Shoah : le préfet Bouillon compare antisémitisme et islamophobie

Publié le 29 janvier 2016 - par - 13 commentaires - 1 121 vues
Share

StephaneBouillon

Le mercredi 27 janvier 2016, j’ai assisté à la cérémonie officielle régionale organisée au Wagon du Souvenir des Milles (1) dans le cadre de la «Journée Internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah» décidée par l’Assemblée Générale de l’ONU. Cette cérémonie revêtait un caractère particulier cette année suite aux attentats de janvier et novembre 2015 en France.

Tout un aréopage de personnalités était présent : le préfet de région, M. Stéphane Bouillon, le sous-préfet, le maire d’Aix-en-Provence, les vice-présidents des Conseils Régional et départemental, les conseillers municipaux, les associations de déportés, l’association française des Justes des Nations etc…

La cérémonie commence par la liste des noms des enfants déportés à Auschwitz en août et septembre 1942. Moment très émouvant car on s’aperçoit que des familles entières ont été décimées.

Puis les discours des uns et des autres s’égrainent parlant de la barbarie d’alors et actuelle sans parler ouvertement des barbares musulmans sunnites de l’État islamique qui assassinent, décapitent, égorgent, crucifient à tour de bras. Ils ont parlé de l’antisémitisme en France sans dire que c’est essentiellement du fait des musulmans. Bref tout le monde a parlé des barbares actuels sans les nommer ! Comme s’ils étaient une vue de l’esprit de gens mal intentionnés.

Une seule personne représentante de la communauté juive a parlé dans son discours des églises saccagées en France. Je suis allée à la fin de la cérémonie le féliciter de l’avoir mentionné. Il m’a répondu qu’il fallait dire les choses, les nommer. Le seul courageux des intervenants en quelques sorte !

Venons-en au discours du Préfet Bouillon (2), venons-en au bât qui blesse. Il a osé parler d’islamophobie ! On commémore la mémoire du génocide des Juifs, et il utilise un mot instrumentalisé par les islamistes, qui rêvent d’éradiquer les juifs de la planète ! En renvoyant dos-à-dos l’islamophobie, qui est le droit de de ne pas aimer un dogme politico-religieux, et l’antisémitisme, qui est un racisme, ce préfet banalise l’horreur de la Shoah. C’est une faute professionnelle.

D’autre part, il a parlé d’antisémitisme et d’islamophobie mais pas de christianophobie. Rien du génocide des chrétiens d’Orient. Par contre, le discours étant bien rodé et certainement insufflé par le gouvernement, il nous a servi le message habituel : «d’ailleurs les premières victimes sont les musulmans».

Après la cérémonie, je suis allée le voir pour lui demander : «Vous avez oublié la christianophobie, c’est un oubli ou c’est délibéré ? Parce que vous n’ignorez pas les dégradations faites aux cimetières chrétiens et aux églises en France » Sa réponse : «ce n’est pas pareil». J’étais tellement sidérée que je ne lui ai pas demandé pour quelle raison ce n’était pas pareil.

Cette réponse est indigne d’un représentant de l’État. Donc pour M. Bouillon les Chrétiens sont des citoyens français de seconde zone. Ce n’est pas pareil, donc cela veut dire que dorénavant, on pourra se faire égorger, assassiner (par des déséquilibrés je suppose !) ce n’est pas la même chose que si se sont des musulmans ou des juifs. En France, l’indignation est à géométrie variable.

On a commencé par oublier les chrétiens d’Orient, on continue avec les chrétiens français jusqu’à leur disparition totale. Triste avenir pour nos enfants et pour la brillante civilisation que nos ancêtres ont forgée à force de sacrifices.

Face au Mal, il est possible de se lever mais face à l’endoctrinement dans les écoles, les médias, les français auront-ils le sursaut nécessaire ? Nos gouvernants sont allés trop loin dans la compromission, les accommodements irraisonnables, les reculs.

Josyane Solari

(1) http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/le-memorial-national-des-milles

(2) Né le 9 mars 1957 à Cambrai, Stéphane Bouillon est diplômé de Sciences Po Paris et de l’ENA, issu de la promotion « Louise Michel » en 1984, la même que celle du commissaire européen Pierre Moscovici et de l’actuel patron de la Sncf Guillaume Pépy.

A sa sortie de l’ENA en 1984, Stéphane Bouillon a débuté sa carrière en préfectorale comme directeur de cabinet du préfet du département de Haute-Corse. Après avoir été directeur de cabinet du préfet de Seine-Saint-Denis (1985), il est nommé secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord (1986).

Il est ensuite chef de cabinet du ministre (PS) de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire, Roger Fauroux (1988), puis directeur de cabinet du directeur général des collectivités locales (1989) et du préfet des Alpes Maritimes (1992).

De 1995 à 1998, il est secrétaire général de la préfecture de la Côte d’Or, avant de rejoindre le cabinet de Lionel Jospin à Matignon comme chargé de l’environnement et de l’aménagement du territoire, puis parallèlement de la décentralisation (1998-2001).

Avant d’être en poste à Strasbourg, Stéphane Bouillon avait été, durant quatorze mois, directeur de cabinet de Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur (mars 2011 / mai 2012). Sous l’ère Sarkozy.

Il est préfet de la Région PACA depuis août 2015.

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

13 réponses à “Shoah : le préfet Bouillon compare antisémitisme et islamophobie”

  1. BALT dit :

    Je pèse mes mots: Ce sont les idiots qui répondent  » ce n’est pas pareil « . Merci Josyane Solari d’avoir écrit cet article. Nous en espérons d’autres.

