Sexualité masculine : Alice Braitberg au pays des mères-vieilles

Publié le 22 octobre 2018 - par - 96 commentaires - 2 798 vues
Share

Et dire que nous pensions être les rois du poulailler !

Alice Braitberg, une féministe historique (préhistorique ?) vient de nous les briser sans ménagement, sans précautions oratoires, à la hussarde, si j’ose dire. Je veux parler de nos illusions, bien sûr.

Et je ne suis plus très convaincu, après cela, que la femme soit encore l’avenir de l’homme…

https://ripostelaique.com/pas-daccord-avec-brigitte-lahaie-qui-critique-les-feministes.html

Briseuse de rêves, donc, d’illusions et d’espoir. À quand une loi anti-casseuses, des sanctions pénales contre la scrotumophobie, à quand la répression de l’incitation à la haine envers les porteurs de gonades externes ?

Elle nous le dit avec force, notre farouche amazone : les femmes n’ont pas d’orgasme !

Et quand elles en ont un, de loin en loin, le bouton déclencheur du feu orgasmique ne se situe nullement là où nous le pensions, crétins ignorants que nous sommes ! Le vrai point G de nos compagnes, c’est le cerveau !

Même chez Loana ? Même chez Ophélie Winter ? Même chez Nabilla ?

Et ces fameux sex toys qu’elles achètent en si grand nombre, ces joujoux extra qui font crac-boum-hue avec ou sans piles, où se les fourrent-elles donc pour atteindre l’organe précité et l’orgasme espéré ? Se frayent-ils un chemin par un conduit auditif ? Une fosse nasale, peut-être ? Allez savoir !

Jean Ferrat, autrefois, le chantait déjà : « Une femme honnête n’a pas de plaisir ». Et pour sûr, madame Braitberg est une honnête femme, pas comme cette gourgandine de Brigitte Lahaie qui a acquis fortune et célébrité en se gavant de pain de fesse, en faisant son cul-boutique au cinéma, en étalant ses turpitudes de vénale gymnaste de l’alcôve !

Que pourrait-elle savoir, l’hétaïre de la pellicule, du vrai plaisir des femmes de grande vertu, bien loin des pratiques frelatées exposées sur grand ou petit écran, brouette javanaise, cravate de notaire, toupie afghane, tourniquet bulgare ?

Des menteries que tout cela, des contes pour enfants, de l’odieuse propagande machiste !

Alice Braitberg-Brassens nous le rappelle avec force : quatre-vingt-quinze fois sur cent, la femme s’emmerde en baisant !

La femme qui possède tout en elle

Pour donner le goût des fêtes charnelles,

La femme qui suscite en nous tant de passion brutale

La femme est avant tout sentimentale.

Main dans la main, les longues promenades,

Les fleurs, les billets doux, les sérénades,

Les crimes, les folies que pour ses beaux yeux l’on commet

La transportent , mais…

Quatre-vingt-quinze fois sur cent,

La femme s’emmerde en baisant.

Qu’elle le taise ou le confesse,

C’est pas tous les jours qu’on lui déride les fesses

Les pauvres bougres convaincus

Du contraire sont des cocus.

À l’heure de l’œuvre de chair

Elle est souvent triste, peuchère !

S’il n’entend le cœur qui bat,

Le corps non plus ne bronche pas

Quatre-vingt-quinze pour cent – Georges Brassens

Pour ce qui est des hommes et de leur coït, que notre spécialiste semble connaître sur le bout des doigts, elle en résume le fonctionnement avec la concision d’un moderne Tacite.

La sexualité mâle : excitation, bandaison, pénétration, éjaculation, roupillon.

Impossible de faire plus concis. Si ?

Il est vrai que pour madame Braitberg, le Gauguin crevant à Tahiti dans la mistoufle et dans l’ennui de Léo Ferré n’était que le pédophile raciste et misogyne Paul Gauguin :

https://ripostelaique.com/feminisme-et-retour-de-baton.html

Cela fait beaucoup pour un seul homme, non ? Heureusement qu’il est mort le Paulo, sinon c’était le gnouf direct et l’ablation du pinceau ! C’est que ça ne plaisante pas, les féministes (historiques) !

Alice n’aime pas Brigitte Lahaie, nous l’avons vu, mais elle déteste également Élisabeth Lévy :

https://ripostelaique.com/elisabeth-levy-et-causeur-champions-de-lanti-feminisme.html

C’est vrai, je me demande ce qu’on lui trouve à cette Élisabeth ! En dehors de son talent, de son intelligence et de sa beauté, il faut reconnaître qu’elle n’a pas grand-chose pour elle !

