Seul Zemmour s’oppose vraiment à l’idéologie Woke dégénérée

Le totalitarisme GOF-LGBT et l’idéologie Woke dégénérée

L’idéologie Woke dégénérée imposée par le totalitarisme LREM-GOF-LGBT est une réalité violente et dangereuse. Toute critique du totalitarisme de l’idéologie Woke est condamnée et transformée en discours de haine. C’est un programme totalitaire de déconstruction culturelle de la France par la macronie En Marche !

GayPrideB.jpg

Le motif en est la haine de la France et des Français par les promoteurs de l’« idéologie du Gender » pour la déconstruction idéologique de la réalité, en niant la biologie avérée des sexes masculin et féminin.

Le but est de manipuler les cerveaux des jeunes enfants pour l’endoctrinement et l’embrigadement des élèves par la propagande LGBT, et imposer l’idéologie du Gender à l’école selon la propagande LGBT.

La « cancel culture », selon l’idéologie Woke dégénérée, mène la bataille idéologique contre la France.

Il s’agit d’imposer la culture de l’annulation contre la France libre et contre le monde occidental.

L’idéologie Woke dégénérée selon la « cancel culture » n’est pas un fantasme réactionnaire, c’est une guerre ouverte des intellectuels gauchistes combattant pour imposer la Terreur Woke contre la France libre !

Mathieu Bock-Côté (le Figaro du 23-24 octobre 2021) décrit « la révolution Woke portée par une ultra-gauche sectaire qui renoue avec la tentation totalitaire dénoncée par Jean-François Revel, Raymond Aron et George Orwell, et qui affirme son désir d’anéantissement de la civilisation chrétienne occidentale.

« Des statues déboulonnées aux livres brûlésn en passant par les conférences annulées ou tenues sous protection policière, on voit la foule lyncheuse resurgir dans l’histoire avec une violence décomplexée.

« Devant cela, les démocrates libéraux qui s’étaient convaincus de la pacification définitive de nos sociétés sont sidérés. Que faire devant ceux qui ne respectent plus les exigences de la démocratie libérale et qui sont étrangers aux exigences du débat démocratique et de la conversation civique ?

« Comment éviter de tomber dans la paralysie politique devant ces nouveaux fanatiques décidés à aller jusqu’au bout de leurs funestes convictions ? On retrouve là une pathologie depuis longtemps identifiée des démocraties qui ne savent pas comment répondre à ceux totalitaires qui veulent les détruire, et qui vont jusqu’à maudire ceux qui comme Zemmour veulent les défendre fermement, comme on le voit avec le sort de diabolisation réservé à ceux qu’on appelle trop facilement les cathos réac’ ou les « populistes ».

Jean-François Revel « Comment les démocraties finissent », Grasset, 1983 : la démocratie aura peut-être été dans l’histoire un accident, une brève parenthèse, qui se referme, si l’on en juge d’après la vitesse à laquelle croissent les forces qui tendent à l’abolir. En son sens moderne, celui d’une forme de société qui parvient à concilier l’efficacité de l’État avec sa légitimité, son autorité avec la liberté des individus, elle aura duré un peu plus de deux siècles, Elle n’aura été connue que d’une fraction infime de l’espèce humaine. Dans le temps et dans l’espace, la démocratie occupe une place très réduite, puisque la durée d’environ deux cents ans ne se rapporte qu’aux rares pays où elle est apparue, encore très incomplète, à la fin du XVIII ème siècle. Dans la plupart des pays où survit aujourd’hui la démocratie, ils ne l’ont adoptée que depuis moins d’un siècle. Sans doute la démocratie aurait-elle pu durer si elle avait été le seul type d’organisation politique au monde.

Mais elle n’est pas constituée pour se défendre contre les ennemis qui, de l’extérieur et de l’intérieur, veulent sa perte : surtout quand le plus récent et le plus redoutable de ses ennemis, la révolution Woke, variante actuelle et modèle achevé du totalitarisme post-communiste, parvient à se présenter comme un perfectionnement de la démocratie même, alors qu’il en est la négation absolue. La démocratie est par dessein tournée vers l’intérieur. Elle est par vocation occupée à l’amélioration patiente et réaliste de la vie en société. La Terreur Woke constitue un échec social de l’ultra-gauche incapable de générer une société viable.

La Nomenklatura écolo-gauchiste, les nouveaux bureaucrates-dictateurs de l’ultra-gauche qui dirigent le système, ne trouve à employer ses capacités destructrices que dans le totalitarisme post-communiste.

