Seul le refus de l’islamisation de notre pays peut fédérer l’ensemble du lectorat de Riposte Laïque

Je viens de me taper l’intégralité des 3 vidéos d’Envoyé Spécial.

https://ripostelaique.com/envoye-special-mesdames-je-suis-indignee-de-ce-que-vous-avez-fait-de-mon-temoignage.html

https://ripostelaique.com/envoye-special-soignons-les-myriam-picard-et-anne-zelensky-qui-osent-avoir-peur-de-lislam.html

Malgré l’incroyable partialité du « reportage », si on peut appeler ça comme ça (je salue d’ailleurs, le calme et la clarté d’Anne Zelensky, qu’elle réussit à garder malgré les questions biaisées de la journaliste, et la lucidité de Myriam Picard), à un moment de la troisième vidéo, une journaliste mentionne le côté très fédérateur de la lutte contre l’islam. Bien obligée, quand même, de reconnaître que c’est une préoccupation majeure d’un grand nombre de français…

C’est pourquoi, moi dont c’est aussi une préoccupation majeure, je m’évertue souvent dans mes courriers à demander que Riposte Laïque s’en tienne aux sujets fédérateurs. L’islam, le manque de réaction des pouvoirs publics (voire les dérives de la justice) devant cette menace, éventuellement le déficit de démocratie dont souffre l’Europe sous sa forme actuelle, puisque ce dernier problème rejoint les deux premiers, mais de grâce, de grâce, qu’on évite les sempiternels refrains contre les langues régionales (je vois d’ailleurs que je ne suis pas le seul à protester quand ce sujet est abordé), le nucléaire, la crise financière et les méchants banquiers, sujet d’une telle complexité qu’on ne peut pas le traiter sans avoir de solides connaissances sur la manière dont fonctionne l’économie, et que sais-je encore ?

La lutte contre l’islam et son système totalitaire, par contre, fédère, et fédère pratiquement tout le monde : des gens comme Christine Tasin qui pensent que les langues régionales n’ont pas à recevoir de statut quelconque en France, et qui est pro-nucléaire (tout ça, c’est d’ailleurs son droit le plus strict), des gens comme moi qui sont antinucléaires et qui pensent que les langues régionales sont une partie du patrimoine culturel de l’humanité qu’il faut préserver de la disparition, des gens comme Jacques Philarcheïn qui voient une main-mise de l’économie sur le politique, et des gens comme moi qui considèrent tout simplement que le précédent gouvernement grec a joué au poker sur des avoirs douteux, et que les banques qui ont pris le risque de lui accorder des prêts vont en payer le prix fort autant que le peuple grec, des gens comme Pierre Cassen qui a un passé trotskyste et dont je pense qu’il lui en reste quelque chose (ce qui est toujours son droit le plus strict), et des gens comme moi qui n’ont jamais été attirés par ce genre d’idées, des français comme nous, des anglais, des néerlandais, des suisses, des canadiens, des américains, des indonésiens (j’en connais personnellement, qui ont de plus en plus peur du tournant islamique que prend leur pays), des sénégalais musulmans qui ne savent plus trop où ils en sont ni où en est leur pays, probablement des sud-américains, mais je ne parle ni l’espagnol ni le portugais donc je ne suis pas trop au courant de ce côté-là, des russes, des suédois, des australiens, des philippins, des hindous… Et j’en oublie, forcément ! Ah oui, le blogueur saoudien condamné à mort, et emprisonné en Malaisie où il s’était enfui, pour avoir laissé entendre sur internet qu’il était athée…

Quel est le point commun entre tous ces gens-là ? La chose autour de laquelle tous peuvent se fédérer et qui les préoccupe tous ? Sinon la montée de l’islam le plus totalitaire ?

C’est pour cela que je t’envoie parfois des courriers un peu rageurs, je le reconnais… Mais au-delà de toutes nos différences – on peut supposer que même dans un monde apaisé, les intérêts des hindous ne seront pas forcément ceux des français, mais que la concurrence économique, pour ne parler que d’elle, s’exercera pacifiquement – un problème majeur, réel, nous préoccupe tous ! C’est encore pour cela que j’avais râlé quand tu n’avais pas publié l’information – 3 lignes auraient suffi – sur la motion prise par l’assemblée nationale du Québec contre des prédicateurs islamistes à Montréal, lesquels ont dû, devant l’indignation générale et le refus d’une grande chaîne hôtelière de les héberger, annuler leur conférence, ce qui est une grande victoire, dans une Province canadienne francophone, qui plus est !

Je sais, la critique est facile ! Mais quoi qu’il en soit, je me sens dans le même combat que Myriam Picard, chrétienne lucide, Anne Zelensky, féministe, Pascal Hilout, fils d’une femme voilée, Roger Heurtebise, français de souche inquiet comme moi, et pour ce qui concerne l’islam (et la laïcité, je n’oublie pas l’existence de chrétiens de l’obédience Institut Civitas), que Christine Tasin, Pierre Cassen et Jacques Philarcheïn, pour ne citer qu’eux. Peu m’importe que la France soit une « République une et indivisible », une monarchie parlementaire ou une république fédérale. Dans tous les pays libres où règnent ces différents systèmes, qu’il s’agisse de pays unilingues ou quadrilingues, de pays alimentés par l’énergie nucléaire, hydraulique ou éolienne, de pays plutôt à gauche ou plutôt à droite, il y a des voix, et non des moindres, qui se lèvent pour défendre la démocratie, la liberté d’expression et la douceur de vivre qui ont été acquises de longue lutte au cours des siècles. L’une de ces voix connues s’exprime d’ailleurs aussi bien en français qu’en allemand, et j’imagine probablement aussi en italien et peut-être même en romanche ! J’imagine que tu vois de qui je veux parler !

Vincent Maunoury

image_pdf
0
0