C’est curieux, tout de même, une féministe qui déteste à ce point les femmes qui ont le malheur de ne pas partager ses positions, pardon, je veux dire ses opinions…

Quant aux hommes, à nouveau dans cet article, la description – succincte – de leur sexualité, tout entière condensée en quelques mots, toujours les mêmes.

Un désir pulsionnel se résumant en cinq étapes : bander, branler, orgasmer, éjaculer et roupiller. Schéma classique du comportement sexuel masculin.

Sachez-le, défunts poètes, drapés dans votre suaire de nuages, ombres glissantes des étoiles, vous qui avez tant chanté les femmes, qui les avez tant aimées, qui nous les avez fait tellement révérer, vous n’étiez que des bonobos !

Coppée, Banville, Cros, Nerval, Hugo, Gautier, Verlaine, Lamartine, Musset, vos vers hypocrites n’avaient qu’un seul but : bander, branler, orgasmer, éjaculer et roupiller !

C’est drôle, quand c’était Brassens qui le chantait, cela nous incitait à ne pas nous comporter comme des coqs imbéciles et prétentieux, à ne pas bâtir des châteaux à Cythère, à ne pas être des gorilles prompts à violer un juge ou une ancêtre pour perdre au plus vite un encombrant pucelage.

Quand c’est la teigneuse Alice qui l’écrit, le pauvre matou dépité, dépoilé, déprimé s’en retourne chez lui, la queue entre les pattes, et le vieux coq défait sombre dans la mélancolie.

Le grand Jacques, déjà, voyait le risque de fabriquer des armées d’impuissants avec la voix de cet adjudant de mes fesses appelant « au suivant ! » dans le bordel ambulant d’une armée en campagne.

Alice, notre terrifiante adjudante en campagne, nous chasse de son territoire réservé, de cette terre promise des femmes rêvées qui ne sont en fait que les éternelles victimes de notre désir de ruffians égoïstes. Au suivant, tonne-t-elle dans chaque article, et ouste, dehors !

Et l’injonction, répétée sans trêve, nous fait nous recroqueviller, nous réduire, nous dissoudre ; et nos humbles génitoires deviennent peau de chagrin, peau de lapin, rabougries et honteuses, bientôt invisibles pour ne point offenser le regard de quelque jouvencelle révoltée par notre appétit sommaire, brutal, indécent, animal !

Gare au gorille, et gare à son appendice caudal ! Maman Alice est là et elle possède de grands ciseaux, au cas où il prendrait l’envie au quadrumane de quelque bandaison-pénétration-éjaculation-roupillon.

Sardanapale, va !

Hommes odieux et médiocres, égoïstes et primaires, vous savez désormais ce que vous êtes !

Que ne courez-vous donc vous pendre pour laisser enfin les femmes vivre tranquilles la vie rêvée des anges, à la jouissance toute cérébrale, loin des répugnantes intromissions et des ronflements obscènes de votre engeance de primates ?

Jean Ferrat, déjà cité, avait bien essayé de leur en faire accroire avec de belles paroles, en chantant l’amour est cerise :

Laisse-moi sans crainte venir à genoux

Goûter ton absinthe, boire ton vin doux

Ô rires et plaintes, ô mots insensés

La folle complainte s’est vite élancée

Défions le monde et ses interdits

Ton plaisir inonde ma bouche ravie

Vertu ou licence, par Dieu je m’en fous

Je perds ma semence dans ton sexe roux

L’amour est cerise – Jean Ferrat

Des nèfles, oui ! On ne dupe pas si facilement une Alice Braitberg, qu’est-ce que vous croyez ! Ferrat, à coup sûr, avait au déduit la même pratique que tous les individus de son sexe : excitation, bandaison, pénétration, éjaculation, roupillon.

Voilà où nous en sommes… Nous sommes le premier sexe, comme il existe des arts premiers, autrefois nommés arts primitifs. Nous sommes le sexe primitif…

Un de mes congénères, plus courageux que moi, osera-t-il un jour monter sur une scène de théâtre pour dire notre désarroi ?

Y aura-t-il un jour un soliloque du scrotum pour faire pièce aux monologues du vagin ?

La femme était un continent noir pour les pauvres hommes que nous sommes.

Elle nous sera bientôt une cité interdite.

Chère Alice Braitberg, je n’ai nulle envie de vivre dans votre pays des merveilles (des mères-vieilles ?) et je ne suis pas très sûr que toutes les femmes vous diront merci pour votre étrange défense de leur cause. Leur horizon, déjà, semble se dépeupler.

Qui verront-elles venir à elles, demain, dans leur nouveau désert des Tartares ?

Mais comment le saurais-je ? Je ne suis qu’un homme, médiocre et borné, insensible et primaire…

Pauvre Gaspard !

