tout le fond du rayon qui bouge ! »

«On a sélectionné 120 articles qui ont déjà fait l’objet de négociations avec les fournisseurs, a-t-il expliqué. C’est une promesse que l’on fait : ces produits, s’ils devaient augmenter jusqu’à fin juillet, on restituerait l’inflation en tickets, en bons d’achat, en cagnottage. »

Certains fournisseurs voraces demandent 8% d’augmentation totalement injustifiés. Ils ne s’agit pas de producteurs français mais d’énormes multinationales : « Nous, on ne va pas avaler n’importe quelle hausse, on garantit ça aux consommateurs. Nous sommes fondés à négocier et pas à gober n’importe quoi. »
Voici un sujet majeur sur lequel, Bruno Le Maire et Julien Denormandie ont évité d’agir et communiquer, laissant les consommateurs subir et tout imputer au conflit ukrainien.
.
La future gravissime paupérisation engendrée par cette guerre ne devrait advenir que d’ici six mois. Ces inadmissibles conséquences procèdent des décisions inconsidérées d’Ursula von der Leyen, Charles-Michel et 27 chefs d’État dont Macron… pour nuire à un seul homme : Vladimir Poutine, lequel ne devrait pas être très impacté…
 
Il est incompréhensible que 447 millions d’Européens ne puissent s’opposer et faire reculer 29 mafieux à la solde des intérêts américains et du sénile Biden.
 
Mitrophane Crapoussin