Sénat : Vote en catimini de l’extermination des abeilles

av rama yadeRama Yade, ancienne administratrice du Sénat, et son mari Joseph Zimet, qui est à l’origine de la programmation de « Black M à Verdun », occultent, dans les médias, comme l’affaire Piquemal devant la justice, le « Verdun de l’Apiculture ». Des écrans de fumée médiatiques et diaboliques pour exterminer des milliards d’abeilles Françaises…. Selon le plan Le Foll.
av le foll m'a tuer
Le Verdun de l’apiculture est passé inaperçu dans les médias. Pendant que la France se divise sur la venue de « Black M à Verdun », alors que le patron de la Mission du Centenaire de Verdun est un certain Joseph Zimet (source), militant socialiste de confession juive, qui n’est autre que le mari de Rama Yade, franc-maçonne sénégalaise à la taille de guêpe (lire aussi
Voir le portrait de Joseph Zimet sur L’Internaute
Voir le portrait de Rama Yade par Emmanuel Ratier )
ou sur le procès du Général Piquemal, ou encore sur la loi Travail, de nombreux sénateurs, aux ordres des multinationales de l’insecticide et de leur VRP Stéphane Le Foll, ont voté, en toute discrétion, l’autre nuit, l’extermination de plusieurs millions de ruches d’abeilles, soit des dizaines de milliards d’abeilles françaises, officialisant la shoa  de l’apiculture bleu-blanc-rouge.
Le 17 mars dernier, suite à l’engagement d’un certain nombre de médias, dont Riposte Laïque (http://ripostelaique.com/foll-beurre-tuant-9-milliards-dabeilles.html), des principaux syndicats de défense de l’apiculture, dont l’Abeille Ardéchoise et Drômoise : défense des abeilles, des apiculteurs , tard dans la nuit, l’Assemblée Nationale avait adopté l’interdiction des néonicotinoïdes en 2018. Deux heures de débats pour une interdiction obtenue à l’arrachée, grâce à l’engagement des députés qui se battent aux côtés des apiculteurs, depuis plus d’un an. Après deux heures de débats, les élus ont acté l’interdiction par 30 voix contre 28.
Cette victoire précaire a été bradée par plusieurs centaines de sénateurs soudoyés par les multinationales Américaines, Suisses, Allemandes, qui fabriquent les pesticides et insecticides les plus dangereux de la planète. Comme dans Star War, la masque de l’infâme Sénat est tombé. « Ils ont pris modèle sur Jérôme Cahuzac » lâchait, hier, un apiculteur désabusé ayant perdu 90 % de ses colonies d’abeilles.
 av ours dans les ruchesLes « sénateurs prédateurs des abeilles » occasionnent plus de dégâts dans les ruches Françaises que les ours bruns dont ils ont voté et financé la réimplantation en France, il y a quelques années.

Néonicotinoïdes : pour les sénateurs grassement surpayés, la survie des abeilles ne compte pas

Le 12 mai 2016, dans le cadre des discussions sur la loi biodiversité, les
sénateurs ont pour la deuxième fois refusé d’interdire les insecticides
néonicotinoïdes, qui ont détruit plusieurs millions de ruches en France.