Il est temps pour moi d’aller piquer un petit roupillon avec, sous le bras, un immense dépit teinté de mélancolie…

Votre infortuné,

Guillaume Absil

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
"à la" poubelle !

Ce n’est plus « Alice ça glisse », mais plutôt « Alice, ça glace ! »

Reconquista

La sexualité mais aussi la natalité ont changé parce que la merveille du pantalon euh …. la mère Weil du Panthéon a permis d’euthasier avant naissance des individus à naitre et le planning familial destructeur de la famille veille! Les vieilles sans descendance s’en mordront peut-être les c….. dont elles n’ont pas su tirer parti(e)s.

Carole

Faut pas exagérer tout de même. Il n’y a pas d’euthaNAsie dans l’ avortement d’un embryon de moins de dix semaines. Un embryon n’est pas un individu à part entière, Minuscule et loin d’être fini, il ne peut pas vivre hors du corps de la mère, qui d’ailleurs peut le perdre sans même s’en rendre compte, cela ressemblera juste à un « retard » :

Carole

Si elle avait déjà eu un orgasme, Dame Braitberg saurait, comme Brigitte Lahaye, qu’il s’agit d’une réaction purement mécanique, à l’instar d’un éternuement ou d’une chatouille et que cela n’a rien à voir avec la joie d’être violée.

Belote

La guerre des sexes est rallumée! RL devient hallucinant de nullité! Et c’est pour ça que Pierre Cassen, Christine Tasin et d’autres se mangent procès sur procès??
C’est la honte!!

Allonzenfan

Les Casseuses – Refrain (Georges Brassens)
« Quand vous ne nous les caressez
Pas, chéries, vous nous les cassez.
Oubliez-les, si fair’ se peut,
Qu’ell’s se reposent.
Quand vous nous les dorlotez pas,
Vous nous les passez à tabac
Oubliez-les, si fair’ se peut,
Qu’ell’s se reposent un peu,
Qu’ell’s se reposent. »
Cherchez dans votre entourage à qui peuvent s’appliquer ces quelques vers…

J’aime beaucoup Brassens que je prends au second degré. Les paroles de cette chanson prêtent à rigoler et appellent une réplique en remplaçant « elles » par « ils » et « cassez » par « pompez » (les seins)

Spipou

C’est ça qu’est sympa, dans RL, d’avoir des articles totalement contradictoires. Ca s’appelle le libre débat ou je ne m’y connais pas. J’ai lu l’article de Madame Braitberg, et pour vous rajouter un point, Monsieur Absil, je constate qu’elle ignore que « la sexualité masculine … est tellement complexe qu’elle pose encore aujourd’hui des tas de questions non résolues et qu’elle demeure un mystère pour [… le petit très nombre] d’experts » qui s’y intéressent, les prétendus sexologues considérant que toutes les connaissances sont acquises sur le sujet. Je me demande toujours dans quelle pochette-surprise ils ont eu leur diplôme, car à… lire la suite

patito

à la question : que faites vous après l’amour ?
la bonne réponse est : je rentre chez moi ,

prospectum

Ah Alice , chère Alice , ça vous défrise les poils pubiens que pour nous , mâles , c’est  » excitation , érection , copulation , PLAISIR , éjaculation , PROCRÉATION , roupillon, et à chaque fois , et pas vous ! Ah Alice , chère Alice , ça vous défrise, que pour nous ,mâles , ça soit de 17 à 87 ans la procréation et pas vous ! Chère Alice , votre combat est vain , vous vous battez contre la NATURE , en croyant critiquer et stigmatiser le mâle dominant . Nous n’y sommes pour rien si le… lire la suite

Pauvre petit stigmatisé, comme je vous plains

Bertrand

@prospectum. Vous risquez d’attendre longtemps avant de voir des féministes devant une mosquée. Ces dernières ne s’attaquent qu’aux hommes blancs européens coupables selon elles de tous les maux de la terre. Les féministes éprouvent par contre beaucoup de sympathie pour les allochtones et en particulier pour les musulmans qui considèrent pourtant les femmes comme des moins que rien. C’est cela la logique surréaliste du féminisme. Pourtant, le jour où l’islam deviendra majoritaire en France, ces mêmes féministes devront raser les murs et regretteront l’époque bénie des gentils hommes blancs européens

Fifi

C’est que les féministes sont lobotomisées par l’idéologie de gauche qui est dans le racisme anti-blanc, pro immigration massive et particulièrement complaisante avec l’islam, alors qu’elles devraient vouloir préserver la civilisation occidentale qui est la seule qui considère la femme, donc aussi l’homme blanc, occidental qui est de cette culture, mais pour cela, il faut avoir un minimum de bon sens, sans avoir d’idéologie qui lobotomise, ce que ces féministes n’ont pas. Voici un exemple de délires qu’amène le féminisme de gauche : à accepter une musulmane voilée qui se fait passer pour une féministe et qui prône les violences… lire la suite