  2. penelope dit :

    Dans des pays où la majorité est musulmane, il est normal que les premières victimes soient musulmanes. Dans un pays où la majorité serait Chrétienne, les premières victimes seraient les Chrétiens. C’est la loi du nombre et ce raisonnement relève du sophisme. Dans le premier cas, les vrais victimes sont les Chrétiens et les non musulmans. Dans le deuxième cas, ce seraient les non Chrétiens. L’islamophobie est un droit et doit être défendue bec et ongle. Je préfère le terme anti islam, anti musulman ce qui correspond le mieux, pour moi, à ce que j’éprouve envers cette idéologie perverse.

  3. Anne marie dit :

    la bêtise, le manque de considération et de respect envers les français et les juifs de ce Bouillon me font bouillir ! comme quoi sortir de l’ENA et des grandes écoles ne préserve pas d’être un idéologiquement con !

    • Albert dit :

      Je dirais même: au contraire !

    • François Servenière dit :

      http://www.contreculture.org/AT_bete_immonde.html
      http://contreculture.org/AT_Roparz.html

      Les premières listes de Roparz en ligne (ci-dessous) ont été blanchies par le pouvoir en place, via l’internet. C’est sûr, ça fâche la doxa dominante quand il est prouvé que les collabos étaient de gauche essentiellement. La preuve :

      http://www.fonjallaz.net/MLH/collabo/roparz-1.html
      http://www.fonjallaz.net/MLH/collabo/roparz-2.html

      Est-ce être d’extrême droite donc aujourd’hui de dire la vérité historique. En fait, être de gauche, c’est mentir et désinformer. Dire la vérité est « être d’extrême droite ». Même système de pensée quand en 1981, on a dit que Mitterrand avait reçu la francisque : scandale, articles et journalistes d’extrême droite… On a vu.

    • François Servenière dit :

      En 1940, les premiers collabos venaient de l’élite intellectuelle française, « ceux qui savaient ce qui était bien ». Regardez les parcours de tous les brillants collabos dans les listes suivantes, la crème de la crème de l’élite française. Vercingétorix a été vendu à César par la crème de l’élite gauloise. Ce n’est pas un mythe, l’élite trahit toujours son pays, toujours au nom du progrès. La réaction conservatrice étant, selon eux, endogène, le progrès exogène. C’est une constante sociologique de l’élite qui voyage face au peule qui reste et qui conserve. Nietzsche avait dit « Féconder le passé en engendrant l’avenir, tel est pour moi le sens du présent. » Qu’est-ce alors ? Sinon de se dire que le passé est, plus qu’un enracinement, un terreau. L’intelligence française, son génie, vient du peuple et de sa terre. Pas du mythifié étranger qui viendrait l’enrichir par ses vagues immigrées. Le génie français ne doit strictement rien à l’immigration. Molière, Racine, La Fontaine…

  4. Nicole dit :

    ………………….En renvoyant dos-à-dos l’islamophobie, qui est le droit de de ne pas aimer un dogme politico-religieux, etc…………………..

    ——————————

    Juste une petite remarque : L’islamophobie n’est pas le droit de ne pas aimer un dogme politico-religieux !

    NON, l’islamophobie est une PEUR de l’islam……

    Ce qui n’est pas la même définition du mot « islamophobie » Je ne vais pas vous apprendre que « phobie » veut dire peur……

    De cette mauvaise interprétation , certain(e)s ne feront pas la différence entre la peur et le droit de ne pas aimer, et nous traiteront d’islamophobe encore bien plus que de normal…..

    J’ai peur de la foule, je suis « agoraphobe »…(agora : peuple, rassemblement, foule) donc agoraphobe, j’ai peur de la foule, du monde…

    Mais tout cela vous le savez, vous avez simplement employé une mauvaise définition….

  5. pauledesbaux dit :

    Q3j1Y – vous m’endirez tant : IL SORT DE L ENA (l’école des ANE (à l’envers) sans foi ni loi que celle d’une idéologie de gochiasse affimée sinon il n’aurait pas été nommé, VIVEMENT 2017 qu’on en finisse avec ces cons que l’on paie avec nos impots pour se faire insulter méchamment, et bêtement aussi inculte qu’un désert aride il sème quand même à tous vent sil y a encore des gens qui l’encouragent aussi bètement LA FRANCE NOTRE BELLE FRANCE DES LUMIERES ne s’éclaire plus qu’à la chandelle quel malheur d’avoir tant inventer pour en arriver là par la faute des oeillères que portent les ânes popur ne pas qu’ils dévient de leur chemin c’est çà la préfectorale, les sinistères et tutti quanti

  6. Yves ESSYLU dit :

    et la christianophobie il la compare à quoi ce Préfet censé représenter tous les français et dont les statuts ne l’autorisent pas à faire de la politique au nom de son idéologie marxiste
    L’AGRIF va -t-elle déposer plainte contre cet individu ?

  7. jan-passe-à-l-attaque-! dit :

    Un Bouillon d’inculture…

  8. joel dit :

    bouillon ! la caricature type du collabo lèche cul professionnel de souche.

    • carlo martelli dit :

      et un de plus helas , voila un bouillon qui ne va pas nous sortir des cette pauvre auberge France . C a croire qu’il faut etre CON pour faire parti du gouv.
      francais / je suis certain d’avoir toutes les chances d’appartenir a celui-ci .Votez pour moi les francais .bien sure vous serez deçu mais j’aurai une bonne retraite .