Sex, Censure, Islam

Publié le 10 juillet 2015 - par - 1 commentaire - 2 760 vues
Share

Fin des années 60, les slogans « Sea, Sex and Sun », et dans le genre plus hard, « Sex, Drugs, Rock & Roll », tenaient le haut du pavé de toutes les contestations et transgressions. Ces mouvements pénétraient la France, l’Europe, via la Scandinavie et San Francisco. L’Occident sombrait de décennie en décennie dans le paganisme, la déchristianisation qui tenait la société des valeurs européennes et occidentales millénaires, face à un autre monde de dictatures sanglantes communistes, maoïstes et un monde qui se faisait encore discret en Occident, l’islam, dont nous ignorions tout.

Nous étions jeunes, beaux, libres, insouciants. Nous transgressions tous les interdits bourgeois, avec une allégresse unique dans l’histoire humaine Occidentale. Nous nous roulions dans le stupre et la luxure. J’y ai contribué pour une bonne part, en utilisant la pornographie comme outil féministe. Mon message était que j’étais libre de mon corps, indépendante de tout homme et de ses fantasmes, auxquels la majorité des femmes étaient encore soumises.  Je me sentais libre et le faisais allègrement savoir. Je me comportais comme un homme. Pourquoi une femme qui avait de nombreux amants était-elle stigmatisée de « pute », alors que l’homme aux succès multiples était loué de « play boy » ? Dois-je le regretter ? Non. Cependant, je constate les ravages de nos comportements, dont le sida fut une des premières expressions. Désormais, le réarmement islamique s’installe avec sa force de frappe culpabilisatrice du réarmement moral, pour nous « ramener dans le droit chemin ».

Je n’ai jamais était l’objet de harcèlement sexuel, sauf une fois, au Liban, en 1977, période d’accalmie de la guerre, alors que je me rendais avec mon compagnon de l’époque, de Beyrouth dans les montagnes de Fakra. Nous fûmes arrêtés par un barrage syrien. Des soldats, mines patibulaires, nous ordonnèrent de descendre et me plaquèrent face à la voiture, m’obligeant d’allonger les bras écartés sur le toit. J’étais vêtue d’une robe indienne en peau très moulante, à la mode à l’époque. Crâne, je plaisantais en français. Mon compagnon m’intima de me taire, que nous n’étions pas à la fête. J’obtempérai. Les soldats syriens se mirent à me palper le corps de manière brutale, me pelotant carrément les seins, se frottant contre moi. Leur statut d’occupants du Liban les rendait tout puissants.  Je sentais le danger et me crispais. « Franzaouia, franzaouia » criaient-ils, leurs rires sauvages accompagnant leurs exclamations. Je n’en menais plus large. Si mon compagnon n’était pas fermement intervenu, je crois bien qu’ils m’auraient violée. Ils étaient six … Des musulmans pour qui la femme signifie moins que rien. Surtout une occidentale.

Ce préambule pour en venir à cette nouvelle loi que l’on voudrait mettre en application sur la publicité, qui présenterait la femme comme un objet pour « vendre n’importe quel produit. » Ces images que nous voyons depuis toujours, qui nous sont familières, seraient désormais devenues incitatrices de harcèlement sexuel dans les transports publics. On omet soigneusement de souligner que l’image de l’homme est utilisée aux mêmes fins. Yves Saint Laurent fut précurseur. Encore une fois, la femme nue serait inférieure à l’homme. Voyons dernièrement le tennisman, Stan Wawrinka, et c’est l’extase.  Ou alors les joueurs de rugby ! Qui s’en offusque ?

wrawinka

rugbymennusC’est là que l’islam et son réarmement moral fait son chemin dans notre société. Réarmement moral qui a toujours existé dans toutes les dictatures et religions. Jadis, communisme et catholicisme se tenaient la main sur le sujet. Aujourd’hui, lorsque cette dame, Rima Aschtouk, de l’association « Oser le féminisme », s’exprime en faveur de cette censure ce matin sur la radio du café du commerce RMC, c’est le réarmement moral islamique qui s’exprime. Elle le niera, si elle était interrogée sur le sujet. Nous avons vu ce reportage en Belgique, d’une jeune femme déambulant dans les rues d’un « quartier populaire » de Bruxelles, se faire harceler par des hommes arabes, oisivement installés aux terrasses des cafés …  Trop d’hommes, pas assez de femmes, estime le commentateur … La jeune femme a quitté son quartier. C’est ainsi que s’installent les sociétés parallèles islamiques avec leurs mœurs et coutumes qu’on compte bien imposer aux mécréants que nous sommes.

http://www.dailymotion.com/video/xsjpq9_une-femme-harcelee-et-insultee-a-bruxelles_webcam

L’ethnocide des Européens est en marche, avec la complicité de nos caciques remplacistes,  qui ne prennent pas, eux, les transports en commun. S’ils prenaient la peine de descendre en sous-sol parisien, ils verraient le monde parallèle à l’œil nu. Il est composé de cette population arrivée massivement d’Afrique du nord et subsaharienne islamisée. Comme la femme n’est qu’un objet de désir, il n’est pas étonnant que le harcèlement sexuel soit en progression. « Mal nommer les choses, est ajouter aux malheurs du monde », disait Albert Camus. Oui, les harceleurs ne sont pas nommés. Je viens de le faire, au risque de me faire traiter de « facho-raciste-extrême-droite ». Je dis la vérité, comme le disait Richard Millet sur le métro Châtelet à 18 heures, ou il ne se sentait plus en France.

En 2015, on ne voit pratiquement plus de seins nus sur les plages publiques. Mais les femmes voilées font leur apparition …  Les seins nus sont encore réservés aux plages privées de Saint Tropez, dernier « bastion de liberté » en France, avec l’Ile du Levant pour les naturistes.  Et, la liberté n’a pas de prix, vu les prix des plages privées du village de BB.

voileesplageLes hommes musulmans sont-ils de telles bêtes féroces, incapables de freiner leurs ardeurs, qu’ils se sentent obligés de voiler les charmes de leurs femmes sous des sacs à patates informes ? Sont-ils dégénérés au point, que devant des publicités occidentales, leurs ardeurs s’en trouvent anormalement exacerbées ? Parce que ces messieurs ne savent pas se tenir en société occidentale, il nous faut donc nous censurer pour les calmer ? Savez vous que les musulmans en pays islamiques sont les plus gros consommateurs de films pornographiques au monde ? Que l’homosexualité punie de mort pourtant, est répandue plus qu’en Occident ? Que les viols sont légions !  Il faut bien que ces messieurs se défoulent … D’ailleurs, dans France Orange Mécanique de Laurent Obertone, ces viols massifs sur notre territoire y sont mentionnés.  Comme lui aussi dit la vérité, il est passé sous silence médiatique complice de l’islamisation du pays. Le grand public n’est plus dupe, puisque ses livres sont des succès incontestables.

Chaque jour, il est fait atteinte à nos libertés, comme l’on fait atteinte à notre liberté d’expression.  Les « je suis Charlie » ont disparu dans les limbes noires de l’oubli. Seule expression qui vaille, la leur.  Alors, réveillez vous, révoltez vous, ou soumettez vous, si ce n’est déjà fait !

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Une réponse à “Sex, Censure, Islam”

  1. Toby dit :

    Comme vous avez raison , et la censure est bien présente sur les forums québécois tel que : http://www.montrealracing.com/forums/forumdisplay.php?40-Off-Topic
    un forum automobile , les proprios harcèlent ceux qui osent critiquer l’islam et ses valeurs , même des citiques justifiées.