Fifi

Et c’est pareil pour les LGBT, ils pensent pareil que les féministes, les vegans, les écolos etc… Tout comme tous les idéologues de gauche. Pour la gauche d’aujourd’hui, le paria de la société, c’est l’homme blanc, hétérosexuel (et si en plus il est catholique, c’est le « pompon ») et ils lui mettent tout sur le dos, ils passent leur temps à le détruire, sans se rendre compte une seconde qu’en faisant cela, et en prônant l’immigration massive, ils participent à détruire la civilisation occidentale en général, donc leur propre civilisation, et ce qui va à l’encontre de ce qu’ils disent vouloir… lire la suite

Quelle fière ignorance. Actio des Femen au salon de la femme musulmane *https://www.youtube.com/watch?v=a_lVyiVXrjk
*Récit du sabotage d’une manif contre le voile par des islamophiles https://christineld75.wordpress.com/2018/03/09/8mars2018-le-sabotage-de-la-manifestation-feministe-parisienne/
*https://christineld75.wordpress.com/2018/08/03/non-les-droits-des-musulmanes-ne-sont-pas-des-droits-des-femmes-reponse-a-la-tribune-la-libre-be-2-8-18/
*https://www.change.org/p/emmanuel-macron-les-femmes-esp%C3%A8ce-en-voie-de-disparition-au-coeur-de-paris
*femmes contre le voile https://www.nouvelobs.com/societe/20160708.OBS4279/elles-militent-contre-le-voile-il-n-est-pas-sacre-il-est-patriarcal.html
etc.

Spipou

Ah ! Pour une fois que quelqu’un parle en bien des Femen, ça fait plaisir !

C’est pas souvent.

barbot

vous devriez relire Juliette de Sade::il vous en ferit connaitre des points G et même des points Q.Quelle tristesse d’êtr aaussi refoulée :!!!

Spipou

Oui, enfin pourquoi tout le monde a l’air de considérer comme une évidence ce « excitation , érection , copulation , PLAISIR , éjaculation , PROCRÉATION , roupillon, et à chaque fois » ? C’est tout aussi faux que les femmes qui auraient toutes un orgasme à chaque coït. Ou que « le clito, c’est bien là toute la question ». Ca serait trop beau s’il suffisait de resserrer un boulon par-ci, de graisser un engrenage par-là et d’abaisser une manette pour que la machine fonctionne bien. C’est pas une machine, justement ! Il y a aussi des petites bêtes qui s’appellent les hormones,… lire la suite

Spipou

Voilà une petite liste, qui ne doit pas être exhaustive :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dysfonction_sexuelle

Instructionnez-vous bien, les filles et les garçons !

Tyrolus

Il est sympa cet article pour une fois qu’on parle de Q sur RL et la photo d’Alice aux Pays des Merveilles est sympa aussi ça change de la gueule de Mélenchon !

Mike

Je n’avais pas lu l’article de Mme Braitberg comme cela. Pour moi, elle voulait simplement dire que le fait de jouir ne supprimait pas le viol.

Zorglub

En tous les cas Mme Braitberg , je pense pour clore que vous vous êtes fait tailler un costume 3 points chapeau et gants assortis , tenue , que je suis sûr vous adorez.

francis.jubin

tres beau texte merci cela resume bien le sens de geniteur.

Boadicea

Et de génitrice !

christine L

Excellent ! Ne vous inquiétez pas, il existe encore des femmes (comme moi) qui jouissent à chaque coït et qui aiment les hommes, les VRAIS. Je me sens beaucoup plus proche d’un homme tel que vous (et bien d’autres de ma connaissance) que d’une Alice Braitberg qui a de fâcheuses tendance à prendre son cas pour une généralité et qui ne représente en aucun cas la cause de LA FEMME telle que je la conçois.

Montségur

@christine L
Je suis d’accord avec vous, tout est dit dans votre message!!!

Normal, à moins d’être lesbienne il est préférable pour vôtre plaisir sexuel de vous rapprocher d’un homme plutôt que d’une femme.

J-J Tatie

@Alice Braitberg Bonjour, n’insistez pas, vous allez vous mettre à dos les fabricants de godmichets… Et, peut-être, les vendeurs de piles !!!

