Sénégal et marketing musulman au parfum de lys

Publié le 21 août 2019 - par - 6 commentaires - 613 vues
Share

Vœux marketing : l’hôtel Fleur de Lys à Dakar souhaite de bonnes fêtes d’Aïd el-Adha à ses prospects.

Savourez le paradoxe : d’un côté le lys, meuble héraldique on ne peut plus français couplé à une fête du sacrifice du mouton on ne peut plus anti-français. C’est d’autant plus poignant que le figurant principal n’est qu’un gamin innocent à peine sorti du berceau.

 Émise en France, cette réclame enfreindrait deux articles de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) siégeant à Paris, copiés-collés ci-dessous :

  1. La communication commerciale ne doit pas exploiter l’inexpérience ou la crédulité des enfants ou des adolescents (article 18 du code CCI)
  2. La publicité ne doit pas faire porter par des enfants un jugement sur un produit ou un service à l’égard duquel ils sont incontestablement dans l’incapacité d’avoir une opinion conséquente.

Le Tabaski est l’appellation de cette fête du sacrifice dans les pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale comme le Tchad. Le Tabasco est l’appellation d’une sauce mexicaine hautement pimentée. Administré à forte dose par mes soins, il pourrait décourager les égorgeurs les plus audacieux.

Le Sénégal est généralement considéré comme un « modèle de cohabitation » entre musulmans (70 % environ de la population) et chrétiens. Certaines fêtes sont célébrées communément comme Noël ou la Fête des moutons durant laquelle leur viande est partagée entre les deux communautés.

Tout n’est cependant pas rose parce que de jeunes intellectuels formés en Arabie y prônent de nos jours un islam plus violent et conquérant. Mode opératoire classique, ils ciblent les familles pauvres des quartiers surpeuplés et déshérités de Dakar et le milieu rural.

L’émigration reste la bête noire des autorités, ajoutez-y une démographie galopante. Un jeune Sénégalais confie de manière saisissante : « En me lançant dans la migration clandestine, j’ai 50 % de chance de mourir dans le désert ou dans l’Océan et 50 % d’atteindre mon objectif. Or, en restant au pays, je suis presque sûr à 100 % de mourir à petit feu ». Destination : Espagne et mieux encore la France et sa langue familière. La France, ses perspectives, ses rappeurs noyés de groupies, son PSG. Cool !

Pour ma part, j’ai toujours été surpris de constater la primauté du facteur religieux en ce XXIe siècle car les monothéismes ne sont que mythologies bonnes à administrer aux mioches à titre de berceuses, dans le pire des cas des instruments propagandistes de régulation sociale comme l’a savamment compris Poutine et son levier orthodoxe, un coup de maître ! Au vu de son pedigree, j’ai du mal à croire en cette soudaine reconversion religieuse. Poutine atteindra probablement d’autres objectifs géostratégiques mais son but ultime lui échappera sans doute : la triangulation russe tant désirée Moscou-Saint-Pétersbourg-Kiev.

Pardonnez-moi cette naïveté mais quand on est adulte, on résout des équations algébriques et on s’intéresse aux fabuleuses pérégrinations de Voltaire à Londres et en Prusse.

Comme Gérard Lenorman, on peut toujours rêver d’être à la tête de l’État…

Si j’étais président de la République, je m’adresserais aux catholiques et protestants de manière suivante…

« J’ai fait voter en votre faveur les budgets nécessaires et vous ferai construire les cathédrales au gothique le plus flamboyant telles que je les apprécie tant. Je m’y réfugie d’ailleurs bien souvent pour échapper à l’affreux brouhaha du centre-ville commercial. Je vous garantis la liberté du culte la plus totale jusqu’à la fin des temps et certainement jusqu’à la mort thermique de notre système solaire, rendez-vous dans un milliard d’années environ.

Mais n’oubliez pas que nous avons dû combattre vos prédécesseurs afin d’acquérir la liberté de pensée et surtout la liberté d’expression matérielle de notre pensée, sans laquelle mes concitoyens n’auraient jamais pu apprécier ces arts si décadents représentés par Van Gogh, Camus, Freud ou Kafka.

Je vous demande de prier en hommage à ceux qui ont donné à l’Europe toutes ses lettres de noblesse. Il n’est aucune aventure intellectuelle plus enivrante que le fleuve Science et ses deux confluents l’Exacte et l’Humaine, même si leurs conclusions sont en contradiction avec les vôtres. Nous avons aussi notre Bible, c’est l’Encyclopédie qui a l’avantage d’être enrichie chaque année. Nous ne nous battons pas contre l’Église, nous nous battons pour comprendre l’Univers ».

Si j’étais président de la République, je m’adresserais aux musulmans de manière suivante…

« La taxinomie est la science des lois et des principes de classification. Vous ne serez sans doute guère enchantés de mon paraphe présidentiel notifiant le transfert taxinomique de l’islam du registre Religions à celui d’Idéologies totalitaires. Vous êtes maintenant logés à la même enseigne socio-politique avec toute la responsabilisation que cela implique. C’en est terminé du paravent spirituel vous dédouanant de toute cruauté.

Je ne peux vous interdire de croire en Allah comme d’autres vénèrent encore Staline ou Mao. Vous l’interdire serait se comporter comme vos oulémas et la France s’interdit toute intervention d’ingénierie cérébrale. Je vous laisse votre liberté de penser, celle de Florent Pagny.

Puisque vous n’êtes plus considérés comme croyants aux yeux de la Constitution amendée mais comme dépositaires et adeptes d’une idéologie, j’ose espérer de votre part un examen de conscience salutaire et conséquemment votre processus d’assimilation dynamique à la Nation. On n’a que le bonheur que la France veut bien nous accorder et l’islam institutionnalisé n’est pas dans son portfolio, relisez l’Histoire ».

Richard Mil

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Aardvark

Merci, Richard pour vos propos toujours justes, non incisifs, et politiquement corrects… Mais tout est dit, néanmoins…

POLYEUCTE

Les mots me manquent…

Marnie

Macron devrait vous lire Richard Mil. Cela l’obligerait peut-être à devenir enfin un vrai français digne de son pays et de ses habitants.

"à la" poubelle !

Bravo ! Tu as mis dans le mille, Mil !

patphil

ildoit être infernal de vivre au sénégal, même pour les enfants des grands dignitaires bourgeois friqués de ce pays, comme par exemple sibeth n’diaye qui n’a pas trouvé mieux que de le fuir pour s’installer dans le pays des ex-colonisateurs fachistes et racistes

Philippe Mangé

patphil n’oubliez pas que la France a fortement contribué au développement socio-économique du Sénégal et de ses infrastructures. Et que les Sénégalais cultivés le savent.