Séverine Pierron veut que les Noires « tuent » les Blanches : ses amants sont-ils africains ?

Publié le 6 avril 2019 - par - 115 commentaires
Share

Le travail systématique de destruction de l’Homme (avec un grand H) blanc européen continue chaque jour, avec des angles d’attaque différents, mais de plus en plus agressifs et provocateurs.

Nous avons eu, il y a quelques jours, un véritable pied de nez provocateur de Macron à l’égard de la France profonde, avec la nomination, comme porte-parole du gouvernement, de la meuf Sibeth Ndiaye, qui, aussitôt, s’est sentie obligée de retrouver un look africain qu’elle semblait avoir abandonné.

Quelques jours auparavant, les milices noires du Cran et de la LDNA avaient interdit, sans la moindre sanction, la diffusion de la pièce de théâtre d’Eschyle, parce que les acteurs étaient grimés en noir. Ce qui a donné à Jean-Yves Le Gallou l’occasion de faire quelques mise au point sur Russia Today, face à Tin, président du Cran.

Régulièrement, la langue française est l’objet de mauvais procès, comme l’histoire du « nègre », qui écrivait à la place de celui qui signait, qui est devenu un « prête-plume », ou l’histoire de la tête de nègre, qui est devenue un merveilleux, ce qui a suscité cette vidéo de Pierre Cassen.

Personne n’a oublié la célèbre phrase de Delphine Ernotte, expliquant qu’il y avait trop de mâles blancs de plus de 50 ans sur France Télévisions (ce que de nombreux salariés ont payé de leur place, comme Julien Le Pers), ni celle d’Anne Lauvergeon, prise en flagrant délit de racisme et de discrimination, sans la moindre sanction des tribunaux.

Les rappels à l’ordre des cerbères du CSA sont également réguliers, pour menacer ou sanctionner les chaînes de télévision, ou les publicité, où il n’y aurait pas de métissage, de diversité, et trop de Blancs.

Le plus drôle est que ces personnages, obsédés par l’idée de la race, sont ceux qui nient les races, et prétendent qu’il n’y aurait qu’une seule race humaine, et donc aucune différence entre un Noir ou un Asiatique.

C’est dans ce contexte qu’une « journaliste », nommée Séverine Pierron, a cru bon, sur le site Slate, d’en rajouter une louche, s’indignant que la vraie Parisienne soit blanche. Eh oui, n’en déplaise à cette vaillante féministe antiraciste, il reste encore des femmes blanches, comme il demeure des Françaises blanches, elles sont même encore largement majoritaire dans le pays, même si ce n’est pas toujours le cas dans les écoles de certains quartiers.

http://www.slate.fr/story/175392/parisienne-blanche-stereotype-aya-nakamura-diversite-ines-de-la-fressange?fbclid=IwAR3gZ5o4LktaC6QrNO0TiRN-o0Hrz_Sx2CcHXWopwsG2fKBuf0Lrz2ylHvM

À noter que Christine Tasin avait réagi, mais en ciblant davantage Rokhaya Diallo, citée dans l’article, que l’auteur, Séverine Pierron.

https://ripostelaique.com/rokhaya-diallo-la-decide-la-parisienne-est-noire.html

Et à noter également qu’elle paraît très fière de son article, Séverine Pierron, osant même ce texto pour le moins raciste. Imaginons un journaliste faisant référence à une Blanche tuant une Noire, même symboliquement, on serait inquiet pour lui, même s’il expliquait que c’est symbolique. Mais dans ce sens là, aucun souci.

Mais qui est donc cette Séverine Pierron ? J’ignore si c’est son vrai nom, ou si, comme je l’ai lu sur un site, elle s’appellerait Judith Birenbaum, et peu importe. On apprend qu’elle est née en 1976, a donc aujourd’hui 42 ans, et se dit journaliste. Elle paraît avoir une certaine expérience, puisqu’en 2003, elle écrivait déjà dans Libération, dans un style un peu étonnant, où il y avait quand même un mot de français de temps en temps.

https://next.liberation.fr/guide/2003/10/10/barbie-relookee-facon-cites_447683

https://next.liberation.fr/culture/2003/11/07/regard-moderne-dans-le-retro-beat_450900

Elle a travaillé cinq ans au magazine Glamour. Il y a cinq ans, elle était rédactrice-en-chef d’un machin qui s’appelait GQ (mot que, bien sûr, elle prononce à l’anglaise. Elle paraissait alors sous le charme d’un Blanc, Zlatan Ibrahimovic, et son journal ne décorait que des mâles de type européen, comme le publiciste Maurice Levy ou Bertrand Delanoé, qu’on félicitait d’avoir permis qu’une femme lui succède. Pas de trace d’un Noir parmi les hommes promus !