Carole

@ Christine : Braitberg tombe dans le travers qui consiste à faire des généralisations à partir de sa propre personne.

le Franc

à lire les nouveaux théoriciens, le sexe ça devient de plus en plus compliqué, au point où je me demande si la revendication réelle ne dépasse pas la question purement formelle, à savoir la question métaphysique d’une rébellion contre le Dieu patriarcal. (le masculin a préexisté au féminin, ce qui assurait, de par la Loi du premier arrivé premier servi, sa supériorité Naturelle).

La préexistence du masculin sur le féminin est contestée en particulier par le mythe de Lilith qui aurait été créée égale d’Adam mais ce dernier lui imposant le « missionnaire », elle s’enfuit frayer avec les démons et Adam de pleurnicher auprès de Dieu qui, n’ayant plus de glaise originelle lui emprunta une côte pour créer Eve. Pour l’histoire complète lire la Kabbale ou cet artlcle https://laconnectrice.wordpress.com/2011/03/07/8-mars-lilith-et-les-pecheresses/

Boadicea

Non je conteste cette traduction grequo latine alors qu’en hébreu la femme et l’homme ont créés « Côte à côte » . Cela dépend des traductions.

Boadicea

Le franc rien compris.

Bertrand

Je viens de relire l’article une seconde fois et j’ai toujours autant ri, même le titre est absolument génial. Bravo Monsieur Absil pour ce grand moment d’anthologie relaté avec brio. Dommage que notre brave Alice a préféré réagir avec des insultes plutôt que de prendre cela avec humour, ce qui l’aurait pourtant grandie. Malheureusement, humour et féminisme sont deux mots aux antipodes l’un de l’autre et l’on a autant de chance de voir une féministe rire que de voir des petits hommes verts venir chanter la marseillaise dans notre jardin…

butterworth
butterworth

cerebral pour LES FEMMES? BONNE BLAGUE leur desir EST UNIQUEMENT SEXUEL leur choix male de moins de 40 ANS cretin les satisfaisant en 7MINUTES teste lors de mes sorties et apres cela CHOUINE ouin ouin genre je suis amoureuse hop au lit bof pas terrible AU SUIVANT au suivant au suivant en sortie deja eu des reflexions genre qu est que je ferait de toi?? et moi d elles? VOIR TANTRISME SEXUEL meme pas fiches de contracter leur vagin et au lit BOF

Joël

Une femme a un orgasme, c’est quand elle pense à quelqu’un d’autre. MDR

Soli

Oui c’est ce que fait ma femme LOL

Spipou

Excellent ! ☺

J-J Tatie

@Joël Bonjour, MOI, il faut que je pense à Brigitte et, là, c’est le pied, les deux même… J’en redemande !!!

Jean-louis hochet

“ Le bonheur de l’homme est : je veux ; le bonheur de la femme est : il veut ”

André Léo

Bravo à Alice d’écrire la réalité toute crue, et merci à G.Absil d’écrire la même réalité, exprimée de manière différente. Bonjour Madame, au revoir Madame, la sexualité masculine est un besoin vite assouvi. Se vider les « burnes » d’une façon ou d’une autre, parce que « ça urge » et l’on repart pour un jour, une semaine, un mois, selon l’âge et l’individu. Pour une femme, c’est plus cérébral, et ça prend du temps. Et bien peu ont à leur disposition des Delon ou des Schwartzenneger pour se stimuler. Besoin physique, les curés ne parlent jamais de leur onanisme libérateur. En revanche, fut… lire la suite

Zorglub

Excellent,encore une mal baisée , mais il y en a à la pelle .C’est vrai et j’ai pu voir ça sur la toile , que ces dames ont un gout prononcé pour le sex toy , et comme vous le dites si bien elles ne se le fourre pas dans les narines ,pour trouver leur point G. Alors j’ai bien rigolé , car il m’est arrivé , en toute modestie à faire « grimper au plafond » ces dames qui peut être maintenant jurent n’avoir jamais connu l’orgasme ( menteuses) Quand à la Braitberg elle aurait peut être mieux fait de fermer… lire la suite

Historiquement, RL se présentait comme « féministe et laïque » et je persiste à penser que lutter contre l’Islam c’est être féministe parce qu’il n’existe pas de dictature aussi cruelle pour les femmes que l’Islam

Zorglub

Bon là on est hors sujet, je pourrais développer , mais je suis tout à fait d’accord avec vous, en ce qui concerne l’islam .Mais les femmes islamiques n’ont qu’à se revolter , balancer leurs voiles, Mais ça elles ne le font pas juste par peur de se faire massacrer.