L’Union Nationale de l’Apiculture Française dénonce avec
colère le vote d’un Sénat pathétique, composé de plusieurs centaines de retraités de la politique, grassement surpayés, empreints d’une vision passéiste de l’agriculture et gangrené par les lobbies.
Au lieu de prendre la décision claire, légitime et responsable d’interdire ces produits, les sénateurs ont préféré s’en remettre à l’ANSES pour que celle-ci retire éventuellement l’autorisation sur tel ou tel usage, avec telle ou telle molécule, au cas par cas…
En réalité, l’agenda indiqué, 2016 et 2018, n’engage en rien
l’ANSES et procède seulement d’un artifice de communication pour masquer le
lamentable manque de courage du Sénat.Hormis les firmes et les sénateurs acquis à leurs causes, plus personne ne
nie les impacts des insecticides néonicotinoïdes sur les abeilles et
l’environnement, surtout pas la communauté scientifique dont l’unanimité sur
le sujet est aujourd’hui incontestable (1).Les sénateurs prétendent que l’interdiction de ces pesticides engendrerait
des conséquences graves sur les rendements de l’agriculture alors que de
nombreuses études démontrent qu’il n’y a pas de différences de rendement
entre cultures traitées et non-traitées (2). Pourtant une réflexion tournée
vers l’agronomie auraient dû les conduire à se poser la question des
conséquences du maintien de ces produits sur les rendements agricoles, en
raison de leur impact négatif sur la faune pollinisatrice. Car la valeur
économique mondiale de la pollinisation est estimée à plus de 153 milliards
d’euros par an et 85% des espèces cultivées en Europe dépendent des
abeilles.

AV ESSAIM 8En France, 15 000 apiculteurs ont disparu ces dix dernières années, 70 % des abeilles ont été anéanties et exterminées ces dernières années, et les derniers essaims d’abeilles vont souvent se poser sur la sépulture de leur maître !

Pour Gilles Lanio, Président de l’Union Nationale de l’Apiculture Française,
« Compte tenu de la multitude et de la convergence des éléments
scientifiques, comment le Sénat peut-il se retrancher derrière « la science
» pour refuser d’interdire ces produits ? Le Sénat reste dramatiquement
coincé dans des modèles d’agriculture obsolètes en guerre avec le vivant et
demeure aveugle face au foisonnement d’initiatives qui prouvent qu’il est
possible de se passer de ces pesticides (3 et 4).  Depuis 1995, 300 000
ruches périssent chaque année en France et ces pesticides en sont en grande
partie responsables. Si la Commission Mixte Paritaire ou l’Assemblée
Nationale ne corrigent pas le tir, l’hécatombe va se poursuivre et des
centaines de milliers de colonies vont périr au grand dam des apiculteurs.
Mais pour les sénateurs, ce n’est pas grave… ».

L’UNAF restera extrêmement attentive à la suite des discussions en
commission mixte paritaire, fin mai. Cette dernière devra tenter de trouver
un compromis sur le sujet entre l’interdiction par les députés en 2018 et le
vote d’aujourd’hui par le Sénat.

Le vrai Verdun, « le Verdun de l’apiculture » illustre la décomposition de la société politique Française, la mise à mort, par quelques centaines de nantis surpayés et inutiles, de l’agriculture et de l’apiculture Françaises. Des élus nationaux confinés dans « ce machin » (le Sénat) que le Général de Gaulle voulait supprimer, par référendum, en 1969, pour éviter les désastres qui surviennent aujourd’hui.

(1)           Publications scientifiques sur les impacts environnementaux de
ces produits :
http://www.unafapiculture.info/IMG/pdf/commun_neonicotinoidesetenvironnement
_042016_vdef.pdf

(2)
<http://www.unaf-apiculture.info/IMG/pdf/commun_alternativesneonicotinoi_des
_042016_vdef.pdf>
http://www.unaf-apiculture.info/IMG/pdf/commun_alternativesneonicotinoi_des_
042016_vdef.pdf

(3)
<http://www.unaf-apiculture.info/IMG/pdf/commun_alternativesneonicotinoi_des
_042016_vdef.pdf>
http://www.unaf-apiculture.info/IMG/pdf/commun_alternativesneonicotinoi_des_
042016_vdef.pdf

(4)            <http://www.certifiedbeefriendly.org>
www.certifiedbeefriendly.org

image_pdfimage_print

31 Commentaires

  1. C’est devenu une généralité, voir une obligation (car ils n’ont plus le choix) pour nos élus frelons…Oups félons, que de valider des décisions contre les intérêts du peuple de France.

