Les sénateurs relèvent l’âge de départ à la retraite à 63 ans : bientôt 67 ?

Publié le 30 novembre 2015 - par - 5 commentaires - 1 036 vues
Share

Retraites : les sénateurs relèvent l’âge de départ à 63 ans ; bientôt 67 ?

C’est le projet d’un sénateur UDI qui a été voté juste avant les attentats du 13 novembre. C’était avant, mais ni les socialistes ni les medias n’en ont parlé… La preuve par neuf, s’il en était besoin, que Les Républicains, leurs alliés de l’UDI et le PS, c’est la même chose. D’ailleurs, on voit que Valls serait prêt à des candidatures uniques LR-PS et leurs alliés réciproques pour faire échec au FN au second tour des régionales!!!

http://www.liberation.fr/france/2015/11/11/pour-valls-la-fusion-de-tous-les-republicains-face-au-fn_1412625

 

Ils n’ont pas honte de nous demander de travailler plus longtemps au moment où ils accueillent des clandestins par centaines de milliers et leur donnent tout sans que les autres aient fait ni payé quoi que ce soit.

Ils n’ont pas honte de nous demander de travailler plus longtemps prétendument pour résorber le trou de la sécurité sociale alors que le budget de l’AME explosait déjà avant l’arrivée des soi-disant réfugiés.

Il est clair que, même si les députés ne votent pas la proposition de loi, le résultat sera  le même : que ceux qui se sont levés de bonne heure toute leur vie  devront aller jusqu’à 67 ans (préconisation de la Commission européenne) à cause de la décote… Et quand on voit, en plus, les années de chômage imposées à nos jeunes, on peut se dire que pour eux la retraite c’est Utopie.

Si on ne change pas de gouvernement, très vite…

A l’occasion de l’examen du budget 2016 de la Sécurité sociale, les sénateurs viennent de jeter un pavé dans la marre, ce vendredi, en décidant de relever de l’âge de départ à la retraite à 63 ans à partir de 2019.

Même si cette décision a très peu de chance d’aboutir lors de son examen à l’Assemblée nationale, l’idée semble pourtant faire de plus en plus son chemin depuis l’accord signé entre le patronat et les syndicats sur les retraites complémentaires.

 Même si François Hollande a affirmé que l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans reste pour le moment inchangé.

Cet amendement proposé par Gérard Roche (UDI-UC) prévoit un relèvement progressif de l’âge légal de départ à la retraite en portant, à compter du 1er janvier 2019 pour la génération 1957, l’âge légal à 63 ans tout en maintenant l’âge d’annulation de la décote à 67 ans.

http://www.leparisien.fr/economie/retraites/retraites-les-senateurs-relevent-l-age-de-depart-a-63-ans-13-11-2015-5273011.php

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
gutofsalins

une chose que je ne comprendrais jamais depuis 1965( mon premier vote à 21 ans) on entend dire que le Sénat dit une chose mais que finalement ce sont les députés qui a l’assemblée nationale décide des lois ,alors pourquoi continuer d’avoir un sénat qui ne sert a rien ? ou tellement peu qu’il serait bon de le supprimer totalement par la je veux dire ceux qui au Sénat sont sénateurs (en retraites anticipées) ils sont payés trop souvent a ne rien glander et d’un coup exorbitant entre l’entretien, le personnel,la garde , les retraites a 5 chiffres tirant plus vers les six , les frais en nature divers et variés bref la facture est très lourde près de 350 millions une paille mais des pailles comme celle ci il en existe d’autres au niveau de l’état.

Aaron

Parce que, de par la Constitution de 1958, c’est l ‘Assemblée Nationale qui a le dernier mot, tout en pouvant reprendre les amendements proposés et votés par le Sénat.
Par contre je rejoins votre avis sur les frais d’entretien de ces messieurs.
Une simple comparaison suffit : Etats-Unis 2 sénateurs par état, France 4 à 5 sénateurs par département….

JEAN

Je suis né en 1956, et, si je veux partir avec une retraite « à peu près viable », je dois attendre 67 ans pour avoir mes annuités de cotisations. Et cela dès aujourd’hui. Donc, l’âge légal, on s’en tape un peu, vu que, si je veux partir à l’âge légal, je toucherai une pension qui me situera au niveau du « seuil de pauvreté » ! Le vrai problème est là : partir à la retraite suffisamment tôt pour en profiter et avec un revenu mieux que simplement « décent ».

yves ESSYLU

Il est évident que la France ne peut à la fois accueillir toute la misère des pays de l’Oumma qu’elle transforme en « richesse », bien entendu, et permettre aux salariés du privé de partir en retraite à 60 ans d’autant plus qu’à cet âge après avoir pour beaucoup , mais pas tous, commencé à travailler à 30 ans nous sommes moins fatigués que les générations précédentes

champy

et pendant ce temps la les regimes speciaux,eux partent a 52ans,j’oublias la ratp,vous savez ou les barbus conduident les bus et sont fiches S,et bien la cour des comptes ont decouvert,qu’eux partent a 53ans et des salaires miribolants pour a peine 30heures par semaine et pendant ce temps la les retraites du prives eux vont partir a 65ans,les francais reveillez vous,virons les traites umps,se sont eux les responsables,le chomage c’est eux,les attentats ect…..les idiots utiles retirez la merde que vous avez dans les yeux,la france ne peux plus attendre