Le voie est avant toute chose l’étendard de l’Islam, les musulmans se servant de « leurs » femmes pour envahir l’espace public et mental

Petite tête sans cervelle : qui dit « mal baisée » devrait préciser par qui . En fait cette expression s’adresse aux hommes, sous entendu « moi je saurais la tringler ta meuf », c’est l’expression du rituel de l’affrontement des hommes pour dominer les femelles, comme les cerfs ou les lions

Zorglub

Là nous sombrons dans le ridicule chère Madame , si vous préférais et je être plus trivial veuillez m’en excuser , mais remplacer le mal baisé par manque d’orgasme ( hors sex toys bien entendu)Quand à dominer « la femelle » à titre personnel de toute ma vie qui a été longue, je n’en ai jamais eu le sentiment.

L’essentiel est que VOUS n’en ayez pas eu le sentiment. Qu’importe que vôtre ou vos partenaires se soient sentie dominées n’est-ce pas ?

Spipou

Vous savez, j’ai déjà vu des hommes se faire traiter de mal baisés.

C’est une insulte qui n’est pas réservée aux femmes, faut pas croire…

Anne Lauwaert

Les femmes n’ont pas d’orgasme ? ça alors ! et ça s’appelle comment ce grand frisson des petites filles qui se masturbent et des femmes que Johnny (cf. Boris Vian) envoie au ciel ? Mais non… Alice fait de l’orgasme sans le savoir comme monsieur Jourdain…

J’ai écrit PAS D ORGASME PENDANT LE COÏT ! Les préjugés aveuglent et je déplore que vous soyez si clairvoyante sur les « contradictions principales » (je suis ironique) et si moutonnière quand il s’agit de hurler avec les loups

Jill.

Pas d’orgasme pendant le coit;ne prenez pas
votre cas pour une généralité;tout dépend de
l’homme, de sa résistance, et de sa capacité à
solliciter le clitoris pendant le rapport.

le clito, c’est bien là toute la question …

J-J Tatie

@Alice Braitberg RE: « le clito, c’est bien là toute la question … » le clto-triste, sûrement… Y’a pas que ça dans la vie, puisque pour s’en prémunir, certains pratiquent l’excision. MSF, Medecins sans frontières ? Non, Mutilations Sexuelles Féminines Bon … Et puis après ?

BERNARD

SUPERBE !!!

Jotab

Mme Braitberg:
Vous devez être sacrément travaillée pour en venir à écrire sur un tel sujet sur RL (j avoue ne pas avoir lu votre article mais Guillaume Absil en donne une bonne teneur):
Une forme de catharsis ?
Vous espérez secretement etre contredite et qu un jour l orgasme viendra ?..

Marre de vous, féministes castratrices ridicules.
Faites et pensez ce que vous voulez, mais lachez nous !
Et surtout consultez.

Bertrand

Il faut tout de même reconnaitre un mérite à tante Alice, c’est qu’elle est très drôle même si c’est involontaire de sa part. Son dernier article était même hilarant, particulièrement le passage où elle nous explique (sans rire) qu’aucune femme n’a jamais connu l’orgasme durant un coït. Car, toujours selon tante Alice la sexologue, le seul orgasme possible pour une femme est celui du cerveau. Encore un grand merci à tante Alice pour ce fou rire mémorable qu’elle a offert à tous les lecteurs de RL

A l’instar de Sacha Guitry qui disait « Je suis contre les femmes, tout contre », je peux dire que je suis contre les hommes, tout contre » et que c’est précisément parce que je les trouve indispensables et désirables (quand ils sont élégants, subtils et cultivés) que je persiste à dire ces vérités qui ne dérangent que les bas du front mais que d’autres plus intelligents et bienveillants adorent. Il semble que ces derniers aient déserté ce site…

Ajax

Le point G chez Braitberg ? Gadlu.

J-J Tatie

@Ajax bonjour G:. Anus D:. l:. Univ:. G:.A:.D:. L:.U:.
M:.D:.R:. traduire par mort de Rire…
J’ai dit MFCFF:.

Boadicea

Si vous saviez ce que pensent les « extrémistes de l’orgasme feminin » d’Alice B. vous nos chers mâles blancs auriez un orgasme gigantesque. Ce n’est pas une féministe (sic) c’est une extrémiste de la frigidité !

Ce que je comprends c’est qu’ici on vilipende le déni des réalités de l’Islam mais que le déni a force de loi quand il s’agit de vérités sur la « contradiction secondaire » -celles des femmes qui osent s’exprimer sur certaines réalités. Quant aux fantasmes que vous projetez sur ma personne par dépit ils ne sont que des préjugés sortis de caboches mal faites et en conséquence inappropriés. Les attaques sordides ad hominem ne sont pas des arguments mais des aveux de faiblesse.

Boadicea

Quel rapport avec l’islam dans votre article ?

