Selon Mélenchon, Taïwan, c’est la Chine : appliquons partout sa logique…

Mélenchon est un soutien actif des dictateurs de la planète entière, Maduro et les dirigeants chinois en tête.
Prenons ses dernières déclarations suite à l’agitation causée par madame Pelosi à Taïwan :
« Jean-Luc Mélenchon qualifie de « provocation » sur son blog le déplacement de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis à Taïwan, affirmant qu’il « n’y a qu’une seule Chine », en pleine tension entre Taipei et Pékin ».

https://www.fdesouche.com/2022/08/05/taiwan-jean-luc-melenchon-soutient-la-position-de-pekin-lambassade-de-chine-en-france-le-salue-et-le-remercie/

Pour ces déclarations qui reprennent tout simplement la logorrhée chinoise, Jean-Luc Mélenchon a reçu les félicitations de l’ambassade de Chine en France.
C’est ici qu’éclate le fascisme sous-jacent mais toujours caché des gens de la Nupes, Jean-Luc Mélenchon en tête.
L’un des principes premiers de la charte de l’ONU est la liberté pour chaque peuple de disposer de lui-même.
On rappellera tout de même à toute cette gauche bien-pensante qu’elle a été au four et au moulin, allant jusqu’à saboter l’effort militaire français dans la décolonisation, Vietnam et Algérie au premier chef.

Alors posons la contradiction : comment peut-on soutenir la décolonisation et pousser à la souveraineté de l’Algérie et du Vietnam, et dans le même temps vouloir interdire aux Taïwanais de choisir librement leur destin hors de la Chine continentale qui depuis 1949 est l’ennemie des populations qui ont suivi Tchang Kaï-chek ?

https://www.histoire-de-guerre.net/article/item/4970-tchang-kai-chek

Je pose la question différemment en faisant un parallèle avec l’Ukraine : ce dernier pays est indépendant depuis 1991, a vu ses frontières, en principe et sur le papier, garanties en 1994 par la Russie, les USA et la France en échange de la remise de ses armes nucléaires ; pourtant une partie de l’échiquier politique français n’est pas loin de penser que la guerre Russie/Ukraine est une affaire interne à laquelle il n’y aurait pas lieu de se mêler.

Je veux bien mais alors osons la comparaison : puisque l’Algérie, indépendante depuis 1962, était historiquement un département français, avec le même raisonnement il serait donc normal que notre pays décide, quand un nouveau pouvoir en aura la volonté, de reprendre l’Algérie pour la franciser et gommer tout ce qui fait l’Algérie actuelle et son histoire depuis 1962.
Notons au passage l’avantage collatéral considérable de mettre la main sur le gaz et le pétrole algériens, ce qui aurait l’avantage de résoudre la problématique actuelle de l’inflation sur les prix de l’énergie.

Concernant Taïwan, Mélenchon, qui reprend la rhétorique chinoise, considère qu’il n’y a qu’une seule Chine.
Il oublie de préciser que, s’il y aurait bien globalement une seule population chinoise au plan ethnique, il y a deux systèmes économiques, l’un fasciste sous couvert de communisme, l’autre libéral, qui n’a pas du tout l’intention de vivre ce que viennent de vivre les Hongkongais pourtant censés être ici aussi protégés par le contrat de rétrocession signé avec les Britanniques qui assurait la pérennité d’« une seule Chine, deux systèmes », et dont tous les opposants à Pékin qui n’ont pas fui à Taïwan se retrouvent en camp de rééducation ou en geôle tout court sans rééducation.

On sait ce qu’il en est des camps de rééducation communistes, on a lu des tas de livres de dissidents de l’URSS là-dessus, ça ressemble à quelque chose près aux camps allemands sous Hitler avec droit de vie et de mort de la part des gardiens sur les gardés.
Si donc Mélenchon soutient la réunion de force de Taïwan (dont la population a horreur du régime de Pékin) à la Chine, alors par analogie il sera obligé de soutenir l’action de la France quand elle se réappropriera l’Algérie pour en refaire un département français après nettoyage ethnique et/ou rééducation des autochtones.

Allons plus loin, puisque le grand principe de l’ONU sur la libre disposition des peuples de la planète ne vaut plus, conséquemment rien ne s’oppose à la colonisation/recolonisation par l’Occident, par la force au besoin, de tous les pays du globe qui présentent un intérêt économique ou stratégique.
Les pays africains ou sud-américains qui ont eu le tropisme russe à l’ONU récemment devraient mieux réfléchir aux perspectives qui peuvent en être tirées : si un pays peut envahir son voisin, alors tout le monde le peut.
Car l’ONU elle-même bafoue ses principes premiers : en enlevant en 1971 le siège que Taïwan détenait dans son Assemblée pour le donner à la Chine continentale, cet organe dénommé le « Machin » par le Général bafoue le droit des peuples à choisir leur destin : l’ONU aurait dû laisser son siège à Taïwan tout en accordant un siège à la Chine communiste.