Quelque temps plus tard, on prend les mêmes et on recommence, on a droit cette fois à un Belge, légèrement métissé. Cela progresse !

https://video-streaming.orange.fr/autres/le-rendez-vous-du-jour-severine-pierron-redactrice-en-chef-adjointe-gq-dans-paris-est-a-vous-14-08-VID0000001Mlrd.html

En 2018, devenue journaliste indépendante, elle écrit dans Le Monde…

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2018/07/09/le-visage-ne-nous-appartient-plus-il-est-la-propriete-de-plates-formes-capitalistes_5328346_4497916.html

… Mais aussi dans Le Figaro, toujours avec une profusion de mots anglais dans le texte.

http://madame.lefigaro.fr/style/bad-buzz-ventes-baisses-lingerie-victorias-secret-la-chute-dun-empire-141218-162616

C’est donc cette journaliste professionnelle qui a commis cet article, bien dans l’air du temps, de type remplaciste, qui explique donc que la Française de type européen doit laisser la place à la Française de type Rokhaya Diallo…

http://www.slate.fr/story/175392/parisienne-blanche-stereotype-aya-nakamura-diversite-ines-de-la-fressange?fbclid=IwAR3gZ5o4LktaC6QrNO0TiRN-o0Hrz_Sx2CcHXWopwsG2fKBuf0Lrz2ylHvM

Séverine Pierron, c’est la caricature de la bobo parisienne, probablement bien née, qui jouit d’un bon niveau de vie très au-dessus de la moyenne, et qui, pour se croire dans le camp du Bien, méprise les siens, et paraît fascinée par l’Autre, pensant bénéficier de sa bienveillance quand le rapport de forces aura changé. C’est la porteuse de valises des Noirs, et elle œuvre ouvertement contre ses semblables, par haine d’elle-même, et de ce qu’elle représente. Maintenant, j’espère que dans sa vie privée, elle est cohérente avec son discours.

De même qu’on peut attendre que les écologistes qui défendent la planète contre la pollution et le réchauffement climatique ne prennent jamais l’avion, on espère que Séverine Pierron, qui paraît souhaiter l’accélération de la disparition de la race blanche (la sienne), au profit de la race noire, mette ses actes en accord avec ses discours. J’ose donc croire que son compagnon est noir, si elle vit en couple, ou bien que ses nombreux amants sont de couleur, si c’est une femme libérée. Même logique si elle était homosexuelle…

Sinon, il y aurait une sérieuse contradiction, Séverine Pierron !

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Ugolino

Il convient peut-être de faire remarquer que Séverine Pierron est un pseudonyme pour… Judith Birenbaum, son vrai nom.

Marc

Elle pourrait aussi mettre fin à ses jours si elle trouve qu’il y a trop de blancs.

Grrrr

Cette gourdasse bobo est bien entendu juive, petit sous entendu perfide de la Lucette Jean-Pierre. Tu ne vaux pas mieux qu’elle lucette

Raspoutin

Si Séverine Pierron est telle que vous la décrivez, et je n’ai aucune raison d’en douter, elle est le type même de ces individus qui font venir le racisme, le vrai, là où il n’était pas. Pervers, on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’ils le font exprès.

Jean claude Rodriguez

Bravo pour votre analyse

Robert

Nier les races, c’est comme dire qu’il n’existe pas de races parmi les animaux ou encore que tous les champignons sont identiques. Nous sommes une espèce comme les autres, nous obéissons aux même règles. Les races ne sont rien d’autres qu’un ensemble de caractéristiques lié à l’histoire des populations. D’ailleurs on peut voir dans la vidéo que le noir du cran obéit bien aux caractéristiques de sa race, le noir envahisseur : il pleure par devant, il joue la carte de la victime, il parle au nom des autres y compris de ceux qui n’ont rien demandé, il agresse par… lire la suite

Alice Braitberg

Commentaires contre-productifs car insulter cette femme sur son physique, ses origines et style c’est lui donner du grain à moudre pour insulter à son tour les patriotes. Avec des jugements de bas niveau, sexistes et éventuellement antisémites, elle aura de bons arguments pour dessouder « RL-de-la-fachosphère. »

Carole

Oui mais quand même. on peut se permettre de constater que cette meuf a tout à fait la vilaine tête à claques bornée, pleine d’arrogance et de suffisance qu’elle mérite ! Le casting est bon : Il y a vraiment une correspondance entre son « ramage » (ce qu’elle dit) et son « plumage » (son physique) . Il y a une justice, finalement ! :-) Et puis, se gêne-t-elle, elle ?

Dorylée

La Séverine Pierron, c’est le thon en photo en tête d’article ? On comprend qu’elle rêve d’être suicidée. Si elle fait un procès a ses parents, elle gagne ! Elle aurait pu compenser son physique ingrat par un esprit brillant. Las ! Quand la nature s’acharne….