Seule la démocratie républicaine protège du communautarisme

Publié le 8 septembre 2018 - par - 14 commentaires - 393 vues
Share

 

Je lis et j’entends de plus en plus que la démocratie ne supposerait plus la loi de la majorité (avec le respect des individus) mais la loi des minorités.

Qu’en est-il alors ? Rousseau nous avait pourtant conviés à prendre uniquement en compte le principe de la volonté générale qui est la volonté du peuple, s’opposant en cela aux intérêts particuliers qui ne peuvent garantir qu’ils coïncident  avec le bien public. Pour Rousseau, quand le peuple pense, il pense l’universel.

Comme le rappelle le philosophe Alain Renaut : « D’une façon générale, la démocratie républicaine estime que le droit exprimé par la volonté générale ne doit prendre en compte que le bien commun ou l’intérêt général. »

Le communautarisme qui ronge les sociétés occidentales est donc l’opposé de la volonté générale. Le communautarisme fait éclater l’intérêt général et ébranle le bien public.

La démocratie libérale favorise la diversité et amoindrit la souveraineté en l’atomisant (nous parlons de libéralisme politique).

Les États occidentaux se trouvent – par exemple – de plus en plus confrontés aux diktats des ONG. Bien que n’ayant aucune légitimité (en tout cas pas celle du peuple souverain), ces organisations font pression sur les États pour imposer leurs intérêts propres et leurs agendas idéologiques qui ne coïncident que très rarement avec les besoins et les désirs de la volonté générale qui est la volonté du peuple.

Les États occidentaux ont historiquement voulu plus de démocratie en soutenant l’idée que le peuple devait prendre de plus en plus sa part aux délibérations politiques, sociales et sociétales des pays. Oubliant en chemin que c’est au parlement qu’échoit ce rôle, les États ont offert les clefs du pouvoir à de nombreux mais minoritaires acteurs de la société.

Ce n’est donc plus la majorité qui l’emporte mais les groupes de pression les plus actifs et les plus puissants, appuyés par les médias (j’inclus les gestionnaires des réseaux sociaux), les juges et les intellectuels. La démocratie libérale a dépossédé la volonté des peuples en prenant par principe fait et cause pour les droits spécifiques de certains groupes et de certaines communautés (je pense en particulier aux communautés venant du Maghreb et d’Afrique noire ainsi qu’ aux activistes LGBT ou encore aux végans).

Revenons donc aux bienfaits de la démocratie républicaine qui préserve l’intérêt du plus grand nombre tout en respectant les droits de tous les individus.

Frédéric Sroussi      

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

Thèse d’un vieux matheux…
Une minorité ? C’est peu de monde, organisé, soutenu par une Presse avide, conduisant à transformer 2 % de militants en 10 % de sympathisants !
Les minorités s’accumulant, le Système bascule !
Islamistes, féministes, écolos, végans, la liste est trop longue…
Partis politiques ? Pareil ! Chacun sa Chapelle !
… Et c’est le Bordel !

Marnie

Parler de démocratie à l’heure actuelle cela donne envie de pleurer. Si nous étions en démocratie nous n’aurions pas à supporter les diktats outranciers et destructeurs de Bruxelles, les ingérences et guerres auxquelles nous participons alors que nous vendons des armes aux uns et aux autres, des ligues et associations qui font racisme envers la France alors qu’ils en profitent tant et plus nous privant de nos droits les plus élémentaires.
Plus encore nous sommes privés de démocratie.

lucide

Pour ce qui est des autres « minorités » ou groupes de pression comme les LGTB : cela n’aurait jamais existé si la société avait su accepter leur différence. Les stigmatiser les a encouragés à devenir très actifs, d’abord pour leur « survie » et ensuite pour leur droit à exister. Pour ce qui est des VEGAN, leur défense du monde animal peut se comprendre. sauf s’il s’agit de l’expression de diverses phobies. Ils ne seraient pas « un groupe de pression », si l’animal n’avait pas un statut d’objet.

lucide

Une intervenante dans le magazine C’DANS L’AIR sur France du 06.09.2018 parlait « brièvement  » de la TYRANNIE des minorités aux USA. Ca mériterait une émission complète que n’osera pas France 5. Nous y sommes maintenant. Quand les minorités ethniques sont en petit nombre, elles se fondent dans les paysage. Il suffisait avant tout
d’engager des TRAVAILLEURS DETACHES qui seraient allés rejoindre régulièrement leur famille. Patronnat et politiques IDIOTS ont engendré un scénario catastrophe.

Jill

Si on avait une démocratie républicaine, on n’aurait pas à faire face au communautarisme islamique.
Ce fléau a éte érigé contre la volonté du peuple… Si on l’avait consulté,
l’islam serait une curiosité sur notre
territoire. Qui veut en toute connaissance de cause avoir affaire a
cette terrible organisation politico-religieuse ?

Jill

La démocratie, elle est belle la démocratie….
Revenons aux bienfaits de la démocratie républicaines dit M. Soussignés… Ces bienfaits
ont Été observés en quelle année pour la dernière
fois ?

jan le Connaissant

Quel culot !
le Roussi traite B. Du Boulay d’ antisémite , parce qu ‘il a eu le courage de dénoncer un facho juif, et voilà qu’il nous bassine avec son prétendu anti communautarisme !
Ce serait mal ! Mal le communautarisme venant du Maghreb, celui des activiste LGBT ? Ou des Végans ! Oui ! , mais vous remarquerez qu’il ne dénonce pas celui des juifs ,et surtout pas celui des juifs fachos !
Hypocrite !
TOUS les communautarismes sont de la merde !
Faites votre mea culpa monsieur Sroussi !!

Frederic Sroussi

 »Jan le Connaissant » :
Quand quelqu’un qui s’exprime comme un néo-nazi (je parle de vous) traite les Juifs de ‘’fachos’’ , cela me fait vraiment marrer. Pitoyable.

jan le Connaissant

Vous me confirmez que vous etes pitoyable
Vous vous exprimez comme un neo nazi !!
Hypocrite ! je n’ai jamais pas traité l’ensemble des juifs de facho, mais seulement une partie des juifs qui sont effectivement facho , mondialiste et islamophile – vous contestez ?! –
Je ne respecte que les juif patriotes, et qui ainsi se sentent français d’abord !
Ce n’est manifestement pas votre cas !!

La Mécréante !

ouais… c’est ça… « la République de FrançarabiaIZlamiya », noyée dans EurabiaWahhabitée !

Chouans et Vendéens, levez-vous !

raymond

comment la republique pourrait elle proteger son peuple alors qu’elle est nee de l’assassinat de ce meme peuple ,nee dans le sang de son peuple et depuis 219 ans continuea le trahir ,l’assassiner

DESPAIGNE

Merci pour cette réponse qui explique tout! L’Histoire a été faite par ceux qui nous gouvernent donc, ne parlons plus de « res publica » ni de démocratie! Il faut croire que les dérives ne sont pas assez importantes puisque les électeurs en redemandent!

De Profundis Macronibus

Si la démocratie républicaine protégeait de quoi que ce soit, ça se saurait depuis longtemps… Pour ma protection et celle des miens, je fais appel à du costaud, pas à des fantasmes !

hathoriti

la démocratie, poison de la république ???ha , ha, ha ! la république est déjà un poison et un poison mortel, alors, un peu plus, un peu moins….!