Ainsi l’ONU qui ne respecte pas ses propres principes, on s’étonne quand même que le règne du plus fort revienne hanter ce siècle.
Comme vous le voyez, il faut rester logique : si certains pays ont le droit de faire ce qu’ils veulent avec leur voisinage, alors tout pays d’Occident n’a pas à être en reste, et il convient toujours de pousser le raisonnement que l’on tient pour le dupliquer à d’autres situations analogues.
Aujourd’hui, il est devenu urgent de réarmer l’Europe et de se fanatiser pour se préparer au choc car la guerre se rapproche, et bien des Français n’ont guère envie de revivre sous régime d’occupation par une puissance étrangère ; il vaut mieux être l’occupant dudit pays tiers.

Nous entrons dans l’ère des perdants et des gagnants, mais pas seulement en économie de concurrence, également en combat réel pour le lebensraum, les matières premières et les surfaces agraires.
Et chacun a le devoir d’imaginer jusqu’où peut mener l’idéologie qu’il défend puisque aussi bien il peut se retrouver au gré des virages dans la peau d’un ennemi dans son propre pays.

Même si à première vue cela lui paraît inimaginable.
Ainsi le 26 septembre 1939 le parti communiste était interdit et ses partisans renvoyés au rang d’ennemis.
https://journal.lutte-ouvriere.org/2009/09/23/il-y-soixante-dix-ans-le-26-septembre-1939-en-france-le-parti-communiste-etait-dissous_20768.html
https://www.lemonde.fr/societe/article/2006/12/09/quand-le-pcf-negociait-avec-les-nazis_843769_3224.html

Cela vaut quand même d’être médité.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1.  » la liberté pour chaque peuple de disposer de lui-même. »
    comme la liberté de penser ou de s’exprimer est réservée uniquement aux « progressistes » et aujourd’hui étendue aux wokistes

  2. Notre « bon méluche » nous fait encore (et toujours) du Macron : Tout et son contraire, ça occupe les pensées gens ! Suivant la situation, il érige en « must » l’une pensée ou l’autre… mais il est franc-mac , comme le paltoquet de service qui (rappelez-vous) avait affirmé: « oui, c’était autrefois, ça mais je n’y suis plus » et ils avait aussi dit « je ne mens jamais »…. Méluche & Macreux: « Guerre » en public, copinage des Loges en privé…

    • Rachid M’Lanchoun est atteint de sénilité précoce, il oublie les noms des gens, il ne se souvient plus de ce qu’il a dit, et surtout il est désormais scotché dans le monde d’il y a 50 ans, quand le parti communiste surfait sur les délires marxistes, adulait Fidel Castro et encensait Pol Pot.
      Même les socialauds et les zékolos pourtant pas très futés, se sont rendu compte que ce pauvre homme a quelque chose qui cloche dans sa tête.

  3. Y’en a marre de la sinophobie. La démocratie chinoise est différente de la nôtre mais est tout à fait respectable. Hong Kong ne s’est jamais aussi bien portée malgré les petits cons blackblocs qui se faisaient passer pour des démocrates. Cette haine viscérale de la Chine est plus proche du fascisme que de la démocratie. La Chine est un exemple pour tous les peuples du monde!

  4. Dans la même logique on devrait récupérer Monaco qui rapporte beaucoup plus que Mayotte.

  5. Avec toutes les débilités que nous sort Mélenchon il est étonnant qu’il n’est pas besoin de garde du corps, à croire que les menaces de mort subies par certains journalistes viennent de son Parti.

    • Il n’a aucune menace, il fit ça pour faire parler de lui. Kennedy non plus n’avait aucune menace d’ailleurs…

  6. Mélenchon est complètement ravagé du ciboulot cet olibrius / Demain les « Vickings » vont revenir revendiquer la Normandie ,il va leurs donner ce triste individu atteint de crétinisme ! Il faut l’embastiller ce mec .

    • Pas l’embastiller, ça coûte cher. Une balle de 9 coûte bien moins cher.

  7. et oui, Taïwan ,c’est la Chine, tout comme Hong Kong et Macao. Et c’est aussi une avancée US en mer de Chine qui, aujourd’hui, s’avère être le prochain lieu de l’affrontement planétaire USA-Chine, plus précisément USA-OTAN-Europe de Maastricht/Chine-Russie-BRICS.

  8. Taïwan ne veut pas être sous domination chinoise pour sa liberté ! Le chinois est un drôle de zigue ! Histoire vraie ! Du temps de Mao les égouts étaient à ciel ouvert donc une quantité industrielle de mouches ! Mao a fait construire une tapette à mouches par chinois qui tuaient ces nuisibles ! Un matin plus de mouches alors les oiseaux sont partis…Les mouches actuelles de chine ont été importé d’Afrique et trié pour éviter la mouche tsé tsé !😇

1 Rétrolien / Ping

  1. Mélenchon a raison : il n’y a qu’une seule Chine et elle siège à l’ONU – Riposte Laique

Les commentaires sont fermés.