Elle y est plus habile et plus persévérante que la démocratie ne l’est à se défendre.

Les politiciens professionnels sont habitués à nier les menaces dont la démocratie est l’objet, tant ils répugnent à prendre les mesures pour y répliquer. Ils ne se réveillent que lorsque le danger devient mortel. L’ennemi intérieur LREM-GOF-LGBT développe toute l’énergie de la propagande intellectuelle et la puissance économique tournées vers la destruction de la France libre par les lois de la démocratie. Le totalitarisme LREM-GOF-LGBT est l’ennemi intérieur qui utilise les lois de la démocratie qui condamnent toute possibilité d’action de l’opposition par des moyens démocratiques. C’est pourquoi la démocratie ne peut se défendre

De ce point de vue, il n’est pas sans intérêt de voir la France selon Zemmour et les cathos s’unir, à travers leurs projets respectifs à propos de l’Éducation dans un commun combat contre la « cancel culture ».

C’est pourquoi Zemmour et les cathos cherchent à théoriser cette résistance, à créer une alliance qui transcende les divergences idéologiques circonstancielles, en marquant leur opposition à ce qu’ils appellent avec raison ce nouvel obscurantisme qu’est le totalitarisme LREM-GOF-LGBT. Cette alliance s’inscrit dans l’histoire de la France et s’est réactivée autour des questions liées à la vraie laïcité et à la liberté d’expression, menacées en permanence par la gauche caviar qui sacralise la tyrannie des « minorités » au détriment de la France libre. Zemmour est le seul à soutenir inconditionnellement les valeurs de la France libre contre l’idéologie Woke dégénérée, imposée par le totalitarisme LREM-GOF-LGBT contre l’Occident chrétien.

Seul Zemmour s’oppose à cette déconstruction voulue par Macron qui ne tolère pas l’attachement des vrais Français à la culture française, au respect de la vraie laïcité, et leur aspiration à l’indépendance de l’école face aux pressions partisanes.

Mathieu Bock-Côté : « L’école est un champ de bataille essentiel de cette querelle ». L’école est sous la pression de l’idéologie Woke LGBT. Sous prétexte de transmettre des connaissances sur les sexualités, on transforme l’école en lieu de propagande des LGBT. Ses promoteurs ne s’en cachent pas : ils entendent endoctriner les jeunes générations et les convertir à l’idéologie LGBT, au nom de l’ouverture à l’autre. Sans pouvoir convaincre le peuple, ils veulent en faire un nouveau en transformant l’école en camp de rééducation.

La France redevenue vraiment libre aura pour fonction de résister à l’américanisation mentale des jeunes générations, en les reliant à leur propre patrimoine culturel et à l’identité française.

Il s’agit pour la jeunesse de se construire intellectuellement pour résister au totalitarisme Woke.

Mathieu Bock-Côté : « Ceux qui veulent résister à la révolution Woke ne peuvent se contenter de le faire stoïquement : ils doivent contre-attaquer et l’expérience des petites nations habituées à combattre pour leur identité n’est pas étrangère aux ressources existentielles mobilisées dans cette bataille. »

En réalité, le militantisme Woke, qui a fait des ravages aux États-Unis, en provoquant des clivages idéologiques sur des lignes de fracture identitaires (et donc non négociables) et en hystérisant le débat public, veut s’imposer en France et en Europe. Ceux qui l’ont adopté veulent nous imposer un système totalitaire qu’ils jugent pour si nécessaire qu’il constitue, à leurs yeux, la seule lecture possible de toute conflictualité sociale. Cette Grande Révolution Woke américaine s’acharne sur la France parce que notre culture politique comporte l’universalisme, la rationalité, la laïcité, l’antiracisme authentique.

La bataille intellectuelle de forte intensité de la Terreur totalitaire Woke est En Marche !

Pour la mener, il est nécessaire de connaître son adversaire et d’être en mesure de le nommer.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
9
0

4 Commentaires

  1. mais il ne s’oppose pas au passe sanitaire ni à la soit-disant vaccination. pour moi tout est dit.

  2. Seul Zemmour? J’ai rencontré Marine Le Pen ce samedi sur le marché de plan de Cuques et je peux assurer que le « woke », comme vous dites, elle le vomit et le combat.Il faudrait se renseigner avant de parler.

  3. la dernière du wokisme : un américain distingué terminant son discours pas « amen » a aussitot ajouté « awomen »

Les commentaires sont fermés.