    Ils le font dans leurs dos et en catimini pendant qu’ils nous enfument (tels des apiculteurs le font pour les abeilles lors du prélèvement du miel) avec des leurres médiatiques pour nous soutirer le déni de démocratie obtenue.

    Ce procédé leur permet de nous faire entrer dans un domaine bien précis… Celui du mensonge, de la trahison avec le moins de contestation possible.

    Je finirais mon propos par cette assimilation du peuple des abeilles avec notre peuple :

    Aux abeilles assassinées que nous sommes de virer ces frelons de notre ruche (notre France), afin que cette dernière retrouvent panache et développement !

  2. Par manque d’information, je ne sais pas ce que j’aurais voté à leur place. Mais je retiens en priorité ce que disait Einstein sur la disparition des abeilles qui s’accompagnerait immanquablement de la disparition de l’humanité …

  3. Eh oui, malheureusement. Ma mère vit à Apt dans le Lubéron, elle a une amie apicultrice, qui bien qu’elle soit dans une grande propriété en pleine nature, perd de plus en plus ses abeilles, c’est une hécatombe. Et aux USA ils en sont à imaginer des drones pour polliniser les cultures… ils doivent importer chaque année des millions d’abeilles, qui meurent toutes l’années d’après, c’est lamentable.

  4. Tout n’est que pots de vin et profits, des industriels ont découverts comment fabriquer du miel…sans miel! Donc plus besoin des abeilles.
    Tant que le fric rentre dans leurs poches, la nature, l’humanité….ils en rien à foutre!

  5. Non seulement des abeilles mais de la France aussi. Le Sénat, planque à parasites !

  6. Un ramassis de traitres et d’incompétents à la solde des lobbys et des puissances étrangères, chaque jour, une preuve de plus.

  7. Mais où sont donc les verts ? Ceux qui soit disant défendent la planète ? Ah il n’y avait pas de pognon à prendre dans ce combat ? d’accord on a compris.

    • Ils butinent ou lutinent ailleurs ou encore plus poétiquement papillonnent!

  8. J’ai du mal à croire que Rama Yade, pour qui j’avais de l’estime – non non, pas seulement due à son beau visage ! – est l’épouse d’un crétin programmant Black M à Verdun.

    • Il ne fallait pas se fier au minois de cette donzelle arriviste et si prévisible…. La suite de sa carrière de petite protégée de la ripoublique française ne m’aura pas déçue. Je n’attendais rien de cette inutile et fort coûteuse personne, imposée par l’attrait pour la diversité, de ma droite, cette fois ci.

  9. Merci pour ces trois « découvertes », qui n’en sont pas, en réalité: les liens vers les deux bios éclairantes de R Yade et de son mari, tous deux « de gôche bobo », mais passés à droite par opportunisme « diversitaire », et celle de la fin des abeilles, programmée par l’Europe des latifundiaires de la PAC, avec le soutien actif du cénacle des inutiles sénateurs.
    On notera encore que djack Lang vient de prendre la défense du dit époux de la diva « noire, de gauche et musulmane » en accusant le FN d’avoir fait campagne contre la venue à Verdun de « M », autre « black », de gauche lui aussi.
    France info-péhesse a également matraqué cette fausse info toute la matinée. Et tant pis pour les parents, fils, petits fils ou ancien combattants eux-mêmes, si leur parole a été étouffée par la médiacratie.

  10. « Des élus nationaux confinés dans « ce machin » (le Sénat) que le Général de Gaulle voulait supprimer, par référendum, en 1969, pour éviter les désastres qui surviennent aujourd’hui. »
    J’ai toujours pensé que le Sénat ne servait à rien, et qu’il y a longtemps qu’il aurait dû être supprimé. D’autant qu’il est très coûteux, en + d’être nuisible !