Historiquement, RL se présentait comme « féministe et laïque » et je persiste à penser que lutter contre l’Islam c’est être féministe parce qu’il n’existe pas de dictature aussi cruelle pour les femmes que l’Islam

christine L

Ah, je viens de comprendre : vous êtes juste à l’ouest (pour ne pas ire autre chose) Quel RAPPORT entre le fait de jouir (ou pas) et l’islam ? Je déteste autant l’islam que le féminisme dévoyé que vous représentez, chère madame !

christine L

Rectificatif : pour ne pas Dire autre chose

C’est quoi le féminisme non dévoyé ?

Spipou

Vous savez, je ne sais pas si la majorité des femmes n’ont pas d’orgasme pendant le coït, il faudrait que je regarde les statistiques. Mais ce que je reproche à votre article, c’est surtout d’avoir une image aussi simpliste de la sexualité masculine, que vous ramenez à des clichés dignes du XIXème siècle. Elle est aussi complexe que la sexualité féminine, et surtout beaucoup plus mal connue parce que peu étudiée et supposée, à tort, évidente. Quant aux dysfonctionnement masculins sources de souffrances psychiques voire physiques, je me demande s’ils ne sont pas encore plus nombreux et plus courants que… lire la suite

quiditvrai

Que fait-t’il , ici, cet article complètement inutile à notre cause dans un contexte d’urgence où le sens des priorités nous commande de s’occuper de l’essentiel et de négliger l’accessoire ?
Où se trouve le gros bon sens ?

Historiquement, RL se présentait comme « féministe et laïque » et je persiste à penser que lutter contre l’Islam c’est être féministe parce qu’il n’existe pas de dictature aussi cruelle pour les femmes que l’Islam

J-J Tatie

@quiditvrai Bonjour, savez-vous où l’on pourrait bien le trouver ce bon gros sens, ces temps-ci ? Quelque part, bien profondément enfoncé… Non, trop vulgaire ! Adieu gros bon sens, pas cette fois-ci, encore…

prospectum

Merci Monsieur , j ‘ai bien rit . Magistrale d’humour , d’ironie et d’autodérision . Oui bien sur , pour nous vieux mâles blancs hétéros de plus de 50 ans . Pour Alice c’est une autre histoire , le lapin n’a même pas fait toc toc , il s’est enfui , et Alice s’en trouva fort dépourvue quand la b(a)ise aurait du venir ………… Pauvres femmes , fières combattantes , célébrées aux cours des siècles , de la Dame de Brassempouy , à nos mères de la résistance , que n’êtes vous défendues par de si pauvres féministes qui n’en… lire la suite

"à la" poubelle !

Celui qui montait sur une scène en défendant les hommes, c’était Michel Galabru, dans ses épiques envolées télévisuelles. Il était la seule célébrité qui nous défendait, nous les hommes, avec brio, avec son humour hénaurme, pendant que tous les autres se taisent ou rampent hypocritement aux pieds des féministes comme de véritables larves. J’avais placé un commentaire du caca nerveux de Mme Braitberg contre Brigitte Lahaie et contre les hommes. Elle ne l’a pas publié. Aucune importance, ses propos sont tellement outranciers qu’ils ont choqué tout le monde. Pour répondre aux monologues du vagin, il existe plein de nouveaux sites… lire la suite

je n’ai pas le pouvoir que vous me prêtez de censurer les commentaires.

Monsieur Guillaume Absil, vôtre paranoïa n’a d’égales que vôtre vulgarité et vôtre fière ignorance -caractéristique de nôtre époque de nivellement par le bas (-ventre dans vôtre cas). Vous avez beau faire semblant d’humilité en écrivant  » Je ne suis qu’un homme, médiocre et borné, insensible et primaire… » vous n’êtes qu’un parangon de prétention et de mépris méchant pour qui ne partage pas vôtre dictature d’opinion sur les pratiques sexuelles. Si je vous inspire de la trouille (qui rime avec couilles) Guillaume Absil, vous me donner envie de gerber. Heureusement que tous les hommes ne sont pas comme vous !

Bertrand

On peut dire la même chose de vous chère Alice, heureusement que toutes les femmes ne sont pas comme vous sinon on serait tous homos.

Vous-êtes-vous demandé pourquoi il y a tant de lesbiennes ?

J-J Tatie

@Alice Braitberg Ben non ! auriez-vous une réponse à m’offrir ?

Ulysse

Heureusement surtout que toutes le femmes ne sont pas comme vous !
Alice, votre évidente frigidité physique a sans doute fini par atteindre votre cerveau – dommage pour les jouissances que vous semblez en espérer… Et vos commentaires (avec fautes d’orthographe en prime) ne nous permettront certainement pas d’atteindre à un quelconque orgasme littéraire. Décidément…

Mon « évidente frigidité physique » ? Nous nous serions bibliquement connus ?

