Séries policières ou propagande anti-Blanc ?

Publié le 27 novembre 2020 - par - 16 commentaires - 1 081 vues

J’avoue être un inconditionnel des séries policières de tous les pays, américaines (Castle, Rizzoli & Isles), françaises (Meurtres à, Profilage, Balthazar, Zone blanche) et autres, c’est ma faiblesse. Certaines sont très bonnes (Crimes parfaits, Major crimes), bien foutues, avec une intrigue haletante.

Mais si on les examine globalement, qu’en ressort-il ? Une attaque en règle contre le peuple autochtone et la petite bourgeoisie blanche. Toujours coupables. Nous voyons une multitude de crimes improbables causés par la jalousie professionnelle ou amoureuse. La vengeance irréaliste du fils ou de la fille de la femme outragée, vingt ans après (de grâce, cessez de réécrire « L’été meurtrier » dix fois par an), les personnes qui tuent pour se protéger d’un crime prescrit… cela n’est pas crédible.

Je comprends que les scénarios essayent d’être inventifs, car voir un trafic de drogue un épisode sur deux, cela s’avèrerait rapidement lassant. Mais, s’il vous plaît, un peu de variété dans le choix des coupables ! Je n’ose imaginer par ailleurs le sort critique d’une série où le coupable serait issu de l’immigration dans trois épisodes à la suite. On aurait une levée de boucliers de la part d’associations, qui n’avaient rien trouvé à redire auparavant à la même série, où pendant quarante épisodes le meurtrier avait été un bon mâle blanc.

Vous me direz que ce ne sont que des fictions. Mais, objectivement, elles nous imprègnent, ce qui a des effets quant à notre perception du monde. À titre d’exemple, je connais une jeune fille qui, hélas, a été violée. En parlant à mon père, il m’a immédiatement demandé si c’était son père le coupable : oui, comme dans les films. Le premier réflexe que l’on a : penser comme dans une fiction rabâchée.

La fiction n’est pas la réalité, mais doit-elle à tout prix essayer de décrire son contraire ? Nous avons une petite idée du profil-type du délinquant moyen, comme nous le rappelle Solveig Mineo dans sa vidéo contre le harcèlement :

https://www.solveigmineo.com/en-finir-avec-le-mythe-des-harceleurs-de-rue-blancs-video-solveig-mineo/.

Constatons que ce genre de réalité n’est pas présent dans les fictions “policières”, et que c’est bien… volontaire.

Platon du Vercors

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
TAUCETI

les enquetes extraordinaires serie ou warehouse13

Patapon

Les séries T.V sont l’expression la plus manifeste du ” soft power”,et de l’ idéologie dominante du moment.C’est un moyen habile de formater les esprits simples,ou de les préparer à des mutations sociétales souhaitées par les “elites”. Redoutablement efficace…

Olivia

(suite) Quant à la police : détestée dans la vraie vie mais encensée dans les fictions : les policiers sont tous des héros… La seule chose positive, c’est que la preuve est faite dans l’histoire que le policier défend notre sécurité. Pour le reste…

Olivia

En regardant : films récents, téléfilms, séries, on se fait avoir maintenant à presque tous les coups ! J’ai beau faire le tri et être sur mes gardes, il y a toujours un moment dans la fiction où le Blanc est culpabilisé, où la policière fait l’apologie de l’immigré… C’est devenu insupportable… Par ailleurs, j’en ai plus que marre que toutes les chaînes ne proposent que des films policiers : tous les soirs des meurtres, des cadavres en décomposition, des visites aux morgues et des médecins légistes friands de leurs morts… Les victimes sont des femmes la plupart du temps… Alors, on lutte soi-disant contre les violences faites aux femmes mais elles sont désignées “victimes” dans l’inconscient collectif et de manière subliminale… Hypocrisie de la gouvernance… Quant à la police…

Patapon

Chère Olivia,rabattez vous sur “Josephine ange gardien,” et vous dormirez mieux…

Cpasfaux

Mefiez-vous de Solveig Mineo, elle et sa clique balancent des “facho” à la petite semaine aux flics, comme un qui a diffusé la photo de Samuel Paty et a fait partie de Suavelos/ Les Braves, assoce noyautée par les RG.
Tout est dans son twitter, ça ne lui suffit pas d’envoyer un “islamophobe” en taule pour avoir diffusé une photo de décapitation, ce qui est qualifié d’apologie de terrorisme, faut-il encore qu’elle s’en vante.
https://twitter.com/SolveigMineo/status/1331676572055638020

Chiartano

N y a t il pas en ce moment un sondage sur le devenir des chaînes dites publique ?

Laurence-Antigone

Avez-vous regardé la série dont vous postez la photo? Je ne pense pas.
Cette série se passe au fin fond du terroir français, avec ô miracle une représentation des gens du crû, sans apport d’une diversité allogène, incompatible avec le lieu et l’enjeu de l’histoire.
Vous déplorez les effets dont vous chérissez les causes.

Platon du Vercors

Si j’ai regardé, la première saison était très bien. L’actrice principale personnage irréprochable, est Suliane Brahim cqfd.

Patapon

Jacqou le Croquant,L’ homme du Picardie,les Rois maudits,les gens de Mogador,c’était avant…Heureusement que le sagace et malicieux Poirot vient nous sauver de l’ infecte nausée vespérale due au confinement.Parfois,un beau film ,sur Arte…Pfft…Les temps sont durs…

kabout

Je ne sais pas trop pour les séries policières mais depuis un petit moment dans les pubs françaises il n’y a que du black, du black et du black…

Platon du Vercors

Ne regardez pas les pubs.

Olivia

Il est difficile d’échapper aux pubs quand les films et les séries sont entrecoupées par elles, à plusieurs reprises pendant la soirée ! On nous les sert par force, nous imposant le “métissage” et l’homosexualité… Certes, on peut zapper mais il faut savoir tomber juste pour ne pas manquer la reprise de la série que l’on regardait !

Verdammt

J’adore les pubs françaises. C’est plein de gens du Wakanda.
Des nègres, des nègres , des nègres.
On n’en peut plus des nègres – ça me dégoûte.

Kancau11

En effet, il n’y a qu’à voir la pub 1 million de Paco Rabane pour le constater.

Patapon

Kabout,vous avez conserve le vieux poste en noir et blanc de vos grands parents?

Lire Aussi