  11. Mille fois hélas!!! J’avais souscrit à l’association Pollinis pour préserver nos abeilles dans un état sain, pour nos ruches, nos miels, notre gelée royale, notre cire… J’ai cru en mars dernier que c’était gagné, même de justesse. Et alors que faisons-nous, maintenant? On dégomme les sénateurs? On arrose largement de néocotinoïdes leurs ruches, arbres fruitiers et framboisiers du Jardin du Luxembourg ? Il y en a qui font leur miel sans se fouler, contrairement aux abeilles.Miel déjà toxique, depuis longtemps. Que font les écolos? Un rapport entre la fleur de la cosse et le bourdon?

    • je suis moi même ancien apiculteur et deux années de suite j’ai perdu tout e mes ruches . Après analyse par un labo spécialisé, ils ont conclu que mes abeilles était mortes d’un pesticide interdit en France depuis 2005. Mais ces produits sont en vente en Espagne et introduit par des circuits mafieux en France.

    • Pollinis est une « machine financière » qui se fait de l’argent sur le dos des abeilles et qui n’est pas présente lors des combats. le 17 mars, lorsque l’Assemblée Nationale a adopté l’interdiction des néonicotinoïdes, nous étions 20 apiculteurs à manifester devant l’Assemblée nationale, à remettre un dossier à chaque parlementaire, à adresser un mail à chaque député avant le vote. Aucun représentant de Poliinis n’était présent et n’a participé aux actions. Après deux heures de débats, l’interdiction a été obtenue à l’arrachée, grâce à l’engagement des députés qui se battent aux côtés des apiculteurs, depuis plus d’un an. Après deux heures de débats, les élus ont acté l’interdiction par 30 voix contre 28.

  12. Les crétins vont faire du miel avec du pétrole ? Les chinois seraient eux-mêmes en panne!

    • Les chinois font deja énormément de miel avec… du sirop de sucre !!!!

  13. Si tous veulent la disparition des abeilles, c’est à mon avis pour que mosanto soit à même d’être le seul à vendre des semences qui n’ont pas besoin d’abeilles ou autres insectes, C’est peut être gonflé, mais tellement réaliste, ils sont prêt à tout

    • Cà me fait plaisir de voir quelqu’un qui réfléchit et va au delà des pensées terre à terre de son entourage.

  14. Tous a la botte de Washington, pays le plus infâme de la terre.

  15. Pierre Moscovici, « l’Europe n’a pas de racines chrétiennes »
    Il n’y a pas que les abeilles qu’on veut faire disparaitre mais aussi les racines chrétienne d’Europe.
    Mais Pierre Moscovici est-il catholique pour dire ça ???

    La destruction de l’Europe est entre leurs mains, 2017 sera notre dernier espoir.

    • Et franc-mac et ne croyez pas que les franc-mac sont catho ou autres ils détestent par-dessus tout la religion chrétienne , de plus ils sont satanistes .

  16. Il n’y a rien de bon à attendre de ces barbons, tels ceux surpris par Élise LUCET entrain de s’empiffrer sans honte aux frais de je ne sais quel lobbyiste attendant le retour d’ascenseur. Ils s’engraissent dans la gamelle de Marianne mais se gavent aussi à la table de ceux qui la baise. Il est plus que temps de dissoudre ce machin dont les membres ne défendent que leurs propres intérêts. À peut-être, trois ou quatre exceptions près…

  17. « Le Sénat reste dramatiquement coincé dans des modèles d’agriculture obsolètes » : mais non, la première analyse était la bonne, ce sont des vendus. Ils n’ont aucune vision de modèles, ils savent très bien ce que dit la science et leur position n’est défendable à aucun point de vue et surtout totalement inexplicable sans faire appel aux turpitudes les plus basses.

    « Agir Pour l’Environnement » a publié un trombinoscope des sénatueurs mais ça ne sert à rien puisque les français, sans aller jusqu’à dire qu’ils se foutent de l’environnement, ne seraient pas empêchés de dormir d’être informés de cette infamie. C’est là le cœur du problème.

