Serge Ayoub et ses amis ne menacent personne, contrairement aux islamistes

Publié le 10 juin 2013 - par - 2 062 vues
Share

En écrivant « Celle qui dit non » j’avais un rêve, celui de faire prendre conscience, à toute la classe politique, tout parti confondu, à quel point une victime est madame, monsieur tout le monde, à quel point, elle est le peuple et à quel point le déni général est la balle tirée à bout portant pour achever cette dernière, si elle ose survivre.

A la sortie du livre, un seul désir m’animait; il est d’ailleurs toujours présent à ce jour: porter la parole des victimes à travers mes maux et par mes mots, plus loin, plus haut, plus fort.

C’est donc, dans ce contexte et cette démarche que Monsieur Serge Ayoub m’a permis, à moi, la victime aux trente-trois agressions, de faire en toute simplicité une conférence « au Local ». Trois heures face à un auditoire attentif, sans aucune incitation à la haine mais avec une immense compassion. Malgré des demandes à des associations, des groupements politiques divers et variés de gauche, du centre, de droite, cet endroit fut le seul à répondre présent.

Monsieur Le Premier Ministre, vous désirez faire dissoudre les « JNR », une petite précision donc.

Il y a mille fois plus dangereux en mon département et en ma ville, incitant à chaque prêche ou presque, à la haine de notre Nation, imposant des règles et des us importés d’un ailleurs, la mosquée Al Imane du Bourget. Ici, comme sur tout le territoire, des Imams enseignent une vision de la religion ne permettant pas de pratiquer » le bien vivre ensemble ».

Vous voulez « tailler en pièces, de façon démocratique, sur la base du droit, ces mouvements d’inspiration fasciste et néonazie, qui font tort à la République et qui font tort à la France.  »  Quelle volonté, quelle force, quelle détermination, mais pour ce faire:

– Commencez par ces endroits où la haine est véhiculée dès le plus jeune âge avec votre aval.

– Poursuivez en assainissant nos prisons qui sont de véritables chaudrons intégristes conduisant la racaille à se radicaliser..

– Attaquez-vous à ces citées devenues des lieux de non-droit où la peur règne en maîtresse.

– Songez à vous tourner sur votre gauche, vous y découvrirez d’autres haineux faisant également tort au peuple, le mettant régulièrement en danger lorsque celui-ci ose manifester car « Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes » (Winston Churchill).

– Osez dissoudre les groupuscules, les associations représentant un réel danger.

– Laissez nous, à nous les victimes, des endroits où la libre expression et l’écoute existent vraiment.

La mort de ce jeune homme est intolérable pour nous tous mais encore plus pour les victimes en survie.

Toutefois votre partialité m’effraie car vous conduisez le pays au chaos, à la guerre civile par choix politique, un magnifique exemple « d’incitation à la haine » passible de la cour martiale.

Marie-Neige Sardin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.