Spipou

Excellent ! ☺

Boadicea

Alice heureusement que toutes les femmes ne sont pas comme vous nous serions tous morts d’ennui. Vive nos mâles blancs et vive le sexe !

Guillaume Absil

Vulgaire, dites-vous, Madame Braitberg ? Vraiment ? Relisez ce texte : les seuls mots vulgaires que vous y trouverez sont des citations issues de vos propres articles. Vous n’y trouverez pas, par exemple, les vocables de harengère dont vous usez dans le présent commentaire (trouille, couilles, gerber). On pourrait les croire sortis de la bouche de quelque mâle macho et fruste, de ces hommes que vous détestez tellement, à la sexualité de primate… Ce à quoi vous nous réduisez, nous les hommes, article après article, est une offense à la moitié de l’humanité que nous représentons. Mais c’est une offense plus grande encore… lire la suite

Monsieur Absil, vous ne savez pas faire la différence entre vulgarité et grossièreté ? Réfléchissez si vous le pouvez pour essayer de comprendre que le succès de vôtre article confirme ce que je dénonce régulièrement : l’islamisation des esprits quand il s’agit de réduire « lesféministes » ad nihilo, le traitement des femmes étant à l’islamisation ce que le canari est à la mine. Incidemment j’adore l’aveu, que vôtre vanité n’a pu étouffer, « aux robes passées dans vôtre vie ». Et si j’avais écrit « les pantalons qui sont passés dans ma vie » ? mais ça ne me serait pas venu à l’idée ,… lire la suite

Guillaume Absil

« Grâce à vous, une robe a passé dans ma vie… » C’est Cyrano (de Bergerac) qui prononce ces mots à l’adresse de Roxane, à la fin de la pièce d’Edmond Rostand, et ce sont des mots d’amour et de reconnaissance, l’expression de la passion de toute une vie, éperdue et sans retour. Vaniteux, Cyrano ? Et Rostand, misogyne ? Décidément, Madame Braitberg, votre haine vous aveugle et vous fait manquer bien des beautés de ce monde… Mon texte n’était qu’une réponse à vos trois derniers articles et ne s’adressait qu’à vous. Vous n’êtes pas, à vous seule, toutes les féministes et moins encore… lire la suite

Môssieur Absil, vous confirmez vôtre attachement aux préjugés : »combat contre la lèpre islamique…, je suis convaincu qu’il n’est pour vous qu’un alibi ». J’ai publié plus de 80 articles sur RL sous mon nom et pseudo, il suffit de chercher mon nom dans la liste des auteurs pour comprendre que si aujourd’hui j’écris sur l’antiféminisme c’est par nécessité de combattre cette mode lamentable qui confirme l’islamisation des mentalités car vous ne semblez pas avoir perçu à quel point la culture musulmane a corrompu les relations femmes/hommes https://ripostelaique.com/author/alice-braitberg https://ripostelaique.com/author/rose-martin Et comme le dit Cyrano  » Si vous aviez un peu de lettres… lire la suite

barbot

Magnifique réponse toute en retenue face à une hystérique !!

Spipou

Et l’image du cas masculin évoqué généralisable à la plupart des hommes…

C’est loin d’être le cas !

Bertrand

Un grand bravo pour votre article qui m’a bien amusé et beaucoup fait rire. Il est vrai que notre brave Alice est souvent à coté de la plaque, confondant bien souvent Riposte Laïque à une tribune féministe pure et dure dans laquelle elle peut cracher sa haine des hommes (blancs de préférence).

Historiquement, RL se présentait comme « féministe et laïque » et je persiste à penser que lutter contre l’Islam c’est être féministe parce qu’il n’existe pas de dictature aussi cruelle pour les femmes que l’Islam

Spipou

C’est vrai, mais c’est pas terrible pour les hommes non plus. C’est un système juridique créé pour le bénéfice exclusif des hommes de pouvoir, Aldo Stérone l’a très bien montré.

J-J Tatie

@Spipou Bonjour, Aldo Stérone.. C’est loin d’être une référence absolue dans ce domaine, curieux choix de votre part.

Spipou

Pour la sexualité je ne sais pas, mais pour l’islam, je ne connais pas de meilleure référence que lui, si ce n’est Majid Oukacha et Radu Stoenescu.

Je ne vois pas en quoi mon choix est curieux.

Boadicea

Non Alice n’est pas une féministe « pure et dure  » c’est une déshéritée du sexe. Elle ne sait pas ce qu’elle a perdu.

barbot

Qu’elle se masturbe le cerveau, c’est le plaisir des Dieux !