    A propos du sénat, complètement inutile il est vrai : il faudrait une chambre entièrement proportionnelle et une autre, sur le mode scrutin des législatives actuelles mais appelé à faire uniquement le pont entre le national et le local, qui permettrait aux citoyens de faire valoir des avis sur les conséquences de politique nationale sur des enjeux locaux.

  18. Selon les dernières infos qui nous parviennent, en Haute-Savoie, les sénateurs Loïc Hervé et Jean-Claude Carle ont voté pour l’extermination de 300 000 ruches en France chaqsue année. Il faut qu’ils arrêtent d’essayer de nous rouler dans la farine avec des explications vaseuses ; nous allons nous intéresser de près à leur patrimoine, à leurs comptes bancaires, au travail effectif d’une assistante parlementaire (Dominique Carle) et ils trouveront du monde sur leur route lors des prochaines élections sénatoriales !!! Bon Jean-Claude Carle a été formé par Michel Meylan, ceci pouvant expliquer cela. Mais, j’ai plus de mal à comprendre le comportement du sénateur Loïc Hervé !

  19. MAIS OÙ SONT LES « SénaTUEURS » D’ABEILLES ?

    Le 12 mai 2016, une majorité de sénateurs se sont prononcés pour continuer d’utiliser les insecticides néonicotinoïdes, dits « tueurs d’abeilles ».

    Sur les 348 sénateurs, seuls 59 sénateurs se sont prononcés pour interdire l’utilisation de ces insecticides considérés par la recherche publique française comme 5000 à 10000 fois plus toxique dans l’environnement que le DDT (interdit en 1972).

    Vous pouvez interpeler vos sénateurs sur http://reponses.agirpourlenvironnement.org/neonicotinoides-senateurs/
    (cliquez sur la photo de vos sénateurs pour leur envoyer un email de contestation)

    Infographie réalisée par Guillaume Bodin sur les bases des données de Agir Pour l’Environnement.

    • Suite :

      Quoi qu’il en soit, la prospérité de l’agriculture, non seulement française mais également mondiale, passe de toute façon par une responsabilisation de tous ses acteurs et son évolution est nécessairement amenée à s’inscrire dans une volonté de toujours plus respecter l’environnement. C’est pourquoi le vote contre l’utilisation de ces produits hautement toxiques et fortement rémanents est à contre-courant de l’Histoire et surtout une décision grave et inacceptable. S’abstenir de lutter fermement contre l’influence rétrograde et les intérêts très particuliers de lobbies sans morale me paraît presque aussi condamnable que de les défendre.

      En espérant vivement que le parlement ne tardera pas trop à voir la lumière sur cette question,

      Je vous prie d’agréer, Monsieur le Sénateur, l’expression de ma plus haute considération.

      Je suggère à tous les lecteurs d’en faire autant.

    • Ci-dessous la lettre que j’ai envoyé au sénateur de mon département qui a voté contre, en copie à ceux qui se sont abstenus. Il peut vous servir de lettre-type :

      Monsieur le Sénateur,

      L’Assemblée Nationale avait à grand peine réussi à faire un pas en direction de l’avenir de l’agriculture en lui permettant de se débarrasser de ses vieux démons les plus toxiques. Cette avancée permettait de sauver de nombreuses vies humaines, de préserver de nombreux emplois d’apiculteurs, de maintenir tout le bénéfice de la pollinisation naturelle non seulement favorable à certaines exploitations humaines, mais profitant aussi à la flore sauvage. Que dire de l’impact sur la faune avienne – en plein effondrement – de l’utilisation des néonicotinoïdes qui déciment non seulement les hyménoptères mais également indistinctement des multitudes de variétés d’insectes ? Toute la chaîne alimentaire est affectée.

      A suivre ci-dessous :

Les commentaires sont fermés.