1

Si Biden restait en place à la Maison-Blanche…

Le 20 janvier 2021 marquera un jour infâme de l’histoire américaine.

Pendant quatre années de harcèlement sans discontinuer, le « Deep State » a tout tenté pour faire annuler l’élection présidentielle de 2016, sans jamais y parvenir. Cette alliance destructrice du parti démocrate, des médias, des géants de Silicon Valley et de la finance qui ont mis tout leur pouvoir dans la balance pour combattre la démocratie et les libertés garanties par la Constitution américaine. Ceci, bien entendu, précisément au nom des libertés et de la démocratie. Toutes les voix discordantes ont été ignorées, écrasées et éliminées. Au nom de la justice et de la liberté, toutes les voix discordantes ont été interdites d’accès aux médias et aux réseaux sociaux. Si vous mentionniez la fraude électorale des élections présidentielles de 2020, vos vidéos étaient retirés de YouTube, vos messages effacés de Twitter, voire vos comptes bloqués, y compris celui du Président américain.

Malgré tous leurs efforts, tous leurs mensonges et toute la propagande, ils ne sont jamais parvenus à renverser Donald Trump. Alors, il a été décidé de mettre en place un système tel que le pouvoir ne leur échappera pas quatre années supplémentaires. La propagande a été mondiale et la démocratie n’aura servi que de couverture.

Nos librairies n’ont eu en devanture que des biographies de personnalités américaines démocrates, vantant leur vertus, leurs combat pour nos libertés, contre le racisme et contre le changement climatique. Des clichés frisant le ridicule, ignorant tout des scandales et des mensonges. Les livres publiés sur Donald Trump n’étaient tolérés que s’ils présentaient un assassinat en règle, peu importe la vérité.

Cette stratégie a bien sûr porté ses fruits, surtout hors d’Amérique.

Mais les Américains, ayant pu voir les résultats de la politique de Trump, sont bien moins dupes. Donald Trump a, en fait, remporté les élections présidentielles haut la main. Mais la stratégie mise en place par le « Deep State » a porté au pouvoir un pantin loufoque et corrompu, tout acquis à leur cause.

En réalité, la victoire de Trump a été d’une telle ampleur qu’il a fallu interrompre le décompte des bulletins de vote dans la soirée pour amener suffisamment de faux bulletins pour permettre à Biden de l’emporter.

Et, maintenant, on veut nous faire croire qu’un homme à la limite de la sénilité et qui n’a pratiquement jamais été en campagne électorale aurait battu aux urnes le Président en place ? Qui attirait des dizaines de milliers de personnes plusieurs fois par jour dans ses meetings, tenus dans des stades remplis jusqu’à la dernière place ? Joe Biden n’a jamais passé pour un sénateur particulièrement intelligent. De plus, Biden est un raciste de la pire espèce, totalement corrompu et qui a permis à sa famille de s’enrichir dans des proportions invraisemblables en vendant ses positions au gouvernement au plus offrant pendant 47 ans. Son frère a obtenu un contrat gigantesque pour la construction de logements en Iraq, alors qu’il n’avait aucune expertise en la matière. Quant à Hunter, son fils, ses escapades ont été mises en lumière ces derniers mois, malgré tous les efforts des médias et du département de justice pour cacher la vérité. Mais Hunter a encaissé des millions de la Russie, de l’Ukraine, de la Roumanie et bien sûr de la Chine. Quand Joe Biden était en charge d’un pays pour le gouvernement américain, ses négociations échouaient lamentablement et Hunter Biden signait des contrats juteux.

Joe Biden a été inauguré 46e Président américain. Le monde va changer rapidement.

Si cet homme sans scrupules reste en place à la Maison-Blanche, la locomotive du monde libre va rapidement se mettre à tousser et les globalistes n’auront plus d’obstacles pour mettre en place leur stratégie.

Sous le couvert d’une pandémie, on mettra en place un système de supervision et de surveillance de toute la population ; et la religion du changement climatique achèvera de mettre au pas la population. La liberté d’expression ne deviendra qu’un lointain souvenir et les lois anti-racisme sonneront le glas des libertés religieuses. Un nouveau système économique verra le jour pour remplacer le système actuel avec ses dettes d’État ayant pris des proportions abyssales. Mais quelqu’un devra quand même payer la note : les citoyens, et surtout la classe moyenne. On avait cru voir la fin du communisme en 1989. Mais nous avons vu la création d’un nouveau monde depuis, regorgeant de technologies permettant une surveillance dont Staline en personne n’aurait jamais osé rêver dans ses rêves les plus fous.

Depuis dix ans, Bill Gates sillonne le monde pour vanter les mérites de ses vaccins. On se demande bien comment un informaticien, sans diplôme universitaire, a pu soudain se muter en une sorte de biologiste/médecin, prophète de mauvaise augure qui a quand même fini par se réaliser sous la forme du Covid.

Les vaccins pour tout le monde seront pour réduire la population mondiale et pour donner à chacun un passeport santé doté d’un numéro dans une base de données mondiale. Ce même numéro sera sans doute injecté dans la main ou ailleurs, de manière à servir de laisser-passer électronique, donnant accès aux manifestations autorisées, aux aéroports, aux magasins, etc. Sous le couvert d’une lutte contre la pandémie, les libertés individuelles seront supprimées.

Pour mettre en place un tel système à tous les niveaux, il a fallu se débarrasser de l’obstacle le plus encombrant : un Président américain patriote, défenseur des libertés individuelles, défenseur des minorités, défenseur du droit à la vie et défenseur des libertés religieuses. Pour le remplacer, un pantin ridicule mais docile. Nous ne pouvons qu’espérer que ce 20 janvier ne soit pas le dernier mot dans le débat sur la manipulation des élections présidentielles américaines. Car des élections libres n’auront plus jamais lieu, si toute la lumière n’est pas faite sur cette abominable manipulation !

Adrien Lucas